Politique

Sénat : Didier Robert tire à boulets rouges sur la loi pour l'Egalité réelle d'Ericka Bareigts

Mercredi 18 Janvier 2017 - 00:32

Sénat : Didier Robert tire à boulets rouges sur la loi pour l'Egalité réelle d'Ericka Bareigts
Les sénateurs ont eu à examiner cet après-midi le projet de loi "Egalité Outre-mer" défendu par la ministre des Outremers, Ericka Bareigts.

Didier Robert est monté au perchoir pour dénoncer ce qu'il a qualifié de "loi caddie", "dans laquelle il semble que l’on ait voulu faire entrer tout et surtout n’importe quoi, dans la précipitation et l’impréparation les plus complètes". Une loi destinée selon lui à cacher l'inaction du gouvernement en faveur de l'outre-mer au cours des cinq dernières années et qui répond en fait à des préoccupations purement électoralistes, à la veille d'élections législatives et sénatoriales où la Gauche risque de se retrouver en difficulté.

A l'inverse, le sénateur Didier Robert appelle de ses voeux "un texte clair, pragmatique, et qui soit concentré autour de quelques dispositifs, assortis des moyens correspondants, permettant d’assurer un véritable développement au service de l’emploi, une véritable dynamique économique respectueuse de notre environnement".

Enfin, au passage, le sénateur-président de Région s'est prononcé en faveur d'un "accès démocratisé à toutes les chaînes de télévision nationales dans tous les territoires ultra-marins", prenant manifestement position en faveur de la pétition lancée par Freedom en vue d'obtenir à la Réunion la même TNT qu'en métropole.

Voici ci-dessous l'intervention intégrale de Didier Robert :

Je le dis ici avec force, et je sais que certains collègues partageront mon analyse : je ne serai pas complice d’une loi de pur affichage qui, sous couvert de définir une stratégie ambitieuse pour les outre-mer, ne pourra avoir aucun autre effet que celui de les maintenir dans une situation d’inégalité et de précarité bien plus réelles que cette soi-disant égalité que vous vous obstinez à défendre.

• C’est tout d’abord votre méthode que je conteste, Madame la ministre.

Comment espérez-vous nous faire croire que les outre-mer constituent réellement une priorité pour la République, quand la seule loi que vous qualifiez d’ampleur qui leur est consacrée ne nous arrive que dans tous les tous derniers mois d’un quinquennat à bout de souffle ? (mais, certes, fort opportunément dans la perspective des prochaines élections législatives et sénatoriales… on a les priorités que l’on se donne).

Qui plus est, vous avez choisi la stratégie du passage en force, en engageant la procédure accélérée sur un texte qui, comme toute loi de programmation digne de ce nom, aurait pourtant mérité un débat en profondeur, auquel les représentants des territoires ultramarins auraient dû se voir pleinement associés. Au lieu de cela, nous voilà face à une loi fourre-tout, bricolée à la hâte, qui a enflé sans aucune cohérence lors de son passage à l’Assemblée nationale, et qui voudrait traiter de tous les sujets sans en résoudre aucun. Plus grave encore, la plupart de ses dispositions ne sont assorties d’aucune étude d’impact et n’ont fait l’objet d’aucune concertation préalable avec les acteurs des territoires.

Vous n’avez pas su tenir votre majorité à l’Assemblée nationale, Madame la ministre ; vous avez assurément manqué de méthodologie et de pédagogie, et le résultat en est cet Ovni législatif, qui ne convainc personne – à part peut-être vous-même.
 
• Mais sur le fond, cette méthode s’explique tout simplement par le fait que ce texte ne constitue en rien une loi de programmation.

Au demeurant, c’est peut-être une bonne chose, car cette notion d’égalité réelle que vous brandissez comme la solution-étendard à tous nos problèmes n’est en réalité adaptée ni à la situation, ni aux aspirations des territoires ultramarins.

Sans doute l’ignorez-vous : les Français d’outre-mer n’aspirent nullement à l’assimilation parfaite avec leurs concitoyens hexagonaux. Nos collègues de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie, ou encore des régions ultraphériphériques de l’Océan Indien et des Antilles, pour ne citer qu’eux, insistent pourtant suffisamment régulièrement sur la reconnaissance et le respect de leurs singularités à la fois historiques, culturelles et géostratégiques pour que nous en soyons tous bien conscients. Sur l’identité de la France, Fernand BRAUDEL avait une formule admirable que je veux reprendre ici. La France se nomme diversité disait-il. Pour ma part, c’est cette France là à laquelle je crois.

Je passe sur le caractère très problématique de la notion même d’égalité réelle, qui a été excellemment souligné par mes collègues rapporteurs de la commission des affaires sociales et de la commission des lois. J’y ajoute simplement que cette passion de l’égalité, qui vire ici à l’idéologie égalitariste, avait déjà été dénoncée par Montesquieu et Tocqueville comme l’un des plus grands dangers pour la démocratie … sans doute vaudrait-il mieux retenir cette leçon que de manier des concepts creux et définir des objectifs inatteignables.

Sans nul doute, des efforts de rattrapage et d’ajustement sont encore à réaliser sur certains sujets, pour les outre-mer bien sûr, comme pour certains territoires métropolitains également. C’est incontestable. Je pourrais citer ici l’accès pour le plus grand nombre à des écoles d’excellence et à des filières de formations de qualité encore trop souvent réservées de fait aux jeunes de l’hexagone et des grandes villes. Je pourrais citer encore l’accès démocratisé à toutes les chaînes de télévision nationales dans tous les territoires ultra-marins. Je pourrais citer encore la nécessité d’imposer plus de justice et d’équité dans la préparation aux concours, quel que soit effectivement son lieu de résidence. Je pourrais citer encore l’opportunité réelle que l’on doit à chacun de pouvoir à un moment de son parcours professionnel regagner sa ville, son île, son territoire.

• Mais en tout état de cause, nous ne sommes pas dupes : cette notion d’égalité réelle vous sert en réalité d’écran de fumée pour masquer le vide et l’indigence de vos propositions, qui ne répondent en rien à la situation d’urgence à laquelle font face la plupart des territoires ultramarins. Je n’en citerai que deux, qui me paraissent particulièrement emblématiques de la manière dont vous entendez procéder.

​•​L’une de vos mesures phares, tout d’abord, ce sont ces "plans de convergence" définis par les articles 4 et 5 du projet de loi. Après une lecture attentive du texte, et au vu des débats à l’Assemblée nationale, il ne fait guère de doute que leur pilotage, leur définition et leur méthodologie seront directement gérés par l’État, ce qui aboutira immanquablement à enfermer les collectivités territoriales dans un rôle de figuration et de simple associées. Laissez-moi vous rappeler, Madame la ministre, que les actes de tutelle de l’État sur les collectivités territoriales n’ont plus lieu d’être, et sont considérés comme inconstitutionnels.

​•​ Les mesures éparses, creuses et limitées que vous nous proposez sur la continuité territoriale, en second lieu, ne sauraient faire oublier la démarche de destruction systématique de cette politique menée par le Gouvernement tout au long du quinquennat.

Permettez-moi de rappeler ici que c’est bien votre gouvernement qui a diminué les crédits de la continuité territoriale de 25% au cours du quinquennat, pénalisant ainsi des milliers d’ultra-marins, participant à supprimer des programmes entiers de formation. Ce texte aurait pourtant été l’occasion d’une refondation de ce dispositif primordial pour l’unité de la République, qui aurait permis de doter la France d’une politique de continuité territoriale digne de porter ce nom, comme cela peut être le cas aujourd’hui en Espagne et au Portugal pour les Canaries, Madère et les Açores.

Mais il faut croire que les lointaines populations de l’outre-mer sont priées d’y rester!

Comment en effet ne pas encore s’interroger, lorsque l’on constate que nos amis Corses bénéficient, pour 320 000 habitants, de 187 millions d’euros au titre de la continuité territoriale, contre seulement 40 millions d’euros pour les 2,5 millions d’ultramarins ?

À La Réunion, comme vous le savez fort bien, Madame la ministre, c’est désormais le Conseil régional et non plus l’Etat qui supporte la quasi-totalité de l’action en faveur de la mobilité territoriale – et qui continuera à le faire aussi longtemps que possible ; car préserver la continuité territoriale, c’est aussi miser sur la formation des jeunes générations pour assurer le développement économique du territoire, et surtout assurer la traduction concrète du principe de libre circulation pour tous les Français sur l’ensemble du territoire national. Votre Gouvernement a abandonné les Réunionnais et tous les ultramarins à leur éloignement.

​•​ Je souhaite plus largement souligner l’incohérence des proclamations que vous faites dans le cadre de ce texte avec la baisse de crédits que vous avez par ailleurs vous-même engagée dans le cadre du budget 2017 pour l’outre-mer.

Jusqu’alors, si on pouvait certes regretter que les moyens alloués aux territoires ultramarins ne prennent pas la réelle mesure de leurs difficultés, la préservation des crédits associés offrait au moins un motif de satisfaction. Mais cette année, pour la première fois depuis le début du quinquennat, les outre-mer rejoignent la cohorte des politiques soumises à la diète budgétaire – sans doute est-ce là, Madame la ministre, ce que vous entendez vraiment par "égalité réelle"… !

Je crois pourtant que nous partageons tous ici le sombre constat d’une situation économique, sanitaire et sociale qui reste dégradée pour l’ensemble des outre-mer . Et pourtant, vous avez ouvert la voie au désengagement financier de l’État sur ces territoires, tout en proclamant de généreux principes dans le cadre de ce projet de loi. Il est vrai que les déclarations d’intention, elles, ne coûtent rien ; c’est certainement pourquoi vous en êtes si prolixe, et c’est sans doute ce qui explique que nous soyons amenés à nous prononcer sur ce texte d’un vide sidéral, en dépit de sa longueur et de ses bavardages. La vérité, c’est que l’outre-mer n’a jamais été la priorité du Gouvernement au cours des cinq dernières années.

Ce dont les territoires ultramarins ont cruellement besoin est pourtant simple : un texte clair, pragmatique, et qui soit concentré autour de quelques dispositifs, assortis des moyens correspondants, permettant d’assurer un véritable développement au service de l’emploi, une véritable dynamique économique respectueuse de notre environnement. C’est là, me semble-t-il, la condition indispensable d’un véritable renouvellement du pacte républicain en faveur des outre-mer.

Le nouveau modèle de développement que nous sommes un certain nombre à revendiquer aujourd’hui repose non pas sur plus d’égalité mais sur une plus grande liberté laissée aux acteurs locaux, ceux du secteur privé comme aux collectivités locales.

Libérer les entreprises du carcan étouffant d’une fiscalité inadaptée.

Libérer les entreprises des normes et du cadre juridique vieillots et dépassés au regard des enjeux liés à la coopération régionale et à l’ouverture à l’international.

Libérer l’aménagement des territoires ultramarins en refusant une application mécanique de la législation et de la réglementation nationales comme c’est le cas aujourd’hui avec la loi montagne par exemple, un texte qui limite terriblement nos moyens d’action pour le développement du tourisme dans nos territoires.

Bien loin de cette "loi-caddie", dans laquelle il semble que l’on ait voulu faire entrer tout et surtout n’importe quoi, dans la précipitation et l’impréparation les plus complètes, je fais ici le vœu d’un grand texte élaboré par et pour l’outre-mer. Je fais le vœu d’une loi adaptée aux réels besoins de nos territoires, qui privilégie les résultats concrets aux dispositions incantatoires. Je fais le vœu de la véritable loi de programmation dont nos territoires ont tant besoin, de la réforme fiscale qui nous fait tant défaut pour restaurer, avec pédagogie, la confiance et la solidarité entre les territoires de la République.

Il semble cependant que ce ne sera pas pour cette fois.
Pierrot Dupuy
Lu 3764 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

72.Posté par JORI le 20/01/2017 21:10

Autrement dit pour être votée à l'unanimité cela veut dire que tous les socialos présent ont voté pour cette version??.

71.Posté par Pierre Balcon le 20/01/2017 19:29

à post 70
C'est le projet amendé par le Sénat et non pas le projet du gouvernement qui a été voté à l'unanimité par le Sénat .
Le tiers du projet a été supprimé !!!
Donc les critiques de D Robert ont été intégrées dans le texte final..

70.Posté par JORI le 20/01/2017 15:54

Super cumulard Didix Robertix nous raconterait il des bobards quand on sait que cette loi a été voté à l'unanimité dans une enceinte où LR et le centre sont majoritaire!!!!!. Votée même par Fontaine. MDR

69.Posté par Pierre Balcon le 19/01/2017 19:43

à post 65

C'est vrai ! Vous avez totalement raison .
Paul Vergès me disait qu'il était cent fois plus facile de travailler avec Chirac qu'avec les socialos , les socio traîtres .

Au niveau régional les socialos , c'était le degré zéro de la pensée politique , le vide absolu .
Annette et sa bande ont stérilisé la pensée politique en introduisant dans la politique le merchandising des shampoings Loreal . Entretenir son fonds de commerce en démarchant la clientèle , sur des produits idéologiques frelatés , pour peser par le nombre sur le débat d'idées , alors qu'on sait que la majorité a presque toujours tort

Leur seule obsession était de se débarrasser du PCR ! Et ils ont inventé la loufoquerie de Bœuf mort
Rappelons nous les élections régionales de 2010 où le maire de St Denis , auquel on offrait gratuitement un tram train , fait battre le PCR en imposant une triangulaire !!!
Quelle irresponsabilité !
Quelle immaturité politique !
Et sur cette loi égalité ils sont sourds aux vrais enjeux et problèmes de La Réunion et à la réponse prioritaire qui s'impose : mettre de l'ordre dans les revenus pour casser ce modèle mortifère de "l'Ile garnison " où tout le monde rêve de travailler chez les fourriers ou à l'infirmerie !!!

68.Posté par Ma sonnerie le 19/01/2017 19:06 (depuis mobile)

Merde..Balcon qui encense debré et les délabrés de l'époque qui ont fait appel à lui...

On pense encore à toi ô bwana..?

67.Posté par polo974 le 19/01/2017 17:59

bon, rappelons donc juste que Fillon le nouvel héro de dr a supprimé la la continuité territoriale, et qu'il a signé le protocole de la route du littoral qui dit en gros que dr se démerde de tout dépassement...

ouais. il est cool le camp de dr...

66.Posté par mortier le 19/01/2017 15:43 (depuis mobile)

La continuité territoriale diminuée de 25/° ? C''est à 100/° qu''il aurait fallu diminuer. On prend sur la classe moyenne pour enrichir les Cie aérienne et acheter la conscience des plus faibles.

65.Posté par Jean Luc Hoareau le 19/01/2017 14:50 (depuis mobile)

On peut toujours discuter de l''arrivée et de l''impact de Debré. Par contre, pour l''égalité sociale, Balcon l''aveugle devrait reconnaître que c''est plutôt Chirac qui a suivi les communistes. Sans l''insistance du PCR, il ne l''aurait jamais réalisée.

64.Posté par Pierre Balcon le 19/01/2017 12:31

Et j'ai oublié la loi Jego de 2008 , le ministre de l'OM qui , le premier et courageusement , s'est attaqué aux privilèges des fonctionnaires .
La caste l'a empêché d'aller jusqu'au bout .
Il a permis , intelligemment et sur 20 ans, d'aligner les retraites des fonctionnaires d'Etat sur le niveau métropolitain et d'amorcer la lutte contre la vie chère ( panier JEGO , arrivée de Leclerc )

63.Posté par Pierre Balcon le 19/01/2017 11:21

à post 62

Mais vous déraillez .
Vous êtes intoxiqué par la propagande bolchévico- tropicale ou vous avez bu trop de rhum !

Les grands moments de l'histoire moderne de La Réunion sont à mettre au crédit de la Droite .
Les grandes étapes sont :

- l'arrivée de M Debré en 63 marque l'amorçage du processus de développement ( infrastructures de toutes sortes , mise à niveau législatif )
- loi Pons de 1986 ;
- Loi Perben de 1994
- Loi Girardin de 2003 ;
- Loi Penchard de 2011.

Les socialos n'ont fait que suivre et ajuster .

Et l'alignement du SMIC et des allocations c'est Chirac !
Et le RSTA c'est Sarko !
Et l'art 72, 73 et 74 de notre constitution c'est encore Chirac
;

62.Posté par cmoin le 19/01/2017 09:34

La droite n'a jamais rien proposé pour la réunion,alors il devrait se faire petit.

61.Posté par gromale le 19/01/2017 09:22

@49 Pierre Bacon : il y a quelque chose qui a dû vous échapper : la 1ère version du texte a été soumise au conseil régional bien avant la présentation en conseil des ministres, comme tout texte législatif concernant les collectivités d'ailleurs. Et comme d'habitude, le président de région n'a pas trouvé utile d'y apporter des propositions. Aujourd'hui, en tant que sénateur fantôme, il vient crier. Mais un sénateur à 13 000 euros n'est pas là pour gesticuler mais travailler.

60.Posté par Pierre Balcon le 19/01/2017 07:20

à post 53
Non c'est un apostolat qui m'est venu lorsque j'ai ouvert mon premier livre .
Et depuis la bêtise a hélas gagné du terrain et s'est même mise à parler !
Vos discours KLOD deviennent de plus en plus déstructurés et c'est mauvais signe . Il n'y a pas de pensée sans langage ! Pensez y .

Quant à post 58 !
l'homme du socialisme rénové qu'on rêve d'avoir comme voisin !
Il faudrait simplement qu'il paie ses charges de copropriété et qu'il nous donne son état civil pour qu'on sache au moins où lui adresser la facture du sous développement vers lequel il nous entraîne .
On ne sait pas vraiment vers quoi il converge mais il y va gaiement .
Un conseil aux lecteurs : ne vous égarez pas dans ses pas . Lui il a sa carte , vous vous n'aurez que vos illusions .
Tracez vous un autre chemin !

59.Posté par Tonton pierre le 18/01/2017 21:36 (depuis mobile)

Il est pour l''''égalité réelle

La preuve de 39 à 51 euros le cheval fiscal

L''''octroi de mer sur les voitures qui fait qu''''on a les voitures les plus chères de France.

Et il n''''a pas honte !

58.Posté par Pire Belcon le 18/01/2017 21:31

Je tu il con...verge ? Pierre Balcon du haut de sa suffisance ne comprend pas l'humour et relève le défi d'être candidat "pour se faire élire par la meute", dit-il. Quelle condescendance digne d'un fonctionnaire se croyant haut et investi d'une mission civilisatrice. Triste personnage qui avoue ne "pas comprendre personnellement" la loi Bareigts, ce qui montre qu'il a des limites. Comment dans ce cas va t-il sauver le pôvre peuple créole, pardon la meute, qui n'attend que lui pour sortir du fénoir ?

57.Posté par JORI le 18/01/2017 21:09

52.Posté par Pas de reconnaissance le 18/01/2017 20:18
De la "reconnaissance" de la part d'un élu qui plus est qui est prompt à sauter d'un soutien à un autre pourvu qu'il ait quelque chose à gagner comme l'a fait notre super cumulard Didix Robertix, MDR.

56.Posté par L'Ardéchoise le 18/01/2017 21:04

C'est la photo ou il s'est teint en blonde ???

55.Posté par klod le 18/01/2017 21:00

trump aux usa , un berlusconiste à la tete de l'Europe , au pire fillon en France ................................ 2017, année de tous les dangers , restons vigilants !

54.Posté par klod le 18/01/2017 20:47

beaucoup de fatuité dans les propos du sieur balcon !

53.Posté par klod le 18/01/2017 20:33

dixit balcon : "A vrai dire contredire la bêtise ambiante est ma seule ambition."

est ce de la prétention, de l'arrogance ?

Après tout on s'en fout .on lit ........... passionnant les zéros sociaux ............. passionnant,

tien moi zosssi , je me bats contre le populisme ( simplisme et discours manichéen ) et la haine de certains discours ............ et , oui , rien que ça !!!!!!!!!!! prétention , arrogance ? .

bon , à chacun son combat , hin , balcon ? affligeant quand meme ............

52.Posté par Pas de reconnaissance le 18/01/2017 20:18

Et dire qu il y'a peu monsieur Robert a bénéficié de plus de vingt millions d exonération d impots pour sa compagnie aérienne air austral de la part de madame Bareigts. Il n a vraiment pas de reconnaisance.

51.Posté par Pierre Balcon le 18/01/2017 19:55

à post 39

Je suis vraiment heureux que vous ne partagiez pas mon point de vue .
A vrai dire contredire la bêtise ambiante est ma seule ambition.

Et je ne risque pas d'être au chômage .

Quant à se faire élire par la meute voilà un gage d'excellence !!.

S'attribuer un pseudo aussi vulgairement provocateur témoigne d'une grande hauteur de vue .
Donc si j'avais des doutes je préfère rester dans le camp des gens civilisés .

Sur le fond dites moi vers quoi vous voulez converger et je vous dirai qui vous êtes.
A mon avis vous ne voulez converger que vers vos intérêts .
L'avenir de la France et de la Réunion est le dernier de vos soucis , pourvu que vous puissiez préserver votre petit boulot à la mairie .
La loi égalité réelle est réellement faite pour vous .

50.Posté par chacun son tour le 18/01/2017 19:45

Le sénateur a raison de se faire remarquer à l'approche des élections . Au passage il faut lui rappeler qu'il y a 5 ans ses amis et lui étaient au pouvoir et qu'ils pouvaient s'atteler au développement de la REUNION et de la FRANCE . Ainsi ils auraient été reconduits au pouvoir mais vue la situation catastrophique où ils ont laissé la FRANCE ils ont été remerciés .Demain ils vont réussir ce qu'ils ont échoué hier et l'opposition lui retournera les mêmes criques qu' il formule aujourd'hui .CHACUN SON TOUR . L' essentiel est ailleurs . Grâce aux votes des électeurs , ils s'en mettront toujours plein les poches sans faire trop d'efforts . La politique n'est qu'un business qui rapporte gros . C'est la chasse au mandat et au cumul des mandats qui prime . Une fois élus, ils se bagarrent pour des places de vices- présidents ( près de 30 à la REGION ET DEPARTEMENT SOUVENT LES MËMES) , des places dans les sociétés mixtes CIVIS ? CINOR ? CIREST? Leur rôle est de presser le citron jusqu'à ce que les graines craquent . Et tous ceux qui souhaiteraient agir dans l'intérêt de la population ne seront jamais élus .....

49.Posté par Pierre Balcon le 18/01/2017 19:15

à post 42

Une loi creuse c'est une loi dont on ne peut effectivement rien dire .
C'est comme si vous aviez devant un malade et qu'il sorte de votre cabinet avec un "plan de convergence des soins ".
Vous seriez effectivement bien avancé ...
Maintenant vous êtes peut être meilleur thérapeute social et économique que moi et pourrez m'expliquer l'ordonnance Bareigts à laquelle je ne comprends personnellement rien .!!!

48.Posté par gromale le 18/01/2017 18:34

Une honte ce sénateur !! Vivement 2017 qu'il dégage !!!

47.Posté par tonton pierre le 18/01/2017 17:45

Quelle GRANDILOQUENCE RIDICULE !!!.

Invoquer les grands acteurs de notre histoire pour légitimer une démarche populiste et mesquine est scandaleux .

Pour une autre Réunion plus juste , inscrivant son développement dans une France qui se redresse , dans un monde qui change et qui nous lance tous les matins les défis de la compétitivité et pas celui de l'assistanat et du " toujours plus " .

46.Posté par klod le 18/01/2017 17:25

robert not grand sééénateur , pat toutafix !

"Libérer l’aménagement des territoires ultramarins en refusant une application mécanique de la législation et de la réglementation nationales comme c’est le cas aujourd’hui avec la loi montagne par exemple, un texte qui limite terriblement nos moyens d’action pour le développement du tourisme dans nos territoires. "

et l'amendement vira ............ y est pour quelque chose ! nan ?

45.Posté par lilimay le 18/01/2017 16:23

Pour les amnésiques: Et il a fait quoi pendant 5 ans notre cher sénateur Robert: épinglé pour son absentéisme chronique au Sénat. Il se tournait les pouces?..... Et à quelques mois de futures élections, il monte au créneau. Il est vrai que les donneurs de leçons ,ne sont pas ceux qui les appliquent....
.Il doit préférer le développement endogène de Sarko et de son premier ministre Fillon (qui annonce déjà la couleur, si jamais il était élu), et les diminutions des dotations comme ils ont su, si bien le faire entre 2007 et 2012 .....

44.Posté par Paul le 18/01/2017 15:53

A quoi a servi le ministère de l’égalité réelle?? A rien au plan du devenir de la France et des Dom tom. A faire un nuage de fumée pour prétendre que "on pris des mesures" dont l'impact et l'utilité ne sont pas normées. Encore une ministre a mettre dehors aux prochaines élections. Elle et son cabinet nous auront couté combien?

43.Posté par GIRONDIN le 18/01/2017 15:36

Au senat:
Didier robert
Responsabilités
Commission permanente :
Affaires sociales (membre)
Missions parlementaires :
Délégation sénatoriale à l'Outre-mer (membre)
Fonctions judiciaires, internationales ou extra-parlementaires :
Commission nationale d'évaluation des politiques de l'État outre-mer (membre)
Groupes d'études et d'amitié interparlementaires :
Groupe d'études Arctique, Antarctique et Terres australes (membre)


Son activité :
- 5 semaines d'activité au Sénat sur les 12 derniers mois.
- signé 78 amendements
- il n'a fait aucune intervention, courte ou longue en hémicycle.
- aucune question écrite ou orale, d'après le dernier bilan.



en 2015, il avait deux semaines de présence comptabilisées.


Travaux législatifs

Projet de loi de finances pour 2017 (2 interventions)
Loi de finances pour 2016 (3 interventions)
Loi de finances pour 2015 (5 interventions)
Loi de finances pour 2015 (1 intervention)


https://www.nossenateurs.fr/didier-robert

42.Posté par gromale le 18/01/2017 15:02

@ 10 et 21 Pierre Bacon : c'est quoi une loi creuse ? Pourquoi le sénateur cumulard n'a pas cherché à améliorer cette loi ? N'est-ce pas son boulot pour lequel il touche plus de 13 000 euros par mois ? On le paie pas pour aller parler mais pour bosser !!

41.Posté par momo le 18/01/2017 15:02

a quand des prix raisonables pour l alimentation je ne veux pas payer les produits pays plus chers que ceux qui viennent de l exterieur nous sommes les otages de vos magouilles la tnt c est bien mais une assiette pleine a des prix concevables c est mieux

40.Posté par casse tête le 18/01/2017 14:52

oui bien sur que les partis de gauches nous utilises, ils sont malin car pendant leurs mandats ils roucoulent tranquillement et hop à la fin ils penses faire quelque choses pour nous ,MIRACLE ILS SE RÉVEILLES

39.Posté par Pire Belcon le 18/01/2017 14:10 (depuis mobile)

Balcon sera t-il candidat aux législatives pour apporter la civilisation aux pôvres indigènes que nous sommes ? Vu les idées qu'il a sur tout, ça s'impose.

38.Posté par Jean Luc Hoareau le 18/01/2017 14:08 (depuis mobile)

Et la réponse de Bareigts au Sénat ? Il paraît que DR en a pris plein la tête. Zinfos fait l'impasse ou n'a pas l'info ?

37.Posté par SEVERIN le 18/01/2017 13:33

Pardon @18 LES CORSES SONT PAS LES SOUS HOMMES DE NOTRE RÉPUBLIQUE BANANIÈRE.
Les Corses ont une histoire historique et légendaire,la Réunion a une histoire d'esclavagisme que Farid Fillon s'est empressé que la France n'est pas coupable ni responsable.En tout cas,on se sert pas du peuple CORSE comme paillasson,le peuple RÉUNIONNAIS sa gentillesse est son pire ennemi.In yab des Yvelines

36.Posté par kersauson de (P.) le 18/01/2017 12:47

une faute par paragraphe, de quoi laisser sur le kil le dupuy 974 de sevices

c est un tres bon texte, juste, egalitaire
mais bien sur notre naboleon est contre : ca ne vient pas de li ou de ses dalons ( qui ne proposent jamais RIEN du reste)

35.Posté par lady-didi-roberta le 18/01/2017 12:44

je suis comme ca avec mes anciennes copines !!!
surtout si elles reussissent mieux que mwa

34.Posté par Ma sonnerie le 18/01/2017 12:31 (depuis mobile)

17.
Normal..C''''est un projet de loi..Elle n''''est pas encore votée...

Vanille tu sembles bien méconnaître certains processus parlementaire..Parles en à doudou?

33.Posté par Jeanne le 18/01/2017 12:21 (depuis mobile)

Je rejoins cette analyse et je pense que l''état se fout de nous ! Il nous enferme au lieu de nous donner les moyens de libérer notre économie et notre développement , ericka nous condamne dans ce texte à stagner . Drôle de priorité de la nation

32.Posté par DANY le 18/01/2017 12:14

a @ miro ou n aurrai du mette mitho

deja quand ou dit lu y voit ou c un leche _ _ _ de lebreton

quand ou dit na un peu na droit na d autre non ben heureusement mounoir sa etait fait pour aider les gens qui ne peuvent pas se payer un voyage ou lé con ou quoi ou voudrai quoi que chateauvieu aussi na droit
ou voit pas sat li la fait
deja le pop ordinateur pour marmaille college
la route du littoral promis pas verges depuis 30 ans
transport en comun bus neuve
renseigne a aou avant dit n importe quoi et au fait dit a moin cossa lebreton la fait depuis li lé deputé a par mette un bertelle si son do et bon peu l argent dans l exselssior

31.Posté par Ma sonnerie le 18/01/2017 12:11 (depuis mobile)

17.
Normal..C''est un projet de loi..Elle n''est pas encore votée...

Vanille tu sembles bien méconnaître certains processus parlementaire..Parles en à doudou?

30.Posté par pierrot dupuy (toujours) faché avec l''''orthographe le 18/01/2017 11:48

une faute par paragraphe, de quoi laisser pantoise la Monique!

29.Posté par loulou le 18/01/2017 11:35

Didier tu as tout à fait raison, ces gens nous utilisent, pendant 5 ans ils tournent leurs pouces et à quelques jours des législatifs présidentielles, outremers je vous aimes mon œil.

28.Posté par Bleu outre mer le 18/01/2017 11:33

Autre proposition en tant que député
http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/fiches_id/337544.asp

27.Posté par JORI le 18/01/2017 11:29

17.Posté par Vanille le 18/01/2017 09:32
Et vous, avez vous vu les 2000 éco-bus, les 4000 emplois induits par le TEE, les 10 000 emplois verts ou encore les 600 000 touristes promis par votre super cumulard Didix Robertix???.

26.Posté par JORI le 18/01/2017 11:24

Mais qu'a t il fait lui notre super cumulard Didix Robertix qui siège dans une assemblée où son propre parti est majoritaire. Oui qu'a t il proposé pour les réunionnais mis à part la diminution du budget du RSMA?. C'est bien beau de jeter la pierre aux autres pour cacher son incapacité à faire mieux. Notre super cumulard Didix Robertix se positionne en faveur de la pétition lancée par freedom, mais est il pour l'augmentation de l'alignement de la redevance TV qui va avec??. s'il y a bien un discours creux c'est bien celui de super cumulard Didix Robertix avec ses contradictions: "les Français d’outre-mer n’aspirent nullement à l’assimilation parfaite avec leurs concitoyens hexagonaux" et "sans nul doute, des efforts de rattrapage et d’ajustement sont encore à réaliser sur certains sujets, pour les outre-mer bien sûr"."la reconnaissance et le respect de leurs singularités à la fois historiques, culturelles et géostratégiques pour que nous en soyons tous bien conscients", j'avais cru comprendre que super didix robertix défendait le fait que nous avions les mêmes ancêtres gaulois, donc où seraient ces prétendues singularités historiques et culturelles??. Enfin, je repose toujours cette même question: qu'a fait le gouvernement de droite, qu'a fait Fillon de 2007 à 2012 pour la Réunion, hormis supprimer la continuité territoriale??.

25.Posté par cmoin le 18/01/2017 11:23

Il ne s'est que faire ca,et ne propose rien.

24.Posté par langcabri le 18/01/2017 11:20

Tiens, M. le Président de Région se réveille?
A la veille des élections importantes qui arrivent... Et il propose quoi? pour réduire les inégalités?
Il y avait beaucoup à mettre en oeuvre concernant l'illettrisme, les filières professionnelles dans les lycées, bref, s'occuper de nos jeunes, au lieu d'aller faire le guignol aux Seychelles!

23.Posté par Sylviane le 18/01/2017 11:18

Si Ericka Bareigts produit un OVNI, Didier Robert est une météorite, qui vient de faire une apparition fugitive au Sénat. Publiez donc la réponse de la ministre à la suite de cette intervention : un joli camouflet au Sénateur fugace

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 14:29 PS: "Didier Robert fait comme Emmanuel Macron"