MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Séminaire du 13 juin 09 : États Généraux


www.somin-fekler.com

Par franckfauvel01@hotmail.com - Publié le Mardi 16 Juin 2009 à 09:57 | Lu 452 fois

Séminaire du 13 juin 09 : États Généraux
Il était 9H30 lorsque les travaux ont commencé. Après les premiers échanges sur la méthode, l’accord s’est fait sur un point de méthode : Parler du projet de la MCUR, c’est parler des autres thèmes, tellement les idées essentielles qui se rattachent à ce projet (Identité et Histoire, patrimoine, responsabilité des élus locaux, utilisation de l’argent publique pour servir les intérêts du plus grand nombre, etc.) traversent les thèmes retenus dans les autres ateliers. Seul le sujet des réformes institutionnelles n’a pas été abordé. À coup sûr, il sera mis en débat sans trop tarder car il est dans l’actualité de ces États Généraux.

Remarque : Quel peut être le modeste apport de "Somin Féklèr" à ces États Généraux ? Faire un petit éclairage sur telle ou telle partie du sujet global, un démaillage de certaines explications reconnues voire imposées, une mise en valeur de certains liens entre des concepts plus ou moins acceptés. Bref, le Club essaie d’apporter une petite lumière dans un débat complexe où il est difficile de croiser vraiment les arguments. Parce que débattre, ce n’est pas seulement parler chacun à son tour, c’est aussi organiser la confrontation des argumentaires de façon à dégager les points communs et acter les divergences pour tenter de les rapprocher.

L’essentiel des échanges :

- La MCUR : Sur le fond, c’est très bon ; ce qui me gêne c’est la forme ; mais aussi cette masse d’argent incroyable, et un fonctionnement qui s’appuie depuis plusieurs années sur 19 personnes, sans évaluation connue du public du travail déjà réalisé. Je vois aussi plusieurs lieux de mémoire à valoriser, avec des créations d’emplois, au service aussi du secteur touristique. Pourquoi tout concentrer en un seul ensemble ? On n’a pas à tout monopoliser sur un lieu précis. La beauté de l’île, c’est sa diversité.

- La Région communique bien sur tout ce qu’elle fait, en mettant en valeur le positif. Mais quand on voit le FEDER, il y a encore des routes à faire. Est-ce que ce projet de maison est vraiment une priorité ? Si la Réunion avait réglé l’essentiel de ses problèmes de structures…je ne vois pas trop ce que l’on va mettre dedans. Et puis, tous les présidents s’approprient leur construction. Il y a de l’argent pas bien utilisé : 50 000 € pour une manifestation sur la route des Tamarins… On ne peut pas comparer la Réunion avec la Nouvelle-Calédonie, à propos de ce qui a été fait pour les Kanaks. Je ne vois pas bien l’utilité de cette maison ici.

- C’est vrai qu’il y a des mémoires vivantes. Mais les musées existants sont intéressants et il ne faut pas les négliger. À Stella Matutina, il est question de la canne à sucre, et l’on sent bien la nécessité de protéger cette culture, parce qu’elle est intéressante en tant que productrice de biomasse, et que c’est aussi un excellent moyen de lutte contre l’érosion. Je vois aussi cette tentation à faire partout des musées. À la Possession il était aussi question d’un musée du café, et on n’en était pas encore au stade d’une vraie la production du Bourbon pointu qu’on parlait déjà de musée. Pendant ce temps les autres secteurs sont négligés. Toute la communication de la Région ne peut être vue en fait que comme un verrouillage des projets.

- À la Région, le grand Timonier dit, et l’on fait. Sans discuter vraiment ! Quand je vois les programmations au niveau européen, il faut se dire que l’Europe n’est pas vraiment juge de ce qu’il y a à faire ou pas. Si la Région estime que c’est bien, on fait.

- À partir du moment où c’est dans le document de programmation, c’est fait. Quand c’était présenté, tout le monde a baissé la tête, y compris le représentant de l’État. Et on l’a dit : Comment l’État pourrait venir mettre son nez là dans ?

- Pour ce musée, tout est prêt sur le contenu ; ce sera quand même un superbe outil pédagogique. Peut-être que les jeunes iront dans cette MCUR, et tireront un profit. Peut-être que les touristes viendront avant d’aller voir d’autres lieux attachés à l’Histoire du pays.

- Mais, ce projet, pour quelle occupation du sol ? Le débat public, sur ce point et sur tous les autres, aurait dû avoir lieu auparavant. Aujourd’hui, le coup est parti, même si le Préfet a dit qu’il faut revoir la hauteur du financement. Une fois que la maquette financière de l’Europe est faite, on sait si tel ou tel projet y entre ou pas.

- Est-on sûr qu’en chemin il ne manquera pas encore des millions ?
 
- La MCUR, c’est pour retrouver nos racines, dit-on ; il y en a beaucoup qui ne s’y retrouvent pas dans cette affaire de racines.

- Difficile sur le fond de s’opposer à ce projet aujourd’hui. Il faut bien un lieu, une structure, comme pour les grands musées de la France hexagonale, où la Réunion se retrouve dans toutes ses dimensions. La résistance qui émerge un peu partout arrive un peu tard, c’est bien avant qu’il aurait fallu réagir, comme l’a dit quelqu’un d’autre, quand on programmait déjà les fonds européens pour 2 007-2 013. Vers 2004, Michel Vergoz était pratiquement le seul à intervenir en séance de l’assemblée régionale pour essayer de moduler le projet de MCUR (financement, fonctionnement, etc.), mais il prêchait dans le désert, presque tous les autres conseillers régionaux regardaient ailleurs, majorité et opposition. C’est une affaire sur laquelle l’équipe du Président de la Région a bien anticipé, les élus de toutes les collectivités n’ont pas réagi, ce n’était qu’une affaire d’experts. quant au rôle de l’État…je ne comprends pas très bien le silence de son représentant sur la question des fonds européens : la commission de suivi est dans les mains du représentant de l’État, c’est lui qui donne véritablement le feu vert. S’il ne le fait pas, c’est pour des motifs politiciens. Le plus souvent c’est la même attitude : pas de vague dans les DOM. Or la part de l’État dans la pratique de la décentralisation est importante, il appartient à son représentant de communiquer avec l’opinion sur tous les dossiers qui relèvent de sa compétence. Il l’a fait un peu au moment où il a fallu installer un rapport de force entre la Région et le COSPAR d’une part et la Préfecture d’autre part ? À ce moment, il était dans son rôle. Il doit le faire sur tous les dossiers. Et une telle attitude ne remet pas en cause la décentralisation. Mieux même : c’est la faire vivre !

Que reste-t-il à faire ? Voir quelle est la stratégie foncière autour de l’implantation de cette structure ; interpeller la députée-maire de Saint-Paul, dans une commune qui prépare son PLU, à qui reviendra de rendre des terrains constructibles, et voir aussi comment le prochain PLU s’intégrera dans le SAR ou voir si ce SAR qui doit bientôt sortir sera ou ne sera pas une régularisation de ce qu’on a déjà fait entre experts et cabinets politiques. Voir aussi la question finance quand on déclinera les budgets consacrés à la culture à tous les niveaux, de l’État vers toutes les collectivités locales.

- Mais la question fondamentale reste : qu’est-ce que l’apprentissage de l’Histoire ? Se rapproprier son histoire, cela ne veut pas dire qu’il suffit de prendre livraison d’un paquet tout préparé et tout ficelé par des historiens n’ayant pas nécessairement une formation de base adéquate et qu’il sera possible d’assimiler son contenu tout de suite. Cette réappropriation doit être un travail continu, fait d’accumulation de mémoire tout en construisant une formation à l’esprit critique, chez les jeunes particulièrement. En tout état de cause, le débat sur la vérité historique est à faire constamment, et, à partir de là, la conservation du patrimoine – et tout ce qui tourne autour – prend un sens acceptable pour tous.

- Les fonds qui sont mobilisés, s’ils ne sont pas utilisés, sont perdus. Quel sens donner à cette MCUR ? Comment la population de Saint-Paul doit-elle s’approprier cet outil, c’est son territoire qui est avant tout concerné ? Comment va-t-elle exploiter cette maison ? Cela ne peut pas être quelque chose uniquement fréquentée par les proches des Vergès. Il nous faire des propositions, mais on n’a pas encore réfléchi pour trouver un intérêt fort et largement partagé. Comment donner du sens ? En ce qui concerne les autres lieux de mémoire, le Département et les autres collectivités y travaillent. Ce travail est en train de se faire à Saint-Paul. C’est l’affaire aussi des autres collectivités. C’est un projet innovant qui se rapporte à l’identité réunionnaise. C’est un principe fort, et il faut en parler sérieusement. Nous devons avoir toutes nos archives pour bien connaître notre Histoire. Pour avoir sous la main les outils de cette réappropriation. Si on ne le fait pas aujourd’hui, on ne le fera jamais. Le projet est lancé, il faut cadrer, il faut donner du sens. On perd aussi notre patrimoine (de tous ordres), concernant également la langue, le premier des pouvoirs. Est-ce que "Somin Féklèr" doit se positionner sur cette question qui est fortement polémique ? Je ne le crois pas. Il nous faut recueillir les avis des composantes de la population.

- On fera une synthèse des arguments qui sont sortis aujourd’hui.

- L’Histoire doit être une affaire dynamique, ce n’est jamais terminé, pour que cela soit positif, efficace. Cette maison doit être ouverte à toutes les associations – par exemple, le quartier de Villèle a 21 associations.

www.somin-fekler.com
à Suivre..............................



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes