Faits-divers

Sécurité routière: La Police nationale mobilisée pour la campagne sucrière

Dans le cadre de la campagne sucrière débutée le 1er juillet, la Police nationale de la Réunion rappelle, sur son compte Facebook, quelques règles aux différents usagers de la route afin de prendre en compte la présence des véhicules destinés à l’acheminement de la canne à sucre. En effet, la production est véhiculée par des moyens de transports différents en direction des deux usines sucrières de notre département, situées à St-Louis et Bois Rouge.

Jeudi 18 Juillet 2019 - 11:30

Sécurité routière: La Police nationale mobilisée pour la campagne sucrière
Il convient de différencier deux groupes de transporteurs : Les transporteurs dont la mission quotidienne, est le transport de marchandises sur l’ensemble du département. Il s’agit principalement de véhicules de type "cachalot" et les agriculteurs qui acheminent eux-mêmes leurs productions aux différents centres de réception répartis sur toute l’île.

Les difficultés engendrées rencontrées sont nombreuses comme le déversement de la marchandise sur les voies de circulation dû à un mauvais arrimage ou à un chargement dépassant des ridelles notamment lors des passages de ces véhicules en dessous des ouvrages d’art. Un différentiel de vitesses entre ces véhicules et les autres usagers notamment sur les voies dont la vitesse maximale autorisée est de 110 km/h. Le dispositif lumineux de ces véhicules peut être atténué partiellement ou intégralement par le volume important de la marchandise transportée.

Les routes peuvent être souillées par la présence de terre, boue, canne à sucre entre les champs et les lieux de livraison. La circulation peut être difficile à proximité des lieux de livraison. La densité de circulation est plus importante sur le créneau horaire matinal (dus aux impératifs de livraison) en dépit de l’encombrement habituel du réseau routier. La présence de véhicules de grand gabarit sur des routes sinueuses et à double sens de circulation est possible.

Les conséquences de ces transports durant la compagne sucrière occasionnent la présence de canne à sucre sur la chaussée pouvant entraîner la perte de contrôle des véhicules, notamment des deux-roues. Cela occasionne également un différentiel de vitesse jusqu’à 70 km/h entre ces deux types d’usagers, les véhicules agricoles ayant une vitesse maximale de 40 km/h, ayant pour conséquences des ralentissements importants pouvant entraîner des collisions plus ou moins graves. 

Enfin la présence de terre, voire de boue ou encore de déchets végétaux sur les voies de circulation peut affecter la tenue de route des autres véhicules et plus particulièrement celle des deux-roues. À noter que la fréquentation des routes sinueuses par des véhicules de fort gabarit obligent les autres usagers à adapter leurs allures et trajectoires empruntées par les usagers vulnérables tels que les piétons et cyclistes.

La vigilance, la prudence et la sécurité restent l’affaire de tous !

Photo FB Police Nationale de la Réunion
Photo FB Police Nationale de la Réunion

Photo FB Police Nationale de la Réunion
Photo FB Police Nationale de la Réunion

Photo FB Police Nationale de la Réunion
Photo FB Police Nationale de la Réunion
Regis Labrousse
Lu 1999 fois




1.Posté par cd974 le 18/07/2019 11:37

il suffit de regarder comment c'est surchargé pour comprendre que cela ne peut que tomber sur la route au mépris des autres usagers ! Idem pour l'état des remorques et des pneus ...

2.Posté par Fleur du mal le 18/07/2019 14:05

Et bien évidemment le police nationale qui accompagne les barreurs de route, d'un rond-point à l'autre, quand ça leur prend de bloquer les routes, ne fera rien contre les tracteurs danger public !

3.Posté par Réveillez vous le 18/07/2019 22:48

@Fleur du mal

ils ne sont que les exécutants...les ordres viennent plus haut...

4.Posté par KAM 974 le 19/07/2019 00:09

Pour sécuriser, il ne suffit pas de prévenir les autres usagers de la route. J'espère qu'ils contrôleront les cachalots et autres tracteurs, camions en surcharge avec des cannes qui dépassent, tombent et cachent leur plaque d'immatriculation.

5.Posté par DURAND le 19/07/2019 08:37

est ce le travail de la police National de faire cela ??

des control oui et des sanctions

Arretons l hypocrisie

6.Posté par Motard974 le 19/07/2019 11:02

Mon post paru par ailleurs semble avoir été entendu...

j'avais indiqué en substance que le différentiel de vitesse ne pouvait justifier à lui seul la dégradation des conditions de circulation sur nos routes en période de coupe de cannes...

Ne stigmatisons personne ni les planteurs qui accomplissent un travail pénible, ni les motards, car hélas, la perte de contrôle peut aussi provenir d'automobiles pas ou mal entretenues... j'en sais quelque chose !

alors que je circulais en moto un beau matin d'août 2018, le véhicule qui est venu me percuter venait de doubler un tracteur chargé de cannes, roulait trop vite, avait des pneus lisses, n'avait plus d'amortisseurs, du coup il a talonné sur une bosse glissé sur une plaque d'huile la suite c'est un grand boom et des mois de soins médicaux...

bref ! il ne suffit pas d'enfoncer des portes ouvertes "La vigilance, la prudence et la sécurité restent l’affaire de tous !" ... mouais... le signalement de situations dangereuses devrait aussi être l'affaire de tous et permettrait de mieux gérer les risques... à quand un vrai système de signalement de ces risques autrement que par la voie d'une radio locale ?

n'attendons pas un motard au sol ou un piéton en train d'être "infusé" (SIC !) sur le bord d'une route je propose qu'on développe et partage sur un système de signalement des risques... et pas seulement des bouchons

je suis volontaire pour participer à cette démarche et limiter le risque de manière proactive ...

7.Posté par Pamphlétaire le 19/07/2019 17:19

3.Posté par Réveillez vous le 18/07/2019 22:48

Tout à fait.
Et je me demande si ce n'est pas pour dégoutter les producteurs de la canne à sucre...
En y réfléchissant un peu, on (dont l'Etat) les force à investir dans des matériels neufs pour qu'ils s'endettent un plus avec des prêts, soit subir des contraventions avec leurs véhicules du siècle précédent dont la maintenance n'est pas chose aidée...Peu être également que la bagasse n'est pas aussi rentable pour EDF pour faire fonctionner les centrales...
En parallèle, on (dont l'Etat) va prôner le nucléaire propre, sans danger, aucun danger, n'est-ce-pas? Ceci est la façade qu'on veut mettre à l'évidence dans le cerveau de tous les citoyens, n'est-ce-pas? Car l'avenir est fortement menacé, très menacé.
Il n'y a rien de commun entre le transport de canne de l'article et le transport du nucléaire, même des déchets nucléaires par route...
https://www.transports-nct.com/
https://www.asn.fr/Informer/Dossiers-pedagogiques/Transport-des-substances-radioactives-en-France

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Novembre 2019 - 11:09 Au fou ! Il se rend beurré chez les gendarmes !