Sport Réunion

Sébastien Longearet: 17 ultra-trails en 1 an et demi

Jeudi 19 Octobre 2017 - 15:26

La passion est née d’un défi. "Un ami m’a dit qu’il voulait courir le Mont-Blanc. Je lui ai dit 'si t’y vas, j’y vais'", se souvient Sébastien Longearet, qui s’apprête à participer pour la première fois au Grand Raid. C’était en 2014. Depuis, il ne s’arrête plus.

"À partir du moment où j’y ai goûté, je n’ai plus voulu faire autre chose", raconte en effet le Portois (habitant de Saint-Nicolas-De-Port, dans l'Est de la France). S'il a aussi 24 ans de football et 2 ans de vélo dans les jambes, rien n'égale pour lui la sensation procurée par ces courses de montagne. 

C'est le trail de Bourbon qu'il s'apprête désormais à ajouter à la (longue) liste de ses défis sportifs. "C’est mon 17ème ultra-trail en 1 an et demi", indique-t-il. Sans compter les autres courses de plus petite envergure. "C’est comme une drogue. Tant qu’on ne me dit pas que c’est la fin, je continue à courir", plaisante-t-il.

Dépassement de soi

D’autant plus que cette passion, en plus des rencontres et du partage qu'elle génère, permet de découvrir bien des endroits. "Mais ça coûte cher, il faut voyager, se loger. Et sans sponsor, c’est compliqué. La source se tarit", explique avec regret le convoyeur de fond.
 
Par amour du "dépassement de soi", le sportif de 39 ans ambitionne de devenir le premier à finir toutes les courses de l’Ultra Montain National Tour, dont fait partie le trail de Bourbon. "Je veux  terminer cette course, repartir de là avec mon t-shirt", confie-t-il. "La place, c'est secondaire"
 
Si c’est la première fois qu’il vient à la Réunion, Sébastien l’assure, il reviendra. "Pour courir la Diagonale des fous, cette fois"

Marine Abat - marine.abat@zinfos974.com
Lu 1551 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter