Courrier des lecteurs

Sea Shepherd ou les adeptes de la décrois-science

Samedi 1 Septembre 2012 - 09:48

Sea Shepherd ou les adeptes de la décrois-science
L’Organisation Non Gouvernementale Sea Shepherd et l’Association Citoyenne de Saint-Pierre ont déposé un recours au tribunal administratif de Saint-Denis pour faire annuler l’arrêté préfectoral autorisant la pêche des requins tigres et bouledogues et 4 autres espèces de poissons.
Pour rappel, cet arrêté a pour objectif d'organiser et de réévaluer (via une étude scientifique) le risque pour la sécurité sanitaire de la consommation de certaines espèces de poissons dont la commercialisation est interdite à la Réunion par arrêté préfectoral du 24 décembre 2009. Face au manque de certitudes scientifiques quant à la présence effective de la ciguatera dans l'Océan Indien, le principe de précaution avait naturellement prévalu à l'époque de la mise en application de cet arrêté préfectoral.
L’intérêt de cette étude est de disposer d'informations permettant de savoir si l’interdiction de commercialisation des poissons concernés, édictée en 2009, peut être levée et permettre ainsi une reprise de la pêche de ces espèces. Le cas échéant, si la ciguatera est effectivement présente, les résultats permettront à la population de savoir quels sont les risques encourus par leur consommation. En effet, bien que non commercialisées, ces espèces sont tout de même consommées suite à des pêches d'amateurs (voir photo illustration).

En aucun cas, cette étude scientifique sanitaire demandée depuis plusieurs années ne représente une mesure de régulation des populations de requins présents dans les eaux réunionnaises. Le volume et les comportements des requins ne sont pas connus actuellement et font l’objet du programme CHARC. Il serait ridicule a ce stade d'imaginer qu'un prélèvement de 20 requins représenterait une mesure de gestion efficace du risque requin ou une menace pour les populations de requins.

Tout comme le programme CHARC, les scientifiques de l'ARVAM (Agence pour la Recherche et la Valorisation Marine) demandaient cette étude depuis de nombreuses années. Cette étude aurait donc de toute façon été effectuée. La crise requin a néanmoins été un important levier et a accéléré le processus administratif pour la conduite de cette étude. Cette étude est plus que primordiale pour l'ensemble des réunionnais puisqu'elle permettra d'asseoir nos connaissances en matière d'intoxications alimentaires liées à la consommation de produits de la mer toujours présents dans nos assiettes. Elle permettra aussi a l'Etat de disposer d'éléments et d'informations scientifiques supplémentaires qui viendront compléter le travail de CHARC afin de prendre les mesures adéquates concernant la gestion et la diminution du risque requin le cas échéant.

Mais pourquoi donc Sea Shepherd et l'Association Citoyenne de Saint-Pierre sont-elles contre cette étude ?

Un massacre ?

Une fois n'est pas coutume. Pour Sea Shepherd, cette étude serait une manière détournée par l'Etat d'organiser un "massacre" de requins. Cette ONG utilise souvent le mot "massacre" a tord et a travers. En l'espèce voila le "massacre" que dénonce cette coalition : 20 spécimens de requins, tigres et bouledogues, prélevés et 10 spécimens de chacune des autres espèces également prélevés. Chacun jugera de la véracité du "massacre" en question. A titre d'exemple, le site Zinfos974  relatait récemment qu'un scientifique américain avait étudié 350 requin péchés comme prises accessoires en 2 mois au large de nos côtes, et ce dans l'indifférence générale...

Atteinte à la biodiversité et à la Réserve marine?

A aucun moment, les principes de respect de la biodiversité et de maintient de la Réserve Marine ne sont baffoués ou remis en cause dans ce projet scientifique, contrairement à ce qu'indique Sea shepherd. Pour preuve, l'ARVAM chargée de cette étude est non seulement un partenaire de choix de la Réserve Marine pour le suivi scientifique des animaux marins, mais participe également entre autre au programme Reef Cheek (projet international de suivie de la biodiversité marine).

Quand bien même les requins bouledogue et tigre font l'objet d'un classement de l'IUCN comme "espèce quasi-menacée", le Conseil de l'Europe nous signale, néanmoins, que même pour les espèces strictement protégées par la Convention de Berne (liste de l'annexe 2, ce qui n'est pas le cas pour ces espèces de requins), les Etats peuvent faire des dérogations "dans l'intérêt de la santé et de la sécurité publiques ou d'autres intérêts publiques prioritaires".

Ne nous trompons pas de combat. Il est louable de vouloir défendre une vingtaine de requins, mais est-il éthique et acceptable de le faire au détriment de la santé de millions de personnes ? Car cette étude sera non seulement utile au 800 000 réunionnais mais elle concerne aussi environ 400 millions de personnes vivant dans les zones d'endémie. S'attaquer à cet arrêté et à cette étude dénie le droit à la santé de nos concitoyens réunionnais, et témoigne d'une haine envers la science.

On comprend enfin que cette organisation ne se sente pas concernée par cette étude, puisque sa Présidente prône comme régime alimentaire le Veganisme. Par la même occasion, Sea Shepherd démontre encore de manière forte éloquente qu'elle est une organisation extrémiste anti-humaine, qui préfère sauver la vie de quelques requins plutôt que la vie d'humains. Jean-Christophe Rufin, en prenant Paul Watson comme modèle pour son personnage d'éco-terroriste dans "Le parfum d'Adam" avait vu juste...
dalon la mer
Lu 1368 fois



1.Posté par PALAKSA le 03/09/2012 12:33

Très vrai et très bien vu.....Notamment en ce qui concerne le silence radio de cette pèche scientifique américaine., et le comportement plus que dangereux de Sea shepherd vis a vis de l'humanité en générale.
Vouloir preserver l'écosystème oui...mais avec une philosophie qui place l'homme au niveau qui lui est échu.

merci pour ce courrier qui mérite une large diffusion.

2.Posté par tweed head le 03/09/2012 16:33

je partage votre avis sur ces" bergers" de la mer,un eco terrorisme démontré par des actions brutales et une pression constante, au point de vouloir tout gérer et essayer de s'introduire partout en proposant leur "aide" au moyen d'une "milice" privée ,ces gens là sont Dangereux!! on ne peut pas tout laisser passer !

3.Posté par Sea Shepherd ou la manipulation en marche le 03/09/2012 16:46

Sea Shepherd fait feu de tout bois et est adepte de la maxime "la fin justifie les moyens". Tantôt "scientiste", tantôt anti-science, tantôt délinquante assumée puis légaliste de circonstance. Les manip et incohérences de cette ONG controversée ne trompent plus grand-monde...

4.Posté par Aux oubliettes Sea Shepherd le 03/09/2012 19:20

Sea Shefaire devrait porter plainte contre tous les pêcheurs qui ramène des poissons au port, ils doivent porter plainte contre tous les plongeurs qui vont gêner les poissons dans l'eau, ben oui si l'être humain n'a pas sa place dans la mer, il faudrait qu'ils aillent aussi porter plainte contre ceux qui on inventé les bouées, les brassards, ceux qui ont inventé la bouteille de gaz et tout ceux qui ont inventé et/ ou crées des accessoires permettant à l'homme d'occuper ce milieu qu'est la mer. Il faudrait qu'ils portent plainte contre tous les usager de la mer. La liste va être longue. Vivre sur une île sans cotoyer ses plages est tout bonnement impossible, même les marmailles dans les hauts de mafate ou cilaos, rêvent d'y poser les pieds autant que nous. Rip Sea Shepherd ou sinon bon courage.

5.Posté par Feelgood le 03/09/2012 19:53

Les masques tombent!!

Très bel article à propos d'une ONG qui n'hésite pas à stigmatiser une petite communauté de surfeurs réunionnais... mais qui s'écrase honteusement lorsqu'en Australie on lance des battues punitives après chaque attaque de grand blanc, espèce protégée pour laquelle on cherche à remettre en cause son statut!
Pas le courage de s'en prendre à une communauté de centaines de milliers de surfeurs hein?
2 poids, 2 mesures?

6.Posté par Castot et Paulux le 03/09/2012 23:19

http://www.francetvinfo.fr/paul-watson-l-homme-devenu-eco-warrior-pour-l-amour-d-un-castor_95451.html

7.Posté par Godzilla le 03/02/2014 15:27

Si le but de ce courrier était de régler ses comptes avec Sea Shepherd, je comprends.
Sea Shepherd étant votre ennemie, c'est normal de la descendre à la moindre occasion. C'est de bonne guerre.

Encore que, soit dit en passant, il faut vraiment prendre ses ennemis pour des faibles d'esprit quand on écrit qu'ils dénoncent un "massacre". Ce que j'ai retenu de leurs arguments, c'est surtout leur dénonciation d'une certaine hypocrisie de la part du préfet.
Hypocrisie, car ces études ciguatéra interviennent à chaque fois à la suite d'attaques mortelles et des cris de vengeance de votre part qui en découlent.
L'Etat a interdit la vente de requins tigre et bouledogue pour des raisons de santé publique, et comme par hasard dans ces circonstances on veut vérifier si la santé publique est réellement mise en cause.
C'est cette volonté maquillée d'apaiser la tension créée par une minorité que les associations dénoncent avant tout.
Remarque : j'ai bien écrit "minorité" ; si vous contestez ce mot, allez donc manifester pour qu'un référendum soit organisé dans le département sur la question de la crise requin. Manifestez comme vous savez si bien le faire, on accèdera sûrement à votre requête.
Pourquoi ne pas profiter des élections prochaines, et faire d'une pierre deux coups ? Après tout c'est encore jouable, on a jusqu'à fin mars ...

Mais si le but du courrier était de promouvoir la remise en cause du risque ciguatéra, alors je pense que c'est l'auteur du courrier qui est un danger pour la santé publique.
On va tuer 20 requins et on va en tirer des conclusions ? On va en tuer 90 de plus et on va encore en tirer des conclusions ?
Scénario possible : le 91 ème sera mis en vente, des gens vont en acheter et 10 d'entre eux vont mourir, sans parler de ceux qui guériront mais seront condamnés à ne plus jamais manger de produits de la mer.
A qui la faute ? A l'Etat (et on sait d'avance qui fera encore des procès à l'Etat pour mise en danger de la vie d'autrui) ? A ceux qui, comme l'auteur de ce courrier, auront incité à la reprise de la consommation de ces espèces ?

Beaucoup parmi ceux qui partagent votre cause ont donné du crédit aux études sur les récifs réunionnais, qui disent pour résumer que les algues prolifèrent au détriment du corail. La ciguatéra est une protéine contenue dans les algues.
Faut-il vous faire un dessin ? Je vais quand-même le dire pour ceux qui ne comprennent rien de ce qui ne va pas dans leurs intérêts personnels : la ciguatéra a de beaux jours devant elle à la Réunion.
Le dernier cas rendu public date de 2009 (séjour aux urgences), pour une carangue vendue par un poissonier de La Possession.
Quant à nos voisins malgaches, il suffit de remonter à septembre 2013 : 1 mort et 100 malades (bilan non définitif, puisqu'il date du jour-même de la publication dans les journaux locaux).
Quand on connaît l'aptitude des bouledogues et tigres à voyager, ça laisse (normalement) songeur.

En une journée, en consommant une de ces deux espèces, on peut avoir autant de victimes qu'en 15 ans d'attaques de ces mêmes espèces.
Alors je dis à l'auteur de ce courrier : bravo, c'est sûr que vous êtes bien placé pour parler de santé publique. Ce n'est pas vous qui porterez les responsabilités, mais en attendant ça aura bien servi vos intérêts personnels.
Encore un bel exemple de tentative de manipulation de masse.

Heureusement pour eux, la majorité des Créoles ne mangent pas de requin. Pour le même prix, ils peuvent manger de bien meilleurs poissons. Et de toute façon le Créole n'est pas un grand mangeur de poisson (en moyenne une fois par semaine, le vendredi en général, par tradition) ; la viande la plus consommée est le porc, suivie de près par la volaille.
Les autres espèces de requins sont autorisées à la vente, mais elles se vendent mal. On voit mal comment des requins potentiellement mangeurs d'hommes, de chiens et de chats (sans parler des déchets rejetés par les ravines), attireraient davantage les gens. C'est presque insultant pour les Créoles de penser ça.

En fin de compte, ceux qui sont pour les études ciguatéra sont peut-être les seuls à vouloir manger du bouledogue et du tigre. Dans ce cas, qu'ils aillent les pêcher par leurs propres moyens et les mangent, c'est pas interdit. Et s'ils gagnent la ciguatéra, ils ne pourront s'en prendre à personne. Et comme ça l'argent des contribuables sera utilisé à des "faims" plus utiles.
Il y a beaucoup d'hypocrisie dans toutes ces histoires, en fin de compte ... Et beaucoup de méconnaissance de la société créole (eh oui, la Réunion ça ne se limite pas à St gilles, St leu et l'Etang salé). Ce qui fait que ceux qui prétendent souvent parler au nom du peuple réunionnais n'arrivent généralement à créer l'illusion que parmi ceux qui lui sont totalement étrangers.

Pour les lecteurs, ce lien vers un document de l'ARESUB sur la ciguatéra :
http://aresub.pagesperso-orange.fr/medecinesubaquatique/dangersfaune/ciguatera/gen/gen.htm

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur