MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Se débarrasser du plastique, est-ce possible ?


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID - Publié le Lundi 24 Août 2020 à 10:06 | Lu 539 fois

Le plastique est présent dans 95% des estomacs des tortues marines de Kélonia, chiffre que m’a avancé son directeur il y a deux ans. Récemment encore, une tortue est morte d’intoxication au plastique.

Il est tellement facile de se moquer de Maud Fontenoy, égérie sarkozyste, écolo en cheffe de la droite, lorsqu’elle profère qu’il suffit de gestes citoyens pour lutter contre la prolifération du plastique. En vérité, toute la gent politique pense de même. Itou : la suppression des sacs plastiques ne sert à rien. Voici pourquoi.

Dans Science du 22/07/20 (1), une étude est limpide : en 2040, nous aurons triplé ce que nous balançons comme plastiques : x 2.8 sur terre, x 2.6 dans les océans. Ce qui fera passer les détritus plastiques océaniques annuels de 9.5 à 24.7 millions de tonnes.

Un sursaut politique est-il possible ? L’histoire de l’industrie nous dit que non. Tout commence avec Léo Baekeland, Belge émigré aux States, qui inventa la bakélite en 1906. Vieux souvenir de mes cours de chimie de Seconde. S’ensuivent les polymères, le polystyrène, le PVC, le polyéthylène, le polypropylène, le PTFE ou Téflon, les polyesters, le polyméthylmétacrylate que l’on retrouve dans les membranes de dialyse (plexiglas), les polyamides (idem en dialyse), encore appelé nylon, intimement mêlé à l’entreprise DuPont : vous savez, DDT et autres pesticides.

Donc le nylon, découvert par Julian Hill en 1935 (2) : 400 millions de t en 2019, dont 100 millions de t produites ces dix dernières années (3). Exponentielle irrésistible. Car les plus puissants industriels, partout sur la planète, sont au cœur de la décision politique.

Du coup, les mermaid’s tears (les larmes de sirène), désignant si poétiquement les granules de plastique microscopiques multicolores, se mélangent au sable des plages, s’insèrent dans les viscères des animaux marins, dont certains font partie de notre chaîne alimentaire. Il y en a des trilliards. Avec des séquelles en santé humaine. Même l’albatros de Midway, au centre du Pacifique Nord, à 5000 km du continent le plus proche, donc loin de notre douce Humanité, souffre et meurt de ces déchets : le septième continent. Voir le film, le chef-d’œuvre, de Chris Jordan, « Albatross » : http://aid97400.re/spip.php?article400, qu’AID possède en VOST libre de droits. 1000 Réunionnais l’ont visionné, dont 700 collégiens ou lycéens. Nou lé fier.

Conséquence : se battre pour limiter la casse est dénué de sens. Des générations d’écologistes convaincus, d’ONG volontaires, d’associations militantes, auront passé des milliers d’heures à arracher des mesurettes qui n’auront fait que faciliter l’acceptation sociale et planétaire de la production de plastique, dont l’Homme s’est bien passé pendant deux millions d’années.

Une seule voie n’est pas une impasse : prohiber la production ubiquitaire du plastique. Voilà matière à se mobiliser. Une fois de plus. Une fois encore.

Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
D’après Charlie-Hebdo n°1463

  1.  : science.sciencemag.org/content/early/2020/07/22science.aba9475
  2.  : sciencephoto.com/media/549814/view/discovery-of-nylon-1941-re-enacment
  3. : plasticseurope.org/fr/newsroom/press-releases/archive-cp-2018/lindustrie-des-matieres-plastiques-une-industrie-performante-et-contestee




1.Posté par Zarin le 24/08/2020 14:34

Dmitry Orlov

Dmitry OrlovDmitry OrlovDmitry Orlov, né en 1962, est un ingénieur et écrivain russo-américain. Ses écrits ont pour sujet le déclin et l'effondrement économique, écologique et politique potentiel aux États-Unis.

Dans son ouvrage Les cinq stades de l'effondrement (2013), Dmitry Orlov décrit ces cinq étapes possibles :

Effondrement financier : les institutions financières deviennent insolvables et les banques ferment ;
Effondrement économique : pénuries de biens essentiels et décomplexification de l'économie ;
Effondrement politique : la corruption remplace les services de l'administration ;
Effondrement social : perte des institutions sociales locales et guerre civile ;
Effondrement culturel : perte de l'empathie et de l'humanité ;
Effondrement écologique (proposé après la publication du livre).

Wikipédia

2.Posté par A mon avis le 24/08/2020 16:08

Imposible de se passer du plastique !

Les seules solutions raisonnables :

- la limitation de son emploi : ce n'est pas le chemin que semblent prendre, ni les industriels ni les usagers : la crise de la Covid a semble-t-il augmenté l'utilisation de emballages (et bien sûr la production de masques).

- la récupération et le recyclage : de nombreuses recherches se font dans ce domaine. Une start-up CARBIOS semble avoir développé un procédé enzymatique très prometteur dans le recyclage de certains plastiques dont le PET (polyéthylène téréphtalate utilisé dans la fabrication des bouteilles notamment).
Encore faut-il organiser la récupération des plastiques ! Et là encore, on est loin du compte !

3.Posté par Zarin le 27/08/2020 09:38

Aldabra plastic waste – great raw materials for recycling opportunity | 11 September 2019

Déchets plastiques d'Aldabra - excellentes matières premières pour le recyclage | 11 septembre 2019

a Fondation des îles Seychelles (SIF), en collaboration avec la Land Waste Management Agency (LWMA), envoie depuis la semaine dernière des avis aux organisations et aux particuliers intéressés à utiliser ces déchets comme matières premières dans leurs projets, afin de faire connaître leur intérêt afin qu'ils peuvent avoir accès aux déchets gratuits du projet de nettoyage d'Aldabra qui sont actuellement stockés dans les locaux de la LWMA à Providence.

Nation

4.Posté par Zarin le 27/08/2020 10:22

Le dispensaire de La Digue : les médicaments en comprimés sont délivrés dans une petite pochette en PAPIER --- la quantité nécessaire !!!

5.Posté par Luc-Laurent Salvador le 27/08/2020 16:58

Bravo Bruno, j'apprécie les coups de gueule, celui-là en particulier parce que, comme tu le montres, ça suffit la propagande qui porte l'attention sur les gestes citoyens pour mieux la détourner de l'infernale machinerie industrielle.

Mais, justement, sous ce rapport, ta conclusion me déçoit, peut-être par maladresse dans l'écriture ? En effet, tu proposes de se mobiliser afin de "prohiber la production ubiquitaire" du plastique".
C'est une contradiction dans les termes. Ce serait comme demander la prohibition de la consommation ubiquitaire de l'alcool.
Prohiber c'est interdire toute consommation, même la non ubiquitaire.
Avec une telle phrase, tout le monde sera d'accord avec toi, et d'abord les industriels tant il est clair que la production, justement, n'est pas ubiquitaire.

Bref, tel que je le vois, tu fais un voeu pieu alors qu'il nous faudrait organiser une révolution contre le véritable pouvoir qui n'est plus politique depuis longtemps mais économico-financier. On l'a vu avec les gilets jaunes, le pouvoir politique est juste le laquais du dernier et s'emploie à mater ceux qui voudraient le contester.

Pour régler le problème du plastique et engendrer un usage intelligent, je proposerais plutôt de faire que le prix de 1€ le kilo devienne 100€ le kilo avec 99% de taxes pour l'Etat et le bon peuple.

Seuls les usages précieux et parcimonieux seraient conservés et les industriels passeraient à autre chose. Mais pour faire ça, il faut une révolution n'est-ce pas ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes