Société

Scooters débridés: Le curvomètre fait son effet

Vendredi 9 Décembre 2016 - 16:44

Les forces de l’ordre plus que jamais mobilisées pour faire face au phénomène des cyclomoteurs débridés à La Réunion. Équipés depuis 2014 d’un curvomètre, les policiers de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et les gendarmes de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) ont enregistré des chiffres encourageants pour mettre fin aux modifications sur les deux-roues de petite cylindrée.
 
Le principe du curvomètre est simple : en posant la roue arrière d'un deux-roues sur un appareil comportant deux rouleaux, la machine mesure la vitesse maximale que la moto est capable d'atteindre.

Pour rappel, les cyclomoteurs de 49,9 cm3 ne doivent pas dépasser la vitesse maximale autorisée de 45 km/h. Lors des contrôles effectués par les forces de l’ordre, il n’est pas rare de voir certains scooters débridés afficher une vitesse supérieure à 90 km/h, voire plus dans des cas beaucoup plus extrêmes…
 
Quand le deux-roues dépasse la vitesse maximale autorisée, une amende 135 euros est dressée à l'encontre de son propriétaire (ou 90 si elle est payée dans les trois jours) et ce dernier a pour obligation de mettre en conformité son cyclomoteur sous un délai de 8 jours.

"Le curvomètre a réellement un effet dissuasif"

Et lorsque le contrevenant décide "d'abandonner" son véhicule, et après autorisation des deux procureurs de la République de Saint-Denis et de Saint-Pierre, le cyclomoteur non-conforme est détruit auprès d’un professionnel agréé. À l’heure actuelle, seulement trois deux-roues ont été détruits depuis 2014 du côté de la gendarmerie et aucun du côté de la police.

Chef d’escadron Laurent Frutos, commandant de l’EDSR de La Réunion (Gendarmerie)
Chef d’escadron Laurent Frutos, commandant de l’EDSR de La Réunion (Gendarmerie)
Au niveau de la gendarmerie, 523 contrôles de véhicules à deux-roues ont été effectués à La Réunion avec le curvomètre depuis 2014, "qui ont donné lieu à la réalisation de 319 procès-verbaux pour 218 mise en fourrière", nous explique le chef d’escadron Laurent Frutos, commandant de l’EDSR de La Réunion. "Si on fait le détail année par année, on se rend compte qu’en 2014, 130 véhicules sur 191 étaient débridés. En 2015, sur 135 véhicules, nous avons dressé 85 procès-verbaux. À l’heure où je vous parle, sur 197 véhicules contrôlés, nous avons relevé 104 procès-verbaux pour 56 mises en fourrière", nous indique Laurent Frutos.

Pour le militaire, "il y a des véhicules débridés certes, mais avec une puissance moindre", car moins de deux-roues sont placés en fourrière. "On a toujours autant de véhicules qui dépassent les 45 km/h. Par contre, en analysant les chiffres depuis deux ans, on constate qu’en 2014, sur 191 véhicules contrôlés, 97 d’entre eux ont été mis en fourrière. Pour 2016, nous avons eu seulement 56 mises en fourrière". Preuve selon lui de l’efficacité du dispositif.

Moins de deux-roues débridés placés en fourrière
 
Un avis partagé par Thierry Dambreville, commandant à l’échelon fonctionnel et chef des unités départementales de La Réunion, englobant la Compagnie départementale d’intervention (CDI), la formation motocycliste, la formation cynophile et le groupe de sécurité routière (DDSP).
 
Sur les années 2015 et 2016, malgré des contrôles multipliés par deux (137 en 2015 et 236 en 2016) ses équipes ont également enregistré une baisse de véhicules immobilisés (56 en 2015 ; 43 en 2016) ou mis en fourrière (56 en 2015 et 37 en 2016).

Le commandant Thierry Dambreville des Unités départementales de la Police
Le commandant Thierry Dambreville des Unités départementales de la Police
"Le curvomètre a réellement un effet dissuasif", affirme Thierry Dambreville, qui prévient que les actions au curvomètre ne vont pas s’arrêter de sitôt..."Nous arrivons maintenant à mieux établir et à harmoniser nos actions sur la voie publique avec nos collègues gendarmes. De plus, les personnels, qui ont pris la mesure de l’outil, connaissent de surcroît les zones où se trouvent le plus de scooters débridés comme sur le boulevard Tamatave au Port ou au Chaudron à certains moments de la journée. Notre action continue et lorsque demain nous serons équipés d’un second curvomètre (policiers et gendarmes se partagent un seul curvomètre dans l’île, ndlr), nous pourrons faire un travail plus assidu avec nos collègues gendarmes, cela portera ses fruits".

Un "jeu malsain" avec les forces de l'ordre
 
Pour Thierry Dambreville, les contrevenants ne se rendent pas compte du danger qu’ils font courir à autrui, mais surtout à eux-mêmes. Une attitude qualifiée d’"irresponsable" par le policier, qui "ne peut pas accepter" qu’avec les campagnes de sécurité routière qui sont menées dans les écoles ou à la télévision, "que des personnes, par esprit de provocation et de jeu malsain avec les forces de l’ordre, continuent à circuler avec des deux-roues non-conformes, sans éclairage souvent, et pire, sans aucune protection".

"Nous avons quand même un nombre important de cyclomoteurs qui sont trafiqués pour pouvoir atteindre des vitesses avoisinant les 80 km/h, voire plus, pour des engins censés ne pas dépasser 45 km/h, avec des dispositifs de freinage ou d’amortisseurs et autre complètement inadaptés à ce type de vitesse… Ils ne se rendent même pas compte des conséquences d’un accident sur un scooter lié à une vitesse inadaptée. L’irrespect total de la moindre règle de sécurité routière peut conduire à la mort", martèle Thierry Dambreville.
 
Et à l’occasion des fêtes de fin d’année, ce dernier souhaite une réelle prise de conscience des propriétaires de ces deux-roues non-conformes, mais également à l’ensemble des usagers de la route. "Là on parle des cyclomoteurs débridés, mais demain cela pourrait être les piétons qui traversent les voies de circulation de manière irréfléchie. Vous savez, tout n’est pas lié à l’alcool : c’est comportemental. Nous avons tendance à croire que cela arrive uniquement aux autres et on a un sentiment d’impunité de tranquillité…Et non. La route reste dangereuse".

Voici la machine que redoutent les conducteurs de motos débridées
Voici la machine que redoutent les conducteurs de motos débridées
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 14543 fois



1.Posté par SITARANE le 09/12/2016 17:48

J'invite le commandant de gendarmerie à diriger les gendarmes de l'Etang Salé vers le lycée des Avirons, il aura une 20 de clients potentiels( entre 7H15 et 7H30, le soir à 16h45......) Juste une question de volonté.........Il faut aussi enlever les lunettes de soudeur et les boules quiés...............Le bruit n'a pas besoin de curvomètre.............

2.Posté par Vincent le 09/12/2016 18:16 (depuis mobile)

Le curvometre est-il aussi utilisé au Port ?

3.Posté par chikun le 09/12/2016 18:26

La socialie a détruit les anciennes valeurs : Kits malossi, polini pour les 49 cc. L'immatriculation des 49 est venue alourdir les contraintes contre les jeunes. Conséquences:
chute des ventes de 49 ; un 125 ne coûte que 999€ chez .... (une marque chinoise)
Des commerçants ont fermé boutique : Mé..... à la Bretagne . Tout est fait pour aliéner nos libertés dans ce monde socialiste.
Contrôle, contrôle , contrôle : la vie sous contrôle , une caractéristique des dictatures. (pleurs).

4.Posté par Jeff le 09/12/2016 18:50 (depuis mobile)

D accord avec post1 devant tous les collèges et lycées y a du pognon à se faire et du matériel à saisir ca serait une bonne chose de faire le ménage surtout que ce sont pour lá plupart des extérieurs non scolarisés

5.Posté par Zantak le 09/12/2016 20:11

Ceux qui polluent notre quotidien avec des deux roues débridés se concentrent autour des lycées. Que les gendarmes de Saint Leu viennent contrôler ces engins autour du lycée Stella à Saint Leu, ils feront le plein. Souvent on pense que ce sont des "petits gars" un peu en difficulté. Que nenni! Beaucoup d'enfants de la grosse bourgeoisie friquée mais sans une once de savoir-vivre. Des rejetons gâtés-pourris, aussi arrogants que leurs parents pour qui le fric donne tous les droits. Des sauvageons qui mériteraient une bonne .....Mais ils ont tous les droits mon bon monsieur!

6.Posté par Jeff le 09/12/2016 20:25 (depuis mobile)

Post3 c est pas ça le problème si je comprends bien il faudrait justifier ces délinquants.....du grand n importe quoi et oui du contrôle encore du contrôle il n y en a vraiment pas assez pour vivre tranquille en societe

7.Posté par quiete pas le 09/12/2016 21:24

Post 3 : Lorsque vous aurez un enfant qui se fera tuer sur la moto que vous lui avez donné et qui ne faisait que 49.9 cm3 à l'origine et que vous apprenez que dans votre dos cette moto s'est transformée en engin de mort qui fait plus de 125 cm3 et que cet engin aura détruit ta famille je ne sais pas si vous aurez toujours ce type de réflexion !!!

8.Posté par sambote le 10/12/2016 06:12

Il y a aussi un risque énorme de vous faire faucher par une voiture quand vous roulez à 45km/h

sur une voie limitée à 70km/h,je suis d'accord pour le bridage à 80km/h mais pas à 45,puis sur une route en

lacet de montagne quand vous vous trainés à 20 ou 30km/h la aussi c'est dangereux quand on vous double

en vous frôlant ou en vous faisant une queue de poisson,ou en restant derrière un mazouteur qui crache sa

suie noire et que vous ne pouvez doubler,il y a beaucoup de choses à dire la dessus.

9.Posté par Oula le 10/12/2016 07:48

1 seul curvomètre pour la Réunion ? ça coûte combien ce machin ? Tu m'étonnes que les forces de l'ordre n'en peuvent plus de cette politique de rationnement de leurs moyens.

10.Posté par DIMI le 10/12/2016 08:10

le jeu du chat et la sourie le tout interdit les kits moteurs motos et les voitures qui sont débridaient les diesels avec des pompes injections hors normes qui polluent fume ,au lieux de faire de la répression donnez aux jeunes aux amoureux de sensations fortes les moyens de créer des sites adaptés sur différentes zones de l'île c'est pas la place qui manque et post 3 on ne dénonce pas les gens je crois savoir de qui tu parle a la Bretagne A MOINS QUE TU SOIS un ami de la rue Maréchal Leclerc lé la dis la fé sa va vite a moins que le système s'attaque aux fabriquant (l 'état français est un pourvoyeur de chômage ) s'attaquer aux industrielles même pas les couilles preuve le tabac l'alcool et d'autres . je ne remet pas en cause les forces de l'ordre qui ne font ce que l'état demande .dans ce genre de situation il y a toujours l'état qui encaisse toujours grâce aux taxes prélevés sur ces produits impôts tva octroit de mer et pv quand vous vous faîtes attrapez courage a tous .

11.Posté par cycliste le 10/12/2016 09:05

@sambote. Si vous êtes maître de votre véhicule, que vous respectez les distances de sécurité, les distances de dépassement, bref que vous respectez le code de la route, vous ne serez pas du tout gêné par les scooters qui roule "que" à 45 km/h. A vous lire, j'ai bien l'impression que vous êtes un danger sur la route. A chacune de vos sorties je vous invite à prévenir les cyclistes qui roulent à moins de 45 km/h ou sur les routes en lacets afin qu'ils ne vous croisent pas.

12.Posté par Jef le 10/12/2016 13:02

à quand un curvomètre pour les Audi, Mercedes et autres Subaru ? La limite de vitesse maxi sur l'ile est à 110km, et on peu avoir des bagnole qui atteignent les 300. Bel exemple pour les apprentis pousseurs en mobylette, ils ne font que suivre ceux qui promènent dans un zoli l'auto.

13.Posté par noe le 10/12/2016 20:36

Si certains perdent la vie en affrontant la Grande Faucheuse avec leurs cyclos "gonflés" ... ça va gêner qui ?

-leurs parents ? ils s'en fichent (des larmes de crocodile)
-la société ? pas du tout ... des chômeurs en moins ....
-Dieu ? pas du tout ... Il laisse le choix ...

Donc on s'en fiche tous !
C'est dommage !

14.Posté par klod le 10/12/2016 21:22

surtout assez fait désordre ek zot ti moto, assez casse nout zoreil , totoche le peu !

15.Posté par Laurent le 10/12/2016 21:30

Messieurs les autorités , il faut aussi mesuré les décibels de ces 50 cm3 , ces pots qui ne sont pas homologués

16.Posté par klod le 10/12/2016 22:23

post 15 a dit autrement ma pensée , stop aux agressions auditives des cons qui ne respectent pas les autres , parce que , oui , c'est de l'agression d'égoiste en mal de vivre, de povs égoistes ................totoche le peu, foutor ! .

17.Posté par zozoreil le 10/12/2016 20:52

Post 15 ... excellent ! Le Port est une zone de non-droit avec LA bénédiction des autorités ! Les émeutes c'est pas bon pour le tourisme !

18.Posté par Pythagor le 11/12/2016 02:04

La Réunion toute entière est une zone de non droit ... Stop et feux rouges brulés, stationnement sauvage et dangeureux, excès de vitesse, entrepreneurs véreux, violence, bruit de sono à pas d'heure, chien qui aboie toute la nuit, jalousie chronique, ladilafé, exécutif qui ferme les yeux et justice laxiste. Et une couardise exceptionnelle des Réunionnais. Parfois, trop souvent, j'ai honte d'être né sur ce bout de cailloux ou tous le monde riche ou pauvre se croit tout permis. Meme à la sortie des églises je croise des abrutis du volant egocentrés sur eux-même. Et pour les crétins qui vont me dire de me barrer, rassurez vous c'est prévu

19.Posté par ESPALLARGAS le 11/12/2016 09:24

Bonjour,

Je lis avec beaucoup d'attention cet article sur le curvomètre et la campagne de contrôle des deux roues débridés. J'invite les autorités de la Gendarmerie, de la Police et la Mairie de Saint-Denis à s'intéresser au cas particulier du village de la Montagne (tous les soirs entre 18 h00 et 22h00 et les jours de WE jusqu'à inuit, ainsi que le parc du Colorado le dimanche après-midi.
La population du village est victime d'une dizaine d'abrutis qui font ostensiblement vrombir leurs deux-roues à des niveaux intolérables. Il y a également beaucoup à dire sur la "pousse" avec les voitures, le samedi soir...
Il est temps d'agir messieurs !

20.Posté par le 11/12/2016 11:31

D'ccord avec les commentaires qui disent que devant tous les collèges et lycées y a du pognon à se faire et du matériel à saisir ca serait une bonne chose de faire le ménage surtout que ce sont pour lá plupart des cagniards qui sont là pour narguer la police et foutrent le dawa dans le quartier. Par contre les grosses cylindrées ne sont pas en reste elles font encore plus de bruit que tout le reste et de curvomètre pour ce genre d'engin on en entend pas parler bizarre.
Au lieu de surveiller les grévistes qui s'agglutinent devant les grilles du rectorat une fois par mois la police feraient mieux d'aller fouetter d'autres chats.

https://www.facebook.com/johnny.masseaux/videos/310264556005364/

à Bois de Nèfles sindni du temps des gendarmes qui se postaient en haut du chemin des ananas tu n'entendais pas une seule moto ou scooter pétarader.
Mais ça c'était avant...

21.Posté par dh le 12/12/2016 17:42

Dans les rues où il y a déjà des gendarmes, les pousseurs iront tout simplement pétarader ailleurs et emmerder d'autre riverains. Difficile donc de mettre des gendarme dans chaque rue de chaque quartier, tout le monde l'a bien compris. La seule solution est de sévir systématique de façon ferme et définitif quand il en chope un. Pas seulement une amende, mais la saisie et la destruction pure et simple de l’engin dès lors qu'une modification mécanique non homologuée aura été constaté. Ça en calmera plus d'un par avance je pense.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 12:05 L'épidémie de dengue circule encore à Saint-Paul