Education

Scolarisation des élèves handicapés: Le Rectorat dans le viseur de la CGTR et du Collectif Citoyen Handicap

Vendredi 27 Juin 2014 - 16:13

Scolarisation des élèves handicapés: Le Rectorat dans le viseur de la CGTR et du Collectif Citoyen Handicap
La CGTR Educ'action et le Collectif Citoyen Handicap se sont penchés cet après-midi sur la problématique de la scolarisation des élèves handicapés, mais aussi sur la question de leur accompagnement. Pour témoigner des problématiques rencontrées sur l'académie de la Réunion, Jean-Karl, père d'un enfant autiste de 12 ans, a fait part de sa grande difficulté pour scolariser son fils au sein d'une ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire). 

"Il (le Rectorat ndlr) ne respecte pas la législation. Mon fils est sur liste d'attente car il n'y a pas suffisamment de classe de type CLIS (Classe pour l'inclusion scolaire) ou ULIS. Résultat, mon enfant reste sur la touche alors que la MDPH (Maison départementale pour les personnes handicapées) a préconisé une scolarisation en ULIS", explique Jean-Karl, père de Tommy, 12 ans, enfant autiste.

Si ce père de famille a reçu l'assurance du Rectorat de voir son enfant scolarisé dans un collège classique, il s'y est refusé. "Il sera affecté dans une classe de 6e normal. Il ne pourra pas suivre. Dans les CLIS ou ULIS vous avez des professeurs spécialisés, pas dans une 6e normale, et ce même avec un AVS (Assistant de vie scolaire ndlr)", poursuit-il. Très remonté, Jean-Karl évoque la possibilité de continuer son action devant les tribunaux, aidé par la CGTR et le Collectif Citoyen Handicap.

Où est passé le groupe de travail sur la question du handicap ?

"On a organisé deux rassemblements, un le 2 avril et l'autre le 2 mai pour soutenir le petit Noé, un enfant autiste qui n'est pas scolarisé faute de place. Lors du premier rassemblement, le recteur de l'académie (Thierry Terret ndlr) s'est dit favorable pour la mise en place d'un groupe de travail autour de la question de la scolarisation des élèves handicapés", explique Patrick Corré, secrétaire départemental de la CGTR Educ'action.

Depuis, plus rien selon le syndicat. "Nous n'avons pas l'ombre du contour d'un groupe de travail. Ce n'est pas de bonne augure lorsque l'on prétend prendre à bras le corps la situation des élèves handicapés", poursuit-il. Le syndicat et le Collectif expriment leur forte crainte à quelques mois de la rentrée prochaine.

"On risque de se retrouver dans la même situation que l'année précédente avec des élèves en situation de handicap laissés sur le bord du chemin", souligne Frédéric Dorla, coordinateur du Collectif Citoyen Handicap. La Réunion compte 118 CLIS et 49 ULIS, dont six au sein d'un lycée. Pas assez aux yeux du collectif et du syndicat. Ils estiment que l'année dernière entre 4 et 500 enfants n'ont pas été pris en charge dans ce type de structure.

Le syndicat et le Collectif attendent des réponses claires de la part du Rectorat. "Vont-ils nous donner l'engagement à la rentrée prochaine qu'aucun enfant sera laissé sur le bord du chemin ? Car pour le moment, il n'y a pas de groupe de travail et ce n'est pas sérieux", conclut Patrick Corré.
Lu 1439 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >