MENU ZINFOS
Education

Sciences de l'éducation : la mobilisation des étudiants se poursuit


Par - Publié le Mardi 24 Novembre 2009 à 08:09 | Lu 1274 fois

Sciences de l'éducation : la mobilisation des étudiants se poursuit
C'est à 18h ce soir que doivent se retrouver, à l'amphi 1 de la faculté des lettres à Saint-Denis, les collectifs étudiants et enseignants mobilisés pour la défense de la filière des Sciences de l'éducation.

Les sciences de l'éducation existent actuellement aussi bien en formation initiale, à Saint-Denis, qu' en formation continue au Tampon. Cette filière propose plusieurs diplômes et elle est présente à l'Université depuis plus de 15 ans.

Elle est rapidement devenue  la première filière en effectifs de la Faculté des lettres. Un engouement qui s'explique par les importantes perspectives qu'elle offre aux étudiants de formation initiale pour l'accès à l'emploi et pour les salariés venus se qualifier dans le but de progresser dans leurs carrières.

Autant d'éléments qui rendent difficile à saisir  la décision de fermeture de la filière tant  pour de nombreux étudiants et enseignants que de nombreux acteurs de la formation et du monde professionnel.

En fait pour les dirigeants  de l'Université, c'est l'équipe enseignante actuelle qui serait la première et seule responsable de cette situation à leurs yeux irréversible. Une analyse contestée par les enseignants qui dénoncent eux le rôle du président Rochdi dans ce qu'ils appellent "la liquidation de leur filière".Le président Rochdi ferait, d'apres eux, d'une pierre deux coups.

Un: Il règle des comptes post-électoraux, certains des enseignants des Sciences de l'éducation étant ses principaux opposants.

Deux :il remercie un ami en faisant revenir à l'Université un ex-enseignant des Sciences de l'éducation de la Réunion, en poste aujourd'hui à Nantes, Frederic Tupin, qui avait été l'artisan de sa prise de pouvoir au sein de leur syndicat le SNE-SUP, puis au sein de l'Université avec le ticket Svizzero-Rochdi dont on connait la suite. 

Quant aux étudiants, ils se considèrent pris en otage au sein de l'Université. D'où leurs initiatives  à la fois en direction des anciens des Sciences de l'éducation, mais aussi de l'opinion réunionnaise.

Réussiront-ils? Une partie de la réponse ce soir.    


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par pimanzoizo le 24/11/2009 13:06

La mobilisation des étudiants se poursuit. Elle va finir par se rattrapper ?

2.Posté par Cicéron Cépacarré le 24/11/2009 21:36

Pour faire des économies, le gouvernement a choisi de détruire les petites universités
A La Réunion, Paul Vergès l'a voulu ainsi, on montre l'exemple en détruisant pour commencer les filières emblématiques !

L'invention qui permet ce schéma de destruction : l'évaluation de l'enseignement supérieur et de la recherche. Le principe n'est pas contestable. La méthode est parfois discutable. Mais ce qui l'est, c'est l'utilisation localiste des évaluations. Partout dans l'université, les proches du pouvoir utilisent les résultats des évaluations pour détruire des formations qui ont fait leurs preuves, des piliers de l'université de La Réunion. Les mêmes s'apprêtent à détruire des laboratoires. Et si l'on veut bien y regarder d'un peu plus près, le critère discriminant saute aux yeux : lancés dans une chasse aux sorcières, les proches du pouvoir règlent leur compte aux opposants de la campagne 2008. C'est cela "l'utilisation localiste des évaluations".

Il en va ainsi pour la disparition des sciences de l'éducation à l'université de la Réunion : si l'on veut bien y regarder d'un peu plus près, il est clair que les proches du pouvoir règlent leur compte aux opposants de la campagne 2008. Cette utilisation localiste des évaluations est purement scandaleuse.

Il est temps de retrouver la dimension collective de cet outil de formation et de recherche.

3.Posté par mansour le 24/11/2009 22:33

Si je relie ce "papier" au précédent et la réponse faite à mon post:
1-je suis atterré parce que j'apprends
2-s'agit -il encore d'une université?
qui est ce président?
Pourquoi le laisse t-on faire?

4.Posté par Cicéron Cépacarré le 25/11/2009 07:11

Une réponse à mansour

La dernière question est transposable à tous les élus. On les laisse faire parce qu'ils sont élus. Ils ont reçu, par la voie du suffrage universel ou pas, un mandat pour agir au nom d'une communauté. La question devrait être : sommes-nous prêts pour la démocratie ? Les faits semblent dire que non. A l'université comme ailleurs.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes