MENU ZINFOS
Société

Scène inédite en pleine audience du tribunal de St-Denis


Par - Publié le Mercredi 22 Janvier 2020 à 15:19 | Lu 5646 fois

Les robes noires sont toujours remontées contre la réforme des retraites, et comptent bien le faire savoir. Comme la politique de la chaise vide n'a pas porté ses fruits, les avocats mobilisés au tribunal de Saint-Denis passent à une nouvelle stratégie ce mercredi : tous plaider pour les mêmes clients. Et ce gratuitement, puisque conséquence de la grève, les prévenus n'ont pas d'avocat commis d'office. 

Si les deux prévenus qui doivent passer à la barre cet après-midi acceptent de donner mandat à la quarantaine d'avocats présents, ces derniers plaideront un à un. De quoi faire s'éterniser l'audience et bloquer le système. Une stratégie que comprend le président de l'audience, Bernard Mollié, qui redoute toutefois qu'elle entraîne une détérioration des relations entre magistrats et avocats.

"On est là pour manifester notre présence", explique le nouveau bâtonnier de Saint-Denis, Me Guillaume De Géry. "De manière tout à fait loyale et calme, on va défendre ces prévenus".

Régis Labrousse sur place



Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Bénard le 22/01/2020 16:07

On peut difficilement donner tort aux avocats.
Voilà un métier prestigieux jusqu'il n'y a guère mais qui va se désertifier rien que par la connerie macaronique !

2.Posté par sim le 22/01/2020 16:54

Glandeurs , gaveurs , c 'était dans son programme , certains abus c 'est fini , vous aviez voté pour lui , il faut subir , c 'est lui le chef de l 'état .

3.Posté par LAMPION le 22/01/2020 17:12

QUI A VOTE MACRON.

4.Posté par Manu le 22/01/2020 17:53 (depuis mobile)

MDR 40 avocat qui me soutient le top du top dommage que sa tombe pas sur un politicien de la république en marche Mdr la plis personne Mdr

5.Posté par razmot le 22/01/2020 20:47

Bravo les avocats! mais sachez que le Président Dictateur Macron s'en bat les couilles! il va imposer sa loi par ordonnance comme il l'a déjà fait pour d'autres textes! On n'est pas dans une démocratie mais bien dans un système féodal! le Roi Macron fait la pluie et le beau temps! Et nous les esclaves de la colonie française de La Réunion nous n'avons aucun droit sauf celui d'obéir au risque de se voir traîné en justice pour insubordination!
Ca fait plus de 50ans que ce chantage de Paris dure, ils décident tout pour nous et contre nous et nous n'avons AUCUN moyen pour faire changer les choses! De toute façon Le Roi Macro n fera ce qu il veut des lois mais ne nous étonnons pas que les jeunes talents iront travailler dans d'autres pays comme Mada Maurice ou l'Australie ou encore l'Afrique du Sud!

6.Posté par Réveillez vous le 22/01/2020 21:13

Arrêtez un peu avec MACRON

cette reforme est une obligation de l Europe:

en application de l’article 121 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne dont le but prétendu est d’assurer la viabilité de l’euro à long terme en imposant des mesures de « convergence économique » entre les États membres.

Les GOPÉ publiées en 2018 précisaient en particulier que « l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques à l’horizon 2022 » et préconisaient en conséquence d’« uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite ».

(Source : https://ec.europa.eu/transparency/regdoc/rep/1/2018/FR/COM-2018-409-F1-FR-MAIN-PART-1.PDF )

Cette recommandation a été reprise à l’identique dans les GOPÉ pour 2019 et 2020 où il est également indiqué que « la réforme prévue du système de retraite pourrait aider à alléger la dette publique ».

( Source : https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/2019-european-semester-country-specific-recommendation-commission-recommendation-france_fr.pdf )

C’est donc oins contre Macron et Delevoye – qui ne sont que des exécutants – que contre l’Union européenne q. Car c’est bel et bien l’appartenance de la France à cette structure tyrannique qui entraîneles Français dans la spirale de l’appauvrissement sans fin et de l’austérité.


donc la prochaine fois au lieu de râler contre des exécutants qui n'ont aucun choix d appliquer sous peine de sanction économique a la France 2% du PIB jusqu’à application ....

Voter pour un partie qui veux sortir de cette Europe !

voir le liens aussi sur la fusion des régions ...

7.Posté par Connaisseur le 23/01/2020 04:21 (depuis mobile)

Pauvres zavocat..

8.Posté par BibiJako le 23/01/2020 04:39

La plus part des dernières réformes ont été faites pour donner de plus en plus de fric aux avocats, maintenant on leur demande de faire un effort comme le reste de la population. Leur mouvement n’est pas légitime

9.Posté par Réveillez vous le 23/01/2020 10:42

Lire 0,2 % de son PIB et non 2%...

la Commission peut proposer la constitution d’un dépôt (une « amende ») d’un montant correspondant à 0,2 % du PIB. Pour la France, il s’agirait donc d’un dépôt de 4,4 milliards d’euros environ restituer que lorsque la directive serait appliqué....c est donc bien une OBLIGATION.

10.Posté par Réveillez vous le 23/01/2020 12:15

@BibiJako


vous dites "La plus part des dernières réformes ont été faites pour donner de plus en plus de fric aux avocats, maintenant on leur demande de faire un effort comme le reste de la population. Leur mouvement n’est pas légitime"

je vous remets mon dernier commentaire a ce sujet car vous dites une belle connerie.....

En dépit des protestations des représentants des barreaux dans le cadre des discussions engagées depuis plusieurs mois, le gouvernement prévoit purement et simplement de fusionner les 42 régimes de retraites existants, comprenant les régimes des fonctionnaires, les régimes spéciaux et les régimes autonomes des assemblées parlementaires, et ceux des professions libérales, dont celui des avocats, dans un système de solidarité nationale unique par points, commun à tous les actifs.

Or, le régime de retraite des avocats est un des rares systèmes dits « équilibrés », à savoir qu’il permet de garantir une retraite minimale pour tous indépendamment de leurs revenus, et dispose de réserves non négligeables estimées à environ deux milliards d’euros, alors que le système de retraite présente un déficit évalué à 0,1 % du PIB jusqu’en 2030, soit 10 milliards d’euros[1].

Monsieur Delevoye et le Gouvernement imaginent ainsi pouvoir résorber le déficit en absorbant les réserves des régimes de retraite bénéficiaires, et notamment de celui des avocats, qui est le fruit d’années de gestion efficace et au prix d’efforts financiers souvent méconnus du grand public.

En conséquence, si cette réforme était adoptée, elle entraînerait une hausse vertigineuse du niveau des cotisations sociales des avocats par le doublement des cotisations retraite, et une diminution de leurs pensions de retraite.

Les avocats qui le peuvent, et notamment ceux dont la clientèle est composée de grandes entreprises et de personnes aisées, n’auront d’autre choix que d’augmenter leurs honoraires. Quant aux autres, dans un contexte d’appauvrissement généralisé, ils devront probablement se résoudre à raccrocher la robe.

Ainsi, et au-delà de l’existence même de la profession, du moins dans sa forme actuelle, c’est bien l’accès au droit pour tous, y compris les justiciables les plus modestes, qui risque d’être en réalité compromis par cette réforme.

Les avocats disposent d’un régime autonome qui leur est propre.

A la différence des régimes spéciaux, qui concernent les salariés de grandes entreprises publiques (RATP, SNCF, etc.), d’établissements publics ou d’agents de la fonction publique, le régime de retraite actuel des avocats, géré par la Caisse nationale des Barreaux français (CNBF) ne coûte strictement rien à l’État, tant du point de vue de la gestion, assurée par des avocats élus et conformément à des statuts professionnels, que de la nature des cotisations elles-mêmes, qui sont versées exclusivement par les membres de la profession.

Il s’agit d’un régime par répartition provisionné. En effet, les cotisations perçues au cours d’une année permettent de servir les pensions dues au titre de la même année (répartition), et un système de provisions permet d’éviter des baisses brutales de pensions ou de fortes hausses de cotisations (provisionné).

Il est en outre constitué d’un régime de base, fondé sur la solidarité (une pension de base indépendante du niveau de revenus et des cotisations versées, selon la durée d’affiliation, laquelle comprend les congés-maternité et les périodes d’invalidité) et d’un régime complémentaire calculé par classes et tranches de revenus.

Il est complété par un régime d’invalidité-décès et d’aide sociale, l’ensemble de ce système devant garantir à tous les avocats quels qu’ils soient une protection sociale qui, si elle n’est pas mirobolante, est au moins correcte pour les plus modestes.

Chaque avocat peut ainsi bénéficier d’une retraite de base de 1 450 € mensuels, qui lui est garantie, celle-ci étant calculée sur la durée de l’exercice, ainsi que d’une retraite complémentaire si ses revenus lui ont permis de cotiser à ce titre.

Les avocats ont également pu constituer des réserves à hauteur de deux milliards d’euros en vue de pouvoir faire face à toutes éventualités, et notamment au risque d’un basculement démographique de la profession, au prix d’efforts financiers importants.

Il faut savoir en effet que les avocats, comme les professions libérales, paient eux-mêmes l’ensemble de leurs cotisations et charges sociales (URSSAF, sécurité sociale, retraite et prévoyance, cotisations ordinales, assurance responsabilité civile, etc.) dont le montant est déterminé en fonction du chiffre d’affaires et du bénéfice / perte net(te) réalisé au cours de l’année précédente. Les charges sociales représentent ainsi plus du tiers des revenus bruts de l’avocat, les cotisations liées à la prévoyance (retraite de base et complémentaire) représentant à elles-seules environ 14 % de ces revenus tous niveaux confondus.

De surcroît, les avocats participent largement à la solidarité nationale puisque le régime de la CNBF contribue au régime général des retraites à hauteur de 80 millions d’euros par an, soit 1 350 € par avocat sur la même période.


4,3 avocats actifs cotisent pour 1 retraité ;
Montant mensuel moyen de la retraite : 2 223 € ;
Taux de cotisations liées à la retraite (régime de base et régime complémentaire) :
compris entre 10,7 % et 13,4 % pour un avocat déclarant 60 000 € de revenus nets, selon la classe de retraite complémentaire choisie,
14 % pour des revenus déclarés de 40 000 € ;
Régime de base provisionné à hauteur de 46 mois ;
Régime complémentaire provisionné à hauteur de 70 mois ;
Équilibre financier du régime de base : assuré jusqu’en 2054 ;
Équilibre financier du régime complémentaire : assuré jusqu’en 2083 selon les prévisions, grâce notamment aux deux milliards d’euros de réserves accumulés[2].



Que prévoit le projet de réforme des retraites proposé par Jean-Paul Delevoye ?
Jean-Paul Delevoye propose d’instaurer un régime de retraite universel unique, regroupant l’ensemble des régimes existants et géré de manière globale, suivant une répartition exclusivement par point.

Dans ce système, les cotisations versées par un actif (ainsi que celles versées par l’employeur dans le cas des salariés) tout au long de sa carrière, quel que soit son statut (salarié, fonctionnaire, indépendant) sont converties en points.

Lors du départ en retraite, le nombre total des points acquis est multiplié par la valeur du point qui sera alors fixé par le régime universel de retraite.

Mais, d’une part, la valeur du point n’est pas garantie à long terme, et il n’est dès lors pas interdit de penser que la valeur du point sera constamment dévaluée dans une économie dégradée.

D’autre part, ce nouveau régime pourrait être déficitaire à brève échéance compte tenu de la situation économique et démographique de la France, où le chômage reste élevé. Et ce ne sont pas les deux milliards chipés dans les caisses de retraite des avocats lors de l’instauration du régime universel qui vont pouvoir améliorer la situation.

En effet, et avec la fusion des 42 régimes de retraites, les réserves des régimes bénéficiaires vont être inévitablement et immédiatement absorbées dans les déficits des autres régimes. Les avocats vont ainsi non seulement perdre les avantages qu’ils avaient réussi à mettre en place, mais également subir une hausse considérable de leurs cotisations retraites couplée à une diminution de leurs pensions.

La retraite de base garantie à tous les avocats, hommes ou femmes, quelle qu’ait été leur carrière, dans des petits ou grands cabinets ou à titre individuel, disparaîtra au profit d’une cotisation au point, au détriment des plus fragiles.

Les périodes d’inactivité (congés maternité, invalidité, etc.) ne seront plus prises en compte, puisque seuls les euros cotisés ouvriront les droits à la retraite.

Ce n’est ni plus ni moins que la fin de l’égalité et de la solidarité qui caractérisaient le régime de retraite des avocats.



Une réforme en tous points conforme aux préconisations du rapport des Grandes Orientations de politiques économiques (GOPÉ)
Cette réforme ne vient pas de nulle part. Elle est l’application directe des recommandations de la Commission européenne émises chaque année pour la France
https://www.youtube.com/watch?v=R-Qv_erryvY

11.Posté par wtf le 23/01/2020 15:13

Bien dit @6 : les gens oublient souvent, ou refusent de voire, que tous ces problèmes sociétaux sont l'oeuvre des sacrifices demandés pour que l'union européenne deviennent un competitor face aux autres blocs intercontinentaux (asie, urss, usa, inde et demain afrique). Que ça soit Macron, ou si il y avait pas eu de "penelope gate", Fillion, et avant lui, si DSK n'avait pas "couché" dans un hôtel à N.Y.C;;;;les choses auraient été de même. Juste la façon de le faire qui est différente, car ce sont des personnalités différentes, mais toutes, à la bote de Bruxelles et de la Commission E.U;

"La réunion un p'tit péi, lu lé dans la mer...".i concerne pas nous : FAUX;

Département Français (art.73 constitution), ou français entièrement à part, peu importe, toutes ces décisions Parisiennes, invectivées par des technocrates et lobbies de Bruxelles, on se les prend en pleine poire.

Là on parle du régime d'une profession particulière, qui en plus est en positif et ce gère elle même. Foutez leur la paix.

Mais de manière plus générale, si on regarde les choses : ils tuent, sans le reconnaître ouvertement, le droit à la santé pour tous par l'absence de vrais moyens dans les hôpitaux, dont les urgences. Ils dérembourse les médicaments efficaces au profit de génériques aux effets curatifs plus ou moins aléatoires. Ils tuent le système scolaire universel avec leurs réformes inutiles et surtout, mal placées. . Donc là aussi, si t'as les moyens, tu payes une école privée pour tes gamins pour qu'ils aient une formations professionnalisante vendable sur le secteur marchand, sinon ,tu fais la masse dans le système "classique" et c'est au bonheur la chance.

Au final, rien que sur 3 secteurs (Justice / Santé / Education), soit t'es blindé et tu profites du système pour qu'à nouveau ta progéniture, pour ceux qui en ont, refasse pareil, soit pas de bol, t'es dans les "normaux" ou fauché...ben crève. En sorte à toi !

Super la société de demain en cours de construction. Un vrai monde de rêve !

12.Posté par Joseph le 23/01/2020 18:57

Le but inavoué de tout ce remue ménage, c'est de faire faire des économies à l'Etat en versant moins de pensions, mais aussi et surtout d'inciter les gens à cotiser dans des caisses parallèles privées afin de vivre décemment après 64 ans.

Par qui la campagne de Mr Macron a été téléguidée, par qui cette reforme des retraites a été planifiée...

Il faut parfois se poser les bonnes questions, tout n'est que question de fric pour certains déjà très riches.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes