MENU ZINFOS
Faits-divers

Scandale du Médiator : Les laboratoires Servier reconnus coupable de "tromperie aggravée" et d'"homicides et blessures involontaires"


À l'issue d'un procès historique et de 9 mois de délibéré, le tribunal de Paris a tranché et condamné les laboratoires Servier à une amende de 2,7 million d'euros pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires". 44 Réunionnais s'étaient portés partie civile.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 29 Mars 2021 à 12:39

Scandale du Médiator : Les laboratoires Servier reconnus coupable de "tromperie aggravée" et d'"homicides et blessures involontaires"
Le 30 août 2017, après six années de batailles procédurales et conformément aux réquisitions du parquet de Paris, deux juges d’instruction ordonnaient le renvoi en correctionnelle du groupe pharmaceutique Servier pour "tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d’influence" et l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) pour "blessures et homicides involontaires par négligence".

Le 23 septembre 2019, onze personnes morales et quatorze personnes physiques se sont retrouvées à la barre du tribunal judiciaire de Paris (17°) où s'est tenu le procès du Médiator clôturé en juillet 2020 après 500 heures de débat.

Neuf mois de délibéré plus tard, les magistrats, par la voix de la présidente de la 31e chambre correctionnelle, Sylvie Daunis, ont rendu leur décision. La Justice a condamné les laboratoires Servier pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires" à une amende de 2,7 millions d'euros.  Jean-Philippe Seta, ancien numéro 2 du groupe, a écopé de 4 ans de prison avec sursis. L'Ansm a été condamnée quant à elle à une amende de 303.000 euros.

En se basant sur la dernière expertise judiciaire, le parquet de Paris avait chiffré entre 1520 et 2100 le nombre de décès à long terme causés par le Mediator et dans son réquisitoire de près de 600 pages, estimé que les laboratoires Servier avaient mis en place une "stratégie" pour dissimuler son caractère anorexigène et n’avaient pas signalé les risques d’hypertension artérielle pulmonaire, une pathologie rare incurable, et ceux de graves lésions des valves cardiaques (valvulopathies) qui lui étaient imputables.

Prescrit pendant plus de 30 ans

Prescrit pendant plus de 30 ans à 5 millions de personnes en France, le Mediator, un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim, a été retiré du marché en novembre 2009, cinq ans après l’Espagne et l’Italie.

La pneumologue du CHU de Brest, Irène Frachon, qui a assisté à tout le procès, a dénoncé la première ce qui est devenu un scandale sanitaire.

Mis au point par les laboratoires Servier, le Mediator a été commercialisé de 1976 à 2009. Une étude de la Caisse nationale d’assurance maladie a montré que sur cette période d’utilisation, le nombre de cas de valvulopathies (une défaillance cardiaque qui affecte le débit sanguin) a été multiplié par quatre.

Le procès s'est tenu en l’absence du principal intéressé, Jacques Servier, le fondateur des laboratoires, décédé en 2014 à l’âge de 92 ans.

Son successeur Jean-Philippe Seta s'est donc tenu sur le banc des prévenus poursuivi  pour "obtention indue d’autorisation", "tromperie sur les qualités substantielles et sur les risques inhérents à l’utilisation du Mediator", "mise en danger de l’homme", "homicides involontaires" et "blessures involontaires", alors qu’il était n° 2 du groupe.

Cinq ans de prison dont trois ferme et 200.000 euros d'amende ont été réclamés à son encontre par l'accusation et une amende de 200 000 pour l'ANSM.

3600 malades ont fait le choix d’une indemnisation

2238 personnes se sont constituées partie civile dont 44 Réunionnais auxquels il faut ajouter 336 personnes morales, et 470 ayants droit. Près de 400 avocats ont été mobilisés pour assurer leur défense. 

Environ 3600 malades auraient fait le choix d’une indemnisation de la part de Servier en s’engageant à ne pas le poursuivre. Si certains ont choisi le volet pénal, d’autres pourront, à l’issue de cette condamnation des laboratoires Servier, se constituer au civil directement auprès des tribunaux dionysiens et saint-pierrois.

Une procédure en parallèle est toujours à instruction au pôle santé publique du parquet de Paris et concerne ces victimes qui se sont déclarées après la clôture de la première procédure. Il y aura donc forcément un deuxième procès Médiator dans les prochaines années.

Voire un troisième si les laboratoires Servier choisissaient de faire appel de la décision tombée ce lundi 29 mars 2021.




1.Posté par Jean Louis sauveur le 29/03/2021 13:49

Le caducée d'hermes symbolise tout non??...

Le serpent crache son venin dans un bol aussi non ??...

Et le mot pharmacie qui vient de pharmacon désigne bien poison non ??...

LOL...

Zombie zot I les non ??...

2.Posté par Jean Louis sauveur le 29/03/2021 13:55

Avant dans les siècles passés, un médecin =medicis*
Était considéré en tant que charlatan !!...

Que s'est t'il passé entre temps ??...

Voici des questions qu'il faut se poser !!...

Car aujourd'hui ses mêmes charlatan est à la tête de notre ÉTAT !!
et non gouvernement !!
Gouverne-ment !!

Si les pas encore Claire on nous fait à l'envers depuis 2 siècles !!

3.Posté par Scandalisé le 29/03/2021 14:14

a quand le scandale de vaccins covid? en 2031? 2041? 2051?
oups...
les gens ont donnés leur consentement et
les labos sont inattaquable juridiquement.

4.Posté par roland le 29/03/2021 14:23

Un résumé simple de cet énorme dossier:
Le Médiator était un médicament de type coupe fin destiné aux diabétiques sous étroite surveillance.
Or, il a été utilisé pour le fun, simplement pour maigrir. Or, les industriels savent que "maigrir" c'est commercial et ça rapporte gros (pub comme j'aime par ex.) sans contrôle médicale strict!
FIN de résumé! Merci

5.Posté par Ouais... le 29/03/2021 14:46

La science est continuellement attaquer, mettant scientifiques et profanes sur un pied d égalité,dans des débats des faits contre des idées...pour une transplantation cardiaque, je ne vais pas m adresser à mon jardinier... Il faut punir ces industriels, car il font du commerce sous couvert de science.

6.Posté par JORI le 29/03/2021 15:05

2.Posté par Jean Louis sauveur le 29/03/2021 13:55
Personne ne vous oblige à vous soigner avec des produits issus de pharmacie!!. 😂 😂 😂

7.Posté par Veridik le 29/03/2021 15:10

Les prochains Labos, Pfizer &co

Rdv dans 10ans

8.Posté par klod le 29/03/2021 20:15

difficile de CROIRE en l'impartialité des institutions médicales d'état …………………… ce , après le "coupable mais pas responsable" d'après le sang contaminé ………. et d'autres


et certains "pleurent" aux manques de respect civique?????

on nous demandent de croire aux "institutiions" Ha bon ?

quand ces memes "institutions" respecterons le citoyens , c'est la raison de ces institutions , il me semble : etre aux services des citoyens !!!!! on en reparlera !!!
;

respecter les institutions nécessite que ces institutions respectent le CITOYEN !!! NON ?


on peu comprendre que les "djeuns" ou "citoyens lamda" ( dont je suis) doutent de l'"esprit civique"...…………. HIN ?

9.Posté par Rico Rona le 30/03/2021 09:50

Bref 3 millions d'€ d'amende pour au bas mot 2000 victimes soit 1500 € par victime... ppppfffff ! les lobbys pharmaceutiques et empoisonneurs patentés doivent rigoler et ont de beaux jours devant eux.

10.Posté par MICHOU le 30/03/2021 11:20

Mais ils continuent à sévir et les conséquences perdureront sur des générations entières. Là on ne parle pas du trou de la sécu mais tous ces effets secondaires, il a bien fallu les prendre en charge?
C'est encore nous qui payons avec des déremboursements, des hausses de cotisations

11.Posté par Taloche le 30/03/2021 17:31

9 Rico Roma. Je suis peut-être à côté de la plaque, mais je ne pense pas que l'amende est à partager entre les victimes.

12.Posté par Rico Rona le 30/03/2021 18:56

11) Oui vous avez raison, les laboratoires Serviers ont déjà versés 115 Millions d'euros à 3600 personnes (des indemnité allant de 100 000 € à 1 million d'€) et d'autres indemnisations sont en cours. Il n'e reste pas moins que les peines sont vraiment minimes pour avoirs sciemment distribuer du poisons pendant 30 ans.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes