MENU ZINFOS
International

Scandale à Rio : Le chef des Comités olympiques européens arrêté


- Publié le Mercredi 17 Août 2016 à 18:42 | Lu 2324 fois

Scandale à Rio : Le chef des Comités olympiques européens arrêté
Coup de tonnerre à Rio. Le chef des Comités olympiques européens (EOC), Patrick Hickey, a été arrêté ce mercredi par la police brésilienne. Il est soupçonné d’avoir détourné et vendu illégalement et à des prix exorbitants, des billets pour les JO. Quatre autres individus ont également été arrêtés.

 L’irlandais de 71 ans a été appréhendé à son hôtel de Barra da Tijuca, à proximité du village olympique. Toutefois, il a été transporté à l’hôpital Samaritano à la suite d’un malaise durant son arrestation, rapporte le site du média brésilien Globo.

Quatre mandats d’arrêt ont été lancés lundi par la police brésilienne. Ils concernent le président du club de football d’Ipswich, le britannique Marcus Evans, son compatriote Martin Studd, le néerlandais Maarten Van Os et l’irlandais Patrick Gilmore. Tous les quatre sont accusés de revente illégale, à prix élevés, de billets pour les jeux olympiques de Rio. Après l’arrestation de ces quatre individus, l’étau s’est resserré sur le chef de l’EOC, Patrick Hickey, qui est également président du Comité olympique irlandais depuis 1989.

Jusqu'à 7200 euros à la revente...

Tous sont accusés d’avoir récupéré de manière illégale des billets auprès d’entreprises ayant obtenu la licence par le Comité olympique irlandais pour la vente des tickets. Ensuite, ils les auraient vendus à des prix exorbitants.  Ils auraient notamment proposé des offres billets & hôtel, ou des offres "VIP". En tout, la police a saisi 781 billets dont ceux pour l’ouverture des JO. Ils auraient été vendus jusqu’à 8000 dollars soit l’équivalent de 7200 euros contre 1200 euros pour le tarif officiel. L'arnaque leur aurait rapporté jusqu’à 2,8 millions d’euros. 

Par ailleurs, la police de Rio a également annoncé l’arrestation la semaine dernière d’un autre irlandais et de dix brésiliens. Ces derniers sont accusés d'avoir revendu des « passes » aux JO avec des cartes de crédit piratées. 




1.Posté par le taz le 17/08/2016 19:24

les valeurs du sport.....

entre les cons qui courent stupidement derrière des ballons de foot pour des centaines de millions, argent qui pourrait servir à la recherche par exemple,

le dopage et la tricherie

et les magouilles pour vendre des billets....

bien bien bien... les valeurs du sport.....

2.Posté par L'Ardéchoise le 17/08/2016 20:30

le taz, je me demande si ces JO devraient encore exister, ils ne signifient plus rien et les valeurs du sport d'autrefois y sont terriblement galvaudées !

3.Posté par le taz le 17/08/2016 21:47

le problème, l'ardéchoise, c'est le cio, la fifa, l'uefa, etc... des organismes MAFIEUX plus riches que les états....
qui a le pouvoir ?

4.Posté par Bof! le 17/08/2016 22:09

UEFA, FIFA, CIO, finalement ces instances ont toutes dirigées par des pourris qui ont des pouvoirs exorbitants , qui se mettent au dessus des lois avec la complicité de nombreux politiques qui en croquent eux aussi.
Il serait temps d'arrêter toutes ces conneries ( J.O, Euro,etc ) qui coûtent des millions voire plus aux états ( en fait aux cochons de payants) et qui enrichissent le BTP complice qui construit des merdes qui s'écroulent ou sont très vite inutilisés et inutilisables .....pendant que les états paient pendant des dizaines d'années ...Non aux JO à Paris ...

5.Posté par Tony le 17/08/2016 20:28

Quand on voit les tribunes vident... C est honteux

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes