Education

“Sauvons les Sciences de l’éducation !”

Mercredi 25 Novembre 2009 - 06:42

Cette fois-ci, les étudiants des différentes sections des Sciences de l’éducation, ont dit haut et fort, et tous ensemble, qu’il faut se battre pour sauver leur cursus menacé de fermeture. Les 200 à 250 universitaires et enseignants réunis dans l’amphi 2 de la Faculté des lettres, hier soir, ont créé leur collectif : “Sauvons les Sciences de l’éducation !”


“Sauvons les Sciences de l’éducation !”
Jamais sans doute, ils n’ont été aussi décidés. Jamais sans doute, étudiants et professeurs n’ont eu cette sensation de faire corps pour sauver “un élément essentiel de la société réunionnaise”. Jamais sans doute, leur volonté de prendre part et de préparer l’avenir de leur île, n’a été aussi fort.

Il y avait hier soir dans l’Amphi 2 de la Faculté des lettres et des sciences humaines, la crainte de l’inéluctable, la fermeture du cursus “Sciences de l’éducation”. Il y avait aussi dans les paroles, la voix et l’émotion des intervenants de l’incompréhension, des interrogations, de la colère mais surtout de la détermination, et ce tout au long des trois heures de débat.

Tour à tour, le constat s’est imposé : “Quel cursus est aujourd’hui aussi complet que celui des Sciences de l’éducation ?” “Quel cursus contient aussi bien la psychologie de l’enfant que la parentalité ?”

Parfois à plusieurs, les étudiants ont posé des questions pratiques, pleines de bon sens, et qui méritent d’être entendues par le conseil d’Administration de l’Université et le ministère de l’Education nationale. “Si les enseignants ne sont plus formés, c’est moins de compétences pour lutter contre l’illettrisme, l’exclusion sociale, la précarité et toutes les déviances qu’une fermeture du cursus pourrait entrainer”.

“Une telle hypothèse obligerait des centaines de Réunionnais à la mobilité pour aller se former en métropole, chaque année, mais avec quels moyens financiers ? Qui va payer ? Pourquoi créer des problèmes, là où les solutions sont déjà évidentes ? Pourquoi casser un outil performant et efficace ?”

“Il y a également les inconvénients pour les autres cursus : faudra-t-il créer des Sciences de l’éducation pour les mathématiques ou la physique ?”

Au fil des minutes, les étudiants des Sciences de l’éducation et leurs enseignants ont mis en exergue tous les avantages que ce cursus à apporter à la société réunionnaise, et à révéler par là même toutes les conséquences que la fermeture de ce cursus, aura sur le devenir de l’île…

C’est pour toutes ces raisons qu’ils veulent défendre le cursus qui a formé plus de 6.000 Réunionnais. Tous ont rendez-vous, ce samedi au Tampon.
Jismy Ramoudou
Lu 2112 fois



1.Posté par annise le 25/11/2009 09:41

Les sciences de l'éducation n'est pas seulement une affaire des étudaiants et des enseignants de cette filière , c'est une affaire de toute la société réunionnaise.
Dans une île où on reproche qu'il y a près de 100 000 illétrés qu'on doit les former qui va le faire si il n'y a plus les sciences de l'éducation car nombre de responsables de formation et de formateurs sont issues de cette formation .
Et le nombre d'enseignants issue de cette filière et sans oublier les politiques.
C'est l'affaire de tous les réunionnais , les politiques c'est aujourd'hui qu'on a plus besoin de vous.
Il faut dire la vérité Les Sciences De L'Education n'est pas supprimé en Métropole donc faut -il qu'on aille en Métropole pour tous étudier et alors pensons au petit réunionnais qui n'a pas les moyens de pas pouvoir payer son billet d'avion et même si il arrivait à payer qui l'aidera à payer les charges on est des étudiants donc on a pas la prime de la vie chère.
Alors chers réunionnais nous sommes tous concernés par cette suppression des sciences de l'éducation.
Mobilisons nous pour cette cause qui est juste.

2.Posté par Gébé le 25/11/2009 11:27

pour Annise

Illettrés avec deux 't' .. commençons par le bon bout !!

3.Posté par mwa la pa di le 25/11/2009 15:35

Avez vous des statistiques indiquant les suites à la sortie de cette formation? Quel est l'impact réel de cette formation sur le problème de l'illettrisme dans notre département? N'y a t il pas erreur sur les besoins en formation ? J'aimerai avoir une démonstration un peu plus convaincante et sérieuse qu'une discussion derrière un comptoir de bar...

4.Posté par m2 le 26/11/2009 00:30

je souhaiterais avoir l'avis de nos politiciens réunionnais qui font partis du conseil d'administration de l'université de la réunion que pensent-ils de la fermeture des sciences de l'éducation.
Quand certains disent qu'il faut lutter contre l'illétrisme et ces mêmes personnes sont à des postes clés potiquement parlant et qui sont au conseil d'administration.

5.Posté par le collectif le 26/11/2009 00:35

on vient d'apprendre que d'autres filières sont menacés de fermeture comme la licence créole, l'ethnologie
Ah monsieur le président veut une université d'élite il va garder les matières dîtes intellectuelles
Est ce qu'on veut une Elite? On revient cinquante ans en arrière

6.Posté par le collectif le 26/11/2009 00:43

Les sciences de l'education ne forment pas que des enseignants, il y a aussi des formateurs, des responsables de formation, des personnes aux ressources humaines, des accompagnateurs dans tout le champ du social, des conseillers d'insertion, des responsables dans les missions locales....
Les sciences de l'education est le département qui a vu plus de 6 000 étudiants passés en 15 ans.
des politiques, des journalistes, des inspecteurs académiques sont passés par les sciences de l'éducation.

7.Posté par boyer le 26/11/2009 06:51

Il y a eut un tres bon "gag" hier sur freedom: une tantine appelle en gros créole pour demander aux auditeurs si c'est vrai que "les sciences de l'éducation vont disparaitre"

l'animatrice lui demande pourquoi et fait le rapprochement avec la grève de la veille. Comme la question parait sincère elle lui demande pourquoi cette interrogation.

réponse: c'est pour sa fille qui ambitionne de passer le concours de professeur des écoles.

freedom lui demande si sa fille a fait grève la veille.

reponse: .....non

8.Posté par collectif le 26/11/2009 19:10

demain vendredi on a rendez vous à la région a 10h peut être que monsieur le président va nous aider dans notre pour sauver les sciences de l'éducation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter