Courrier des lecteurs

Sauvegarder un service public de qualité en 2018

Dimanche 31 Décembre 2017 - 09:47

Sauvegarder un service public de qualité en 2018
Comme à leur habitude, des milliers de Réunionnais vont se rendre pour certains sur la plage de l’ouest pour célébrer la nuit du réveillon de la Saint-Sylvestre les pieds dans l’eau avec les feux d’articles, musique, danse, champagne… pendant que d’autres préféreront être en famille ou entre amis ou parfois seuls, pour fêter ce passage à la nouvelle année 2018.

Cependant, au moment, où tout le monde sera en fête, va s'embrasser et se congratuler pour se souhaiter une bonne année, les services publics relayés par les gendarmes, pompiers, policiers, urgentistes, ambulanciers, le personnel hospitalier voire la presse… eux seront mobilisés pour la bonne cause : prévenir, protéger, sécuriser, alerter, soigner, informer...  D’ailleurs, c’est l’essence même du service public à qui on doit ici rendre hommage et d’être fier de leur engagement à servir ce service public qui est tant dévalorisé voire menacé.

Pourtant, cette forme reconnaissance à la fonction publique, le candidat Macron avait annoncé de sa façon : "demain, nous devons changer le service public en nous appuyant résolument sur ceux qui, à l’école, à l’hôpital, dans les services sociaux, sont en première ligne. Nous devons leur redonner le pouvoir pour réformer et innover au plus près du terrain", avec dans son programme la suppression envisagée de 120 000 postes dans les trois fonctions publiques. Drôle de gratitude et d'innovation !

Aujourd’hui, nos hôpitaux sont en souffrance et le gouvernement envisage de réduire encore les effectifs. Nous avons l’exemple au CHU où le couperet  risque de tomber sur la tête des dizaines de soignants les plus fragiles ! Comment se sentent-ils à l'aube de la nouvelle année, eux qui risquent de perdre leur emploi ? Est-ce que c’est l’essence d’un service public de qualité? Comment défendre le service public si l’on coupe les effectifs à sa base ? A chaque gouvernement sa réforme d’économie, est-ce vraiment une bonne conception de soigner mieux ? Bien sûr, ces mêmes services publics ont été unanimement salués après les attentats de la métropole !

Alors, que devons attendre de cette nouvelle année 2018 pour la fonction publique ? Le gouvernement a déjà annoncé, le gel du point d’indice, l’augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG), le rétablissement d’une journée de carence, le report d’une année supplémentaire l’application de l’accord "Parcours Professionnelles, Carrières et Rémunérations" (PPCR), augmentation de la cotisation à la retraite… Peut-être des suppressions d’emplois lors des départs en retraite !

Ainsi, malgré que l’année 2018 s’annonce parfois difficile et morose, soyons fiers d’être  fonctionnaires et agents publics, soyons fiers de remplir nos missions avec nos droits et nos devoirs et soyons fiers de notre statut fonction publique. Oeuvrons tous ensemble la tête haute pour sauvegarder cette fonction publique !
Jean-Claude Comorassamy
Lu 588 fois



1.Posté par chavria le 31/12/2017 19:33

Il n'est pas certain que bon nombre ait réfléchi un seul instant aux conséquences du programme d'un "maintenant" Président de la République qui se disait socialiste mais applique une politique libérale! Européïste au point de perdre son âme de français "nationaliste", fossoyeur de partis politiques traditionnels, il nous engage dans une voie incertaine qui se heurtera bientôt aux problèmes cruciaux de la majorité des citoyens: précarisation, paupérisation des classes même moyennes, défis culturels, économiques, sociaux posés par une immigartion de masse! Les lendemains du "macronnisme" pourraient être douloureux pour la nation française!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?