MENU ZINFOS
National

Sarkozy souhaite "bonne chance" à la France


- Publié le Lundi 21 Novembre 2016 à 16:11 | Lu 2582 fois

Sarkozy souhaite "bonne chance" à la France
" Au revoir à tous ". Très ému, Nicolas Sarkozy a fait son adieu à la France. L’émotion était palpable dans le discours du candidat éliminé au premier tour. Dans son allocution, l’ancien président de la République affirme laisser désormais plus de place à sa vie privée, mais restera concerné par tout ce qui touche à la France.

" J’ai été fier d’être votre leader le temps de cette campagne. Je vous souhaite une vie politique épanouie, pleine de succès et soyez assurés de mon amitié et de mon affection. Bonne chance à la France, bonne chance à vous mes compatriotes.Tout ce qui touche à la France me touchera toujours personnellement. Je n’ai aucune amertume, aucune tristesse et je souhaite le meilleur pour mon pays, pour vous mes compatriotes, et pour celui qui aura à conduire le pays ", a déclaré Nicolas Sarkozy, les larmes aux yeux.

" Je ne suis pas parvenu à convaincre une grande partie des électeurs ", précise le candidat malheureux. Ce dernier a également précisé qu’il va désormais, pour le second tour, apporter son soutien à François Fillon, son premier Ministre du temps de sa présidence.





1.Posté par GIRONDIN le 21/11/2016 17:42

........... et soyez assurés de mon amitié et de mon affection...............

C'est un minimum, cela nous coûte 2 000 000€ par an!

2.Posté par John le 21/11/2016 18:46 (depuis mobile)

Or y fé pitié seul'ment. Moi la envi de pleurer pauv' ti bete

3.Posté par klod le 21/11/2016 20:12

ben , adié sarkouille , tu pourras t'acheter un karcher de chez "le bon coin" , et nettoyer ta cour en pensant "kasse toi pov con , et à ton "ex" pote maurassien buisson ........" ,

la France va vite t'oublier , inquiéte pu !

??????????? tu sais , ta cour : tes suiveurs qui basculent , droit dans leur botte; pour fillon , ton "ex" second ..............

4.Posté par Jak le 21/11/2016 20:47 (depuis mobile)

Bon débarras il était temps...
Maintenant faut y retournet pour éliminer Fillon..... ah y vont s'en souvenir de leurs primaires ouvertes lol

5.Posté par Thierry MASSICOT le 21/11/2016 20:48

Nous aussi mon cher Nico, on te souhaite bonne chance...Avec la justice qui va pouvoir bosser sur ton cas en toute sérénité...Tes conférences, en tout cas vont se trouver sans aucun doute possible de moins en moins demandées et surtout payées au rabais...T'inquiète, Nico, la France va t'assister jusqu'à ta mort avec secrétaire, chauffeur, bureau, etc etc...Mais comme tu es cohérent et n'aime pas l'assistanat, je compte sur toi pour renoncer à ces largesses de la République...Et puis, symboliquement, ça fera du bien aux finances publique de La France que tu aimes tant....Allez-bon vent et salue les juges de ma part....Punaise, battu par ton "collaborateur" cte honte!

6.Posté par polo974 le 21/11/2016 22:14

il se retire encore une fois définitivement de la république....

allez, on reprend tous en choeur ta phrase mythique: "CASSE TOI, POV' CON"

7.Posté par Flo le 21/11/2016 22:35 (depuis mobile)

Je vous souhaite bonne continuation. Et je vous remercie pour tout le travail accompli durant ces années. Nous avons cru en vous à La Réunion . J''espère que vous deviendrez Ministre. C est tout le mal que je vous souhaite . Bonne chance .

8.Posté par Pas gaulois le 22/11/2016 08:07 (depuis mobile)

Bonne chance avec la justice

9.Posté par Bleu outre mer le 22/11/2016 09:46

Bonne retraite à la santé oh pardon et bonne santé : :=)

10.Posté par missBoudin le 22/11/2016 11:38

lol

11.Posté par A mon avis le 22/11/2016 13:10

@ 9 Bleu outre mer : Ah !... Ah !... Ah !...

12.Posté par A mon avis le 22/11/2016 13:14

@ 7 Flo : Sarko ministre de Fillon ! Ah !... Ah !... Ah !... Ah !...
Vous ne manquez pas d'humour !

13.Posté par Pamphlétaire le 22/11/2016 17:27

Le tintamarre des casseroles de Sarkozy

Parmi les Républicains, on commence à s’interroger sur les mauvaises performances de l’ancien président qui n’arrive pas à rattraper Alain Juppé.

Nicolas Sarkozy est en train de vivre ce que Jacques Chirac, en son temps, avait ainsi décrit sans euphémisme : « Les emmerdes, ça vole en escadrilles. » Depuis le début de la semaine, il y a un décollage par jour : lundi, c’est son ancien numéro un du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, dont on apprend la garde à vue puis la mise en examen pour trafic d’influence et détournement de fonds publics. On lui reproche également d’avoir, après son départ, continué d’entretenir des liens avec d’anciens collaborateurs, dont un vient d’être mis en examen pour « compromission du secret de la défense nationale » !
Le lendemain, mardi, on apprend que la justice dispose de carnets d’un ancien dignitaire libyen consignant des versements au profit de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy. Mercredi, c’était le grand retour de Patrick Buisson avec son livre réquisitoire sur les coulisses du sarkozysme.
Ce jeudi soir soir, c’était la diffusion d’« Envoyé spécial » sur l’affaire Bygmalion, à propos de laquelle Jean-François Copé en a rajouté une couche, accusant Nicolas Sarkozy d’avoir toujours été au courant des dépassements des comptes de campagne. Mais surtout, il accuse frontalement l’ancien président de vouloir échapper à la justice en se présentant à nouveau à la présidentielle.
Cette attaque au bazooka est symptomatique du climat à l’intérieur de l’ex-UMP, où chacun, en privé, dégoise allègrement sur Sarkozy. Au point que le degré de haines recuites dans ce parti donne le sentiment qu’en comparaison, les batailles au sein du Parti socialiste se mènent à fleuret moucheté, le pire étant peut-être à venir lors des débats télévisés entre les candidats à la primaire.
Il faut dire qu’il y a un moment où tout finit par se payer. Et les comportements de Nicolas Sarkozy lui valent de solides inimitiés. Michèle Cotta, dans son dernier livre, rapporte les propos d’une rare violence tenus par l’ancien chef de l’État sur l’apparence de ses adversaires - mais aussi de ses « amis » - politiques.
Parmi les Républicains, on commence en effet à s’interroger sur les mauvaises performances de l’ancien président qui n’arrive pas à rattraper Alain Juppé dont, pourtant, tout le monde s’accorde à trouver la campagne poussive. Reste un mystère : comment un homme comme Sarkozy, traînant autant de casseroles dans son sillage, a-t-il pu garder son emprise sur un parti qu’il a ruiné et conduit à la défaite ? Comment, même s’il est présumé innocent, un homme visé dans onze affaires peut-il continuer à se présenter comme si de rien n’était, alors que, pour beaucoup moins que ça, il serait hors course dans la plupart des grands pays démocratiques, de la Suède aux États-Unis, de l’Allemagne au Brésil ?
PAR JEAN-MARCEL BOUGUEREAU, PUBLIÉ LE 30 SEPTEMBRE 2016

14.Posté par Pamphlétaire le 22/11/2016 17:52

L'héritage : Le vrai bilan complet des 5 ans de Nicolas Sarkozy à l'Elysée Attention pour les sarkozystes, c'est indigeste avec les chiffres....

J'ai la nette impression qu'un grand nombre de Français ont oublié les quelques années passées et le bilan que la gauche a trouvé à son arrivée récente au pouvoir.

Alors il m'a semblé intéressant de dresser un bilan le plus complet possible pour que les mémoires des cancres et des poissons rouges y compris dans la presse, puissent se remémorer d'où l'on vient et dans quel état Sarkozy a laissé la France.

A l'image de son parcours personnel au RPR puis à l'UMP, son quinquennat aura été chaotique, lui qui vantait aux Français une "République irréprochable".

Voici la compilation des données concernant l'etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy :

Économie :

- 2,46 millions d’euros de salaire moyen, soit 150 Smic, pour les patrons du CAC40,
- 37,4 milliards d'euros de dividendes versés aux actionnaires des sociétés du CAC40
- 1,7% de croissance (2011)
- 150,8 milliards de déficit budgétaire (2010)
- 70 milliards de déficit commercial (commerce extérieur) en 2011 (39,1 milliards en 2007)
- 1 789,4 milliards d'euros dette publique soit 89,3% du PIB fin mars 2012
- la dette publique de la France est passée de 64.2% du PIB en 2007 à 89,3% en fin mars 2012
- 172% d'augmentation du salaire présidentiel de Nicolas Sarkozy en janvier 2008
- 2 milliards de baisse de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus riches

Voici le tableau de synthèse des comptes de la Nation, établi par l'INSEE (source)
(A voir dans le lien car c'est un tableau qui ne peut être reproduit ici ainsi que d'autres histogrammes...)

Population :

- 8,173 millions de personnes pauvres
- 4,621 millions de personnes au chômage catégories A,B,C y compris DOM (+6,5 % sur un an)
- 2 922 100 personnes en catégorie A ("le coeur" du chômage, + 7,5% en un an)
- 1 300 000 chômeurs supplémentaires depuis le point le plus bas de 2008
- 43% des jeunes hommes des quatiers sensibles sont au chômage
- 37% des jeunes femmes des quartiers sensibles sont au chômage
- 24,2% des jeunes de 15-24 ans sont au chômage

Industrie :

Selon une étude de Trendeo, au cours des 3 dernières années (2009-2010-2011) la France a perdu près de 900 usines et 100 000 emplois industriels. Au cours des dix dernières années c'est 750.000 emplois de perdus, chiffres absolument vertigineux.

Sans aucun doute la crise économique depuis 2008 a fait des ravages (cf tableau des plans sociaux ci-dessus) mais n'est-il pas temps de faire autrement ? La part de l’industrie dans le PIB français a reculé de 18% à 13% en 10 ans alors qu'elle est restée stable dans le PIB allemand (à 23%). Allemagne qui est la référence ultime de Nicolas Sarkozy

Selon la CGT la carte au 31 mai 2012 des plans sociaux prévus était la suivante

Emploi :

- Supression de 150 000 emplois dans la fonction publique d'État dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) consistant à ne remplacer qu'un fonctionnaire sur deux.


Liberté :

- 38e en 2011, au classement mondial de la liberté de la presse
- 9ème au classement des droits de l'homme dans l'UE
- suppression purement et simplement du secrétariat aux droits de l’homme en juin 2009

Corruption :

- 25e au classement mondial de la perception de la corruption
- 14e au classement européen de la perception de la corruption

Sécurité :

- 12 469 emplois de policiers et gendarmes supprimés entre fin 2007 et 2012 (source)
- 21,2% d'augmentation des violences à la personne en 5 ans
- 44 fichiers de Police créés en 5 ans

Armées :

La Loi de programmation militaire votee en 2009 prevoit la suppression de 54.000 postes de militaires entre 2008 et 2015



Education :

- 21e sur 65 pays en compréhension de l'écrit
- 22e sur 65 en mathématiques
- 27e sur 65 en sciences
- 34e sur 34 pays pour le taux d'encadrement des élèves (6,1 ensei­gnants pour 100 élèves ou étudiants)
- 8 700 emplois supprimés en 2007 dans l’Éducation nationale
- 11 200 emplois supprimés en 2008 dans l’Éducation nationale
- 13 500 emplois supprimés en 2009 dans l’Éducation nationale
- 16 000 emplois supprimés en 2010 dans l’Éducation nationale
- 16 000 emplois supprimés en 2011 dans l’Éducation nationale
- 14 000 emplois devraient être supprimés à la rentrée en septembre 2012 dans l’Éducation nationale

Total de 80.000 postes supprimés en 5 ans
La diminution des effectifs au sein de l'éducation nationale décidée par Sarkozy est bien un choix politique qui n'a absolument aucune corrélation avec l'évolution, en hausse, des effectifs des élèves de tous âges.

Santé :

- 2009 : suppression de près de 9 800 postes sur un total de 762 790 (Ministre : Roselyne Bachelot)

Justice :

Au total entre 2008 et 2010, suppression de 401 juridictions (source) :


21 tribunaux de grande instance (TGI)
178 tribunaux d’instance et juridictions de proximité
62 conseils de prud’hommes
55 tribunaux de commerce
85 greffes détachés de tribunaux d’instance
Impôts :

Pour l'IRPP (impôts sur le revenu) voici la hausse prévue et votée par Sarkozy et Fillon pour 2012 et 2013 (source) consistant à un gel du barème de l'impôt sur le revenu, ce qui conduit à une augmentation généralisée de l’impôt sur le revenu.

Ce tableau révèle combien l'injustice est criante, pour les les plus modestes c'est près de 12% d'augmentation ! Rien que ça !

Pour l'ISF ( impôt de solidarité sur la fortune) Sarkozy avait fait voter une modification de l'ISF consistant à une baisse importante de cet impôt qui concerne les plus riches Français. Cette réduction représente 1,8 milliard d’euros à 2 milliards de manque à gagner pour le budget de l’Etat chaque année.

Les augmentations et les créations de taxes entre 2007 et 2012 :

Nicolas Sarkozy disait "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts"... heureusement ! On se demande bien ce qui se serait passé si cela avait été le cas.


Taxes de Sarkozy en 2007 :
Taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules ( surtaxe sur les véhicules polluants).
Taxes de Sarkozy en 2008 :
Franchises médicales.
Taxe sur les distributeurs de pharmacie.
Taxe sur les stock-options et les attributions gratuites d’actions.
Taxe sur les indemnités de mise à la retraite d’office.
Suppression de l’exonération de la taxe sur les accidents du travail et maladies professionnelles.
Taxes de Sarkozy en 2009 :
Droit affecté au fonds d’indemnisation de la profession d’avoués près les cours d’appel: Dans la loi de finance rectificative pour 2009, le législateur a voté une indemnisation des avoués et de leurs salariés. Cette taxe, d’un montant forfaitaire de 330 euros est due, lors d’un procès, “par la partie qui interjette appel principal, lorsque l’appelant est tenu de constituer avocat devant la cour d’appel”.
Droit de timbre perçu en cas de renouvellement anticipé de la CNI : La loi de finance de 2009 impose à tout citoyen de présenter sa carte nationale d’identité afin de la renouveler. En cas de défaut de présentation de la précédente carte, on doit s’acquitter d’un droit de timbre de 25 euros.
Taxe sur le certificat d’immatriculation d’un véhicule neuf ou d’occasion.
Eco-taxe poids lourds ( taxe sur le transport des marchandises par la route, gain pour l’ Etat de 1,2 milliard d’euros par an).
Hausse de la taxe sur le chiffre d’affaires de la branche santé des assurances complémentaires de 2,5 % à 5,9 % (gain pour l’ Etat: 1 milliard d’euros)
Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passent de 11% à 12,1% des plus-values
Doublement de la taxe sur les retraites chapeaux.
“Forfait social” pour les employeurs.
Taxe minière spécifique applicable à la production d’or en Guyane.
Taxe sur les véhicules polluants, en fonction de l’émission de CO2.
Taxe fixe sur chaque rapport de certification des comptes.
Taxes de Sarkozy en 2010 :
Taxe spéciale d’équipement au profit de la société du grand Paris.
Taxe sur les exploitants de centrales nucléaires.
Taxe sur les bonus des traders.
Hausse de 6% de la taxe sur le tabac.
Hausse du forfait journalier hospitalier et du « forfait social ».
Hausse des prélèvements sociaux sur les « retraites chapeaux » sont doublés.
Hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières.
Taxe sur les complémentaires santé pour participer aux frais générés par la grippe A.
Taxe de 9,5% sur le produit des appels à des numéros surtaxés effectués dans le cadre des programmes télévisés et radiodiffusés comportant des jeux et concours.

Niches fiscales supprimées :
Fin de l’exonération de prélèvements sociaux sur certains contrats d’assurance-vie en cas de décès du bénéficiaire.
Fin des exonérations fiscales des sportifs professionnels liées au « droit à l’image collectif ».
Taxes de Sarkozy en 2011 :
Taxe sur les nuitées d’hôtel supérieures à 200 euros.
Taxe sur la provision pour hausse des prix mise à la charge des entreprises du secteur pétrolier (taxe sur les entreprises pétrolières, bénéfice de 120 millions d’euros pour l’ Etat).
Imposition des plus-values latentes lors du transfert d’un domicile fiscal à l’étranger.
Taxe sur les activités privées de sécurité.
Taxe de risque systémique pour les banques.
Taxe de droit de timbre pour l’introduction d’une instance dans le cadre de la réforme de l’aide juridictionnelle.
Taxe sur les opérateurs ferroviaires privés autorisés à utiliser le réseau ferré français.
Taxe sur la capitalisation boursière (taxe sur les sociétés détentrices de capitalisations de plus d’ 1 milliard d’euros, bénéfice de 12 millions d’euros dans les caisses de l’ Etat).
Taxe de 5 % à 10 % sur les sociétés d’assurances qui constituent une réserve d’argent dans certaines conditions.
Surtaxe de 5% sur les entreprises dites « de réseau », qui touchent à l’énergie, au transport ou aux télécommunications.
Hausse de 2,5 % à 8 % du taux de la contribution payée par le bénéficiaire sur le gain de la levée d’option sur les stock-options, et de 10 % à 14 % de la contribution patronale sur la valeur de l’option.
Hausse de la taxe sur les retraites chapeaux.
Hausse du taux de forfait social sur l’épargne salariale de 4 % à 6 %.
Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,1% à 12,3% des plus-values au 1er janvier 2011
Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,3% à 13,5% des plus-values au 1er octobre 2011
Taxes de Sarkozy en 2012 :
Taxe sur les hauts revenus.
Taxe sur les loyers élevés des micro-logements (taxe de 10 % à 40 % sur le loyer des locations de petites surfaces dont le prix dépasse 40 euros du mètre carré, dès le 1er janvier).
Taxe sur les sodas et boissons sucrées.
Hausse du forfait social sur l’intéressement et la participation de 6 % à 8 %.
Hausse de la taxe sur les conventions d’assurance de 3,5 % à 7 %. Les mutuelles de santé solidaires et responsables, auparavant exemptées de la taxe, seront taxées à 3,5%.
Hausse de la taxe sur le tabac et l’alcool.
Hausse du barème de la taxe sur les véhicules de société.
Hausse de l’assiette de la contribution sociale de solidarité des sociétés et contribution additionnelle dans le secteur financier.
Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 13,5% à 15,5% des plus-values au 1er juillet 2012

Exonération "cadeaux" aux entreprises

La réduction Fillon permet aux entreprises certaines exonérations de cotisations sociales jusqu'à 1,6 fois le SMIC. Résultat, cela coûte une fortune, environ 30 milliards par an

Chacun peut ainsi se faire une idée de la réussite et des échecs de Nicolas Sarkozy personnellement j'ai beaucoup de mal à trouver des réussites.

Voici une illustration fort intéressante à propos du bilan économique de Sarkozy (source : l'Expansion)
Enfin, comment passer sous silence la mainmise de Sarkozy sur l'Etat, j'ai recensé pas moins de 53 nominations et parachutages de personnalités UMP à des postes de premiers plans la liste est ici dans cet autre billet de blog : Nominations et parachutages d'un quinquennat, l'Etat UMP existe bel et bien.


On ne peut pas affirmer que ces cinq années passées auront été un fleuve tranquille puisque émaillées d'affaires, scandales, magouilles et condamnations en tout genre, "mouillants" ministres et entourage voire l'ex chef de l'Etat lui-même.



Pour mémoire, voici donc "les affaires" du quinquennat de Sarkozy, elles ont pour nom :

L'affaire Karachi Gate,
l'affaire Takieddine,
l'affaire Bettencourt,
l'affaire Woerth (hippodrome de Compiègne)
le scandale Tapie,
l'affaire Clearstream,
les affaires Wildenstein,
les voyages de Michelle Alliot-Marie en Tunisie,
le scandale Joyandet,
la nomination de Jean Sarkozy,
les cigares de Christian Blanc,
les condamnations d'Hortefeux,
la légion d'honneur du couturier de Sarkozy,
la légion d'honneur de l'expert comptable d'Eric Woerth,
la légion d'honneur de Jacques Servier
la légion d'honneur de Patrice de Maistre (gestionnaire des Bettencourt),
les micros partis de Wauquiez, Copé, Woerth,
les amis placés ici où là,
le scandale Georges Tron,
l'espionnage du Monde,
le fiasco à propos des vaccins contre le H1N1,
les expulsions des Roms,
la circulaire Hortefeux sur les Roms,
la stigmatisation des gens du voyage,
l'espionnage de Médiapart,
l'affaire des fadettes,
la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers,
etc.... liste non exhaustive
Pour conclure, n'oubliez pas non plus le best of des mensonges de Sarkozy 2007-2012 qui est ici.

Je ne voudrais pas terminer ce billet sans rendre hommage à la blogosphère de gauche qui a été très active et plus particulièrement à mon confrère Juan qui 5 années durant jour après jour a été une vigie en SarkoFrance

Voila pourquoi on en est arrivé à Hollande François....On fera de même sur Hollande en 2017, enfin je l'espère...

15.Posté par Pamphlétaire le 22/11/2016 19:37

Pour en finir avec cet individu pour lequel je n'ai que du mépris ardent vu que des commentaires n'ont pas été édités ici, il devra être mis en épitaphe sur son sarcophage, l'apophtegme que ce personnage illustre à laissé, à savoir : « Casse-toi, pauv' con ! » qui est une phrase prononcée par Nicolas Sarkozy, alors en fonction de président de la République française, en réponse à une personne refusant sa poignée de main et lui ayant déclaré : « Ah non, touche-moi pas ! Tu me salis ! ». Prononcée lors de sa visite officielle au Salon de l'agriculture le 23 février 2008, cette réplique est rapidement devenue célèbre grâce à la reproduction de l'enregistrement vidéo et à sa diffusion par Internet. Wikipédia.

16.Posté par zep le 22/11/2016 19:44

Bonne chance, c'est le mot qui va bien.

17.Posté par A mon avis le 22/11/2016 21:16

@ 14 : Pamphlétaire : bravo pour l'exposé de ce bilan.

Il vous restera à faire de même pour Hollande afin de comparer et savoir si Hollande aura laissé la France en meilleur ou plus mauvais état à la fin de son quinquennat !.

18.Posté par klod le 22/11/2016 21:41

Pamphlétaire ............bravo ,
certains sur "cette ile" ,suiveurs patentés des didierdunord et fontainedusud devraient le recopier 100 fois ..................... entre autres , ............triste tropique .

19.Posté par Dazibao le 22/11/2016 23:38

@14

Vous allez faire pleurer les couillons qui ont voté pour lui à la Reunion.

20.Posté par Pamphlétaire le 23/11/2016 00:25

17.Posté par A mon avis le 22/11/2016 21:16
18.Posté par klod le 22/11/2016 21:41


Qui aime bien, châtie bien...Mais le meilleur c'est le lien et y aller pour voir tableaux, histogrammes et les autres liens et c'est en couleur...Je ne sers que d'intermédiaire pour diriger les consultants vers des articles assez précis pour en savoir toujours un peu plus...
Toutefois, merci pour vos commentaires qui me siéent...

21.Posté par Pamphlétaire le 23/11/2016 06:56

19.Posté par Dazibao le 22/11/2016 23:3

Ma haine est d'autant plus grande qu'Il a trompé tous les électeurs qui l'ont élu ainsi que tous les Français. Et le voir disparaître dans d'affreuses souffrances ne me gênerait pas. Cela permettrait à l’État d"économiser 10.000 € qu'il ne percevrait plus d'être nommé de droit au Conseil Constitutionnel. Sachant les magouilles dans lesquelles il a et il est trempé, pensez-vous qu'il puisse donner ou prendre des décisions logiques et dignes au Conseil Constitutionnel où on les nomme les sages?

22.Posté par la Cata le 23/11/2016 09:17

Très ému ? c'est la trouille d'aller en taule qui l'émeut, pas le reste ! En espérant que fifi le fion le couvre pour ses affaires !!!

23.Posté par GIRONDIN le 23/11/2016 10:29

21.Posté par Pamphlétaire
Conseil constitutionnel.fr
Parmi les anciens Présidents de la République, membres de droit du Conseil constitutionnel, seul Valéry Giscard d'Estaing siège actuellement au Conseil constitutionnel.
Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ne siègent plus depuis respectivement mars 2011 et janvier 2013.

24.Posté par Pamphlétaire le 23/11/2016 12:06

23.Posté par GIRONDIN le 23/11/2016 10:29

N'ayant pas trouvé la réponse, j'apporte ce commentaire ci-après :

Les anciens présidents de la République sont membres de droit à vie au Conseil Constitutionnel jusqu'à leur décès. Merci de me montrer le texte qui précise qu'ils ne touchent plus les indemnités du Conseil Constitutionnel s'ils ne siègent plus. Quant à moi, je vais poser cette question à Philippe Pascot car la réponse est très difficile à trouver ce qui laisse à penser qu'ils touchent ces indemnités...La République est généreuse envers ces gens-là...

25.Posté par A mon avis le 23/11/2016 14:02

@ 20 : Ok. Une fois n'est pas coutume. (LOL)

Toutefois : Vous dites "Qui aime bien châtie bien" D'accord ; mais ce n'est pas une raison pour souhaiter la mort dans d'atroces souffrances à votre ennemi déclaré Sarko ! (cf votre post 21)

26.Posté par Pif le yinch le 23/11/2016 15:43

OK, il y a eu des "affaires" sous Sarkozy.
Il y en a eu aussi sous Hollande, sous Chirac, sous Mitterrand, sous Giscard ...
Il a du y en avoir sous chaque président de la République, sous chaque roi, etc ...

En attendant, on a un degré de liberté que beaucoup de pays nous envient.
On peut s'exprimer tellement librement qu'on peut presque diffamer sans crainte de poursuite, qu'on peut insulter des gens du gouvernement quotidiennement, ...
Le gouvernement a même supprimé le délit d'insulte au président de la République, en 2014 !
On a des syndicats jusque dans la fonction publique, on peut faire des grèves, on peut manifester ...

Tous les tyrans célèbres ont commencé par critiquer les gouvernements en place, ont exploité des "affaires".
Ensuite, ils ont pris le pouvoir, ont mis leur pays en coupe réglée, et les gens ont perdu toute liberté d'expression.
Bien entendu, ces tyrans n'ont pas été plus exemplaires que leurs prédécesseurs, mais les médias étaient tenus de fermer leur gueule. La seule chose que les médias avaient le droit de dire, c'est que les dirigeants étaient super cools, super à l'écoute du peuple, super efficaces dans la gestion du pays ...

Alors gardons-nous bien de rentrer à nouveau dans ces jeux, et acceptons que l'homme n'est pas parfait.
Quand il évite les tentations, c'est les tentations qui viennent (comme par magie) à lui.
Tout le monde ici, moi y compris, a des points faibles qui peuvent être exploités pour le faire tomber dans un piège soigneusement préparé.
Jugeons nos dirigeants sur leurs compétences, dans les fonctions qu'ils occupent.

Les affaires sous Sarko, c'était essentiellement des questions de pognon qui faisait défaut pour des campagnes, et qu'on aurait cherché là où il ne fallait pas.
A chaque fois, il y avait des mouchards. Preuve selon moi qu'il s'agissait de pièges.
Mais de toute façon, tant que Sarkozy ne sera pas reconnu définitivement coupable par la Justice, il sera présumé innocent. C'est notre loi, et c'est valable pour nous comme pour nos adversaires et nos ennemis.

L'idéal d'une classe dirigeante absolument propre et irréprochable, c'est une chimère. Les dictateurs ont toujours été mis au pouvoir par des bisounours qui croyaient en leur vertu, et ces bisounours n'ont eu que 3 possibilités par la suite :
- rester au bled et subir de génération en génération
- rester au bled et lécher les tyrans
- aller demander l'asile dans les démocraties comme la nôtre.
Sortez de devant vos claviers, prenez un billet pour la métropole, et allez à la rencontre de ces Roumains, Tchèques, Hongrois qui ont émigré chez nous parce qu'ils ont eu de la chance (dans une tyrannie, les seuls que les dirigeants laissent partir tranquillement sont généralement des agents subversifs), ou parce que leur pays venait d'être "libéré" (pas tout à fait, en réalité).

C'est vrai que les USA aussi ont fait des choses contraires à la démocratie. Ils ont surtout lutté contre tous les groupes communistes qui étaient sur le point de prendre le pouvoir, ou qui venaient d'y arriver.
Au Chili ils ont préféré mettre le tyran Pinochet en place, plutôt que de laisser Allende. Allende était peut-être un bon gars dans le fond, mais tôt ou tard son pays aurait été sous influence soviétique et là ça aurait été une autre paire de manches pour éradiquer le mal.
Les USA ne voulaient pas que le communisme s'implante en Amérique du Sud, qui fait partie de leur continent. A part les communistes eux-mêmes, tout le monde peut comprendre ça, et le fait que des fois on n'a pas d'autre choix que de procéder de la sorte.

Réfléchissez à tout ça, documentez-vous, avant de hurler avec les loups qui n'ont d'autre objectif que de vous compter parmi leurs prochaines proies ...

27.Posté par GIRONDIN le 23/11/2016 16:12 (depuis mobile)

24. Pamphlétaire
Une 1ere reponse:
http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/10/20/nicolas-sarkozy-interdit-de-nouveau-mandat-presidentiel-par-la-constitution_5017310_4355770.html

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes