Outremer

Sarkozy arrive aux Antilles en rassembleur avant la division ?

Vendredi 26 Juin 2009 - 15:27

Nicolas Sarkozy est arrivé jeudi aux Antilles pour un séjour de deux jours. Accompagné de la nouvelle Secrétaire d'Etat chargée de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, il a immédiatement souhaité "apaiser les choses" tout en rappelant "que le statu quo n'est pas possible". Une manière de désamorcer la bombe de son discours de ce soir ?


Sarkozy arrive aux Antilles en rassembleur avant la division ?
A peine le petit orteil posé sur le sol guadeloupéen, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a immédiatement fait passer un message rassembleur. Ses propos sont clairement voués à détendre l'atmosphère suffocante à laquelle il s'attendait pour ce voyage, plusieurs fois reporté après le crise sociale qui a secoué la Guadeloupe puis la Martinique, au début de l'année.

Voici les propos du chef de l'État rapportés par Reuters : "Bien sûr, il y a des difficultés depuis très longtemps. Il faut trouver une solution, apaiser les choses et apporter une réponse à la fois à la demande d'égalité et d'identité. (…) Je vais m'y consacrer pendant ces deux jours. Je vais rencontrer beaucoup de gens, écouter, faire des propositions, on prendra des décisions au mois d'octobre. En tout cas, je suis persuadé que le statu quo n'est pas possible. (…) A l'heure où certains ont pu douter, dans un contexte de crise, de la force du lien qui nous unit, j'ai voulu rappeler ce que pouvait avoir de concret le fait de vivre un destin commun. (…) Notre histoire est partagée, nos sangs sont mêlés. C'est un ciment que nul ne pourra jamais briser" .

Un discours très attendu

Entre unité, pacifisme et hommage aux Antillais s'étant battus pour la France, une phrase a quand même eu un peu plus de résonance quant au réel objectif de cette visite : "On ne peut pas gérer un département au coeur de la Caraïbe comme un département de la métropole, c'est une évidence". Avant d'ajouter immédiatement : "Et en même temps, il y a les principes républicains qu'il faut respecter". Deux phrases qui ressemblent surement plus au discours qu'il va prononcer ce soir et dans lequel il devrait clairement être question de l'avenir des Antilles, voire de l'Outre-mer en général.

"Autonomie", le mot tabou sera-t-il prononcé ? Un changement de statut devrait en tout cas être au moins évoqué. Toutes les pièces du puzzle se mettront alors peut-être en place, de l'éviction d'Yves Jégo à l'organisation d'États généraux...
Benjamin Postaire
Lu 708 fois



1.Posté par boyer le 26/06/2009 16:53

Mediapart cite un observateur "proche du dossier" antillais qui raconte que Planchard à «roulé Yves Jégo dans la farine, en l'encourageant à dénoncer le patronat et les élus locaux. Avec machiavélisme, elle est parvenue à le mener au discrédit auprès de Sarkozy».

En 2004 Victorin Lurel, a battu Lucette Michaux-Chevry aux régionales. Est ce que pour 2010 la ministre des dom pourra faire voter à droite pour les régionales?

2.Posté par thierry le 26/06/2009 20:57

pas sur que les Domiens fassent confiance à leurs roitelets pei et à sarko sur ce coup la !

Si toutes ces fripouilles s'entendent, c'est forcément pas bon pour nous...

3.Posté par moi le 26/06/2009 21:05

Le spécialiste de la promesse en bois et de l'empapaoutage médiatique a encore frappé. Le Zorro du pouvoir d'achat de l'Elysée se rend en Guadeloupe et Martinique pour aller faire le beau.Il faut noter le courage qui l'anime. Pour sa visite se sont plus de 900 gendarmes mobiles qui ont été envoyé sur place (coût de cette opération inutile ?).Le préfet a décrété l'interdiction de toute manif, comme on le fait en Corée du Nord quand le leader minimo (lui aussi complexé par sa toute petite taille) sort son chien. Depuis un précédent dans la Manche, les préfets prennent les devants.

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/06/2009 22:34

penchard n'est pas crédible un instant..quand on songe que juppé avait été amené à démissionner lorsqu'il fut battu à bordeaux du gouvernement fillon 1, ..

5.Posté par kersauson de (P.) le 27/06/2009 10:43

TOP CHRONO

28h , meme pas sorti de Aeroport de Guadeloupe

il declare ne pas avoir de temps aperdre a embrasser les antillais

il crée des Etats Généraux : ET il les torpille en décidant un référendum

TOUT ETAIT DONC BIEN PIPé

Vadé Rétro NaboLéon , va voir Clavier sur ton ile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Novembre 2016 - 16:57 Guyane : Un cadre du parti Walwari tué par balle