MENU ZINFOS
International

Sarkozy à Berlin pour négocier avec Merkel la taxe Tobin


- Publié le Lundi 9 Janvier 2012 à 14:27 | Lu 788 fois

Sarkozy à Berlin pour négocier avec Merkel la taxe Tobin
 
Le président français Nicolas Sarkozy, plus décidé que jamais à valider son projet de taxe Tobin, rencontre aujourd'hui, à Berlin, la Chancelière allemande Angela Merkel. Cette rencontre vise à ouvrir le dialogue, concernant la zone euro notamment, pour l'instauration du projet d'une taxe sur les transactions financières: la taxe Tobin.

Vendredi, le chef de l'Etat avait déjà provoqué la surprise chez ses homologues européens, surtout en Allemagne, en affirmant que la France serait prête à mettre en place cette taxe sans attendre le consensus avec les autres pays de la zone Euro. Une idée pas partagée par la Place financière française, qui s'est fortement opposée, à quatre mois des élections présidentielles, à ce projet de Nicolas Sarkozy.

Pourtant selon Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au Logement, ce projet  pourrait bien être examiné: "probablement en février".

Pas de taxe sans consensus?

Une annonce synonyme de frustrations pour la chancelière allemande qui voulait être la leader de ce projet censé apporter un effet dissuatif sur la spéculation, tout en injectant de l'argent frais. Berlin a fait savoir par Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement allemand, que sa position était "inchangée": "Le but est d'aboutir à l'instauration d'une taxe sur les transactions financières dans l'Union européenne". Mais l'Allemagne ne lachera pas, elle tient à un consensus au niveau de l'Union Européenne (UE), ou de la zone Euro, au minimum pour que Francfort puisse garder sa compétitivité financière face aux autres marchés économique du vieux continent.

La Commission européenne a elle-même rappelé la nécessité d'une "approche cohérente" entre les pays européens en vue d'obtenir des "résultats efficaces", tandis que Mario Monti, le chef du gouvernement italien, a jugé "nécessaire que les différents pays européens n'aillent pas en solitaire dans l'application" de cette taxe.

Dimanche, David Cameron, le Premier ministre britannique, a été catégorique, réaffirmant alors son opposition à toute taxe à moins qu'elle ne soit décidée au niveau mondial.

Le couple Merkel-Sarkozy doit aussi s'entretenir concernant les progrès du processus de modification des traités européens, initiés par eux pour durcir la discipline budgétaire et ainsi rassurer enfin les marchés sur la viabilité de la zone euro. Ils évoqueront aussi le thème de la récession en zone euro ainsi que la fragilité du secteur bancaire, toujours porté par la Banque centrale européenne.




1.Posté par noe2012 le 09/01/2012 14:37

C'est pas du bluff à quelques jours des élections ?

Cette taxe servira à quoi au juste ?

2.Posté par William le 09/01/2012 16:23

Au delà du principe de cette taxe que je trouve pertinent, je pense que la stratégie est bonne !
La mise en place de cette taxe va certes détourner les spéculateurs et peut être même une partie de vrais investisseurs mais elle aura aussi pour effet de faire baisser l'euro face aux dollars et donc de donner un grand coup de pouce aux exportations !

La mise en place de cette taxe fera gagner 4 ou 5 ans à l'économie européenne et coupera l'herbe sous le pieds de pas mal de monde (américains, anglais, chinois en particulier...). Dans le même temps la monnaie chinois sera réévaluée sous la pression (déjà réelles) de ses partenaires commerciaux. Double effet !

3.Posté par Melanchon viens vite le 09/01/2012 21:53

sarkozy, celui qui faisait l'eloge des subprimes puis de la "moralisation du capitalisme", le sauveur de gandrange sur la taxe tobin:


4.Posté par Cambronne le 10/01/2012 14:37

Je vais finir par appliquer ma règle : dès que j'entends ou lis le mot "néolibéralisme", je zappe. j'inviterais à faire comme moi, vous gagnerez du temps.Ceci n'est autre que de la manipulation au conditionnement pavlovien que nos experts jacobins savent mettre en oeuvre.... Chomsky, anti-Israël, anti américain, gauchiste etc. etc...à 1:19 de la vidéo : "On crée d'abord un problème"... exemple (lol!) : "créer une crise économique pour faire accepter le recul des droits sociaux".... STOP. On peut s'arrêter là. La manipulation c'est toujours un savant mélange et juste dosage de vérités, de mensonges et ou d'omissions...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes