MENU ZINFOS
National

Santé : Le tiers payant étendu à l'ensemble des Français d'ici 2017


Par SI - Publié le Lundi 9 Mars 2015 à 15:53 | Lu 746 fois

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé ce lundi que la mise en place du tiers payant débutera en 2016 pour les patients pris en charge à 100% et s'étendra "à tous les Français" en 2017.

La ministre de la Santé, afin de calmer la fronde des médecins, s'est également engagée à ce que l’Assurance-maladie s'acquitte de pénalités au bénéfice des médecins, si elle met plus de sept jours à les payer. "Le paiement pour les feuilles de soins devra être effectué dans un délai de sept jours, si ce délai est dépassé l'assurance maladie devra payer des pénalités au médecin".

L'annonce de la ministre intervient une semaine avant l'examen du projet de loi santé à l'Assemblée nationale.
 

Outre l'annonce de la mise en place du tiers payant, Marisol Touraine a détaillé les trois piliers de la loi santé qui va être présentée au Parlement : la prévention, la proximité autour du médecin et le renforcement du droit des malades.




1.Posté par KLD le 09/03/2015 21:03

très bien , une mesure sociale .

2.Posté par david Vincent le 09/03/2015 23:23

" le tiers payant " est l'illustration d'un terme inventé par des énarques et décideurs qui savent à peine écrire leurs noms et surtout pas parler français . Personne ne comprend ce que peut valoir dire ce terme puisque dénué de toute logique sémantique grammaticale .Le terme adéquat serait " tiers payeur " et là n'importe qui comprend instantanément qu'il d'une relation ou d'un contrat entre 3 personnes , ici entre le patient , le médecin traitant et l'organisme chargé de faire l'avance des frais à la place du patient .

3.Posté par fred le 10/03/2015 08:12

VIVEMENT 2017.LE CHANGEMENT

4.Posté par DR ANONYME le 10/03/2015 08:51

Très juste votre remarque, cher David.

Ce qu'il faut retenir, en plus de votre remarque sémantique, c'est surtout qu'un tiers (payeur ou garant) s'est introduit, en 1945, entre le médecin et son malade, sans même que le Parlement l’ait jamais demandé.

De Gaulle a instauré la SS par ordonnances. Ce tiers n'existait pas auparavant et bien peu avaient à s’en plaindre. Cela était sans véritable importance, le corps médical se chargeant de résoudre seul les problèmes des malades sans moyens. Je l'ai vu en regardant exercer mon père.

Le TPG (tiers payant généralisé), s’il pouvait être bien organisé, ne serait pas trop critiquable en soi ; et même il serait acceptable. Encore faudrait-il que l'assureur social, le tiers introduit en 1945, au lieu seulement d’assurer avec des principes assurantiels, ne se mêlait pas d’exercer la médecine.

Comment ? En produisant, par l’intermédiaire de sa HAS et de ses recommandations opposables, par ses règlements et ses sanctions propres visant les pratiques non reconnues par la HAS, par ses tribunaux administratifs (TASS) aux ordres des assureurs et non à l’écoute des assurés, une certaine façon d'exercer la médecine, une autre manière que ce que la Faculté de médecine nous enseigne, une pratique identique et moins onéreuse en prescriptions d'examens complémentaires et en médicaments.

Plus encore les ARS prévoient des licenciements dans les hôpitaux (25.000 dit-on), sans oublier des fermetures de certaines cliniques.

Cette nouvelle façon de soins est uniquement guidée chez ce tiers régnant par le souci de soigner des déficits au lieu de soigner des patients. L'assureur, gérant les dépenses sans adapter les recettes aux progrès de la médecine, se mêle de médecine sans jamais l'avoir exercée.

Voilà là ce qui est le plus intolérable et déjà commencé : suppression de nombreux actes de la Nomenclature, refus d’admettre de rembourser les nouvelles interventions, la diminution pour tous, patients comme médecins, des remboursements des actes (ticket modérateur, diminution de valeur des lettres clefs) comme ceux des prescriptions (% variables des remboursements des médicaments).

5.Posté par DR ANONYME le 10/03/2015 19:01

Les révélations du journal Libération sont particulièrement inquiétantes. Le plan d’austérité qui va frapper l’hôpital montre en effet que les choses ne vont absolument pas aller mieux.

Ce plan d’austérité dans les hôpitaux, évalué à 3 milliards d’euros sur 3 ans et incluant, notamment, la suppression d’au moins 22 000 postes, place la France au cœur d’un scénario à la grecque. Souvenez-vous de la troïka en Grèce.

Les Français vont cette fois comprendre que l’austérité n’est pas qu’un vain mot. C’est la détérioration très concrète de l’ensemble de nos services publics et de notre système de protection sociale.

Hier étaient frappées l’armée, la police et les services publics. Aujourd’hui le gouvernement s’attaque à la santé, c’est-à-dire à la situation des plus fragiles d’entre nous, personnes âgées et personnes handicapées en tête.

C’est la logique mortifère de l’austérité qui se met à l’œuvre : moins d’hôpitaux, moins de lits, moins de personnels hospitaliers, alors que la population augmente et vieillit. Cette équation cruelle se traduira inévitablement demain par plus de morts.

Un seuil intolérable est donc en train d’être franchi, à seule fin de répondre aux exigences de l’Union européenne. Rappelons en effet que ce plan de 3 milliards d’euros de coupes budgétaires vers les hôpitaux s’inscrit dans ce vaste programme d’économies de 50 milliards d’euros promis à Bruxelles, dont 10 milliards doivent être supportés par le système de santé.

Cette politique est d’autant plus révoltante que, dans le même temps, les dépenses de l’AME, à destination exclusive des clandestins, atteignent désormais le rythme fou d’un milliard d’euros par an, soit très exactement le montant des efforts demandés aux hôpitaux.

Bien entendu, des réformes doivent être engagées mais pas de manière aveugle avec la machette européenne de l’austérité.

C’est en favorisant les conditions de la reprise économique que la France pourra faire face aux grands défis de son système de santé.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes