MENU ZINFOS
Economie

"Sans le dispositif Nacre, des entreprises n'auraient pas vu le jour"


Bilan pour le dispositif Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise) ce matin au siège de la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIECCTE). Mis en place en 2009, il a accompagné 995 créateurs ou repreneurs d'entreprises et permis à 263 d'entre eux d'obtenir un prêt Nacre à taux zéro.

Par Julien Delarue - Publié le Vendredi 6 Mai 2011 à 14:18 | Lu 1569 fois

"Sans le dispositif Nacre, des entreprises n'auraient pas vu le jour"

Autour de la table, ce matin au siège de la DIECCTE, Jean-François Dutertre, directeur de l'organisme, et Michel Pupin, directeur régional de la Caisse des Dépôts, pour faire un bilan du dispositif Nacre, "un dispositif récent qui date de 2009, permettant aux personnes sans emplois ou titulaires des minimas sociaux d'être aidées, accompagnées dans la création d'une entreprise", explique Jean-François Dutertre.

Le Nacre est un dispositif national mis en place par l'État depuis 2009 visant à l'accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise, et qui s'appuie sur la Caisse des Dépôts, la DIECCTE mais également sur les opérateurs locaux d'entrepreneuriat (AD2R, Boutique de Gestion, CCIR, Chambre de Métiers et de l'Artisanat…). Un dispositif également rendu possible grâce au rôle des banques locales.

Obtenir un prêt Nacre à taux zéro

Le Nacre se décompose en trois parties: le montage du projet, le financement du projet et le développement de l'entreprise "sur une durée de 3 ans". Mais "le point fort de la phase d'accompagnement au financement est la possibilité d'obtenir un prêt Nacre à taux zéro qui favorisera l'obtention d'un prêt complémentaire auprès d'un organisme bancaire, banques ou micro-crédit solidaire". Sur l'année 2010, 156 prêts Nacre ont été accordés pour un montant moyen de 5.750 euros, suivis d'un complément bancaire de 18.235 euros en moyenne, "car quand l'État met un euro sur la table, les banques en mettent trois", souligne Jean-François Dutertre.

"En tout, ce sont près de 10 millions d'euros qui ont été investis dans l'économie réunionnaise depuis le lancement du Nacre, souligne Michel Pupin. Sans ce dispositif des entreprises n'auraient jamais vu le jour".

Un dispositif entièrement gratuit

Au cours de l'année 2010, 748 porteurs de projets se sont manifestés et ont pu bénéficier de l'accompagnement Nacre, et 959 phases d'accompagnement ont été menées. "Par rapport à la métropole, il y a plus d'accompagnement de personnes de faibles qualifications. Le profil type est un homme de 36 ans, diplômé d'un BEP et qui souhaite se lancer dans le commerce de détail", explique-t-on.

Pour le moment, le dispositif étant jeune, "on ne peut pas savoir si les entreprises bénéficiaires du Nacre vont créer des emplois, mais elles créent des emplois complémentaires", en influant sur l'économie réunionnaise.

L'objectif pour 2011 : 1.429 accompagnements, 630 nouveaux entrants dans le dispositif et 349 prêts Nacre pour un montant total de 2,3 millions d'euros. "L'occasion aussi de rappeler que ce dispositif est entièrement gratuit pour les bénéficiaires, la seule contrepartie est la signature d'un contrat d'accompagnement", conclut Jean-François Dutertre.

----------------------------------

Pour plus de renseignements : www.entreprise-reunion.re / http://www.emploi.gouv.fr/nacre



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes