Faits-divers

Salazie: le principal du collège Lacaussade sorti de prison et placé sous contrôle judiciaire

Samedi 21 Juillet 2018 - 08:05

Salazie: le principal du collège Lacaussade sorti de prison et placé sous contrôle judiciaire
Ecroué en février dernier pour harcèlement moral et agression sexuelle, Jean-Leu Elnivent, principal du collège Auguste Lacaussade de Salazie, a pu sortir de prison dans l'attente de son procès.

Placé en cellule d'isolement à Domenjod, le principal avait demandé plusieurs reprises sa remise en liberté. Après 5 mois de détention provisoire, il a fini par être entendu par le juge d'instruction, qui a enfin accepté sa demande. 

Jean-Leu Elnivent a désormais été placé sous contrôle judiciaire en attendant un procès devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Il a l'interdiction de se rendre au collège, d'entrer en contact avec les personnes en lien avec l'affaire ainsi que de quitter le Département. 

Malgré une rétraction lors de sa garde à vue, de nombreuses preuves ont pu être identifiées. Lors d'une perquisition, un téléphone portable avec SMS et appels très équivoques ont été retrouvés, ainsi que des vidéos ou encore un fouet.

Des confrontations devraient prochainement avoir lieu. 
Charline Bakowski
Lu 4396 fois



1.Posté par bus le 21/07/2018 09:44

je serais curieux de savoir s'il touche encore son salaire ?

2.Posté par alain le 21/07/2018 10:14

Ont attends une réaction de l'éducation Nationale pour renvoyer cet harceleur,,

3.Posté par Benalla974 la reunion l'est moderne!!!! le 21/07/2018 12:52

ben oui, a l'education nationale on a notre benalla péï. Comment est-il arrivé a ce poste? qui l'a couvert pendant toute cette periode d'impunité? pourquoi n'enquete-t-on pas sur son impunité administrative?

4.Posté par Prudence le 21/07/2018 15:16 (depuis mobile)

Il faut être prudent avant de juger.

5.Posté par Sophie le 21/07/2018 16:51

Il a fait de la prison pour harcèlement?


6.Posté par Observateur le 21/07/2018 17:54

Oui, cet homme a fait de la prison pour du harcèlement. Alors que d'autres sont libres : le prof de sport du collège Sainte-Geneviève ou le "sorcier" de Champ-Borne...

Les tireurs au flan sont prêts à tout pour éloigner les chefs qui leur demandent de bosser. Et maintenant, ils réclament sa condamnation administrative, pour mieux continuer à tirer au flan...

7.Posté par oui ca manque de prundence le 21/07/2018 18:05

oui la prudence s'impose. Il ne fallait pas le relacher car l'instruction n'est pas close; En 5 mois il a eut le temps de faire de la muscu, et regarder la telé dans sa cellule. Maintenant les victimes vont devoir se cacher pour eviter les represailles

8.Posté par ali le kafhir le 21/07/2018 19:01

1.Posté par bus le 21/07/2018 09:44

fonctionnaire un jour
fonctionnaire toujours

9.Posté par miro le 21/07/2018 20:01

Les vacances scolaires sont là.... c'est heureux, ! gare devant, gare derrière ... un fauve est en liberté .

10.Posté par philip le 22/07/2018 02:06

Bon retour dans le monde de l’éducation nationale. Pas de souci tu seras couvert et protégé par ce système, ils ont l’habitude. Tu as encore une belle carrière devant toi.

11.Posté par Fonctionnaire créole le 22/07/2018 07:50

Jaloux un jour , jaloux toujours. Et dire que le rêve de tout' bann Réunionnais de base est que son gamin soit fonctionnaire. Pour ensuite le rejeter une fois qu'il l'est! Ahhhhhhh la mentalité d'ici. Je ne m'y ferai décdidément donc pas!

12.Posté par Beber974 le 22/07/2018 12:09 (depuis mobile)

Nous sommes entourés de jaloux, n est ce pas? S inquiétez s il va avoir un salaire ou pas? Qu'' est ce qu'' on a à f....!!! A mon avis, son administration va le déplacer puisqu il ne pourra plus travailler à salazie.

13.Posté par pipo le 23/07/2018 07:39

Moi cette histoire me rappelle, à toute autre échelles l'histoire de strauss kahn! Quand vous devenez gênent tous les coups sont permis...!

14.Posté par Victorinox le 24/07/2018 14:17 (depuis mobile)

Je travaille dans ce collège. Il n''est pas protégé par son administration. Il a fait l''objet d''une enquête administrative. On l''a convoqué au rectorat & au ministère. AVANT les plaintes en gendarmerie. 1/2

15.Posté par Victorinox le 24/07/2018 14:19 (depuis mobile)

Le personnel a été interrogé. Oui il perçoit toujours son salaire : il n'a pas encore été jugé. Coupable ou non il a des droits. 2/2

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter