Faits-divers

Saisie record d'héroïne à Ste-Rose : "Depuis quelque temps, on trouvait toutes les drogues qu'on voulait"...

Samedi 12 Novembre 2016 - 22:43

Le port de Ste-Rose, où a eu lieu la saisir record d'héroïne dans la nuit de jeudi à vendredi
Le port de Ste-Rose, où a eu lieu la saisir record d'héroïne dans la nuit de jeudi à vendredi
43 kg d'héroïne ! C'est de très loin la plus grosse saisie de drogue jamais opérée par les douaniers et les gendarmes à la Réunion. Elle a eu lieu à bord d'un bateau mauricien, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le port de Sainte-Rose.

Une fois la nouvelle digérée, restent les interrogations...

D'où venait le bateau ?

D'après les premières informations recueillies peu après l'arrestation de la demi-douzaine de trafiquants, la drogue semblait provenir de Madagascar et être destinée à l'ile Maurice.

On en veut pour preuve que le bateau, le "Sweet love mama", était immatriculé au Morne, dans l'ile soeur, et qu'au moins un des trafiquants arrêté serait de nationalité mauricienne.

Il n'est guère étonnant que la drogue provienne de la Grande Ile. Les services des douanes et de la gendarmerie savent pertinemment qu'il existe une filière d'acheminement de la drogue en provenance du continent africain, avant de descendre vers Madagascar, pour arroser Mayotte, la Réunion et Maurice. A moins que la drogue n'ait été produite à Madagascar même, ce qui n'est pas à exclure.

Comment est arrivée la drogue jusqu'à la Réunion ?

Etant donné la taille du bateau, il est très peu envisageable qu'il ait pu effectuer la traversée entre la Réunion et Madagascar. Même s'il disposait de deux moteurs de 140 cv, on voit mal le "Sweet love mama" affronter les 800 km entre les deux iles, avec une mer démontée.

Reste alors l'hypothèse d'un "navire nourrice", plus gros, qui aurait ramené la drogue jusqu'à proximité de nos côtes, avant de la confier aux trafiquants.

A quel pays était destinée l'héroïne ?

Mais si tel est le cas, et si la drogue était bien destinée à Maurice, pourquoi le gros bateau n'est-il pas allé jusqu'aux côtes mauriciennes pour confier la marchandise à des pêcheurs locaux ?

Peut-être parce qu'ils pensaient que les côtes réunionnaises étaient moins bien surveillées que celles de Maurice, mais aussi et surtout parce que peut être qu'une partie de la drogue était destinée au marché réunionnais ? Les services spécialisés avaient remarqué que, depuis quelques temps, les consommateurs réunionnais avec lesquels ils sont en contact leur disaient qu'"on trouve toutes les drogues que l'on veut sur le marché".

Une situation préoccupante

Une chose est sûre en tous les cas : on assiste actuellement à une montée en puissance du nombre de consommateurs et de la quantité de drogue disponible sur le marché.

Dans le même temps, les services spécialisés de la police, de la gendarmerie et des douanes sont squelettiques.

Il ne faudrait pas que l'Etat attende que la situation devienne hors de contrôle comme en Guadeloupe pour se réveiller. C'est maintenant qu'il faut agir et renforcer les moyens des services spécialisés, en hommes et en matériel.

Il n'est par exemple pas normal que les Douanes ne disposent pas d'un patrouilleur pour aller contrôler en mer les bateaux qui passent à proximité de nos côtes.

Tout comme il n'est pas normal que les ports de la Réunion ainsi que les aéroports soient de véritables gruyères.

On a mis fin à une filière à Sainte-Rose. C'est bien, mais il faut être conscient que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg...
Pierrot Dupuy
Lu 6723 fois



1.Posté par verolia le 13/11/2016 07:55

" Les circonstances de la saisie historique de 43 kg d'héroïne dans la nuit de jeudi à vendredi à Sainte-Rose se précisent au fil des heures, alors que six personnes se trouvaient toujours en garde à vue hier soir dans les locaux de la section de recherches de gendarmerie à Saint-Denis. Parmi elles, le skipper, le mécanicien et le passager mauriciens du bateau le Sweet Mama Love, et trois Réunionnais qui pourraient avoir joué les convoyeurs. Une mère de famille de 43 ans originaire d'Étang-Salé, et ses deux fils de 24 et 18 ans. La petite amie, mineure, de ce dernier, interpellée lors du coup de filet, a été libérée dans la journée.

Selon leurs déclarations, c'était pour rendre service à l'un des Mauriciens, amant de la mère, qu'ils auraient accepté de transporter en voiture plusieurs sacs à dos contenant la drogue arrivée dans l'Ouest de l'île par voie maritime il y a quelques jours. Un débarquement à la Réunion qui, semble-t-il, n'était pas vraiment prévu au programme.

Côté Maurice, l'homme chargé de venir récupérer la drogue échouée à la Réunion, âgé de 40 ans, aurait organisé «une partie de pêche» avec le propriétaire du bateau, un habitant de La Gaulette âgé de 26 ans. Partis jeudi en fin d'après-midi de Rivière-Noire avec un ami mécanicien du skipper, les trois hommes se trouvaient au large lorsque le trafiquant présumé leur a demandé de «pousser» jusqu'à Sainte-Rose pour y récupérer des affaires. Ce qu'ont accepté les deux autres, sans, disent-ils, connaître la nature de ce qu'ils venaient chercher " Clicanoo dimanche 13

!!!!!!!!!!!

2.Posté par SITARANE le 13/11/2016 08:01

Dans les DOM-TOM, tout le monde est en mode vacances............les fonctionnaires sont de passage donc pas très impliqués......L'égalité réelle , c'est aussi l'application réelle des lois existantes....En zone gendarmerie, c'est le far west sur les routes , dés la tombée de la nuit, le far west se transforme en désert sécuritaire.....Je suis certain que la majorité des gendarmes sont à Vérines ou a St Pierre , en zone police??????On connait la rengaine : manque de moyens, plus d'effectif !!!!!!! Le préfet devrait déjà mettre en ordre de marche ceux qui sont présents.......

3.Posté par Ma sonnerie le 13/11/2016 11:46 (depuis mobile)

Faut arrêter de dire des conneries et écrire plutôt sur les conséquences de la légalisation de la Marie Jeanne aux US...trop con les francais..

4.Posté par Aurelien le 13/11/2016 12:52 (depuis mobile)

Quand je pense que la seule vedette de gendarmerie à la réunion va être envoyée à Mayotte. ...un scandale!!!!
Marre de depolier Paul pour habiller Jacques!

5.Posté par marie le 13/11/2016 12:52

La reunion soutient trop etranger n imoprte ki i rentre i sort ds le departement. Les autorites doivent faire plus de controle et apres fo les enfermez a vie. La loi fo etre plus severe. Tro d etranger a la reunion. Et voila les consequences apres.

6.Posté par Dazibao le 13/11/2016 13:00

Dans tous les ports de plaisance de la reunion, il rentre quelque chose de clandestin (marchandises diverses , alcools, malgachines -il y a même eu une philippine, des mercenaires en partance pour les Comores-, ) mais les autorités ne voient pas le danger (sur tous les points).

7.Posté par A mon avis le 13/11/2016 13:16

Cette saisie de drogue prouve que les douanes, police et gendarmerie ne sont pas si inefficaces que ça !

Ces problèmes de trafic de drogues sont en train d'agiter les milieux politiques mauriciens après le "suicide" (pendu au robinet du lavabo avec sa serviette de toilette) dans sa cellule de prison d'un jeune policier qui a été pris avec une quantité conséquente d'héroïne au retour de Madagascar !
Avec des relents de mafieux !

8.Posté par A mon avis le 13/11/2016 13:57

Trafic de drogue à Maurice :
Interview surréaliste du "big-boss" (dont le nom a été cité à la Justice par le député Paul Bérenger)

http://www.defimedia.info/big-boss-lance-un-defi-paul-berenger-venez-avec-au-moins-une-preuve

9.Posté par GIRONDIN le 13/11/2016 14:28

En gros pas plus d'info que ma voisine !

10.Posté par Avenir noir face à la poudre blanche? le 13/11/2016 14:35

"Les services spécialisés avaient remarqué que, depuis quelques temps, les consommateurs réunionnais avec lesquels ils sont en contact leur disaient qu'"on trouve toutes les drogues que l'on veut sur le marché".

Une situation préoccupante

Une chose est sûre en tous les cas : on assiste actuellement à une montée en puissance du nombre de consommateurs et de la quantité de drogue disponible sur le marché.

Dans le même temps, les services spécialisés de la police, de la gendarmerie et des douanes sont squelettiques
."

Si ce qui est affirmé est vrai, c'est inquiétant: invasion plus ou moins lente mais sûre du marché local par "toutes sortes de drogues" (dont l'héroïne), et faible moyens et douane et police/gendarmerie?

Tout à fait d'accord que l'Etat doit réagir pour combattre ce fléau qui fait ou fera des ravages!

Le fait-il vraiment (moyens pour le faire)?

L'époque bénie où la Réunion n'était pas concernée semble hélas bel et bien finie...


1.Posté par verolia le 13/11/2016 07:55

L'article de clicanoo semble faire apparaître cette affaire plutôt comme un épisode familial exceptionnel.

Est-ce bien la réalité? N'y a-t-il pas plutôt une déjà filière installée? La seule?


Bravo en tous cas pour cet article qui cherche à mettre les points sur les i sur un sujet sensible!

11.Posté par une réunionnaise 97410 le 13/11/2016 14:44

dans un autre média, on voit une personne avec une seringue dans la main.Quand je vois des proches qui font des piqures d'insulines plusieurs fois par jour, parce qu'ils sont malades, meme des enfants petits pour cause de maladie diabete, ces personnes qui se droguent sur notre ile, devraient avoir honte.
Notre ile a beaucoup changé, on ne sait pas qui est qui comme en métropole.
Il y a eu des complicités réunionnaises quand meme dans cette affaire.

12.Posté par SITARANE le 13/11/2016 15:57

Complicité de 3 Réunionnais !!!!!! Dés que l'on pose le pied à GILLOT, on se dit Réunionnais........J'ai passé 7 ans à LYON, je ne suis pas Lyonnais pour autant !!!!!!!!! Laissons l'enquête avancer.... L'ETANG SALE est de moins en moins habité par des Réunionnais "pure souche"..............

13.Posté par Rive Sud le 13/11/2016 17:19

Vu la quantité saisie, quelques personnes ont du soucis à se faire... Les patrons n'aiment pas les balances, ni ceux qui échouent...

14.Posté par verolia le 13/11/2016 18:14

Post 12, suis bien d'accord avec vous. Le gros souci c'est qu'il y a des gens sur l'île qui trafiquent et ça faudrait que cela s'arrête, que les autorités se bougent et fassent leur boulot..

De temps en temps on entend dire qu'on en a chopé un (une) avec de la drogue et puis après plus rien, la vie continue au soleil... Pour certains dont les noms ont "été cités il y a quelques années, tout roule pour eux dans la "capitale" du sud ! Il suffit de dire pardon monsieur le juge, mi recommencera plus, c'était pour mon plaisir personnel et l'histoire est camouflée !

Stop il y a assez de problèmes comme ça sur l'île (alcool, violences familiales, délits et CRIMES sur les routes.. on est tous au courant hein ?) Comme disait l'article de zinfos il faut stopper ça, maintenant !!! Et si c'est des nouveaux arrivants sur l'île, retour où sa zot y sorte avec interdiction de séjour dans le département. et case prison pour tous et pour longtemps naturellement ! C'est trop grave pour laisser couler... avis aux autorités ! Les jeunes sont assez fragiles pas besoin de prédateurs et vendeurs de mort ici !

15.Posté par candide le 13/11/2016 19:18

Condamnation exemplaire souhaitée !

16.Posté par Lecon le 13/11/2016 19:59 (depuis mobile)

Et si on expulsait de l''île avec interdiction du territoire aux métropolitains et autres pourvoyeurs de mort des côtes ouest et sud ? Ce serait déjà çà...mais quel juge rouge aura ce courage !

17.Posté par Gaby le 14/11/2016 08:39

Aucune arrestation du réseau de distributeurs, ni des gros bonnets locaux et/ou mauriciens! C'est dire comment c'était efficace! C'est un coup de com!

18.Posté par caraibes le 14/11/2016 13:15 (depuis mobile)

@ 16 Mais biensure c''est jamais les Reunionnais mais toujours les autres mettre les zoreilles dehors eh bien quelle idee ca . Depuis que je suis sur cette ile je constate que les Reunionnais sont aussi racistes que les Antillais mais tres hypocrites

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Décembre 2017 - 07:11 Le permis à peine obtenu, on le lui retire