Education

Saint-Paul croit en une rentrée scolaire sans accroc

Mercredi 14 Août 2013 - 14:29

Une rentrée scolaire sans perturbation. La municipalité de Saint-Paul y croit. Tous les indicateurs sont au vert pour les 14.500 élèves (maternelle et élémentaire) de la commune.


Saint-Paul croit en une rentrée scolaire sans accroc
"Une rentrée : ce n'est jamais simple". La députée-maire Huguette Bello et son adjoint aux affaires scolaires, Raymond Françoise, ont en mémoire, et comme les 23 autres maires de l'île, la chaotique rentrée 2012.

Exit les problèmes de contrats aidés, la rentrée 2013 s'annonce sans difficulté majeure. Des arbitrages de dernière minute liés aux desiderata des parents pour placer leur enfant en dehors des balisages de la carte scolaire se joueront comme chaque année, au cas par cas, rappelle la municipalité.

Deux points non réglés à cinq jours de la rentrée interpellent néanmoins la députée-maire. Le premier concerne l'accueil des enfants de moins de 3 ans. Preuve de sa bonne volonté en la matière - puisqu'"une municipalité a toujours des locaux vides" - la mairie a obtenu, hier, la promesse du Rectorat que les négociations pourront démarrer, une fois la rentrée passée, pour intégrer le plus d'enfants possibles.

Saint-Paul répond favorablement à l'accueil des tout-petits

La mairie attend ici l'effort de l'Académie sur le recrutement d'agents ASEM. Là aussi, la négociation avec le Rectorat devra s'envisager au cas par cas. "Sur certains secteurs, nous avons 15 enfants inscrits, ce qui nécessite l'ouverture d'une classe. Dans d'autres, avec moins d'enfants, ils peuvent être intégrés aux petites sections existantes", complète Raymond Françoise, l'adjoint aux affaires scolaires. La commune marque sa volonté de "tirer les tout-petits de 2 ans et demi vers le haut", en les confrontant aux élèves de section supérieure. Une initiative découlant de la réforme Peillon, qui souhaite mettre l'accent sur l'accueil des deux ans. Saint-Paul y répond favorablement, tout en invitant les autres communes à profiter de ce feu vert gouvernemental. Pour l'heure, 120 enfants de moins de trois ans sont inscrits à la rentrée, soit une "hausse de 200%", se félicite l'équipe municipale. 266 autres enfants attendent de profiter de cette aubaine.

Le deuxième écueil que la municipalité tentera de minimiser réside dans l'achèvement des travaux de la nouvelle école de l'Eperon : l'école Mathilde Frappier de Montbenoît. La première tranche des travaux se termine ce vendredi. Les ouvriers plancheront exceptionnellement demain, jour férié. Mais la livraison des parties communes (hors classes) ne doit être effective qu'en octobre. "Les nuisances seront imperceptibles", assurent les services techniques, puisqu'il ne s'agit que d'une "phase de second oeuvre".

A l'école les Chocas de la Plaine, là-même où s'est tenu ce point presse, les ouvriers de la commune s'activent pour les menues réparations. Lundi, tout devra être "OK" pour accueillir les 5.230 élèves de maternelles et les 9.270 à l'école élémentaire.
LG
Lu 1531 fois



1.Posté par catastrophique le 14/08/2013 15:39

Peut être que Bello est plus compétente dans son rôle de directrice d'école mais pas en tant que députée surtout pas maire...la catastrophe

2.Posté par gerer le 14/08/2013 17:36

DEPUIS QUELLE EST LA LA SECURITE DEVANT LES ECOLES NY EST PLUS!!!!!
LA CANTINE DEGUELASSE!!!!!

3.Posté par Les Indignés le 14/08/2013 17:40

Combien la coûté le lifting raté ?

4.Posté par noe le 14/08/2013 18:12

ça se passera très bien!
Les profs sont motivés , les élèves sont motivés ...donc pas de soucis à se faire pour cette rentrée des classes .
Les vacances ont trop duré et il est temps de reprendre dans le sourire , les cours ...

Bonne rentrée des profs ce vendredi ...
Bonne rentrée des élèves lundi 19 août ..

5.Posté par posez vous la question le 14/08/2013 18:17

à la rentrée ils sont calmes les grèves ces dans quinze jours le temps de préparer les revendications comme tout les ans ,et puis ces pas avec la gauche caviar que ça va changer

6.Posté par posez vous la question le 14/08/2013 18:17

à la rentrée ils sont calmes les grèves ces dans quinze jours le temps de préparer les revendications comme tout les ans ,et puis ces pas avec la gauche caviar que ça va changer

7.Posté par posez vous la question le 14/08/2013 18:29

à la rentrée ils sont calmes les grèves ces dans quinze jours le temps de préparer les revendications comme tout les ans ,et puis ces pas avec la gauche caviar que ça va changer

8.Posté par posez vous la question le 14/08/2013 18:29

à la rentrée ils sont calmes les grèves ces dans quinze jours le temps de préparer les revendications comme tout les ans ,et puis ces pas avec la gauche caviar que ça va changer

9.Posté par Ded le 14/08/2013 20:34

Poste 2: demandez vous quelles sont les vraies raisons ?
N'oubliez jamais que c'est dans les cantines scolaires qu'il y a le plus de "coulage" en un mot , de vol par les personnels...c'est quasiment vrai pour toutes les écoles et certains établissements du secondaires chez nous comme en métropole..
Il ne faut pas s'étonner ensuite que les portions soient petites, (que les saucisses par exemple soient coupées en deux ,là où il est prévu une saucisse entière par élève)

Il ne faut pas oublier le fait qu'à la Réunion ( aujourd'hui encore?) on fait manger aux gamins la même chose qu'en métropole ( en soit pas de problème mais avez vous déjà essayé de faire un carry fade avec de la viande en boite et comme grains de haricots blancs à la sauce tomate? c'est franchement peu appétissant , mangeable certes mais sans goût)
J'ai encore le souvenir d'avoir vu "dans une grande ville du Sud" comme on dit , le dimanche après midi, une voiture s'arrêter devant l'école déserte et quelqu'un ( qui, je l'ignore) ressortir avec de la nourriture ( c'était du temps où les écoles préparaient elles mêmes la nourriture) qui n'avait sûrement pas été payée par le ( parfois la) "déménageur"...

Enfin, demandez vous quelle somme est consacrée à chaque repas par enfant...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter