Faits-divers

Saint-Paul: Une opération de brûlage dirigé dans les Hauts

Vendredi 25 Novembre 2016 - 10:16

Ce vendredi, l’état-major de zone et de protection civile de l’océan Indien coordonne une opération de brûlage dirigé dans les Hauts de Saint-Paul. Ce type d'opération consiste à détruire par le feu des herbes, broussailles, litières, rémanents de coupe, branchages, bois morts, sujets d’essence forestière ou autres lorsqu’ils présentent de façon durable un caractère dominé et dépérissant, et dont le maintien est de nature à favoriser la propagation des incendies (article R.321-33 du code forestier). 

Ce brûlage dirigé doit se dérouler sur une parcelle appartenant au Conservatoire du littoral (située en amont de la ravine Boucan Canot, dans l’angle constitué par le chemin Summer et la piste de l’héliport de la société Hélilagon), et rend nécessaire la fermeture à la circulation des accès routiers et chemins de randonnées aux alentours. 

Un travail de préparation du terrain a été effectué en amont. L’ONF a réalisé un pare-feu courant sur plus de 1 100 m afin éviter les risques de propagation. De son côté, le SDIS est chargé de pré-positionner des moyens de lutte contre l’incendie et de mettre en place un dispositif de protection du chantier et des installations proches. Le brûlage est placé sous la responsabilité d’experts de la Sécurité Civile spécialement formés pour ce type de travaux. 

Alors que la zone concernée présente un risque élevé d’incendie, en raison d’une importante accumulation de biomasse herbacée combustible, cette opération répond à un objectif premier de sécurité et permet de servir de test en matière de lutte préventive contre les incendies. 

Par ailleurs, le secteur concerné est en cours de colonisation par des ligneux exotiques, ce qui conduit à la disparition progressive de la savane herbacée dans la ravine. Or, la savane du Cap La Houssaye est l'une des dernières reliques de ce type de formation végétale qui couvrait tout l’Ouest de La Réunion autrefois. Pour ces raisons, le Conservatoire du littoral a donc missionné l’École nationale supérieure de l’architecture et du patrimoine de Bordeaux et l’Université de La Réunion pour travailler sur l’évolution des savanes de l’Ouest réunionnais. Cette opération de brûlage dirigé s’inscrit dans cette politique de préservation. 

-----
Le préfet rappelle que du 15 août au 15 janvier, tout emploi du feu est interdit, y compris l’écobuage, à l’exception de l’emploi du feu dans les habitations, dans leurs dépendances et dans les places à feu aménagées à cet effet, ainsi que les bâtiments, atelier et usines, par l’arrêté préfectoral n°1088 du 27 juin 2013. Pendant cette période, il est interdit d’incinérer des végétaux coupés sur tout le territoire. Des dérogations exceptionnelles peuvent être accordées par le maire dans des cas bien particuliers et sous réserve d’en faire la demande. Tout contrevenant s’expose à des poursuites pénales. Selon les circonstances, les peines peuvent aller jusqu’à 750 €.
Lu 3396 fois



1.Posté par A mon avis le 25/11/2016 12:40

Pas très écologique (c'est à dire respectueux de la nature) comme opération !
Le feu favorise l'érosion des sols, surtout juste avant la saison des pluies.

Pourquoi ne pas se contenter de seulement des pare-feux ?
Pourquoi ne pas broyer les végétaux coupés au lieu de les brûler ?

Or, la savane du Cap La Houssaye est l'une des dernières reliques de ce type de formation végétale qui couvrait tout l’Ouest de La Réunion autrefois.


C'était quand autrefois ?
- Avant l'occupation humaine de La Réunion ? Quand le secteur était encore couvert de la forêt primitive ?
- Ou bien simplement : avant l'urbanisation du secteur ?

Etonnant qu'une école d'architecture vienne s'occuper du secteur alors qu'il s'agit avant tout d'écologie ?

2.Posté par Amasutum le 25/11/2016 12:55

N'était-il pas possible de passer la "tondeuse" ? Il y a pas mal de chômeurs qui auraient bien aimé débroussailler manuellement et non par le feu :-(

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 08:41 Des casseurs d'Halloween au tribunal ce jeudi