MENU ZINFOS

Saint-Paul: Signature de convention et Parc Belvédère, Saint-Paul au cœur du Parc national

Joseph Sinimalé, Maire de Saint-Paul et Daniel Gonthier, président du Parc national de la Réunion et Maire de Bras-Panon, se sont engagés devant les élèves du collège de Plateau Caillou dans la préservation de la biodiversité des espaces privilégiés du territoire communal. À travers cette signature de convention, le projet de création d’un « Parc Belvédère, haut lieu d’interprétation paysagère », à Plateau Caillou, trouve tout son sens.

Jeudi 15 Décembre 2016

Créé en 2007, le Parc national de La Réunion est né d’une prise de conscience collective : l’exceptionnelle nature de l’île mérite d’être protégée. Dès sa création, le Conseil d’Administration du Parc national appuyé par un comité de pilotage s’est appliqué à concevoir la Charte du Parc national.
 
"Cette Charte est un projet de territoire pensé au bénéfice de la préservation
et du développement des Hauts de La Réunion", note Daniel Gonthier, président du Parc national de la Réunion et Maire de Bras-Panon. Elle constitue aussi le plan de gestion du Bien "Pitons, cirques et remparts de l’Île de La Réunion" inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par l’Unesco en 2010.

Approuvée en 2014, la Charte du Parc national bénéficie de l’adhésion de 17 communes de l’île. Avec près de 10 000 hectares en aire d’adhésion, Saint-Paul, ville de découverte, est une véritable porte d’entrée sur le Parc national par le Maïdo et Sans-Souci. "La ville de Saint-Paul est riche de son patrimoine culturel, cultuel, architectural et environnemental et notre devoir est de préserver ces richesses" annonce fière le Maire, Joseph Sinimalé.

S’inscrivant dans la convention entre le Parc national et la Ville de Saint-Paul, le projet du parc Belvédère de Plateau Caillou a également été dévoilé. Un projet d’envergure régionale tant les enjeux sont multiples à savoir :
– la création d’un espace de loisirs et de bien-être d’envergure, à vocation touristique à haute valeur environnementale et architecturale
– la valorisation du patrimoine naturel et culturel,
– le développement éco-touristique,
– l’insertion par l’Économie Sociale et Solidaire,
Le tout, s’inscrivant dans une approche fonctionnelle et durable.

C’est dans un état d’esprit de développement d’une économie touristique maîtrisée et solidaire que la Commune de Saint-Paul souhaite s’investir dans la mise en place d’équipements favorisant la valorisation de son patrimoine tout en permettant la pratique de loisirs de pleine nature à destination du grand public.

Ainsi, plusieurs dispositifs seront déployés afin de permettre la réalisation des objectifs prévisionnels à savoir les ACI (Ateliers Chantiers d’insertion), les emplois verts, les clauses sociales d’insertion dans les entreprises et les activités de proximités (commerce, artisanat, tourisme).

Au final, 54 personnes seront recrutées au niveau des ACI qui sont au nombre de 4 (Aire de pique-nique et de repos ; création d’une liaison avec la ravine du Bernica ; chemin de croix, Gorges du Bernica SPL Tamarun) et 114 personnes concernant les emplois verts soit un total de 168 personnes.

Entre la valorisation du patrimoine, la préservation des espèces indigènes du point de vue de la flore, la reconstitution des habitats écologiques concernant la faune et la promotion de la biodiversité, les efforts conjoints du Parc national et de la Ville facilitera cette démarche d’adhésion à une politique de développement durable pour Saint-Paul.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 15:47 Dengue : 6 cas diagnostiqués à La Réunion

 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes