Education

"Saint-Paul Horizon 2050" mis en scène par les enfants

Vendredi 26 Juin 2015 - 12:20

Ce mercredi 24 juin, ce sont près de 300 élèves de 4 écoles primaires de Saint-Paul qui ont foulé le plancher du Téat Plein Air de Saint-Gilles.
 
Une expérience inédite, autant pour ces artistes en herbe que pour l’équipe pédagogique de la circonscription de Saint-Paul 2 et la DAPP (Direction Aménagement, Planification et Prospective) du TCO, porteuse du projet GIML (Gestion Intégrée de la Mer et du Littoral). Ce spectacle est la traduction artistique d’une prise de conscience par les enfants des enjeux de la GIML, notamment la compréhension des phénomènes environnementaux.
 
Parce que chaque geste quotidien que nous faisons a un impact sur notre environnement, parce qu’il est essentiel d’agir pour le préserver, le TCO en partenariat avec l’Éducation nationale et des artistes locaux mènent depuis 6 mois un projet de sensibilisation en milieu scolaire. Il s’agit là de prendre conscience concrètement des enjeux du territoire d’expérimentation de la GIML, allant du Maïdo au large de l’Ermitage. Autrement dit, comment permettre aux enfants, les prescripteurs auprès de leurs parents et les citoyens actifs de demain, de mieux comprendre par exemple les phénomènes de pollution du lagon, d’urbanisation, de contraste et d’évolution des paysages, … C’est toute l’approche pédagogique qui a été menée par l’équipe projet à travers une « vulgarisation » scientifique des enjeux et la médiation artistique et culturelle.
 
Des sorties terrain ont ainsi été organisées (dans les sentiers de l’Ouest, dans la savane, au Maïdo, …) pour développer l’observation des paysages. Les élèves ont rencontré les artistes partenaires qui leur ont présenté leur passion.
 
Présentation des instruments à cordes et mini concert avec le KW Kwatyor, illustration notamment en milieu naturel avec Fred Theys, ou encore slam et poésie avec Slamlakour. Des échanges riches en découvertes pour ces enfants et une approche pédagogique pluridisciplinaire bien originale pour aborder le programme scolaire. Ce sont près de cinq à six heures consacrées en moyenne par semaine à ce projet, heures triplées dans les dernières semaines avant la représentation finale sur la scène du Téat Plein Air.
 
L’implication et l’engagement de l’ensemble des participants sont aujourd’hui valorisés à travers ce spectacle d’une heure trente, présentant quatre tableaux dansés, parlés et chantés par les élèves. Ces tableaux artistiques évoquent les lieux de Saint-Paul, du sommet des montagnes au battant des lames à l’horizon 2050. Les artistes ont travaillé avec les élèves pour s’imprégner de leur projet, échangé et préparé avec eux le spectacle sur scène.
 
En savoir plus sur la GIML
 


Lu 1931 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >