Education

Saint-Louis: Les enseignants du lycée Roches Maigres en grève

Jeudi 20 Février 2014 - 12:02

Saint-Louis: Les enseignants du lycée Roches Maigres en grève
Le personnel enseignant du lycée professionnel Roches Maigres de Saint-Louis fait grève.

90% des enseignants réunis en assemblée générale ce jeudi ont décidé d'entamer une grève illimitée qui couvait depuis mardi dernier avec le dépôt d'un préavis de grève.

Les enseignants attendent du rectorat des réponses sur plusieurs points dont le "refus d’ouverture de formations innovantes à Roches Maigres, la politique d’orientation par défaut du rectorat" qui, selon eux, "nuit au recrutement des élèves ou encore la perte de cinq postes d’enseignants". Ces mesures viendraient à augmenter les effectifs des classes de 24 à 30 élèves.

L’intersyndicale de l'Education attend un signe du Rectorat.
Lu 1074 fois



1.Posté par un parent d''''élèves ( oui , plusieurs) de ce L.P. le 20/02/2014 13:18

Pour une fois , je suis d'accord avec ce mouvement, je connais ce lycée où mes gamins ont étudié.

L'enseignement professionnel à la Réunion c'est presque 50% des élèves sortant de 3ème , au grand dam des autorités qui voudraient que la plupart des gamins et gamines aillent en lycée général ( ça coute nettement moins cher à faire fonctionner qu'un L.P.)

Les services d'orientation sont d'ailleurs mobilisés pour "remplir" les lycées généraux , même contre le souhait des élèves et la volonté des parents...et n'envoient plus dans les L.P. que les "laissés pour compte" , les gamins à la dérive ou restés au bord du chemin à qui on ne propose plus que des formatons en bac pro en 3 ans là où , pour le même programme, il fallait à ce public souvent en difficulté , 4 ans ( 2 ans en BEP + 2 ans en bac pro).
Et je ne parle même pas des classes de CAP qui accueillent 30% de gamins quasiment illettrés pour lesquelles le rectorat ( le ministère en fait) , par le biais de CCF bidons voudraient des taux de réussite frisant les 100% !

Le Rectorat ( courroie de transmission du gouvernement , ne l'oublions pas) fait tout pour "tuer" les vraies formations proposées par les L.P. car la casse continue.

C'est ainsi que dans ce L.P. de St Louis, les professeurs avaient proposé l'ouverture de nouveaux diplômes plus en phase avec la réalité ( dans les domaines du solaire et du photo voltaïque), ce qui change des vielles formations obsolètes encore dispensées ici ou là .Au passage notons que ces formations n'auraient rien couté lors de la mise en place car le L.P. possède déjà les équipements et , plus importants , les profs compétents pour ces nouvelles technologies...

Qu'à fait le Rectorat( et ses services) ? il a "perdu" "égaré" les dossiers qui , comme par miracle se retrouvent dans les bureaux du Conseil régional qui va pouvoir ( sans s'être beaucoup fatigué) proposer ces formations à des organismes privés qui eux se feront chèrement payer...cherchez l'erreur ( je n'ose dire à qui profite le crime ou encore qui va récupérer ce marché qui rapportera gros?)

2.Posté par christobal le 20/02/2014 13:18

Les gratteurs de fesses sentent arriver les vacances!!!

3.Posté par chikun le 20/02/2014 14:40

Certains comptent déja les jours qui les séparent des vacances de Mars.
Imaginez l'intérêt de ces gens pour leur boulot ....

4.Posté par noe le 20/02/2014 15:28

On tape encore sur nos profs !
N'oublions pas que ce sont ces profs qui nous ont permis d'avoir des diplômes!
Soit le système éducatif a un coût que le gouvernement a réduit et cherche encore à réduire. Les dernières orientations de ce système restent trop fortement guidées par les contraintes de restriction budgétaires malgré quelques postes créés !.
Certes la crise nous affecte tous aujourd’hui, cependant l’investissement ne m’apparait pas suffisant : le VISAGE DE SOCIETE DE DEMAIN réside de façon importante dans la façon d’éduquer nos jeunes.
Il me semble important de REVALORISER l’enseignement et de notamment REINVESTIR entre autres :
- dans la formation initiale et continue des enseignants et de façon plus large dans une revalorisation de cette profession,
- dans l’adéquation des organes d’enseignements aux différentes populations d’élèves.
- et surtout pas de suppressions de postes dans les lycées ...

Les jeunes sont notre avenir à tous !

5.Posté par Titi or not Titi le 20/02/2014 15:53

@4
"N'oublions pas que ce sont ces profs qui nous ont permis d'avoir des diplômes!"

Ca C'etait Avant !!
😄😄

6.Posté par best le 20/02/2014 16:21

Pourquoi @5: "ça c'était avant?": sans doute parce qu'aujourd'hui pour beaucoup de jeunes, "travailler, c'est trop dur" et puis Respecter les enseignants, les adultes c'est devenu ringard.
Face à l'apathie d'un grand nombre de jeunes gâtés par les parents ou à peine éduqués, il faut vraiment avoir la foi pour devenir enseignant. Moi je plains les professeurs!
Apparemment les professeurs de ce lycée protestent contre la suppression de postes ; la suppression aurait pour conséquence des classes à travaux pratiques avec 30 élèves: facile dans ce cas de s'occuper de chacun dans les conditions optimales de sécurité?

7.Posté par Titi or not Titi le 20/02/2014 16:58

@6
on serait rentrer en classe avec la casquette sur la tête , c'était direct le Dirlo !!
et convocation des parents , heures de colle , exclusion x jours ... !

a l'époque on était déjà 30 en classe et aussi avec ce problème de chaleur !!
Et on eu nos Diplômes !!
On nous parler de Pédagogie , chose qu'aujourd'hui ce mot est devenue obsolète !!

les profs ca ne pensent qu'a leurs congés , avantages , 53% ........
ils ne se battent pas sur la suppressions des postes de leurs collegues , mais plutot qu'ils vont devoir gérer 30 marmailles au lieu des 25 qu'ils ont aujourd'hui !! C'est Tout !!

Donc c'était mieux Avant !!

8.Posté par Prof ( à la retraite depuis 1 an) le 21/02/2014 06:43

à post 7: effectivement autrefois j'avais 35 élèves par classe et ça ne posaient guère de problèmes parce qu'à l'époque , les gamins venaient à Roches Maigres pour travailler, ils étaient polis ( pour la plupart) et les incivilités comme on dit aujourd'hui, étaient rares. Et si par malheur cela arrivait , les parents convoqués et mis au courant réglaient vite le problème , vous vous en souvenez certainement!
Mais c'est vrai qu'à cette époque , un gamin formé et diplômé de son CAP trouvait du travail en sortant de l'école pour peu qu'il se donne le mal d'en chercher.

Aujourd'hui, ils ont des casquettes et autres conneries à la mode vissées sur la tête, des Smartphones avec oreillettes pour la plupart issus du "bizness" en un mot volés ( mais les parents ne s'en inquiètent pas et certains en sont fiers) ils ne veulent pas l'éteindre en classe , je ne parle même pas de ceux qui puent l'alcool et le zamal en rentrant en classe, sans cahier ( ne parlons pas des manuels!) car c'est lourd surtout pour certains gaillards qui font aujourd'hui 1m80!.
Quand on convoque les parents , ceux ci prennent systématiquement la défense de leur innocent gamin qui ben sûr ricane de les voir si naïfs et je ne parle pas des parents de plus en plus nombreux qui avouent avoir peur de leur propre gosse car "ou coné , quan y boit lé violent" eh oui , alors c'est vrai que si pour les parents , gérer 2 ou 3 gosses comme ça c'est difficile, que dire du prof qui en aura 30!

Et je ne parle pas des élèves normaux, si, si il en reste , je veux dire par là , des élèves qui ont le niveau normal , qui arrivent à l'heure et qui ( ils sont fous je sais) veulent simplement étudier . Ceux là on n'en parle pas mais ils subissent autant que les profs les voyous analphabètes et violents ( 30% minimum en CAP de nos jours) qui perturbent volontairement , qui rackettent ( ah oui, ça aussi ça existe mais chut , le dire c'est dire que nos élèves seraient pour une partie, des cagnards , mot qui valut à un journaliste en son temps les foudres de la populace auditrice de free dom )

Les psy vous diront qu'ils expriment leur mal être ,qu'il faudrait s'en occuper plus ...ça c'est le même beau discours que celui du recteur dans son bureau climatisé qui s'étonne que les élèves aient chaud, le psy lui ne les reçoit qu'en tête à tête , le prof et les bons élèves sont confrontés à une horde sauvage...Et ce n'est pas avec 30 élèves par classe que les profs pourront s'en occuper mieux .

Les jeunes profs d'aujourd'hui ( de plus en plus rares à se porter candidats aux divers concours même à la Réunion , compte tenu de ce qu'est devenu ce métier ) ne sont pas formés à gérer ce genre de public car l'institution formatrice nie leur existence donc n'apporte aucune solution pendant la formation , seule la police en parle dans ses statistiques car les policiers les connaissent par cœur ces délinquants dont tout le monde sauf les profs et eux connaissent vraiment l'existence...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter