Faits-divers

Saint-Louis: Le gérant d'un bar et son client placés en garde à vue

Lundi 14 Novembre 2016 - 08:41

Hier, le soleil vient à peine de se lever pourtant un homme déjà alcoolisé se présente devant un snack-bar qui se prépare à ouvrir dans le quartier du Gol à Saint-Louis. Le gérant finit par accepter son client matinal et entreprend de jouer une partie de cartes dont l’issue finira mal.

Selon les informations de la presse écrite, une bagarre éclate entre les deux hommes. Le gérant frappera l’homme, ivre, à coup de cable électrique. 

Les gendarmes procéderont à leur interpellation. Placés en garde à vue, ils seront jugés en mars pour violences aggravées.
Lu 1643 fois



1.Posté par leblok le 14/11/2016 12:06

lol

2.Posté par Damned ! le 14/11/2016 12:37

Plutôt rigolo je trouve !

3.Posté par Choupette le 14/11/2016 17:12

" ... à coups de câble électrique" remplace la ceinture K ... .


4.Posté par saint-louisien le 14/11/2016 17:34

Oui à qu'elle heure la bagarre c'est produite????, d'après le JIR vers 3 heures du matin
Hors l'arrêté du Préfet de la Réunion N°3233 du 23 avril 2014, précise bien que la fermeture de tous type de bars, snack-bars doivent être fermés 00h30, ce gérant servait encore de l'alcool à 3h du matin.

J'espère que les forces de l'ordre qui sont venue sur place, prendront compte l'heure tardive que ce gérant était encore ouvert et servait toujours de boissons alcoolisées.

5.Posté par Même Satan ne s''''y attarde plus ! le 14/11/2016 22:26

@ 4.Posté par saint-louisien

"Hors l'arrêté du Préfet de la Réunion N°3233 du 23 avril 2014, précise bien que la fermeture de tous type de bars, snack-bars doivent être fermés 00h30, ce gérant servait encore de l'alcool à 3h du matin."

Vous ne le saviez peut-être pas mais si je vous disais que Saint-Louis est devenue, après les passages chaotiques des deux CH, une zone de non droit. C'est donc une ville hors-la-loi où il ne fait pas bon vivre ; même Satan y a renoncé.

Aujourd’hui Saint-louis est en état d’urgence. Quand-est-ce que nos politiques, ceux-là même qui se sont servis de cette gangrène qu'ils sont allés chercher hors de notre île pour étoffer chacun, à titre personnel, un électorat en chute libre, se décideront-ils à saisir le conseil d’État pour savoir s’ils peuvent créer des centres d’internement préventifs…. une espèce de Guantánamo à la française, un camps de concentration non dépouillé de dignité humaine. Cependant, le problème est complexe, en effet, comment expliquer à la cour européenne qu'en faisant cela ils allaient porter atteinte aux stipulations d'une loi, celle des droits de l’homme.

Il ne s’agit pas ici de débattre du bien-fondé de telle ou telle mesure. Mais de montrer à quel point Saint-Louis change, oui, Saint-Louis change et ils ne veulent pas le voir parce que ces changements sont tellement effrayants qu’il est nettement plus rassurant de s'adonner au mensonge qui rassure plutôt que de faire face à ces vérités qui dérangent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 08:41 Des casseurs d'Halloween au tribunal ce jeudi