MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Louis : Il vole 200 cocos et menace un employé communal avec une arme


À 36 ans, Yann vend des cocos pour arrondir ses fins de mois. Le 13 mai dernier, il a dérobé 200 cocos à la piscine municipale de Saint-Louis et menacé le gardien avec une arme. Ce mercredi, il a été condamné par le tribunal de Saint-Pierre à six mois de prison avec sursis.

Par Annaëlle QUERTIER - Publié le Mercredi 26 Mai 2021 à 16:28

La voix tremblante, la tête baissée, Yann n’a eu de cesse de présenter ses plus plates excuses ce mercredi, lors de son procès en comparution immédiate. Une attitude aux antipodes avec celle du 13 mai dernier, lorsqu’il a été pris en flagrant délit de vol de cocos par le gardien de la piscine municipale de Saint-Louis.
 
Déterminé à repartir avec ses 200 cocos fraîchement cueillis, le trentenaire brandit alors un sabre en direction de l’employé communal. Loin d'être impressionné, ce dernier lui tient tête. Yann se dirige donc vers son véhicule et en revient avec une arme de poing. Il la braque en direction de sa victime en menaçant de tuer sa génitrice.
 
Paniqué, cette fois-ci, le gardien prend la fuite avant de prévenir les gendarmes. A l’arrivée des militaires, les cocos ont disparu. Seule une boîte contenant du zamal et un ticket de caisse sur lequel figure le numéro de fidélité du voleur de cocos est retrouvé.
 
Après un travail de fourmi, les forces de l’ordre parviennent à identifier l’intrus. Il sera interpellé le 22 mai dernier sur le bord de la route, vendant ses cocos volés quelques jours plus tôt.
 
"Je regrette. J’étais dans le désespoir de vouloir travailler. C’était pour l’intimider. J’ai pris la colère parce que j’étais fatigué. C’est un travail difficile de casser les cocos", assure le prévenu.
 
La procureure, elle, craint non seulement une réitération des faits au vu du casier judiciaire du Saint-Paulois, faisant état de cinq mentions dont quatre pour vols, mais aussi une montée en puissance des violences. "Certes, il s’avère que l’arme est en réalité un pistolet airsoft. Mais, la victime, elle, ne le savait pas", poursuit la magistrate.
 
Après réflexion, le vendeur de cocos a été condamné à 12 mois de prison dont six assortis d’un sursis probatoire pendant deux ans. Il a par ailleurs l’obligation d’indemniser sa victime traumatisée par sa triste expérience.




1.Posté par Sandrine Dafalgan le 26/05/2021 16:55

SA TA NOU SA !

2.Posté par Samwinsa le 26/05/2021 17:00

"un ticket de caisse sur lequel figure le numéro de fidélité du voleur de cocos est retrouvé.
Après un travail de fourmi, les forces de l’ordre parviennent à identifier l’intrus"

Rozman la police i bosse dur!!!

3.Posté par Ali le kafhir le 26/05/2021 17:42

Petit on cassait des cocos qu' on laissait filer dans l'eau du canal st Étienne, on les récupérait plus loin.. loin de la case du gardien.

Voler lontan lé pu comme voler coméla

4.Posté par Tromperie sur la marchandise le 26/05/2021 18:13

A 7€ le litre, il commet un double vol.

5.Posté par Mirabelle le 26/05/2021 18:40

Comme dit proverbe réunionnais :
"qui vole une coco, se prend un râteau" 😁😂🤣😅

6.Posté par Titi974 le 26/05/2021 18:43

Si kelkun veut voler les miens, une quarantaine à la condition qu'il prend le chou avec, je suis d'accord, il n'y a rien à jeter, tout le reste reste sur place, même pas besoin de tronçonner en miettes.
Facebook rodcoco

7.Posté par Titi974 le 26/05/2021 18:43

Si kelkun veut voler les miens, une quarantaine à la condition qu'il prend le chou avec, je suis d'accord, il n'y a rien à jeter, tout le reste reste sur place, même pas besoin de tronçonner en miettes.
Facebook rodcoco

8.Posté par geenec le 26/05/2021 18:48

C'est du vol a main armée plus détention d'arme ça vaut au moins 5 ans

9.Posté par pat le 26/05/2021 19:04

Quelle histoire pour 2 cocos y a rien d'autre de plus grave, 1 mois pour rendre la zistis alors qu'un criminel attend 10 ans minimum

10.Posté par Yab le 26/05/2021 19:48

Li na vraiment rien dann son coco,

11.Posté par paul le 26/05/2021 20:04

cocos fesses ?

12.Posté par Coco de l'eau coco la rivière le 26/05/2021 20:52

Pour une fois que c'est un coco qui est volé dans le coin..... 😁

13.Posté par MirAU le 26/05/2021 22:10

Mais qu'est qu'il a dans le "coco" cet homme ?

14.Posté par Doudoy le 26/05/2021 22:21

Coco ou maman

15.Posté par Ansamble le 27/05/2021 05:05

Voilà pour un coco tout de suite juge, mais celui qui prends proprement l'argent des contribuables, SPL. 6800 euros a t'il le droit de se représenter aux regionales ?

16.Posté par Réveillez vous le 27/05/2021 08:48

cinq mentions a son casier, revient avec une arme de poing. Il la braque en direction de sa victime en menaçe

ET...du surcis....??



aller voler, braquer, menacer....la justice dit que c est rien...

17.Posté par Réveillez vous le 27/05/2021 08:51

je dis ca car les 12 mois il en fera combien réellement ?


il faut lorsqu une personne a déja été condamnés, multiplier les peines directements....

ou alors..faut qu il se lance en politiquer en même temps...il ne sera plus inquiété de rien..

18.Posté par bilout le 27/05/2021 10:03

SA TA NOU SA!

19.Posté par Dany le 27/05/2021 11:33

Encore une fois Saint Louis. Le QI dans cette ville est trés bas... c'est juste un constat. Idem pour la ville du port

20.Posté par Ouais... le 27/05/2021 13:37

C'est pas cool, la menace le vol et tout... Mais une petite question, ces coco financer par l argent public,deviennent quoi lors de leur maturité ? Puisqu on les retrouve sur le marché, qui se fait payer pour les récolter et se faire un graton en plus ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes