MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Saint-Louis : Des policiers municipaux blessés


- Publié le Vendredi 10 Octobre 2014 à 09:53 | Lu 543 fois

Aujourd'hui 9 octobre 2014, nous apprenons par la presse locale que des policiers municipaux avaient été blessés au cours d'une mission de sécurité publique,  à la gare routière de Saint-Louis, dans le département de la Réunion, nous souhaitons bien évidemment un prompt rétablissement aux agents.
 
Toutefois, la situation  concernant la sécurité publique, dans cette commune n'est pas très claire, en effet, il a été procédé à une embauche massive de policiers municipaux, ceux-ci ne sont pas encore habilités à exercer des missions de police municipale à partir du moment où ils n'ont pas suivi une formation préalable : la Formation Initiale d'Application, comme le prévoit le décret 1391-2006. du 17 novembre 2006 portant statut particulier du cadre d'emplois des agents de police municipale. NOR: INTB0600243D  Version consolidée au 01 février 2014.
 
L'USPPM  avait donc mis en garde, le 27 août 2014, l'élu employeur de ce fait et un courrier de réponse le 25 septembre dernier,  nous a précisé que "les 26 agents embauchés récemment n'exerçaient  aucune des missions afférentes au cadre d'emploi de la filière police."
 
Néanmoins, la question se pose : s'agissait-il de policiers municipaux ou bien de futurs policiers municipaux affectés à tes taches de médiation ou de prévention, qui ont été blessés à la gare routière ?...
 
Quant à la problématique soulevée par le syndicat partie prenante : "Il faut dire aux maires de communes d'arrêter le recrutement de policiers municipaux sans concours".
 
Notre réponse est la suivante : ce n'est pas le concours qui fait forcement un bon policier municipal mais la formation qu'il reçoit, il est désormais légal de recruter au sein même de la commune en respectant certaines règles, le maire dispose de la libre administration de la collectivité, cela pénalise quelque fois les titulaires du concours, mais peut-être aurait-il  fallu  réagir avant la mise en place de cette disposition...




1.Posté par jean-jacques le 10/10/2014 14:56

La police municipale telle qu'elle fonctionne actuellement n'est plus adaptée aux conditions
d'insécurité qui prévalent dans certains quartiers , malheureusement.
La police nationale envoie des patrouilles de 4 agents armés quand la municipale envoie
des patrouilles de 2 agents non-armés (je parle de St Denis) ce qui est inefficace , contre
productif , voire dangereux selon à qui ils ont affaire.
Je pense que la situation présente de certains quartiers impose une révision du mode de
fonctionnement de la police municipale avant que des faits graves se produisent.

2.Posté par ERRATUM le 10/10/2014 15:35

Le recrutement en Police Municipale s effectue soit par concours ou soit par détachement.

Dans cette situation ces agents de médiations peut être "futurs policiers municipaux" ne peuvent accéder à ce métier que si ils ont le concours mais ce n est pas le cas

La position de détachement est la position du fonctionnaire titulaire qui demande à rejoindre un autre poste de fonctionnaire titulaire ( dans une des trois fonctions publiques d ailleurs). Il semble que ces agents de médiations ne soient pas des titulaires de la fonction publique dont ils ne peuvent devenir policiers municipaux par détachement.

Les élus qui mettent en place de tels recrutements par des voies illégales s exposent et exposent la fonction publique car un CDD ou CDI de la fonction publique ne peut devenir policier municipal, le statut de la police municipal l interdit : syndicats au lieu de vous chamailler reprenez le texte et rien que le texte et poser la question au juge du droit sur toutes ces situations illégales créées par nos cher élus.

De plus prendre des CDD ou CDI c est exposer la collectivité d essuyer un refus du Procureur ou du Préfet ( refus d agrément) car on ne peut donner de tels agréments à des gens qui ont un passé pénal si tel est le cas etc.... etc.............

Eh oui, les anciens "gros bras" ne peuvent plus devenir agent de police municipale.

3.Posté par anelar le 10/10/2014 21:48

se quil faut dan saint-luis, sé plus de policier mais des rentre en dedant qui à rien à foute de la formasion. il doit totoche tout les bande voyou er un point et sé tout ! mette encore 50 apré sera bon peutetre

4.Posté par noe le 11/10/2014 12:26

Il faut les entrainer aux combats ...
Souvent ils sont utilisés comme décors lors des réunions !
Qu'on les équipe de tazers !

5.Posté par robocop le 11/10/2014 14:57

L'USPPM devrait plutôt se taire, son responsable qui travaille à la police municipale de saint-andré devrait déjà commencer par balayer devant son poste car il est loin de défendre les agents.

6.Posté par a robocop le 13/10/2014 07:01

A Saint André tout va bien pour l USPPM qui a fait allégeance à son chef idéologique JWS son ennemi juré depuis des années : il se dit qu'il veut prendre du galon aussi il se met à genoux devant JPV et les siens....................

7.Posté par usppm le 13/10/2014 09:20

@robocop : l'USPPM ne se taira pas, bien au contraire, elle dénonce des faits et continue à défendre ses adhérents, il est trop facile de critiquer le délégué mais doit-il défendre des agents qui n'ont pas eu le courage de se syndiquer ou ceux qui ont choisi d'adhérer à une autre formation, concernant Saint André, qu'ils s'adressent à leur syndicat ou qu'ils s'en prennent à eux même, Il faut le rappeler les recours ont un coût et ce n'est pas aux adhérents de le supporter pour défendre des agents non syndiqués. A bon entendeur ...

8.Posté par usppm le 13/10/2014 11:38

A la lecture de certains commentaires il semblerait que les " mauvais perdants" pratiquent la calomnie, pour rappel:

La diffamation et la calomnie sont deux délits très similaires. On s'en rend coupable si l'on diffuse des informations qui nuisent à la réputation de quelqu'un, qu'on les tienne pour vraies (diffamation) ou que l'on sache qu'elles sont fausses (calomnie).

La calomnie est plus grave et peut être punie jusqu'à trois ans de prison (6 mois pour la diffamation). En cas de diffamation, l'accusé n'encourt aucune peine s'il peut prouver que ses accusations sont vraies (ou qu'il avait de bonnes raisons de les tenir pour vraies), pour autant qu'il n'ait pas agi principalement dans le but de dire du mal de la victime.
Il faut savoir également que publier de tels propos sur internet peut aggraver le délit aux yeux de la loi.
Loi du 29-7-1881, a. 32 al.1, a.33 al.2 et Article 226-10 du code pénal.

9.Posté par Dts le 14/10/2014 10:00 (depuis mobile)

robocop, rien que le pseudo est évocateur.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes