Faits-divers

Saint-Leu : Sous les yeux de ses professeurs, le collégien handicapé a subi un effroyable calvaire

Jeudi 7 Juin 2018 - 17:27

Les larmes aux yeux, Rémi Sanchez nous raconte le calvaire qu'a subi son enfant de 16 ans, au sein de son collège, à La Pointe des Châteaux. C'est un récit d'une effroyable violence, que le père qualifie de torture et d'actes de barbarie : "Mon fils a été attaché au cou par une corde, trainé par terre comme un chien, pincé avec des tenailles sur tout le corps. Ses chevilles ont été attachées, et le noeud était si serré que ses agresseurs ont dû le couper avec des tenailles, entaillant sa peau. Ils l'ont forcé à s'asseoir sur des vis, et ont jeté ses affaires dans la boue, avant de l'enjoindre à les récupérer. Son agresseur a fait mine de le sodomiser avec un bâton."  

Les faits remontent à deux semaines, et auraient duré trois jours. Trois jours de sévices au sein d'un collège, durant les heures de cours, sous la surveillance des professeurs. Rémi Sanchez ne décolère pas, et a porté plainte contre l'agresseur présumé, mais aussi contre les professeurs et le collège. "Je souhaite que la justice reconnaisse mon enfant comme victime, et que le ou les agresseurs soient condamnés, mais aussi les professeurs", affirme-t-il.

L'enfant est en troisième SEGPA, mais c'est dès la sixième que ses relations avec les autres collégiens sont compliquées. Le petit garçon se fait harceler quotidiennement dans le bus qui l'amène au collège. Le conseil départemental et la MDPH mettent à sa disposition un taxi matin et soir pour le protéger des agressions.

C'est un enfant vulnérable, renfermé, "dans sa bulle". Il est reconnu handicapé à 80% par la MDPH, mais ses troubles autistiques ne se voient pas au premier abord, ce qui pose souvent problème et le désigne comme la victime idéale des harceleurs en puissance.

"Ils m'ont dit que mon garçon était en sécurité"

En quatrième, l'enfant est victime de harcèlement, ses parents alertent par courrier le recteur, la région, le département, le principal du collège, la directrice de la SEGPA et la HALDE (une association de défense des personnes souffrant de handicap, ndlr). Une réunion se tient au collège, en présence de personnel soignant et d'associations de parents d'enfants handicapés, à l'issue de laquelle il est affirmé aux parents que l'enfant fera l'objet d'une surveillance particulière. "Ils m'ont dit que mon garçon était en sécurité, qu'ils auraient un oeil sur lui", s'insurge Rémi Sanchez.

Il y a quinze jours, son fils lui demande d'enlever de ses cheveux ce que Rémi Sanchez croit d'abord être du chewing-gum. A bien y regarder, il s'agit de colle à bois. "Je me suis aperçu qu'il s'agissait de matériel pédagogique, utilisé dans les ateliers du collège. J'ai appelé le principal pour demander des explications, et quelques jours plus tard, il m'a convoqué pour me faire part des résultats de ses investigations." Ce qui s'est passé au coeur du collège est d'une telle violence que le collège lui-même a porté plainte contre le jeune agresseur, qui a reconnu les faits. L'enfant a tu les horreurs qu'il a subies, jusqu'à leur révélation par le principal. 

​Le professeur chargé des cours en atelier n'a, semble-t-il, rien vu de ce qui se passait dans son atelier, mais a condamné le fils de Rémi à recopier le règlement intérieur, pour vol du matériel de ses petits camarades. Son agresseur aurait en effet, pour parachever le tableau, accusé l'enfant de vol, après avoir fourré dans son cartable différentes affaires appartenant à d'autres. Par ailleurs, l'enfant, qui passe son brevet dans quelques semaines, s'est fait dérober sa trousse et sa calculatrice. C'en est trop pour Rémi sanchez, qui exige que le collège fournisse les fournitures pour l'examen. "C'est symbolique, mais cela me semble juste", dit-il.

Rémi Sanchez et sa femme sont sous le choc, ils ne dorment plus, sont très inquiets de la réaction à moyen et long terme de leur enfant. La petite victime est suivie à l'EPSMR depuis un an, du fait de son handicap, et va y rencontrer un médecin victimologue la semaine prochaine. "Il ne veut plus parler de tout cela. Il m'a dit : Je vais donner mon procès verbal d'audition, et ne rien dire de plus. Il sera marqué à vie", souffle le père, bouleversé.

Bérénice Alaterre
Lu 38321 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

59.Posté par feel le 11/06/2018 20:05

ignoble !! ces gens méritent le pire des châtiments

58.Posté par lebon sitwayien le 10/06/2018 20:19

s'attaquer au plus faible , l'individualisme exacerbé .... L'éducation nationale française , véritable plaie béante... Pauvre FRANCE .... Deux clip pour vous faire cogiter. la jeunesse de notre belle terre n'est pas la même visiblement entre jeune et con et jeune et discipliné , il y à un véritable pont .

la discipline et le respect n'est pas inculqué très trop chez les français... Puisque notre histoire naquit sur un régime de terreur et de révolte à cause de roi qui ne se lavait pas. !!!!! https://www.youtube.com/watch?v=3fJYSQDiFY4 et la perle https://www.youtube.com/watch?v=Wz7DzheCeuQ JE rêve de ce genre de discpline sur france , mais bon ... génétiquement trop indiscipliné donc utopie.

57.Posté par Stéph. le 09/06/2018 14:49 (depuis mobile)

J’apporte tout mon soutien à la famille de ce jeune collégien sans défense de St Leu que certains élèves ont torturé sans pitié. Je souhaite beaucoup de courage à cette famille. Il y un jour qui s’appelle demain pour ces tortionnaires.

56.Posté par Lolo le 09/06/2018 11:12

à Jean 974
Tu appuies sur Ctrl et en même temps tu fais rouler ta souris.

55.Posté par Antipode le 09/06/2018 10:18

@Jean974 : pas idée pour modifier le corps du message dans les commentaires, mais tu peux essayer :

[size=large]le texte ici[/size]
[size=large]le texte ici[size]
big[le texte ici]big
h1[le texte ici]h1

ou évidemment demander au webmaster zinfos974 via le contact en-bas de page, mais si les styles sont limités, c'est pour ne pas qu'il en soit abusé ;) so ^^

54.Posté par jean 974 le 08/06/2018 20:39

Bonsoir ! A Antipode ! Peut tu me dire comment on agrandit les textes des commentaires sur z’info 974 SVP et merci d’avance bonne soirée zot toutes

53.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/06/2018 20:40

À Post.45 - Réunionnaise:

*"C'est la règle ", oui, mais RIEN n'oblige à s'y soumettre...

*Dans mon entreprise (la CGSS...), ces "règles"-là existaient aussi.

*Elles n'ont pas eu de prise sur ma volonté de dire NON !

*J'ai été licenciée disciplinaire, la veille du Premier Mai 1984.

*Le 18 Juillet suivant, je m'engageais dans une Grève de la Faim - un événement !

*Sept jours, six kilos en moins et... une réintégration, dans l'honneur.

*La seule fois, de ma longue vie, à avoir "fait" le trottoir - devant la Sécu !

*Vous voyez, Réunionnaise, que c'est POSSIBLE !

52.Posté par Viram le 08/06/2018 20:24 (depuis mobile)

Lui faire apprendre les sports de combat si c était mon fils pour qu'' il n ait plus a subir moi ça m a donné une certaine confiance en moi ayant eu des problèmes pour rien avec certains dans ma jeunesse

51.Posté par KoKodir le 08/06/2018 19:39

@ Post 48 olive : je partage votre avis.

50.Posté par KoKodir le 08/06/2018 19:38

Les professeurs ne réagissent pas soit pour les raisons évoquées par @ missBoudin et @ eh oui, mais aussi parce qu'eux-mêmes sont démunis face à des jeunes résolus à en découdre, qu'on ne peut raisonner et qui, comme ils ne viennent pas en cours pour travailler, empêchent les autres de le faire.

Il y a tout un protocole à respecter, qui exige de ne pas toucher un seul cheveu de l'élève perturbateur mais les paroles, ça leur passe au-dessus à ces trous du c** (ainsi qu'à leurs parents certainement).

Il y a certainement aussi des profs lâches qui ne sont pas là ek ça et qui ainsi, encouragent la violence.
Pas étonnant que le niveau scolaire baisse et que certains se croient tout permis.

49.Posté par Beatrice BAYART le 08/06/2018 19:15

Allez jusqu'au bout... percerez.. c'est une honte au sein de l'Education Nationale;..je suis AESH.
Je suis avec vous.

48.Posté par olive le 08/06/2018 17:37

la pédagogie par l'exemple...
on oublie quand même l'essentiel : l'abruti qui s'attaque à une personne handicapée : alors lui, c'est le niveau zéro de l'humanité. l'idiot. le bête.
S'attaquer à un plus petit que soi, mais quelle gloire !
le but étant j'imagine de faire rire au détriment de cet ado 3 ou 4 copains morts de rire.
le prof absent, la hiérarchie, absente. Le but étant peut-être de décourager les parents pour les obliger à retirer cet enfant handicapé au grand soulagement de l'équipe pédagogique qui n'est pas là pour gérer ce genre de problème, on n'est pas un hôpital.
ça donne cette impression.

47.Posté par Michel le 08/06/2018 17:35

Il est fort ce Philippe (47), comique aussi! Dommage pour lui qu'il n'ait pas dépasser le certif!!!

46.Posté par Cactus le 08/06/2018 14:26

Traduire en Justice
- Les coupables
- Le corps enseignant qui n'a pas réagit aux agissements des ces salopards
et les radiés de la Fonction Publique à titre d'exemple
Que la Justice ne soit pas laxiste comme à son habitude comme c'est trop souvent le cas.

45.Posté par Réunionnaise le 08/06/2018 12:17 (depuis mobile)

Dans la grande muette, l''Education Nationale, il ne doit pas y avoir de vagues. Un professeur qui signale un dysfonctionnement est aussitôt mis a l''index et prié de fermer sa bouche. C''est la règle.

44.Posté par Tanguy le 08/06/2018 11:26

Saint Leu , décidément à la une de l'info, après le toucheur de pipi des filles à la rondavelle, les barbares au collége,.....!!!!!!

43.Posté par lili le 08/06/2018 10:57

faut les parents arretent de croire que quand les eleves sont en classe y a toujours un professeur avec eux moi jetais convoqué au lycée pour mon fils arrivé devant la classe pour voir le professeur principal les eleves etait livré a eux meme et g atendu lontemps avant que le prof regagne sa classe !les eleves ont tous le temps de faire tous les niches qu'ils veulent. moi je dis ces les professeurs qui sont pas serieux ! MOI une fois les gendarmes mappelent pour mon fils de 7 ans on doit se presenté a la caserne verine pour que mon fils soit auditionné apparement il c passé des choses dans la classe en presence du professeur le gendarme m'avoue qu une petite a fait une fellation a un eleve! ( 7ans) croyez moi en tant que parent le ciel vous tombe sur la tete!heuresement pour moi mon fils n'avait rien a voir dans laffaire!!!!

42.Posté par Lolo le 08/06/2018 10:12

À présent qu'une partie de l'affaire est rendue publique, le rectorat a intérêt à licencier le personnel défaillant, il en va de son image.

41.Posté par JORI le 08/06/2018 09:23 (depuis mobile)

Toujours rien de la part de l'élu de l'Etang Salé v.defaud ???.

40.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/06/2018 08:19

À Post.10 - Marie:

*ICI, à La Réunion, NE PAS SAVOIR,

*Est une protection...

*Si l'on "réagit", il va falloir se positionner, se mettre à exister,

*Devenir RESPONSABLE...

39.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/06/2018 08:06

À Post.29 - julius:

*La JUSTICE française, certes...

*Mais - surtout - La Justice RÉUNIONNAiSE...

*Là, où les PROCUREURS GÉNÉRAUX sont "spécifiquement " choisis,

*En fonction de leur DOCILITÉ !

38.Posté par Philip le 08/06/2018 07:49

Si les profs avaient ne serait-ce qu'une petite partie de compétence, ils ne seraient pas profs. Il faut bien l'éducation nationale pour employer ces gens là, ramassis de jean-foutre, fainéants, plus occupés par leurs primes que par l'avenir des enfants dont ils ont la charge. Il suffit de regarder le classement de la France PISA. Leur seule réponse c'est de dire à ceux qui les critiquent que sont des jaloux ! Rien que cette réponse démontre que ces branquignoles se placent au dessus des autres gens, à mourir de rire. Pour info je suis en profession libérale, j'ai refusé d'enseigner en tant qu'intervenant extérieur alors la jalousie, pas à moi. Et puis pas de notation pour moi , pas besoin d'aller faire le lèche-cul avec sa hiérarchie. Ceci dit Monsieur , pour votre histoire, n'attendez rien de l'éducation nationale. Ils se soutiennent entre eux, des affaires de pédophilie l'ont montrées.

37.Posté par Antipode le 08/06/2018 07:47

Sordide, révoltant, tellement de notre temps :(
(Jean974, pour agrandir ou rétrécir l'affichage dans presque toutes les applications : ctrl+ ctrl- ou ctrl+molette-souris ou le menu Affichage...)

36.Posté par sanchez le 08/06/2018 07:44

merci au journal qui nous a permis de raconter cette histoire,
merci à vous pour vos remarques et votre soutien, nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout pour tous ces enfants. Hier les gendarmes étaient au collège, le téléphone du tortionnaire est entre les mains de la justice, le personnel ainsi que les élèves vont être entendu. Bien évidement Mr le recteur n'a pas dénié nous contacter...

Mr& Mde Sanchez

35.Posté par yanamare le 08/06/2018 05:35

Je vois de ces trucs à l'éducation nationale. C'est vrai sur beaucoup s'en foute et sont la pour toucher leur salaire. Des enseignants aux inspecteurs, de tous les degrés. Par contre, y en a également qui font très bien leur boulot, Mais leur nombre insuffisant ne relève pas le niveau de cette caste. Si vous avez la chance de tomber sur eux, vous aurez de la chance. mais un jour ou l'autre vous croiserez forcément la route des 1ers... et pas d'alternative possible sauf a jouer au loto et avoir les moyens.

34.Posté par TITANGO le 08/06/2018 07:33 (depuis mobile)

Bonjour courage aux parents, et surtout à l''enfant porteur d''handicap , tout simplement après les plainte porté, JSUIS pas méchant mais pourquoi pas faire aux autres la même chose qu''on a fait avec lui ? , C dégueulasse de leurs part , courage ❤

33.Posté par Pro no stick le 08/06/2018 06:46 (depuis mobile)

Virez les profs..etau'on leur redonne.le.droit de distribuer des claques !

32.Posté par eh oui! le 08/06/2018 06:03

Pour le dire plus clairement , l'institution "éducation nationale" a failli!
Je suis persuadé que certains adultes ont vu ce qui se passait mais s'en sont peu ou pas soucié car " les gosses , aujourd'hui, sont comme ça , agressifs certains carrément méchants par plaisir" alors on n'intervient pas car en plus on aura les parents sur le dos si on veut sévir ( authentique , les parents d'enfants cons sont souvent pires qu'eux)
De même que certains adultes ont dû alerter le principal qui a peut-être à son tour signalé ( comme il lui en est fait obligation par la loi) les faits au rectorat je dis peut-être car n'est-ce pas , ce genre de problème c'est mauvais pour la carrière ( on va lui reprocher de ne pas tenir ses élèves ou ses profs) ...le rectorat qui ne veut pas de vagues ( carrière des inspecteurs et même du recteur dans certains cas) comme toujours a minimisé ou même enterré l'affaire car il est rare que des parents ( bravo monsieur et courage) portent plainte dans ces situations dramatiques!
Qu'une vraie enquête policière soit menée et peut-être alors les responsabilités réelles seront mises à jour!

31.Posté par @16 onyx le 08/06/2018 06:00

Malheureusement, certains individus se croyant plus évolué ont le regard amusé et dédaigneux sur des événements qu’ils ne maîtrisent pas, adoptant bien facilement l’attitude des trois singes. Ils finissent par devenir indifférents à certains événements en dépit du bon sens.

30.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/06/2018 05:48

*Dans le silence complice de la lâcheté,

*C'est La Réunion, dans toute son horreur;

*Jusqu'aux extrêmes de la violence - banalisée !

29.Posté par julius le 08/06/2018 01:41

L'agresseur sera mis en examen auprès d'un juge pour enfant, aucune sanction sera prise.
Les professeurs et l'administration s'en sortirons indemne.

C'est ce que la justice française vas apporter.

28.Posté par jean 974 le 07/06/2018 23:25

Bonsoir ! Kan ou rentre de out travail avec une journée bien remplie , ou pe pas lire le texte des commentaires : ( textes de police trop petit ) alors mi parle pas zot sak i voir pas bien ? Merci de votre compréhension pour améliorer les textes . SVP et merci bonne soirée zot toutes ( in kréol du 974 de la Normandie )

27.Posté par Arsene le 07/06/2018 22:13

Heureusement que je ne suis pas le père car les petits "cons" seraient déjà passé au tribunal , mon tribunal............

Je pense que les parents des tortionnaires devraient être avant tout convoqués et jugés car ils sont les premiers responsables.

26.Posté par c a gerber ! le 07/06/2018 22:04

Je suis outrée par cette sordide histoire mais malheureusement pas étonnée… moi meme il y a une quinzaine d'années de cela, lorsque j'étais au collège j'ai subi des "méchancetés" gratuites qui ne sont pas allé jusqu'à physiquement (quoique) mais c'était l'enfer tous les jours dans le bus et au collège avec des remarques désobligeantes voire humiliantes, je n'ai pas su en parler à ce moment là (à cet age on se sent malheureusement honteux de ce genre de choses) j'ai donc subi, mais je confirme que certains "adultes" de l'époque savaient ce qu'il se passait et parfois ils en été témoins mais faisait mine de ne rien voir, pareil pour les autres élèves ils regardaient comme si c'était un spectacle mais rien d'autre, personne n'a eu le bon sens de dire stop ou de dénoncer les faits !
Je peux dire aujourd'hui que j'en ai gardé des séquelles car cela a perturbé ma personnalité qui été enjouée fu un temps et qui est devenue méfiante et quelques peu renfermée parfois, bien que j'essais de faire des efforts, j'ai perdu énormément confiance en moi à cause de ces "élèves" mal éduqués (pour rester polie) et qui ont juste envient de faire passer leur rage sur quelqu'un qui ne sait pas se défendre et qui n'a rien demandé à personne, histoire de faire passer le temps et de rendre leur journée d'école un peu plus intéressante, c'est à vomir ! Je me rend compte que bien qu'à mon époque cela existait déjà mais cela va en s'aggravant, de génération en génération on va plus loin dans l'horreur...

Courage Mr, votre enfant aura besoin de vous et de votre soutien pour se reconstruire et apprendre à vivre avec cela car on oublie rarement malheureusement ! Et ne lâchez rien concernant les responsables ils doivent payer à tout prix !

25.Posté par Eloise le 07/06/2018 21:59

Et vous, les autres parents d'élèves ? Vous avez réagit comment en apprenant que vos gosses sont des monstres qui torturent l'un de leurs copains, en meute ?
Qui va leur poser des questions à ces parents qui ont si mal éduqué leur enfants que ces mêmes enfants trouvent normal de torturer l'un de leur copain fragile ! Dégueulasse !

24.Posté par Marcel le 07/06/2018 21:50 (depuis mobile)

Tolerance zero sanctions exemplaires

23.Posté par missBoudin le 07/06/2018 21:32

POSTE 11:
on voit bien que vous ne savez pas comment cela fonctionne!!!!!!!!!!!!!!!!!
Non je suis certaine qu'il y a des profs des surveillants, des élèves.......... qui ont tout vu et qui ont essayé d'agir..... mais voila nous sommes dans l'EDUCATION NATIONALE..................... THE MAFIA'S BED .............
toutes les affaires génantes sont étouffées.......................... les gens qui veulent parler sont harcelés.... licenciés.... menacés........................................
et oui bienvenu dans le monde réel! :)

22.Posté par Bob le 07/06/2018 21:02 (depuis mobile)

Post 14. Au collège tout le monde connaît c’est qui les professeurs. Ils sont toujours en fonction

21.Posté par Corinne.L le 07/06/2018 21:00 (depuis mobile)

Post 14. Oui il faut pour l’instant protéger nos enfants jusqu’au jugement ces enseignants doivent prendre un peu de « repos ». Il faut les éloigner des enfants

20.Posté par le kiré totocheur lé + cathodix que catholix? le 07/06/2018 20:31

En quatrième, l'enfant est victime de harcèlement, ses parents alertent par courrier le recteur,
.......................

Si vous attendez secours du rectorat, c'est comme si vous attendez le métro dans le Sahara.


@15


Le responsable régional du défenseur des droits est quelqu'un de bien, qui bouge mais le rectorat le roule dans la farine. Bref, il n'a aucun moyen de faire plier la lourde machine rectorale. Le recteur s'en fiche, l'inspecteur départemental, s'en balance. Il n'y a rien a attendre du rectorat. C'est démerdez-vous.

19.Posté par PEC-PEC le 07/06/2018 20:29 (depuis mobile)

L''ignominie se joint à la bêtise, comment peut on dire nous n''avons pas vu ! C''est votre travail de voir toutes ces choses là... inadmissible... élève, enseignants, encadrement tous coupables, coupables de négligence...honte à vous.

18.Posté par Narain majee le 07/06/2018 20:28 (depuis mobile)

Alors koi fé bande coq la? N''a point un pou empêche un nafair comme sa!!! À moins mi dit trape le bande responsable mette la zol tout suite c site destin sa

17.Posté par Malheureusement vrai le 07/06/2018 20:11

Un moment c'est aussi à l'environnement immédiat de donner l'alerte ne serait-ce en cachette et anonymement. mais malheureusement, si tous nos films qu'on apprécie mettent en avant le héros qui intervient pour défendre un plus faible ou un plus jeune ou une femme contre un homme etc., dans la réalité ça n'arrive qu'exceptionnellement. La relation aux autres là c'est cuit pour lui, quoique les personnes autistes ont parfois plus de ressources qu'on imagine, il a eu la race de ne rien dire et ne rien faire voir à ses proches il y a des chances qu'il s'en relève ... J'espère qu'il sera vengé (image publique, douleur physique et autres) même si on doit garder à l'esprit que c'est un jeune qui a fait ça (sacrée petite m....) et que l'environnement est aussi coupable même si passivement.

16.Posté par onyx le 07/06/2018 20:06

Post 12 : Ça veut dire quoi "vol bleu direct" ?? qu'a priori le ou les enseignants sont zoreil ?? Tu auras l'air con si ce n'est pas le cas, mais cela ne fera que confirmer ce que tu démontres déjà.

15.Posté par La vérité vraie... le 07/06/2018 19:47

Il faut porter plainte Monsieur...ils ne comprennent que ça ! Et vous verrez bientôt débarquer la commission faux-culs du Rectorat : NE SURTOUT PAS LES CROIRE !!! Allez en justice et faites vous assister par le défenseur des droits qui intervient sur ces sujets de harcèlements scolaires.

14.Posté par danyM le 07/06/2018 19:33

Il faudrait mettre en congés les enseignants concernés le temps de l'enquête qui déterminera les responsabilités respectives. Les élèves ne doivent pas rester sous la responsabilité de ce personnel défaillant.

13.Posté par Yab le 07/06/2018 19:26

Et les parents de ces résidus de capotes ,qu'en pensent-ils ?Il faut espérer qu'ils soient sanctionnés financièrement quelque soit leur situation financière. c'est au porte monnaie qu'il faut toucher si l'on veut avancer avec de telles merd.s .

12.Posté par PATRICK CEVENNES le 07/06/2018 19:19

fukcd473
Que des faits de cette nature se soient déroulés dans l'enceinte d'un établissement public ne me surprendrait guère. Mais que les faits se soient déroulés en la présence d'enseignants, j'ai un sacré doute.
Mais si les faits devaient être avérés, alors pas de pitié pour l'établissement, les enseignants incriminés. Vol bleu direct, en passant par la case prison.

11.Posté par yabos le 07/06/2018 18:39

Honteux. L'éducation nationale totalement défaillante en l'espèce. Personne ne voit rient, les professeurs, les'surveillants etc. Les parents doivent porter plainte au pénal contre les agresseurs bien sur, les parents des intéressés,mais aussi les responsables de l'établissement qui ont failli dans leurs fonctions. Dans quelle société vivons nous?

10.Posté par Marie le 07/06/2018 18:35

étrange cette histoire comment se fait il que cela se soit passé devant le professeur et que celui ci n'ai pas réagi.....

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop