MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Leu : "Quand il mettait des gifles, il disait que c’était un geste médical"


Un homme a été reconnu coupable d'avoir frappé son ex-compagne. S’il a été condamné pour un seul épisode de violence physique, ce sont des années d’emprise et de violences psychologiques qui ressortent du dossier. Absent lors de l’audience, le prévenu avait déclaré durant la garde à vue que les coups n’étaient donnés que pour soigner sa compagne de l’alcool.

Par - Publié le Mercredi 19 Janvier 2022 à 10:03

Saint-Leu : "Quand il mettait des gifles, il disait que c’était un geste médical"
Il est de coutume de dire que la première étape de la guérison est de prendre conscience de son problème. Malgré les avertissements des proches, c’est souvent un évènement ou une tierce personne qui parvient à provoquer le déclic. Pour Évelyne*, c’est en consultant un psychologue qu’elle a réalisé la cause de son malheur : son compagnon Claude*.

Avec la disparition de sa mère et de nombreux problèmes concernant sa retraite, Évelyne plonge dans une dépression profonde. En se décidant à consulter un psychothérapeute, ce dernier réalise rapidement qu’il a face à lui une victime de violences intrafamiliales. Le professionnel trouve les mots pour lui faire comprendre sa situation. Il va l’orienter vers l’antenne réunionnaise de l’institut de victimologie (ARIV) qui lui suggère de porter plainte suite à un nouvel épisode de violences.

À partir de là, les langues se délient. Les enfants d’Évelyne expliquent que les violences physiques n’étaient pas régulières, passant d’annuelles à mensuelles. Les violences psychologiques étaient par contre quotidiennes. Une des filles d’Évelyne l’accuse même d’agression sexuelle, mais ces accusations n’ont pas eu de suites judiciaires.

De son côté, Claude ne digère pas la séparation. Il rôde autour de chez elle et va jusqu’à lui voler ses factures dans la boîte aux lettres. Il a également volé plusieurs objets, dont il a fini par rendre une partie en prétendant les avoir juste empruntés. Finalement, en colère, il va directement s’en prendre de nouveau à elle.

Des coups pour la guérir

Claude ne s’est pas présenté au procès et n’a pas d’avocat pour le représenter. De son côté, Évelyne est défendue par Me Guillaume Motos qui rappelle les déclarations du prévenu lors de son audition. "Il lui a mis une gifle, car elle voulait prendre la voiture alors qu’elle avait bu. Il affirme qu’il l’insulte seulement quand elle a bu pour lui faire prendre conscience. Pourtant, il nie son propre problème avec l’alcool puisque c’est lui qui a deux condamnations pour alcool au volant."

La robe noire rappelle que le procès concerne les faits d’une seule journée, mais que l’emprise a duré des années. "Monsieur ne veut pas la laisser tranquille. Le rappel à la loi s’était très mal passé. Il a nié les faits. Lors de son audition, ma cliente a expliqué que quand il lui mettait des gifles, il lui disait que c’était un geste médical de sa part pour la soigner. Des gifles médicales, ce ne peut pas être une invention de ma cliente".

Du côté du parquet, la personnalité du prévenu est également soulignée. "Il reconnaît les faits, mais se donne le bon rôle. Il évoque les problèmes d’alcool de sa conjointe, alors que visiblement lui aussi à des problèmes avec l’alcool", souligne la procureure Carole Pantalucci. Cette dernière requiert donc six mois de prison avec sursis, une obligation de soins pour l’alcool et d’effectuer un stage contre les violences intrafamiliales à ses frais.

La juge Hélène Bignon va le déclarer coupable et le condamner à 4 mois de prison avec sursis, une amende de 1000 euros, l’obligation de suivre le stage à ses frais, en plus du dédommagement du préjudice matériel à 360 euros, du préjudice moral à hauteur de 1000 euros et du paiement des frais de justice de 800 euros.

*Prénom d'emprunt


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par oté la Réunion le 19/01/2022 11:23

Que l'on soit gueux ou riche, la justice à deux vitesses! Chez les gens biens, les condamnations sont minimes!

2.Posté par 123 le 19/01/2022 21:16

violences psychologiques si un homme vient déposer plainte pour ces faits. C est reconnu pareil ?????

3.Posté par mich le 20/01/2022 07:45

Poste 1 "oté la Réunion", qu'est-ce qui te fait penser qu'il s'agit d'une famille aisée?

4.Posté par jojo le 20/01/2022 13:50

pourquoi pas ? une (ou des giffles) administrée(s) à bon escient est (sont) parfois indiquée(s) dans certaines situations . Le seul juge est le giffleur, quitte pour lui (elle) à subir les foudres de la justice, si le (la) gifflé(e) n'a pas le même ressenti de la situation ....

5.Posté par valeo le 21/01/2022 10:09

Post 1 et 3
Pour vous les gens biens sont des personnes aisées???????

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes