MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Leu : Il frappe sa compagne puis les gendarmes


Jordan*, la trentaine, ne sait pas maitriser sa colère. Dimanche dernier, il a d’abord asséné un coup de tête à sa compagne devant la fille de 10 ans de cette dernière puis s’est rebellé lors de son interpellation.

Par - Publié le Mercredi 8 Juin 2022 à 17:40

Ces coups de sang ont ce dimanche 5 juin fait deux blessés, sans compter les répercussions pour l’enfant de 10 ans qui a assisté à une énième violente dispute entre sa mère et son compagnon.

La famille rentrait de chez des amis au Tampon quand les reproches ont fusé dans la voiture. Jordan* insiste jusqu’à ce que Kelly* lui donne une gifle. Il s’arrête sur la bande d’arrêt d’urgence et réplique à coups de poing puis d'un coup de tête. La jeune femme a le visage en sang. Jordan reprend la route. 

 "Je roulais sur la quatre-voix à 110km. J’ai jamais fait de geste d’incitation à la violence. J’ai fait un geste rapide avec la tête pour éviter un accident", livre comme version Jordan, visiblement sous tension à la barre du tribunal de Saint-Pierre ce mercredi. 

Pendant qu’il s’arrête devant une pharmacie, l’enfant appelle sa marraine, la sœur de Kelly. Sur haut-parleur, Jordan n’en démord pas, Kelly l’a cherché. Il n’a fait que répliquer. 

Arrivé chez eux, Kelly fait ses affaires, Jordan va s’allonger. Alertés par la marraine, les gendarmes arrivent. Jordan, ivre, coopère dans un premier temps mais s’agite, insulte puis se débat au moment de le placer dans la voiture. "Comment je peux agresser quelqu’un, j’ai une jambe foutue et les deux bras menottés dans le dos?". Jordan nie les violences mais reconnait les insultes envers un des gendarmes qui lui a mis les doigts dans le nez pour le calmer après avoir tenté plusieurs techniques de maitrise.

Un gendarme perd connaissance 

Sur la route, Jordan continue de se débattre. Il parvient même à appuyer avec son pied sur la carotide d’un gendarme qui perd connaissance quelques secondes, la respiration coupée. Les militaires ont dû faire usage d’un taser pour le faire lâcher prise.

27 mentions figurent au casier du prévenu. Les premières condamnations débutent alors qu’il est encore mineur. Cumulé, Jordan a passé 15 ans de sa vie en prison. Derrière les barreaux, il a entamé un travail sur la colère. Un travail qui ne semble ne pas avoir porté ses fruits. 

La procureure Caroline Calbo est "marquée par son positionnement en tant que victime. Il n’a pas le choix, il doit frapper. C’est de la faute de Madame, elle fait des manières", ironise la représentante de la société. "Avec les gendarmes, c’est aussi de leur faute", fustige-t-elle, accordant au prévenu la relation de "couple pathologique mais qui ne peut justifier la façon dont il s’est comporté". 

Me Guillaume Darrioumerle pour la défense de Jordan pointe une victime qui ne se constitue pas partie civile et qui pour sa fille ne demande aucune réparation. "Les violences sont partagées", plaide l’avocat qui reconnait les infractions d’outrage et de rébellion. 

Arrivé menottes aux poignets, Jordan ne retournera pas derrière les barreaux. Il a été condamné à 18 mois de prison dont 12 avec sursis. Le tribunal a opté pour un placement sous bracelet électronique. Jordan devra en revanche suivre des soins psychologiques pour canaliser sa colère, réparer les dommages causés, suivre un stage de sensibilisation aux violences intra-familiales et se tenir loin de Kelly et de son domicile. Le gendarme constitué partie civile a obtenu 300 euros de préjudice morale et 400 euros de préjudice physique. 

* noms d'emprunt
 


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jeandit rien le 08/06/2022 18:42

Pff...il a rien eu quoi...il va juste étoffer son cv

2.Posté par le taz le 09/06/2022 01:39

27 mentions figurent au casier du prévenu

la justice laxiste de la france socialo-macroniène collectionne ce genre d'individus en liberté...

bien sur, on est loin d'un high score, comme les 80 mentions de l'autre débile qui a causé la mort d'une jeune fille.

au lieu de sévir, le laxisme ambiant va sans doute attendre 100 mentions...
à 100 mentions, un avertissement.
au bout de 100 avertissements, une garde à vue....

bref, ce pays est perdu...

3.Posté par THOR le 09/06/2022 06:45

Des soins "pour canaliser sa colère" !, bracelet électronique !, bon va encore malheureusement vers une suite tragique....je ne comprends rien à la Justice !

4.Posté par Jujube le 09/06/2022 07:37

Quand je vois qu’il s’agit d’ « un compagnon », avec 27 mentions à son casier et 15 ans de cumul, je me demande ce qu’il se passe dans la tête de ces jeunes femmes.
Franchement comment peut-on être aussi naïve et penser que ce genre de personnage soit bon à vivre. Un enfant de 10 ans en danger. Qui a t’il donc dans la tête de ces mamans???

Ce sont des malades et vous n’y changerez rien. Vous vous exposez ainsi que votre enfant a une mort certaine. Reveillez-vous bon sang. Il n’y en a pas assez au faits divers pour en rajouter ???

Cet homme est coupable certainement, mais vous aussi.
A la fin protégez-vous et vos enfants de ce genre d’énergumène. Yen a marre d’entendre que des enfants souffrent à cause du manque de responsabilité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes