MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Leu : De rage, il risque l’accident avec la voiture dans laquelle se trouve sa fille


Un Saint-Leusien est passé devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre ce jeudi pour plusieurs chefs d’inculpation. En conflit avec son ex-belle-famille, il n’a pas supporté de se voir privé de la visite programmée après 6 mois sans voir sa fille. Dans un état de colère, il croise son ex-compagne en voiture et va les prendre en chasse dangereusement, avant de s’en prendre physiquement à la grand-mère de son enfant.

Par - Publié le Vendredi 4 Mars 2022 à 12:22

Saint-Leu : De rage, il risque l’accident avec la voiture dans laquelle se trouve sa fille
Le 14 juillet 2021, tout le monde n’avait pas la tête à la fête. Alors que Nicolas* devait récupérer sa fille qu’il n’avait pas vue depuis Noël, il apprend qu’il ne pourra finalement passer la journée avec elle comme prévu. En colère contre ses parents qui gardaient alors sa fille, mais surtout contre son ex-belle-famille, il monte au Plate Saint-Leu pour déverser sa colère. Sur la route, il croise la voiture dans laquelle se trouve son ex-compagne Lisa*, sa fille, la grand-mère et une autre enfant.

De son état de rage, il prend en chasse la voiture et tente de la dépasser dangereusement dans les virages. La voiture finit par s’arrêter. Nicolas sort et s’en prend physiquement à Josiane*, la grand-mère de sa fille. Il lui arrache une touffe de cheveux et menace de tuer les deux adultes. Sa fille de 9 ans et une autre enfant assistent à la scène et sont terrorisées. L’une d’elles va même vomir de peur. Plusieurs témoins assistent à la scène.

À la barre du tribunal, Nicolas tente d’expliquer les difficultés qu’il rencontre avec Lisa et sa famille. Il explique ne pas voir sa fille parfois pendant près d’un an. Il assure ne pas savoir si les décisions de justice sont toujours valables, puisque sa belle-famille fait appel des décisions. "Je veux juste voir mon marmaille, mais à chaque fois ça devient la m….", assure-t-il à la présidente du tribunal.

Un dossier qui se complexifie

Au fur et à mesure que le procès avance, de nombreux éléments ressortent et complexifient le dossier. Avec 9 mentions à son casier judiciaire, il a déjà été condamné pour violences sur la mère de sa fille. Il a également plusieurs condamnations pour conduites sous l’empire d’un état alcoolique et son permis lui a été retiré en 2018. La conduite sans permis étant donc l’un des chefs d’inculpation du jour. 

De plus, le logiciel de la justice n’étant pas à jour, sa dernière condamnation, qui remonte à octobre dernier, n’apparaît pas. Il doit être actuellement sous bracelet électronique, mais ce dernier n’a pas été installé.

La procureure Simona Pavel ne se laisse pas attendrir par l’image du père blessé que présente le prévenu. "Il affirme que sa belle-famille le prive de son droit de visite mais il n’utilise pas les voies légales pour voir son enfant. Il ne paye pas sa pension alimentaire. Vous avez deux visages : celui que vous montrez actuellement, qui est bien, et l’autre. Il se dit 'un père bafoué', mais il ne joue pas son rôle de père. Vous n’avez pas le profil d’un père qui fait attention à son enfant", maintient la parquetière. 

Un avis partagé par Me Pauline Blard qui défend la partie civile. "C’est une situation conflictuelle qui dure depuis le début. Elle est victime de violences. Il l’a harcelée, menacée, et elle n’en peut plus. Il se victimise et se sert de l’excuse du père privé de son enfant. Il emploie la force pour la voir. On peut comprendre qu’elle évite de le croiser. Elle n’est pas en colère, elle est terrorisée", signale-t-elle.

"On a affaire à une diabolisation"

Après ces plaidoiries, la tâche s’avère donc ardue pour Me Bilquis Naceur qui défend Nicolas. "Je réalise qu’il y a un grand écart entre la personnalité de mon client et ce qui est dit. On a affaire à une diabolisation. Les victimes disent qu’il avait un couteau, mais aucun témoin n’a vu de couteau", souligne-t-elle. De plus, elle indique que les témoins ont été entendus près de deux mois après les faits.

La robe noire estime que la dernière condamnation ne peut pas être prise en compte dans ce dossier puisqu’elle est antérieure au fait du jour. Concernant la validité de son permis de conduire, elle présente un certificat d’examen assurant que son client a répondu positivement aux demandes pour la restitution de son permis. 

Sur le cas de la pension, Me Naceur va également livrer des explications. "À l’origine, il ne devait pas y avoir de pension alimentaire puisque la garde devait être partagée. Mais elle ne la respecte pas", souligne-t-elle.

La défense va également s’attacher à remettre en doute la partialité des témoignages. "Elle est tombée enceinte après 3 mois de relation et il l’a quittée deux mois après la naissance de sa fille. C’est difficile de parler de conflit avec la belle-famille alors qu’ils n’ont jamais eu de vie de famille. De plus les témoignages de l’enfant sont étranges. Elle dit que son père tape sa mère chaque fois qu’il la voit. Or, il n’y a jamais eu de dépôts de plaintes pour violences mais uniquement pour harcèlement. Il est évident que la fille est sous influence".

Une emprise sur l’enfant évidente pour elle. "Imaginez votre fille qui refuse que vous l’emmeniez faire du poney et préfère rentrer 'parce que maman dit que tu es méchant'. De plus, ce jour-là, c’est la grand-mère qui a cherché la confrontation. Elle s’en est même vantée auprès des gendarmes. D’ailleurs, elle ne se constitue pas partie civile. Le but de cette plainte est de faire en sorte qu’il ne s’approche plus de sa fille et elles y arrivent très bien", conclut-elle avant de demander la relaxe pour la conduite sans permis et les menaces de mort.

Le tribunal va tout de même le condamner à 10 mois de prison, dont 6 avec sursis. La peine sera aménagée avec un bracelet électronique. Il a interdiction d’entrer en contact avec les victimes et devra effectuer un stage contre les violences conjugales.

*Prénoms d'emprunt


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ouais... le 06/03/2022 20:05

Le problème c'est pas ce qu il est mais ce qu il fait, apprend à gérer... La maintenant c'est foutu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes