MENU ZINFOS
Politique

Saint-Joseph veut quitter la CASUD, Saint-Philippe pourrait suivre


Dans une lettre adressée au Préfet de La Réunion, Patrick Lebreton fait part de son intention de quitter la CASUD. Une décision qui met en pleine lumière son conflit avec André Thien Ah Koon. Une tension qui avait été révélée au grand jour lors de l’élection du président de la communauté d’agglomération du sud.

Par - Publié le Dimanche 19 Juillet 2020 à 17:38 | Lu 10933 fois

"Plus rien ne sera pareil à la CASUD. 50% du conseil communautaire a demandé ce vendredi 10 juillet une nouvelle gouvernance, plus équilibrée et respectueuse de ses territoires et de ses populations" annonçait Patrick Lebreton après avoir perdu les élections pour la tête de la CASUD. Personne ne pouvait imaginer l’ampleur du changement annoncé.

Ce vendredi 10 juillet, André Thien Ah Koon pensait retrouver son siège de président de la communauté d’agglomération du sud sans la moindre anicroche. Le maire de Saint-Joseph s’est finalement présenté contre lui sur proposition d’Olivier Rivière, le maire de Saint-Philippe. Les deux édiles souhaitant une présidence tournante. 

Après trois tours, il était toujours impossible de départager les deux candidats qui récoltaient 24 voix chacun. Ce fut donc au bénéfice de l’âge que le maire du Tampon a accédé à la présidence de la communauté d’agglomération sudiste.

Dans un courrier adressé au préfet de La Réunion ce dimanche 19 juillet, Patrick Lebreton demande purement et simplement à quitter la CASUD. Selon l’édile, c’est pour faire face aux blocages de la mairie du Tampon que "la commune de Saint-Joseph, dans l’intérêt de sa population, ne peut plus se résigner à la fois à un immobilisme et une intercommunalité centrée autour d’une seule grande commune, dans l’intérêt de sa population". L’attaque contre le maire du Tampon n’est même pas voilée.

Patrick Lebreton conclut le courrier en annonçant avoir pris contact avec le maire de Saint-Philippe pour prendre les initiatives que la loi Engagement et proximité du 27 décembre 2019 leur permet. Deux options sont alors possibles: le retrait-adhésion à une autre communauté ou la scission de la CASUD.

Séisme politique en préparation.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

62.Posté par Lebon rico le 24/07/2020 08:45

Moi je dis à Mr LeBreton il faut faire un bon choix pour st Joseph et envoyé toutes la bande à tak et la semittelde Michel fontaine aller voir ayeur.

61.Posté par ST JOSEPHOIS le 22/07/2020 04:48

SI PAR MESAVENTURE PATRICK ARRIVERAIS A LA TÊTE DE LA RÉGION IL PLACERAIS DIDIER ROBERT ET CYRILLE MELCHIOR UN RETOUR D’ASCENSEUR POUR SON EMPLOI PAR MELCHIOR COPAINS COQUINS ?

60.Posté par JORI le 20/07/2020 19:39

Je crois que lebreton et rivière sont prêts à partager la gouvernance de leurs communes avec leurs oppositions!!. Pour montrer l'exemple à TAK!!.

59.Posté par néné le 20/07/2020 19:35

un josexit ?

58.Posté par Et avec zèle le 20/07/2020 19:11

Lu veut aussi le ballon d'or 2020 que France football i donne pas cette année.
Va-t-il menacer de quitter la planète !


57.Posté par CONTRIBUABLE le 20/07/2020 19:02

MR LEBRETON AURAIT IL LE COURAGE DE PUBLIER LE MONTANT DE SES REVENUS DE SES DIVERSES FONCTIONS D ÉLUS AU NOM DE LA TRANSPARENCE ?

56.Posté par JUSTINE le 20/07/2020 18:27

Aucun maire n'a le droit d'avoir une voiture de fonction !
Seuls le DGS er le Dr de Cabinet ...(à déclarer aux impôts)
et aucun chauffeur !!!
voir Association Nationale des Maires textes de LOI !!!

55.Posté par Le Jacobin le 20/07/2020 17:58

60.Posté par JUSTINE le 20/07/2020 16:45

Pas seulement pour Lebreton, il n'est pas prévu dans le code des collectivités l'octroi d'une voiture encore moins avec chauffeur pour pour les Elus.

Il y a en espère un détournement de l 'argent public à des fins personnels.

MÊME LES ÉCOLOGISTES QUI RETENDENT DONNER DES LEÇONS A TOUT LE MONDE SONT CALFEUTRES DANS LEURS CAISSONS, JE N'AI JAMAIS RENCONTRE 1 SEUL A VÉLO !

54.Posté par zean le 20/07/2020 17:49

st josephois a raison
supprimons les indeminités des élus 'président vice présidents et autres élus des communautés des communes puisque c'est la continuité du travail de chaque commune
juste des frais de déplacement pour ceux qui utilisent leur voiture personnelle pour venir aux assemblées

53.Posté par zean le 20/07/2020 17:15

@ justine
oui vous avez peut etre raison mais pour les 23 autres maires c'est possible ??????????????

52.Posté par ST JOSEPHOIS le 20/07/2020 17:04

REEDUISONS LE NOMBRE DE VICE PRESIDENTS A 3 ET SUPPRIMONS LES INDEMNITES DES VICES PRESIDENTS COMME CA ON NE SE BAGARRERAS PLUS PUISQU IL N AURAIT PLUS RIEN A GAGNER

51.Posté par JUSTINE le 20/07/2020 16:45

Pour info:
M. LEBRETON n'a pas le droit d'avoir une voiture de fonction ni un chauffeur !!! C'est la LOI ...!!!

50.Posté par Le Jacobin le 20/07/2020 16:16

MAUVAIS PERDANT CE PATRICK !

QUE DIT LA LOI Patrick ?
En cas d'égalité au 3 ème tour le plus ancien prend le fauteuil !

IL VEUT ÊTRE PRÉSIDENT !

UN SOCIALISTE RADICALE VERSION BENOIÎT HAMON il est proche du coup d'état pour renverser TAK

Après son embauche par Cyrile Melchior au Département pour un revenu résiduel sans fonction efficace, Patrick Lebreton aurait coché toutes les cases aux concours pour s'occuper du tourisme à la Réunion à la barbe de nos élites Réunionnais qui ce sont présentés aux concours avec Master2 en tourisme, EUX QUI ONT lâchés leurs flatulences sur les bancs des plus grandes écoles de tourisme du CANADA et de PARIS.

Le Dinosaures de Saint Joseph avec l'appréciation de Cyrile Melchior a été reçu avec la mention COMMENCE DE SUITE !

Nos diplômés du secteur TOURISME on reçus une fin de non recevoir avec la recommandation du Jury pour aller s'inscrire chez Paul (emploi)

Des socialistes qui n'aiment pas l'argent:

-qui aiment l'odeur de l'argent
- le goût de l'argent
-la couleur de l'argent

Encore un socialiste qui protège les plus pauvres à juste titre la commune de Saint Joseph avoisene le 40% de chômeurs

49.Posté par Voilà qui il est le 20/07/2020 15:01

Cyrille Melchior embauche Patrick Lebreton au Département

Par Pierrot Dupuy - Publié le Lundi 11 Février 2019 à 19:08 | Lu 23815 fois

Photo d'archives Conseil Départemental de La Réunion
Photo d'archives Conseil Départemental de La Réunion
Quand l'information nous est parvenue, j'ai eu eu du mal à y croire. Mais, au vu de la qualité de notre source, j'ai tenu malgré tout à vérifier. Et la confirmation nous est parvenue dans l'après-midi du Cabinet de Cyrille Melchior : Patrick Lebreton travaille effectivement au Département depuis le mois d'août de l'année dernière.

Avouez que c'est quand même étonnant pour un maire d'une commune de 40.000 habitants, un poste qu'on aurait pu imaginer à temps plein.

Selon nos informations, le Département se serait aperçu l'an dernier qu'il était un acteur important dans le domaine touristique, au travers notamment des 80.000 ha de terrains dont il est propriétaire au coeur de La Réunion.

Pendant de très nombreuses années, nous a indiqué le directeur général adjoint en charge du dossier, "le Département ne s'est pas trop occupé du tourisme". Mais, depuis notamment la mise en place du COST (Comité opérationnel stratégique du tourisme), qui réunit l'Etat, la Région et le Département, Cyrille Melchior a souhaité se repositionner sur le sujet.

Il a donc créé une mission touristique composée de deux agents départementaux afin "de finaliser la politique du Département en matière touristique", au travers d'un bilan de ce qui a déjà été fait mais surtout de propositions sur ce qu'il conviendrait de faire.

C'est dans ce contexte que le Département a lancé le 23 août dernier un appel à candidatures pour la création d'un poste d'une durée, a priori, d'un an.

Plusieurs candidats se sont présentés, nous dit notre interlocuteur, mais c'est celle de Patrick Lebreton qui était nous dit-on la meilleure car il avait une expérience supérieure à celle des autres candidats.

Son bureau est installé dans les locaux de la REDETAR à Saint-Pierre.

Petite anecdote que nous signale notre informateur : tous les jours, c'est son chauffeur de la mairie, dans sa voiture de fonction, qui le dépose le matin, le récupère à midi, le redépose à 14h et le ramène le soir à Saint-Joseph.

Un procureur un peu pointilleux pourrait qualifier cela de prise illégale d'intérêt. Mais cela, c'est une autre histoire...



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une… En savoir plus sur cet auteur

48.Posté par cafbleu le 20/07/2020 14:34

a mwin ca,

a mwin mi dit st joseph lebreton, quand n aura plus travailleurs que chomeurs dans son ville seulement la li pourra rouve son bec (pareil pour l aute boug st philippe) avant rouver zot bec , bouge zop fion et fé rentre bon peu l entreprise dans zot ville nous lé fatigué assize

47.Posté par pot de cole le 20/07/2020 14:07

Pour infos.La façon d’opérer du maire de St Joseph donne l’impression qu'il se présente aux élections de la région .Et à la manière du comportement de Bassire Il a déjà fait accord avec Didier pour le deuxième tour.Comment une équipe du Tampon de droite vote pour un maire différent de sa ville et de plus socialiste.Oui ça existe c'est l'équipe de Bassire il faut qu'elle s'explique devant tous les Tamponnais.Mais au dessus de TAK il y a un bon dieu qui l'a protégé.Et si Didier n'a pas le soutien de la droite régionale en 2021 il sait que tout est perdu et il essaye de gratter des voix avec Lebreton.Monique B s'est fait rouler dans la farine en 2021 elle ne peut ni se présenter aux députées ni à la région.Elle n'a pas réfléchi.Pour elle tout est fini et son chef c'est Bassire et Didier.Elle aurait eu plus de 25% au deuxième tour...j'en suis sur et comme Didier avait misé sur Bassire il a demandé à Monique de se plier.Et elle s'est fait embobiné..

46.Posté par Jambalac le 20/07/2020 13:50

Lebreton est un bon semeur de......

45.Posté par Boy le 20/07/2020 13:12

Encore un caca nerveux de visage et rose pâle.

44.Posté par Vive le sud le 20/07/2020 12:22

Voilà ce qui arrive quand on est soutenu par DR et la « députée »!!!

43.Posté par sèga maloya le 20/07/2020 12:03

Afin de lui préserver la plus grosse part ,Patrick Lebreton voudrait lui aussi partager le gâteau.

42.Posté par 7popo le 20/07/2020 09:56

TAK devrait s’occuper de la
« verrue » au rond point des azalées ! J’ai conseillé à 2 ou 3 personnes qui gagnent pu paye zot loyer d’aller camper avec ces mounes là ... y a wc .. de l’eau... l’électricité.. gratuits !
Quand à la Casud faut Une CASUD du sud ... fusionner ces villes ... comme une bidep... y bataillera plus ...

41.Posté par JORI le 20/07/2020 09:28

La fusion civis/casud devait se faire lorsque la civis aurait epongé ses dettes. Faut croire que les maires de St jo et St Philippe sont prêts à l'aider. Mais leurs populations sont elles d'accord ? 😂 😂

40.Posté par ZembroKaf le 20/07/2020 09:05

@32 "Jambalac"
Malheureusement... 👎
Fusion Civis/Casud...une bidép déguisée...qui ferait de Michel Fontaine le "roi du Sud" 😇
Saint Joseph et Saint Philippe ne pèsera pas grand chose dans cette grande "interco" du Grand Sud...et Lebreton ne sera pas "mi vé la présidence" tant que le "Roi Michel" sera là 😂

39.Posté par zean le 20/07/2020 08:48

fusion casud civis imposible pour tak car il veut etre chef

38.Posté par Ouais... le 20/07/2020 08:38

Nous petit peuples, ne savons que ce que l'on nous dit, l envers du décor, même avec un certain sens critique on ne peut que le théoriser, finalement vous les journalistes êtes plus qu utiles 😉

37.Posté par Bulle le 20/07/2020 08:30

Post 31 et 32.. merci pour ces précisions ! Les maires fossiles dans leur commune exercent des mandats dont ils tirent justification d’un ego mal venu pour le bien du territoire ! M.Lebreton est en bonne voie pour administrer durablement sa commune comme M.TAK au Tampon et ça donne aujourd’hui l’Image de communes administrées par des dinosaures dont le terrain de jeu est l’EPCI Jurassic Parck !

36.Posté par lorema le 20/07/2020 08:11

Tak le grand manipulateur mégalomane se prend pour un mélomane .

35.Posté par Tamponnaise le 20/07/2020 06:59

Moi, je veux juste mon bac à compost commandé il y a 3 ans

34.Posté par RIPOSTE974 le 20/07/2020 05:18

Quitter et cessez de nous faire c....

Juste pour se soumettre au clown de la pyramide inversée qui s'est fait ramasser aux élections municipales de sin dni et de la CINOR . A la recherche d'appui d'encrage , ce type ce dit pourquoi pas la CaSud ?

Le peuple ne veut plus de ce D - Janté d'une politique régionale d'un autre temps .

Tout le reste avec ces 2 dalton de la politique n'est que de la politique politicienne en essayant de se répartir un bon gras (des indemnités) .

L'un se dit de Droite , l'autre socialiste des champs où est la logique ?

33.Posté par Pascal pro le 20/07/2020 00:42

Pourquoi ne pas fusionner St jo et St Philippe en une seule et même commune..??
Je pose la question..

32.Posté par Jambalac le 19/07/2020 23:57

C'est une guerre d'égo........

31.Posté par Jambalac le 19/07/2020 23:57

Question publiée au JO le : 18/12/2018 page : 11595
Réponse publiée au JO le : 26/03/2019 page : 2777
Date de signalement: 19/03/2019
Texte de la question

M. Sébastien Leclerc interroge M. le ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé des collectivités territoriales, sur la persistance de deux modes de retrait d'une commune d'un EPCI. En effet, le droit commun dispose, selon l'article L. 5211-19 du CGCT, qu'une commune peut quitter son EPCI de rattachement après l'accord de l'assemblée délibérante, accord devant ensuite être validé par la majorité qualifiée des communes membres du dit EPCI. Toutefois, l'article L. 5211-26 du CGCT prévoit, par dérogation à l'article précité, la possibilité pour une commune de changer d'EPCI après accord du conseil de l'EPCI d'accueil, accord à la fois sur l'utilisation de cette procédure « dérogatoire », puis accord sur le principe même du rattachement de la commune. Dans cette hypothèse, l'assemblée de l'EPCI de départ n'est jamais consultée sur le retrait de la commune. Tout en sachant que ces mouvements, dans les deux cas de figure, restent soumis à l'avis de la CDCI, puis à la décision de l'autorité préfectorale, il lui fait remarquer que la procédure dérogatoire est aujourd'hui perçue comme un facteur d'instabilité des structures et de leur gouvernance et que cette possibilité, aujourd'hui majoritairement utilisée par les communes souhaitant changer d'EPCI, peut réellement perturber le fonctionnement de l'EPCI de départ, notamment lorsque la commune en question a vu l'EPCI y réaliser de gros investissements en lien avec ses compétences, que ce soit en terme d'équipements structurants dont le reste du territoire peut se trouver privé en cas de départ de la commune, ou en cas d'implantation de zone d'activité d'intérêt communautaire, pouvant alors retirer à l'EPCI une perspective de recettes fiscales. Il lui demande donc d'exprimer son sentiment sur la pertinence de laisser subsister deux procédures distinctes de possibilité de retrait d'une commune d'un EPCI.


Texte de la réponse
Le retrait des communes appartenant à un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre (EPCI-FP) est régi par les règles suivantes, étant précisé qu'en application de l'article L. 5211-19 du code général des collectivités territoriales (CGCT), une commune ne peut se retirer d'une métropole ou d'une communauté urbaine. La procédure de droit commun, régie par les dispositions de l'article L. 5211-19 du CGCT, est applicable aux communes membres d'une communauté d'agglomération ou d'une communauté de communes. Elle prévoit que la demande de retrait d'une commune est soumise, d'une part, à l'accord de l'organe délibérant de l'EPCI, et d'autre part, à l'accord des communes membres de ce même EPCI dans les conditions de majorité requises pour la création de l'établissement, c'est-à-dire avec l'accord des deux tiers des conseils municipaux représentant la moitié de la population ou de la moitié des conseils municipaux représentant les deux tiers de la population. Lorsqu'une commune représente plus du quart de la population concernée, son accord est également obligatoire. La procédure dite dérogatoire, prévue à l'article L. 5214-26 du CGCT, est réservée aux seules communes membres d'une communauté de communes. Le préfet peut autoriser le retrait d'une commune de sa communauté de communes pour adhérer à un autre EPCI à fiscalité propre une fois que la commission départementale de coopération intercommunale (CDCI), réunie dans sa formation restreinte, a rendu son avis et à la condition que l'organe délibérant de l'EPCI d'accueil ait accepté la demande d'adhésion. L'accord de la communauté de communes de départ n'est alors pas requis. Le législateur a souhaité instaurer une procédure dérogatoire pour éviter les situations de blocage auxquelles se sont retrouvées confrontées des communes qui souhaitaient quitter une communauté de communes pour en rejoindre une autre. Le mécanisme de la majorité qualifiée, qui suppose l'accord de deux communes sur trois dans certaines hypothèses ainsi que le droit de veto accordé aux communes représentant plus du quart de la population intercommunale, ont trop souvent empêché des communes de s'engager dans un nouveau projet d'association, malgré la pertinence de leurs arguments. Ce mécanisme est apparu trop contraignant, c'est pourquoi il a été instauré une procédure dérogatoire soumise au pouvoir d'appréciation du préfet. En effet, le préfet, saisi d'une demande de retrait au titre de la procédure dérogatoire, doit en apprécier la pertinence au regard, en particulier, des objectifs de rationalisation des périmètres des EPCI prévus à l'article L. 5210-1-1 du CGCT c'est-à-dire de leur cohérence spatiale, de l'existence d'un bassin de vie, de l'accroissement de la solidarité financière ou encore de la réduction du nombre de syndicats de communes et de syndicats mixtes qui résulterait du retrait et de l'adhésion de la commune concernée. À tout moment de la procédure, il peut estimer que le projet de retrait-adhésion ne remplit pas ces objectifs et qu'il n'y donnera pas suite. Enfin, le préfet veille également à ce que l'ensemble de la procédure se déroule en concertation avec les élus afin qu'ils puissent exprimer leur point de vue, notamment au sein de la CDCI. La procédure de retrait dérogatoire est donc aujourd'hui strictement encadrée aux fins de limiter le risque de déstabilisation d'un EPCI à fiscalité propre par le retrait d'une commune.

30.Posté par Pro no stick le 19/07/2020 22:51

2.

Tu en as marre comme moi de ces pleureuses du sud..

Tiens je vais actualiser mon analyse casud+civis... Que l'on informé la population des risques liés aux augmentations d'impôts qu'induirait ce rapprochement.. Décidément, on a les élus les plus bêtes de France.

29.Posté par Virons les maçons le 19/07/2020 22:49

Voilà le résultat du vote des habitants de St jo et St Philippe, bien peu intelligents, voire sans neurone.
Et l'exploitation honteuse des benêts pseudo politiciens comme PL et OH.

Qu'à fait PL sinon ruiner le centre ville de St jo au profit du groupe Leclerc..??

28.Posté par Pascal pro le 19/07/2020 22:46

15.
La casud et ses habitants n'ont pas vocation à payer l'endettement gigantesque de la civis..

27.Posté par Ecto le 19/07/2020 22:26

Lebreton s'en prend plein la face dans les commentaires. Mais y a pas que St Joseph, l'Entre-Deux est complètement étouffé par le Tampon et notre maire nous a trahis.

26.Posté par Al le 19/07/2020 22:02

Tak président de la CASUD au bénéfice de l’âge LEBRETON l’a bien travaille comme toujours,

Tak faudra songer à faire évoluer le sud !!

25.Posté par JORI le 19/07/2020 21:58

Ceci la civis et la casud devaient fusionner depuis longtemps. Pourquoi ce n'est pas fait ? 😂 😂

24.Posté par Laurie le 19/07/2020 21:57

Même si certains baratine sur le sujet moi je vous félicite M. Lebreton de vouloir faire pour l'ensemble des gens du Sud ce que vous faites déjà pour votre population de St Joseph. Et quand je vois vos opposants s'allier a TAK, je comprends mieux pourquoi ils ont fait leur score aux municipales. La population la compris que zot l'été pour zot propre poche et non pour l'intérêt de la population.

23.Posté par Johan le 19/07/2020 21:33

Lebreton est une girouette à géométrie variable. Rend à nous service, prend l équipe Bassire avec ou et emmène pour la Civis. Lebreton sa gagne un galop pour 2021

22.Posté par Karo le 19/07/2020 21:29

Tak, t as le bonjour de marine

21.Posté par Mwin la pa di le 19/07/2020 20:56

L'obstination de Tak et son impossible équité

20.Posté par JORI le 19/07/2020 20:23

Faut croire que les indemnités de la présidence de la casud font plus que rêver.

19.Posté par Nano le 19/07/2020 20:21

Tout est calculer et mis sur pied par le maire de st pierre,lebreton n'est qu'un exècutant,en retour Fontaine soutiendra en catimini la candidature de ce dernier aux regionales. Bien fait pour Tak.

18.Posté par Didier le 19/07/2020 20:14

Bon courage à Michel Fontaine si Lebreton débarque à la CIVIS!
En effet le vendredi 6 mars 2020 le maire de St-Jo déclarait dans le JIR (page 10) à propos de la CIVIS que: : "Ma vision, ce n'est pas obligatoirement celle de Michel Fontaine qui doit attirer tous vers lui".
En clair si je vais à la CIVIS je vais essayer de foutre dehors Michel Fontaine comme j'ai essayé en 2015 et en 2020 -mais sans réussir- pour TAK
En effet, en 2015, il avait déjà fait le coup de menacer de quitter la CASUD pour rejoindre la CIVIS et ne l'a jamais fait. Pourquoi? Parce que sa seule raison est de faire parler de lui et avoir un espace de paroles pour exister en vue des régionales! Ce fût le cas en 2015, c'est le cas en 20121 ! Malheureusement et en attendant il punit les St-Joséphois et se rangera derrière TAK après les régionales de 2021 comme il l'a fait après les régionales de 2015.

17.Posté par Anne le 19/07/2020 20:10

Le Sud a besoin de changements pour avancer, merci Patrick Lebreton pour votre courage et votre bon sens!

16.Posté par Epine de rose le 19/07/2020 20:03

Mes Lebreton et Riviere ont raison se vouloir mettre fin aux agissements d'un Tak vieillissant, on se demande s'il a encore toute sa tête et au comportement en totale incohérence avec le développement du sud. Toute pour lui et le Tampon depuis bien trop d'années. Il était temps que la grande interco voit le jour, c'est d'ailleurs ce que dit la loi. 1 Saint Josephoise qui vous soutient mr Lebreton.

15.Posté par Fred le 19/07/2020 19:42

Qu’on le veuille ou non, la CA Sud et la CIVIS sont appelées à fusionner dans une grande interco du Sud. Ça a toujours été un des objectifs de Patrick Lebreton et il reste sur cette ligne de conduite. Ensuite, TAK a montré ses limites et sa vision très limitée en termes de développement et d’avenir du territoire. Il est grand temps que ça change.

14.Posté par wtf le 19/07/2020 18:57

Scission sans doute, car TAK ne veut pas de cette fusion avec la Civis (il perdrait la présidence de cette grande interco, devenue alors communauté urbaine/ bi dep non dite).

D'un autre côté, une communauté réduite à entre deux et tampon, redeviendrai une simple communauté de commune....un sacré retour en arrière et une régression dans le monde d'aujourd'hui face aux enjeux que la population est en droit d'attendre, avec perte des prérogatives financières autonomes, pertes de compétences....déjà que les communes n'ont plus beaucoup de moyens et des compétences déjà partagées avec l'Etat (etat civil, cimetière, voiries communales, ccas...) , les interco leurs permettent d'avoir une action d'envergure sur leur territoire. C'est du gâchis, car c'est une bel outil juridique....ce sont ceux qui les commandent qui déterminent leurs actions pour la population.

Autant faire un SIVU/SIVOM, mais quid des subventions pour les satellites en coures de création : Sudec, Office tourisme et à terme, transport en commun, alors que le principe même est le développement de territoire géographique proches "d'un seul tenant et sans entraves" physiques.

Ceci étant, c'est si scission il y a, c'est comme un divorce : ceux qui partent y laisseront des plumes à rembourser (step st jo, z;a;e terras, services proximités...). Réfléchissez bien st jo/st philippe, c'est pas si simple de défaire ces nœuds. Au fond de toute façon, ils ont quand même de quoi bien peser sur les décisions de cette interco, même si ils n'ont pas les premières vices présidences.

Au préfet de faire bouger ces choses, car d'eux mêmes, les choses ne changeront pas tant qu'une autorité étatique ne les forcent pas.

13.Posté par Jacob le 19/07/2020 18:47

N’importe quoi mr Lebreton regarde la vérité en face il y a bien une belle différence entre la communes du tampon et la votre !! Vous c par mauvaise volontés que ou accuse la Casud et en plus vu connais bien que c juste pour faire augmenter votre revenu puisque le cumulé des mandats aujourd’hui et plus possible Mais avec tous c petit mission la c possible monter votre revenu !!!

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes