MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Joseph : Violences conjugales dans le couple de SDF


Un marginal a été envoyé en prison pour des violences répétées sur sa conjointe. Le prévenu et sa victime sont tous deux sans domicile fixe et vivent dans un squat de Saint-Joseph. Ce sont les employés d’Emmaüs qui ont tiré la sonnette d’alarme pour sortir la victime de cet engrenage.

Par - Publié le Mercredi 9 Mars 2022 à 18:44

Jean et Régine* sont un couple de marginaux vivant dans un squat de Saint-Joseph. Ils sont ensemble depuis huit mois et se rendent souvent à Emmaüs pour divers besoins. Les employés avaient remarqué depuis longtemps que Régine présentait des traces de coups, mais celle-ci trouvait toujours une explication, comme une chute dans les escaliers ou l’agression d’une tierce personne.

Le 12 janvier, alors qu’ils sont dans le centre de l’association, Jean est particulièrement agité et Régine présente des marques de coups. Le personnel va alors faire partir l’homme et envoyer la femme chez le médecin. C’est là qu’elle va vider son sac et expliquer que Jean la frappe depuis plusieurs mois. Une radiographie révèlera même une fracture du nez antérieure.

Le protecteur incompris

À la barre du tribunal, l’homme, âgé de 26 ans, ne reconnaît qu’un seul acte de violence, en octobre. Pour le reste, c’est elle qui se met en danger en allant se prostituer pour de l’alcool ou des cigarettes. Il affirme même être "protecteur dans son genre", notamment lorsqu’elle a été agressée par un autre individu avec lequel il s’est battu. Ils avaient déposé plainte à ce moment, mais elle confirmera ensuite que c’était bien Jean qui l’avait frappée ce jour-là.

SDF depuis 3 ans, Jean est schizophrène et bipolaire, mais assure poursuivre son traitement. Selon lui, c’est elle qui le menace tous les jours de l’envoyer en prison s’il ne lui rapporte pas quotidiennement des cigarettes et de l’alcool. "C’est une femme très manipulatrice", assure-t-il à la présidente du tribunal.

Pour Me Roland Motais de Narbonne, qui défend Régine, le tribunal "a affaire à un homme violent et dangereux. C’est un bon chanteur, un bon raconteur d’histoires. À l’entendre, c’est ma cliente la coupable et lui la victime". Un avis partagé par le ministère public qui décèle chez le prévenu "une dangerosité avérée" et requiert une peine de 8 mois ferme.

Une défense difficile

C’est à Me Aurélie Marie Hoareau que revient la lourde tâche de défendre le prévenu. Elle-même avoue avoir été choquée par la différence de comportement entre les deux auditions qu’elle a eues avec lui. "Cela m’a interpellée sur sa santé mentale. Je pense qu’il est en rupture de traitement. Il n’a pas la volonté de se prendre en charge. Il se sent très bien à la rue".

C’est donc pour le bien de son client que, paradoxalement, elle ne va pas s’opposer à son placement en détention. "Ce sera bénéfique pour lui. Il n’est pas en capacité de mettre tout cela en perspective" estime-t-elle en insistant sur la nécessité "d’un suivi de près" quand il aura effectué sa détention.

Une fois n’est pas coutume, la juge ira au-delà des réquisitions en le condamnant à une peine de 10 mois de prison ferme.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par .. le 09/03/2022 22:58

Schizophrène ET bipolaire ?
Lee deux?
Moi je demande lequel du journaliste ou du psychiatre avait fumé? Et de quel produit?

2.Posté par Taloche le 10/03/2022 07:42

Il n'est plus SDF.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes