MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Joseph : Elle frappe à coups de couteau son conjoint deux fois en deux mois


Après y avoir échappé en décembre dernier, Marie connait la prison pour la première fois. Fin janvier dernier, sous l’emprise de l’alcool, elle a frappé à coups de couteau son compagnon à la poitrine, manquant de toucher son coeur. Son procès a été renvoyé en attendant une expertise psychiatrique.

Par PB - Publié le Mercredi 2 Mars 2022 à 16:24

La dispute entre Marie et son compagnon a à nouveau dérapé le 20 janvier dernier. La jeune femme s’en est prise au père de ses enfants à coups de couteau. La lame a touché la poitrine côté gauche, non loin du coeur.

Heureusement les blessures ne sont que légères. À l'arrivée au domicile de la famille à Saint-Joseph, les gendarmes trouvent Marie dans un état second, retranchée avec ses enfants de 2 et 3 ans dans une chambre. 

Ce n’est pas la première fois que la jeune femme s’empare d’un couteau pour frapper. En décembre dernier, là encore sous l’emprise de l’alcool, elle avait porté des coups. Pour ces faits, Marie, 34 ans, a été condamnée à du sursis probatoire. 

"On est un peu impuissant dans des situations comme ça"

La mère de famille reconnait ses troubles du comportement et son addiction à l’alcool. Désormais suivie dans le cadre de son sursis, elle assure avoir "pris conscience de la stupidité de cette violence" dans une lettre écrite au tribunal, avouant avoir des difficultés à s’exprimer, notamment en public. 

Une expertise psychiatrique étant nécessaire dans cette affaire, le renvoi a été accepté par l’ensemble des parties. En attendant, le parquet a demandé le maintien en détention pour prévenir le renouvellement de l’infraction dans un contexte de dépendance alcoolique et alors que les relations du couple sont fragiles. 

Marie est placée en détention depuis le 21 janvier et les enfants sont pris en charge par la mère de la victime. Par deux fois violemment agressé, le jeune homme ne veut plus "retourner avec elle tout de suite". En revanche, il souhaite que les enfants retrouvent leur mère. "On est un peu impuissant dans des situations comme ça", témoigne-t-il. 

Une mère doit être capable de s’occuper de ses enfants, plaide l’avocate de la prévenue. En vain, Marie a été maintenue en détention jusqu’à son procès prévu pour le 18 mars prochain. 




1.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 02/03/2022 17:34

Le conjoint sera donc surement condamné; on lui enlèvera ses Enfants au JAF pour les 20 ans a venir, il sera condamné ensuite en correctionnelle pour "abandon de famille", et il sera saisi mensuellement par la CAF pour qu.il ne puisse pas s.y opposer au Tribunal....

Bon courage a vous Monsieur...

2.Posté par Radou le 02/03/2022 19:55

Exactement cela. C'est triste, mais on vit dans une société anti-hommes et anti-pères.
P.S. Suis sûr qu'en Ukraine, les féministes ont fermé leurs gueules; elles ont besoin de la "masculinité toxique" de leurs hommes pour les protéger.

3.Posté par jojo le 02/03/2022 22:00

Deux fois ? .. C'est manifestement une fois de trop ! ....

4.Posté par 666 le 03/03/2022 00:13

Encore du rhum vendu au prix de l'eau minérale.
Cause des incivilités, violences, homicides, accidents de la route et j'en passe.
C'est bien

5.Posté par Hommes battus ??? le 03/03/2022 16:51

Il y a des hommes battus alors ???

6.Posté par Cloclo⁶ le 04/03/2022 06:44

Un coup à droite, un coup à gauche, le troisième dans le milieu et c'est fatal. Quelle tristesse ce type de fait.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes