MENU ZINFOS
Social

Saint-Denis : Non renouvelés après le changement de maire ils vont aux prud'hommes


Par Benjamin Postaire - Publié le Mardi 10 Novembre 2009 à 10:36

Saint-Denis : Non renouvelés après le changement de maire ils vont aux prud'hommes
Ils étaient cuisinier, secrétaire ou agent polyvalent à la mairie de Saint-Denis depuis parfois 10 ans. Seulement lorsque la majorité a changé, en mars 2008, leurs contrats aidés n'ont pas été renouvelés. Hier, ils étaient une dizaine aux prud'hommes du palais de justice de Champ Fleuri, relate ce matin le Quotidien.

Ces anciens employés communaux réclament une requalification de leurs anciens contrats en CDI. Cela leur permettrait de faire passer le non-renouvellement de leur contrat comme un licenciement abusif et récolter des indemnités allant de 30.000 à 40.000 euros. Selon leur avocat, Maître Chicaud, une autre dizaine d'anciens contractuels dans la même situation se présentera aux prud'hommes en décembre "mais il seraient une centaine à avoir fait partie de cette charette", déclare-t-il dans le Quotidien. Un procédé très courant dans les municipalités réunionnaises...

Délibéré le 15 février prochain.    




1.Posté par ASSENJEE.M le 10/11/2009 10:44

Mr (...)ANNETTE préfère envoyer 300 000€ par an à DIEGO!

2.Posté par fiuman le 10/11/2009 12:21

J'hésite entre virer la moitié des employés communaux de St denis et virer Annette, je vais peut-être faire les deux !

3.Posté par david le 10/11/2009 12:41

Pour une fois, ce ne sont pas les entreprises-vache-à-lait qui vont payer les indemnités décidées par le tribunal-de-la-vengeance-qui-n'existe-que-pour-acheter-la-paix-sociale, mais bel et bien le contribuable.

4.Posté par kafrine974 le 10/11/2009 21:19

Oué des employés en contrat aidés depuis 10 ans ... donc des pistonnés privilégiés par rapport à tous ceux qui aimeraient bien, aussi, avoir un ti contrat aidé de temps en temps !
Sans concessions par rapport à ces pauvres aidés pendant 10 ans, qui maintenant que le vent tourne porte plainte...juste pour avoir des tunes encore une fois.

5.Posté par camélias le 11/11/2009 10:53

c'est l'hopital qui se fout de la charité...

on sait comment ça se passe dans les mairies. Sous l'ère de l'ananas, à son arrivée on nous a virer manu militari de nos bureaux, comme des chiens , un coup de pompe dans le derriere nous aurait fait moins mal et d'une minute à l'autre, on était virer par rapport à notre étiquette mais sans les gants avec des attitudes méprisantes comme on sait qu'il est capable ce petit dictateur ! même un chien n'est pas virer comme ça, on le regarde au moins lui quand on lui dit casse toi !!!!

Alors tout le monde connait le système, pas la peine de pleurnicher.....

l'ananas a été un "petit" dictateur et tout le monde le sait..

TOUT sauf lui, c'est ce que les dyonisiens ont choisi, à défaut d'autre chose.......!!!

6.Posté par camélias le 11/11/2009 10:57

Ceci dit à bien y réfléchir, tout le monde sait comment ça se passe dans les mairies, c'est du clientélisme, et les contrats aidés sont utilisés par les maires en place pour placer leurs militants qui sont des nuls mais qui ont leur carte et qui ont marché pour eux, à qui il faut donner une place sous peine de voir la personne en question, voire la famille voter pour l'adversaire aux prochaines élections.
ce qui est sur, c'est que l'avocat va plaider la durée du contrat mais surtout pas la compétence !!!!

ça me fait rire tous ces gens qui se plaignent parce que le système s'applique depuis des lustres, hypocrites ! laches, suceur de bottes.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes