MENU ZINFOS
Faits-divers

Saint-Benoît: une sordide affaire d'inceste


Accusé d'avoir infligé des relations sexuelles à son fils mineur pendant près de quatre ans, l'homme continue de rester dans son mutisme et avance son problème d'alcoolisme chronique comme excuse. Il a été condamné à six ans de prison ferme et son autorité parentale lui a été retirée.

Par - Publié le Samedi 17 Mars 2018 à 11:13 | Lu 7552 fois

Âgé de 45 ans, l'homme est accusé d'avoir abusé sexuellement de son fils, alors qu'il était âgé de 8 à 12 ans. Les relations forcées sur mineur ont donc duré 4 ans. La victime a fini par porter plainte à l'âge de 16 ans. 

Mais, une fois à la barre, "entre honte et déni", les accusations portées ne semblent pas l'atteindre. L'accusé reste dans son mutisme et est alors "rappelé à l’ordre par le président du tribunal", indique le JIR. Il se défend même en indiquant "une alcoolisation chronique". 

Face à des faits d'une telle gravité, c'est une peine lourde qui pourrait être prononcée à la fin de l'audience. Les révélations de l'enfant lors de la procédure résonne comme un coup de couteau pour le père. "Il évoque des cauchemars récurrents, dans lesquels 'une main rouge vient le saisir, l’attaquer, l’étouffer'", précise le JIR. 

A noter que l'homme avait déjà été emprisonné dans le passé pour des faits similaires sur son neveu. Il s'avèrera que ce prédateur sexuel serait en réalité avant tout une victime. Il aurait en effet été lui-même victime de viols de la part de son oncle, qui n'est autre que le père de sa première victime, entre ses 8 et 13 ans. 

Malgré son état douloureux et dépressif, les juges ne laisseront pas passer ses actes: "il a détruit son fils", constate Valérie Yen Pon, conseil de la victime. Il déclare même avoir voulu se venger.

Il a donc été reconnu coupable et condamné à six ans de prison ferme. "Son autorité parentale lui a été retirée sur ses autres enfants encore mineurs. Conduit immédiatement à la maison d’arrêt au terme de l’audience, il aura interdiction d’entrer en contact avec son fils à sa sortie de prison." précise le JIR. 


Charline Bakowski
J'adore voyager, découvrir de nouveaux paysages ,de nouvelles cultures, marcher dans la nature...... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par No comment le 17/03/2018 12:45 (depuis mobile)

C un acte honteux indescriptible pour la victime fallait ou te pende à ou

2.Posté par yabos le 17/03/2018 17:12

Triste histoire et que de vies gâchées .

3.Posté par L'Ardéchoise le 17/03/2018 17:24

"ne laisseront pas passeR" ...
Quand on est journaliste, on se relit !

4.Posté par L'Ardéchoise le 17/03/2018 17:26

Après, pour être sordide, c'est sordide, à vomir !

5.Posté par Alicia le 17/03/2018 22:40 (depuis mobile)

Larchedoise i parle de viol sur un jeune homme kossa ou pou ft leçon d'orthographe ter la ! Aller jouer canette donc
Ou crois vrmt nou n'a à foute des orthographe ?
Bref passons .
Mi espère ke le boug va rete la jole un bout temps..

6.Posté par Jean Jeanjean le 18/03/2018 09:42

Coup son pip...ma la honte etr un boug des fois..

7.Posté par Youssef boutrefas le 19/03/2018 08:19

C'est une.déviation dans le métier de journalisme. Dans les.affaire de justice normalement. Y'a de présence de journalisme. Toute les affaires de justice doivent être faite sous forme de.comjniqué officiel ete.clmuniqué sera reprises tel qu'il est par le.journal.sans analyse ni commentaire car les.commentaires étaient clos par le.juge et le jugement déjà rendu. L'affaire sera porte aux publique si y'a un avantage ''disuasion'' u' verdict dite sévère pour être disuasive et non répressive ni incitateur a la débauché comme cet article. Parce-que sinon lorsque une personne.ivre chient dans une gare routière devant.tout le monde.en descendant pentalon et en le.voyant tirant le papier hygiénique je ne sais pas.ce que 'es.gens vont.dire en lisant cet scène . y'a des choses qui se dit et des chose.qui doivent rester fermé a l'écart ça.ne.veut pas dire ignorer mar la.justice et l'ordre publique. Les.cas d'inceste.ça existe c'est de l'ordre du biologique donc il faut aller toit doucement dans leur traitement.et ne pas.en faire un cas général. .le journal zinfo doit.citer le.communiquer du tribunal et enlever cet article.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes