Océan Indien

Saïd Larifou parle de fraudes massives aux présidentielles des Comores

Lundi 27 Décembre 2010 - 07:00

Alors que se déroulait hier dimanche le second tour de l'élection présidentielle aux Comores, l'opposition, emmenée par la voix de Saïd Larifou a dénoncé une "pagaille organisée" ainsi qu'une "fraude massive" instituée par le pouvoir sur l'île d'Anjouan notamment.


Saïd Larifou parle de fraudes massives aux présidentielles des Comores
384.358 électeurs très exactement étaient appelés aux urnes en cette journée de dimanche pour désigner le futur président des trois îles Comoriennes. Une élection qui doit désigner un successeur au président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi qui avait prolongé son bail de quelques mois. L’élection présidentielle aurait du avoir lieu en mai dernier.

Saïd Larifou a estimé, hier après-midi, au sortir de la clôture des votes que des fraudes massives avaient eu lieu. "Nous sommes en train de rassembler toutes les preuves pour écrire à la Cour constitutionnelle, à la Commission électorale et aux observateurs internationaux", a expliqué l’opposant et avocat.

L’île d’Anjouan montrée du doigt


Celui-ci a évoqué la piste de "bulletins volés, d’assesseurs de l’opposition interdits de tenir des bureaux et enfin d’urnes bourrées", et ce dans plusieurs localités de l’île d’Anjouan.

Une fraude facilitée par le fait que les deux candidats en lice pour le poste de gouverneur appartiennent au camp Sambi, ce qui n’est pas le cas à la Grande Comore comme à Mohéli où l'opposition présente son candidat.

Le mode d’élection présidentielle tournante entre les trois îles, verra, pour la première fois un candidat issu de l’île de Mohéli occuper le poste suprême. Mais cette journée d’élection présidentielle était également l’occasion de désigner les gouverneurs des trois îles, élection toute aussi importante selon la constitution de l’archipel.

L’attente des résultats avant un possible recours

Malgré les fraudes évoquées par la Commission électorale suite au premier tour du 7 novembre dernier et les mesures prises pour qu’elles ne se reproduisent plus, l’opposition n’a, elle, pas tardé pour s’en convaincre.

Au cours de sa conférence de presse hier après-midi, Saïd Larifou s’est dit prêt à recourir à une demande "d'annulation des élections". Les premières estimations des deux élections sont, elles, attendues dans les heures qui viennent. Pour la succession de Sambi, le candidat Ikililou Dhoinine, de la mouvance présidentielle, était donné favori.
Ludovic Grondin
Lu 2102 fois



1.Posté par noe974 le 27/12/2010 07:52

Fraude :
Il y a tj eu des fraudes .
Naguère sur Ste Rose (31 ans de cela) , sur 2301 électeurs , on a comptabilisé 8873 bulletins pour une élection municipale .... Parfois même les morts votent (des morts-vivants) surtout quand on votait avec le livret de famille et la carte de sécurité sociale .... tout le monde y passait ;
Il y avait de l'ambiance dans la cour Patel !!!!

2.Posté par môvélang le 27/12/2010 11:50



pas fol le larifou, difficile d'accepter la défaite, et puis depuis quand une élection a été gagné sans fraude dans les ex-colonies française, on sais bien que l'état français manipule tout et tire les ficelles

3.Posté par Le Troll le 27/12/2010 14:50

Mais qu'est ce qu'on en a foutre des présidentielles des Comores !!!

4.Posté par Le Troll le 27/12/2010 14:52

Demande un coup de main a Bob Denard !!

5.Posté par Bayoune le 27/12/2010 16:42

Mi krwa Said sar oblizé fé konm Alassane Ouattara an Cote d'Ivoire demander lède la France, de l'ONU et la CEDAO complice reconnu de l'Occident pou mète lui le Bob Denwar konm président à solde de la France. petèt demandé in kou de main, l'invention de l'armée d'occupation de Mayotte pou élimine Sambi konm Sarko, Obama é tou lé zot i ve élimine Gbagbo an Cote d'Ivoire pou mète in nami Ouattara du FMI et continuer de se servir du pétrole, du moins aux Comores, si l'archipel ne redevient pas une colonie, pardon un département, il n'y aurait plus de contestation de l'appartenance de Mayotte à la France .

6.Posté par antis virus le 28/12/2010 06:36

rentre chez toi noé974 té hors sujet on parle d'election aux comores pas a Ste Rose

7.Posté par Bayoune le 28/12/2010 16:53

Noé974, ou na rézon, yarivé a Sinteroze, dann tan Dominique, Sauger dit katpate, lo kandida de lopozisiyon té i sar koulé son biltin a son non lo matin, loswar o dépouyeman, la li limière té i tinn, sa propre voix de son bulletin mis dans l'urne le matin, avait disparu le soir. Té i yapèle vote fran. Inpé konm la fé le 29 mars 2009 à Mayotte ou les français ont voté à plus de 95% pour que la république Islamique des Comores soit privé de l'un de ses îles, et cela démocratiquement, quand on sait que les électeurs votaient, parfois sans carte d'identité,sans carte électorale, sur un registre électoral fantaisiste - çà ressemblait le bon vieux temps de michel Debré à la Réunion des années 60, ou la pa konu sà Noé974.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues