Société

SRPP : Les camions Tamoil bloqués par les gérants de stations-service

Le syndicat des gérants de stations-service bloque depuis ce matin les camions Tamoil souhaitant se réapprovisionner à la SRPP au Port. La raison, le non-renouvellement du contrat de gérance de plusieurs gérants de stations-service Tamoil, dont Philippe Bassot, gérant de la station de Deux Canons, dont l'appartenance au syndicat poserait "problème" à la direction d'Oil Libya Réunion (ex-Tamoil).

Lundi 2 Mai 2011 - 13:02


Il est 5 heures du matin, plus aucun camion Tamoil ne peut pénétrer à la SRPP pour réapprovisionner les stations. La raison, une trentaine de syndicalistes appartenant au syndicat des gérants de stations-service bloque l'accès des camions pour "s'opposer à une décision prise par la direction d'Oil Lybia (ex-Tamoil), celle de mettre fin à un contrat de gérance des gérants qui siègent au conseil d'administration de notre syndicat", explique Gérard Lebon, président du syndicat des stations.

Pourquoi ? "Après une étude succincte, on s'est rendu compte que tous les gérants qui viennent au conseil d'administration des syndicats sont évincés de leurs stations-service car ils ont une capacité, celle de s'opposer à la direction d'Oil Lybia Réunion, souligne-t-il, une stratégie mise en place par Bertrand D'Abbadie (ndlr : directeur général d'Oil Libya Réunion) pour avoir les mains libres et agir comme il le souhaite avec ses gérants".

Rencontre avec la direction refusée

Pour Philippe Bassot, présent ce matin devant la SRPP et gérant de la station Tamoil de Deux-Canons, "nous sommes sur des contrats de cinq ans, j'arrive au bout de la quatrième année et le renouvellement m'est refusé pour la dernière année (ndlr : contrat sur 3 ans + 1an + 1an pour 5 ans au total)", explique-t-il. La raison officielle avancée par Oil Libya : Philippe Bassot ne serait pas dans ses objectifs. Mais pour le syndicat, il s'agit tout simplement de l'appartenance à un syndicat.

"Nous avons demandé une rencontre avec M. D'Abbadie (…), une demande refusée sous prétexte qu'il attend le départ de M. Bassot de la station de Deux-Canons pour pouvoir me rencontrer, ce qui est une fin de non-recevoir", souligne Gérard Lebon.

En attendant, les camions de Tamoil ne peuvent plus entrer sur le site de la SRPP pour s'approvisionner, "à l'exception de ceux transportant du kérosène pour l'aéroport", une situation qui ne risque pas d'évoluer tant que le directeur général de la compagnie pétrolière, Bertrand D'Abbadie, "n'acceptera pas de nous rencontrer".

Les stations Tamoil sont au nombre de 28 sur l'ensemble de l'île où près de 150 stations-services sont en activité.
Julien Delarue
Lu 2935 fois




1.Posté par L.F. le 02/05/2011 14:34

J'avais vu il y a peu que ce Bertrand D'Abbadie, directeur général d'Oil Libya Réunion, était un véritable "baiseur" lorsqu'il a essayé de nous convaincre de la nécessité d'augmenter les tarifs de l'essence... Je vois que ca continue...

2.Posté par consommateur le 02/05/2011 16:31

il faut demander à l' OTAN des frappes ciblées sur la direction de TAMOIL

3.Posté par Anti cons et connes le 02/05/2011 20:25

Même sans les évènements de Libye, il faut être une sacrée andouille débaptiser Tamoil et la renommer Oil Libya Réunion.
Celui qui a pris cette décision est un champion du monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >