Politique

SPL Edden : Le directeur touchera finalement 10.291 €/mois, plus qu'un ministre !

Vendredi 22 Mars 2019 - 23:55

Suite à la fronde des élus lors du premier conseil d'administration de la SPL Edden, le président Cyrille Melchior avait promis que le salaire du directeur serait revu à la baisse. C'est le cas. Mais pas sûr que ce soit suffisant pour éteindre la polémique...
Suite à la fronde des élus lors du premier conseil d'administration de la SPL Edden, le président Cyrille Melchior avait promis que le salaire du directeur serait revu à la baisse. C'est le cas. Mais pas sûr que ce soit suffisant pour éteindre la polémique...
Le conseil d'administration de la SPL Edden s'est tenu aujourd'hui au conseil départemental. Le Département détient en effet la majorité de son capital.

Sous la présidence de Béatrice Sigismeau, il a entériné l'embauche de son directeur général, Gilbert Rivière, dont le salaire avait fait polémique il y a une quinzaine de jours.

Un premier conseil d'administration n'avait en effet pu valider ce choix, de nombreux élus s'étant opposés au salaire prévu pour le directeur : 14.000 € par mois, sur 13 mois, plus un parachute doré en cas de départ égal à 24 mois de salaire, soit plus de 300.000 €, sans compter les avantages en nature (notes de frais, voiture, voyages en classe Business, etc...).

Cette fois, le salaire a été revu à la baisse. Il n'est plus question "que" de 9.500 € sur 13 mois, soit 12.291 € par mois, si on le ramène sur 12 mois.

Ce qui a fait dire à Jean-Marie Virapoullé (voir le texte qu'il a lu en séance ci-dessous) que c'était un salaire supérieur à celui du directeur général des services du département qui a pourtant sous ses ordres environ 5 000 employés et "qui sera amené à verser la subvention et contrôler la SPL". Ce salaire sera aussi supérieur à celui d’un sous-préfet ou même d’un préfet de région. Avec un tel montant, le directeur de la SPL sera "plutôt l’égal d’un ministre !!!"

D'autant qu'en plus de ces 9.500 € sur 13 mois. le directeur de la SPL Edden aura également, en plus, une rémunération variable de 10% de son salaire net, une voiture de fonction (uneSUV s'il vous plait !), des notes de frais à discrétion, des voyages en classe Business ainsi qu'un parachute doré ramené à 12 mois de salaire en cas de révocation.

Lors du vote, seuls trois élus ont voté contre : Jean-Marie Virapoullé, Yvette Duchemann, tous les deux membres de la majorité de Cyrille Melchior, et Anne-Flore Deveaux.

Courageusement, Gérard Françoise s'est abstenu. Quant à Philippe Leconstant, il a quitté la réunion avant le vote.

Ont donc voté en faveur de l'embauche de Gilbert Rivière : Claudette Grondin (conseillère départementale) qui était porteuse de la procuration de Enaud Rivière (conseiller départemental), Patrick Vayaboury (CIVIS), Stéphano Dijoux (CIVIS), Alix Galbois (CIVIS et conseiller départemental), Marie-Lyne Soubadou (conseillère départementale), Jacqueline Silotia (conseillère départementale), Younous Valy (Entre-Deux et CASUD), et Béatrice Sigismeau (CIVIS).

Dans son intervention, Jean-Marie Virapoullé a tenu à assurer qu'il faisait toujours partie de la majorité départementale de Cyrille Melchior, dont il est d'ailleurs le 1er vice-président. Mais, selon lui, s'il a agi de la sorte, c'était "justement pour protéger le président".

Il a soulevé un certain nombre de points de droit qui, selon lui, s'opposent à la nomination de Gilbert Rivière.

Tout d'abord, selon son analyse juridique, l'article L. 231 du code électoral précise que "les entrepreneurs de services municipaux ne peuvent être élus conseillers municipaux dans les communes situées dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de six mois". Ce qui serait le cas de Gilbert Rivière puisqu'il est actuellement adjoint au maire de Saint-Pierre et vice-président de la CIVIS, alors même que la SPL Edden dont il assurera la direction sera amenée à travailler sur les territoires de ces deux collectivités.

Jean-Marie Virapoullé s'est également élevé contre le montant du salaire retenu, le jugeant "indécent'.

Enfin, et c'est peut-être le plus grave, le conseiller départemental de Saint-André a relevé le risque de conflit d'intérêt à voir le directeur général et la présidente être tous les deux originaires de la même commune, à savoir Saint-Pierre.

Jean-Marie Virapoullé l'a dit de façon très diplomatique, mais le risque est grand de voir la SPL Edden procéder à des embauches massives de Saint-Pierrois (elle aura à gérer des centaines d'emplois verts et d'employés de l'association Glaive qui pourrait voir son activité étendue à toute l'ile), à l'approche des élections municipales de l'an prochain.

Ces arguments n'ont pas suffi à convaincre la majorité des membres du conseil d'administration qui ont décidé de passer outre et d'embaucher malgré tout Gilbert Rivière au poste de directeur.

 

L'argumentaire de Jean-Marie Virapoullé

D’un point de vue juridique

J’ai pris connaissance des deux notes juridiques concernant les bases légales du recrutement de Mr Rivière. La première note émane de la Direction des Affaires Juridiques du Conseil Départemental de la Réunion et la seconde du Cabinet d’avocat Omarjee Partenaires et avocats, installé à Saint Pierre.

Je considère que les analyses sont incomplètes car elles ne traitent pas d’inéligibilité d’un conseiller municipal ou intercommunal qui assure les fonctions d’entrepreneurs des services municipaux depuis moins de six mois.

Pour bien comprendre mes propos, aux termes du 6° de l'article L. 231 du code électoral, les entrepreneurs de services municipaux ne peuvent être élus conseillers municipaux dans les communes situées dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de six mois.
 
Cette disposition législative fait l'objet d'une application rigoureuse de la part du juge de l'élection. En effet, ce dernier définit l'entrepreneur de services municipaux par un faisceau d'indices. Le premier indice tient à l'activité exercée par la ou les personnes susceptibles d'être qualifiées d'entrepreneurs de service municipaux.
 
Pour que l'inéligibilité énoncée par le 6° de l'article L. 231 du code électoral. Transposable aux élus intercommunaux par l’article L 273-6 du code électoral, ce texte rend applicable l’article L 273-4 du même code qui dispose que : "Leurs conditions d’éligibilité, les inéligibilités et les incompatibilités sont celles prévues pour les conseillers municipaux de la commune qu’ils représentent et pour les conseillers communautaires…" soit retenue par le juge, il est nécessaire que l'activité présente un caractère régulier, c'est-à-dire qu'elle dépasse l'association occasionnelle (CE, 29 avril 2009, Élections municipales de Bavay, n° 317232), quel que soit le lien juridique ou financier entre la commune et la personne concernée (CE, 15 mars 1996, Élections municipales de Moulins-sur-Ouanne, n° 172739). Dans notre cas, la SPL travaillera régulièrement pour les collectivités membres dont fait partie notamment la CIVIS, puisque c’est son objet. Pour rappel, Mr RIVIERE est vice-président de la CIVIS et conseiller municipal de Saint Pierre.
 
En outre, l'activité doit être étroitement liée à l'exécution d'un service public communal, ce qui suppose un lien direct entre l'activité et la commune, lequel se manifeste par un contrôle étroit exercé par celle-ci sur l'activité (CE, 18 février 2002, élections municipales de Pastricciola, n° 236897). Le contrôle analogue, imposé par la loi, et qui sera exercé par les actionnaires répond ici à cette définition.
 
Le second indice examiné par le juge de l'élection est tiré de la nature des fonctions exercées au sein de la personne morale par la personne susceptible d'être qualifiée d'entrepreneur de services municipaux. À cette fin, le juge recherche le rôle prédominant exercé par celle-ci au sein de l'entreprise ou de l'organisme chargé du service municipal. C'est en effet à la réalité des fonctions exercées que s'attachent les juridictions pour apprécier leur caractère prédominant. Ainsi, l'exercice de fonctions salariées au sein de la personne morale ne suffit pas à lui seul à faire regarder la personne comme un entrepreneur de services communaux, sauf s'il s'agit de fonctions de direction d'un rang élevé (CE, 11 mars 2009, élections municipales d'Huez, n° 318249) ou qui confèrent une indépendance et une autonomie de décision réelles (CE, 28 mars 1984, Élections municipales d'Erquy, n° 52188). Ici encore, le critère est avéré car le poste concerné est celui de Directeur Général, poste le plus important de la structure.
 
La démonstration que le poste de Directeur Général de la SPL est bien un entrepreneur de services municipaux n’est plus à faire.
 
Le législateur a bien prévu des dispositions permettant aux représentants mandataires de collectivité de ne pas être caractérisés comme entrepreneurs des services municipaux. C’est l’article L.1524-5 du Code général des collectivités territoriales qui prévoit que : "Les élus locaux agissant en tant que mandataires des collectivités territoriales ou de leurs groupements au sein du conseil d'administration ou du conseil de surveillance des sociétés d'économie mixte locales et exerçant, à l'exclusion de toute autre fonction dans la société, les fonctions de membre, de président du conseil d'administration ou du conseil de surveillance et de président assurant les fonctions de directeur général d'une société d'économie mixte locale ne sont pas considérés comme entrepreneurs de services municipaux, départementaux ou régionaux au sens des articles L. 207, L. 231 et L. 343 du code électoral".
 
Il résulte de cette disposition que les mandataires des collectivités territoriales ou de leurs groupements au sein du conseil d’administration ou du conseil de surveillance des SEML ne sont pas inéligibles dès lors qu’ils exercent, à l’exclusion de toute autre fonction dans la société, les fonctions de :
  • membre du conseil d’administration ;
  • président du conseil d’administration ;
  • membre du conseil de surveillance ;
  • président du conseil de surveillance ;
  • président directeur général.
 
Aussi, demeurent inéligibles :
  • les salariés ;
  • les membres du directoire ;
  • le président du directoire ;
  • et le directeur général (s’il n’est pas également président).
En conclusion sur le volet juridique, la nomination de Mr Gilbert RIVIERE sur le poste de Directeur Général de la SPL sera lourde de conséquence.

D’un point de vue éthique,

Je rappelle que le choix du Directeur a été opéré par un jury au mois d’octobre 2018, avant même la création et l’adoption des statuts en assemblée plénière qui s’est tenue en novembre 2018.

Les conditions de recrutement (rémunération, avantages en nature, voyage en classe business etc…) ont été discutées en jury de sélection en octobre 2018 alors même que la loi (article L 225-53 du Code de commerce) prévoit que c’est le conseil d’administration qui détermine ces éléments. Le conseil qui se tient aujourd’hui va-t-il juste entériner des choix opérés antérieurement ou réellement décider ?

Sur la rémunération du Directeur Général, les 9 500 € par mois sur 13 mois, sans compter les avantages en nature et autres sont-ils justifiés.

Est-ce le niveau de salaire du Directeur général des Services du département avec environ 5 000 employés ? Celui-là même qui sera amené à verser la subvention et contrôler la SPL.

Celui d’un Directeur du SDIS réunion, d’un Sous-préfet ou même d’un Préfet de région ?

Rien de cela car bien au-dessus, plutôt l’égal d’un ministre !!!

Sur le fonctionnement de la SPL
 
La Présidence de la SPL EDDEN est assurée par Mme Béatrice SIGISMEAU Vice-présidente de la CIVIS élu de Saint Pierre. Mr Gilbert RIVIERE étant également élu communautaire et adjoint au Maire de Saint Pierre.
 
Cette proximité peut être génératrice de CONFLIT D’INTÉRÊTS aujourd’hui défini comme "toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction".

En effet, compte tenu des cumuls de fonctions exécutives locales avec des fonc­tions au sein de ces entités, des conflits d’intérêts peuvent apparaître. La notion d’intérêt est entendue largement par la jurisprudence répressive : elle englobe des intérêts directs et indirects, c’est-à-dire, ceux de l’intéressé lui-même, mais aussi ceux de ses proches, de ses amis ou même ceux d’un groupe auquel il appartient.

En outre, le juge pénal ne retient pas seu­lement l’intérêt matériel ou financier, mais tout intérêt, y compris moral, qu’il soit familial, politique, professionnel…

On peut également imaginer les difficultés à justifier les recrutements des employés de la SPL décidés par la Présidente et le Directeur général. Tous deux élus sont élus au sein de la même commune, ainsi des risques de complaisance ou de discrimination pourraient déboucher sur des procédures pénales.
Pierrot Dupuy
Lu 11437 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

88.Posté par Human le 27/03/2019 22:10 (depuis mobile)

Étant donné que l État instruit le dossier du RSA ils peuvent commencer à distribuer le bénéfice en toute impunité pauvre Réunion

87.Posté par Christi le 24/03/2019 23:05 (depuis mobile)

Melkior ne maîtrise rien , c''est Fontaine le Patron .Ce qui est le plus grave c''est que les élus d''e l''opposition n''aient rien fait, sacest dramatique.
Que fait ont de l''actuel directeur du glaive, Réunionnais Reagissont.

86.Posté par Citoyenne indignée le 24/03/2019 19:28 (depuis mobile)

Claudette Grondin, Enaud Rivière Patrick Vayaboury, Stéphano Dijoux, Alix Galbois Marie-Lyne Soubadou, c est inadmissible votre vote. Honte à vous ! C est du copinage avec des gens du Sud???Qu est ce qui justifie un tel salaire?

85.Posté par JANALYSE le 24/03/2019 18:37

vS ËTES TOUS COMPLICES!!!!!!!

Vs revotez T O U J O U R S les mêmes!!ils ont raison d'en profiter!!!!!

SOYEZ UNE FOIS POUR TOUTE L U C I D E S !!!!!!! VIREZ LES!!!!!!!!

84.Posté par Lakouène le 24/03/2019 17:19

12000 € par mois je suis preneur mais pas sur de pouvoir justifier ce salaire ! Ces gens ne peuvent pas bosser pour moins de 10000 € / mois. Il y en a qui font ce sacrifice depuis 40-50 ans, ils servent la population, ils diminuent les inégalités, bref sans eux on est foutu !... La majorité d'entre eux ont du même faire de la prison pour avoir pris autant de risques pour la population !

Faites le tour des élus "à très grandes responsabilités" , maire - principaux adjoints- président de Sem - vice-président de toutes les SEM-SPL-GIP... vous serez étonnés du niveau de rémunérations donnant droit au passage à une retraite en OR ! à la retraite de réversion, un geste d'amour pour ceux qui restent… c'est à dire que l'on va payer cette connerie pendant des décennies ! à quand la fin de tous ces privilèges !

A nous, on nous prévient une révision des conditions du départ à la retraite en jouant aux filous : on garde 62 ans mais on incite un départ après cette âge ! en fait on nous a annoncé un départ avec une prise en charge moindre ! et l'arrivée d'une nouvelle classe sociale dans le paysage français !

Que des énarques à plus de 10000€ / mois comme notre Rivière à nous qui continue à couler douce avec l'argent public et le soutien des copains et coquins !

Arêt vole lo pep lora larzen pou tout moune !

je réprouve toutes les casses à Paris et ailleurs tous les samedis, mais de plus en plus j'arrive à accepter cette situation malgré moi car elle est vraiment le révélateur d'une France dont l'équilibre social a été rompu sous Sarko - accentué par Hollande et conclu par Macron, nous l'espérons ! préparez-vous pour aller voir ailleurs ! la mobilité pour nous, les privilèges sur place pour eux qui abusent de la faiblesse des gens et de la misère dans laquelle ils les ont plongés : la honte puissance 10 !

83.Posté par Quand je vous disais ...... le 24/03/2019 17:14 (depuis mobile)

Du travail et de l'argent , il y en a dans les collectivités mais c'est réservé pour l'ENTRE SOI. Un maire ou un président embauche qui il veut , au salaire qu'il veut pour faire ce qu'il veut. Les autres , essuie zot bouche .

82.Posté par Sebastien le 24/03/2019 16:01

Il n'y a pas de débat car il revient à la structure de revoir ses statuts et de ramener ce salaire à un niveaU raisonnable en fonction du travail à réaliser et des responsabilités . Aucune SPL ne justifie plus de 4000€/mois de salaire sur le territoire français (ref cadre A fonctionnnaire). Ces salaires sont des inventions politiques pour récompenser de loyaux services et cette pratique devrait être règlementée come le cumul des mandats .

81.Posté par Du balai le 24/03/2019 12:54

Que dire du Président de la SODEGIS, Maire de Saint-Joseph, 1er Vice président de la CASUD, président du SCOT, et surtout Attaché Territorial à plein temps depuis le mois d'octobre au conseil départemental
Tout cela frise le je menfoutisme. Comment un seul homme peut-il dans une même journée être à plein temps à § voire 7 endroits différents.
Où sont les gilets jaunes de Saint-Joseph ?
Les Dominique Grondin, les Dany Dijoux, tous ceux qui nous ont fait chier sur les barrages Saint-Joséphois, on ne les entend plus.
Tous pareils, i utilise le peuple pou garantir l'immunité à leur chef.
Où sont les employés communaux qui trinquent sous le soleil et payés un salaire de misère ?
Où sont les autres, les conseillers municipaux ceux qui touchent trois sous par mois ?
Tous complices ou tous coupables ?
Le peuple donnera son verdict en 2020.

80.Posté par Clémentine le 24/03/2019 08:49

C'est un cinéma organisé l'intervention de jean marie virapoullé, s'il n'est pas d'accord il n'a qu'à démissionner, point.

79.Posté par Ti quatorze le 24/03/2019 08:45 (depuis mobile)

Ce directeur étant à la mairie de st pierre, civis, Spl grand sud, ex Maraina, combien de départ dans ces structures pour rejoindre edden ? Avec des contrats de travail bien adaptés puisque pas de grille de salaire .... ça promet

78.Posté par ERIC le 24/03/2019 08:33

Les st leusiens apprécieront que la conseillère départementale de Piton St Leu cautionne ce recrutement aux conditions extrêmement avantageuses !
Il n'y a pas de garderie dans beaucoup écoles de St Leu pour les parents qui travaillent et pendant ce temps cette élue vote ce genre de disposition.. Honte à elle et au LPA ! Ils ont envoyé des militants sur les barrages des gilets jaunes pour faire semblant de les soutenir. Mais ils sont dans les combines avec les autres politiciens !

77.Posté par Briandoht le 24/03/2019 07:31 (depuis mobile)

CM a fait baissé de 4000€ le salaire,c est un effort, mais il faut continuer dans cette voie pour les autres dir sem,dir cab,dgs des autres collectivités qui dépassent 10000 balles dans la région la + pauvre de France avec 43% de taux de Pauvreté.

76.Posté par Indignation sélective le 23/03/2019 23:20

Dire tout, notamment des "procédures de recrutement" jugées "opaques" et du salaire de Didier Robert augmenté de 52%... A ce propos la Chambre qui a transmis le dossier au Parquet (lequel a ouvert une enquête préliminaire) "invite la société (les Musées) à obtenir le remboursement des sommes versées à l'intéressé entre le 1er septembre 2017 et le 30 juin 2018"...
- La rémunération de Didier Robert a augmenté de "52 % par rapport à celle de son prédécesseur qui percevait 5 500 euros brut mensuel" -
A propos de la rémunération de l'ex PDG des Musées, Didier Robert, la chambre régionale des comptes souligne : "le choix de rémunérer deux dirigeants, un directeur général et un directeur général délégué, alors qu'il s'agit d'une structure de moyenne envergure, coûte annuellement: à la SPL plus de 330 000 euros, mandats sociaux compris".

La CRC assène ensuite : "la rémunération accordée au président (Didier Robert – ndlr), depuis 2017, d'un montant mensuel brut de près de 8 400 euros, correspond à une augmentation de 52 % par rapport à celle de son prédécesseur qui percevait 5 500 euros brut mensuel"

La chambre s'étonne d'autant plus de cette hausse fulgurante que "cette rémunération, instaurée concomitamment à la décision de mise en oeuvre d'un plan de licenciement économique, est intervenue sans avoir été autorisée par le conseil d'administration, seul compétent en la matière conformément aux statuts de la SPL".

La CRC aligne ensuite froidement les chiffres et les arguments : "cette rémunération a coûté, à la date du 30 juin 2018, plus de 120 000 euros à la SPL". "La chambre relève en outre que ce montant correspond, à 16 euros près, au plafond fixé par l'article L. 4135-18 du code général des collectivités territoriales qui s'élève à une fois et demi à celle de l'indemnité parlementaire"

"En d'autres termes, le montant écrêté devrait être reversé au budget de la SPL. Plutôt que d'exiger le reversement de cette rémunération versée sans fondement juridique, comme l'y invitait expressément la chambre, la SPL a choisi de faire fixer par son conseil d'administration la rémunération mensuelle de son PDG. C'est ainsi que dans sa séance du 3 juillet dernier, il a accordé 6 800 euros net à l'intéressé, et cela avec effet rétroactif à compter du 18 mars 2016, date de nomination à ces fonctions".

"Par conséquent le PDG, alors qu'il y avait expressément renoncé lors de sa nomination, percevra une somme nette de 117 300 euros au titre de la période de mars 2016 à juillet 2017" tousse la CRC.

Rappelons à ce propos que lors d'un conseil d'administration tenu par la SPL le 7 novembre 2018 (au moment où Imaz Press s'apprêtait à révéler les 6800 euros net de salaire du PDG Robert), Didier Robert disait son intention d'utiliser cette somme "pour procéder à la création d'une fondation dans le but et l'activité portera notamment sur le développement d'actions culturelles et le financement de recherches scientifiques".

Une promesse qui n'émeut guère la CRC. "La régularisation rétroactive n'étant pas admise, la SPL pourrait être confrontée à des risques juridiques" écrit la l'institution avant de tonner : "la chambre invite la société à obtenir le remboursement des sommes versées à l'intéressé entre le 1er septembre 2017 et le 30 juin 2018 au titre de la répétition de l'indû". Car, estime la CRC "la renonciation (aux salaires) exprimée par l'intéressé suffit à écarter la thèse de l'enrichissement sans cause sur laquelle la SPL se fonde pour en justifier avec effet rétroactif".

Et pour bien marquer sa réprobation face aux nombreux faits qu'elle dénonce, la chambre régionale des comptes a décidé de transmettre le dossier du procureur de Saint-Pierre. Lequel a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics et recel.

75.Posté par Archer974 le 23/03/2019 21:47 (depuis mobile)

C''''est dit post 66 les GJ ne sont que des pantins pilotés par tous les opposants de D. ROBERT y compris ceux de droite. On ne les entend plus ZÉRO crédibilité. Il faut tout dénoncer et exiger des élus 1 indemnité au choix même si plusieurs mandats

74.Posté par rouloulou le 23/03/2019 21:39

Post 41 si tu les fais submerger avant qu'ils n'émergent, ils étoufferont avant de commencer.😆

73.Posté par citoyen le 23/03/2019 21:33

D'après le président du conseil général, tout ça c'est pour faire des "économies". C'est vraiment nous prendre pour des couillons. Face à ça, il nous reste à fermer notre gueule et passer à la caisse car ces ponts d'or qu'ils s'accordent, ce sont les contribuables qui casquent. Où sont les gilets jaunes? Voilà une bataille noble au lieu de nous emmerder aux carrefours.

72.Posté par Rdc le 23/03/2019 17:54

Bonjour, c’est une honte pour tt les diplômés.Moi j ai un bac 5 je touche à peine 3000€ par mois. J’aimerais voir le CV de se Monsieur et ces diplômes .

71.Posté par Candide le 23/03/2019 20:03

Quand les gilets jaunes, pilotés par deux trois makros, allaient foutre la merde à la Région, le Département, lui, était bien tranquille dans ses petits arrangements entre amis.

70.Posté par Mickael le 23/03/2019 19:30 (depuis mobile)

Lé honteux de gagner cela...par rapport aux salaires moyens du pti créole..
Pendant que nous on a du mal à finir le mois
D'autre se gavent..se bourrent d'argent du contribuable
....à quand une égalité
J'estime que liberté égalité fraternité n'a d'êtr

69.Posté par Manifestons notre colère le 23/03/2019 19:21 (depuis mobile)

Tous les lecteurs qui n'approuvent pas ces salaires abusifs sur le dos des contribuables doivent commenter cet article de presse. Devant la colère des contribuables , ils finiront par retrouver un peu de sagesse . Ne pas laisser faire

68.Posté par Aieaieaie le 23/03/2019 18:59 (depuis mobile)

voter c est bien mais denoncer c est mieux.. Mr Dupuy regarder un peu le pouvoir des collectivités sur cette. spl... merci notamment le compte des voix dans le. conseil d administration

67.Posté par NOULAFE... le 23/03/2019 18:34

Ce n'est pas Melchior qui dirige -Il est la marionnette de M Fontaine- A St Pierre la VP Sigismeau a construit un véritable bunker dans les bâtiments administratifs de l’arrondissent sud.
Des salaires mirobolants pour amis coquins et pour les agents du Départements c'est la diète suppression de la NBI, non remplacements d’agents...
Je n’apprécie pas particulièrement Virapoullé mais pour une fois je lui reconnais un peu de sagesse

66.Posté par canard bourré le 23/03/2019 15:15

C’ est de l’indécence ! L’argent de nos impôts pour payer un directeur s qui cumule déjà des mandats d élus et puis 10000 euros mensuel plus primes plus gros avantages divers plus parachute doré. Merde ! Je comprends la colère des gilets jaunes

65.Posté par Sisi le 23/03/2019 17:41

Elections municipales l'année prochaine : SPL : ils pourront embaucher à tout va pour assurer leur réélection.

64.Posté par Reese le 23/03/2019 17:19 (depuis mobile)

Ah ben voilà les économies sur le RSA y’a une partie qui va servir ! Youhouuuu ! Non je ne suis pas content juste... consterné

63.Posté par LaRose le 23/03/2019 17:15

Pour 50.Posté par Le Jacobin le 23/03/2019 13:53

Ceux qui se lève tôt et se couche tard comme vous dites ont la possibilité d'évoluer vers un avenir meilleur. Ils ont dans leur mains la possibilité de faire avancer les choses de manière positive je précise. Tous ces gens que l'on critique car ils gagnent beaucoup, comment croyez vous qu'ils en sont arrivé là ? Ils ont tout simplement saisi leur chance. Je ne vous dis pas qu'il ne s'agit pas de voleur etc, je veux juste vous dire que contrairement à ce qu'on se dit à soi-même: si on avait cette chance ça, on aurait fait pareil, il faut arrêter de se voiler la face. Ce que je tiens à vous dire également c'est que le temps que vous perdez à écrire, à commenter sur ce genre de faits, fait que vous perdez du temps à améliorer votre vie et ceux de vos enfants. Ne dit-on pas qu'il faut laisser à l'enfant un avenir meilleur, lui donner la valeur de la réussite du travail, l'envie de saisir des opportunités, un avenir différent du sien ?

62.Posté par JACO le 23/03/2019 17:12

COMBIEN TOUCHENT LES ELUS ? PRESIDENTE ET AUTRES???????

61.Posté par révolte le 23/03/2019 17:02

Voici ce qui se passe lorsque le peuple ne va pas voter. Alors maintenant je vous propose de nous révolter en allant tous voter aux prochains élections pour de petits candidats. N'oublions pas que depuis déjà bien longtemps le seul vainqueur des élections est l'abstention.

60.Posté par Thomas Gilbert le 23/03/2019 16:52

Melchior, c'est pas l'élu de Saint-Paul en charge des finances ( LOL ) avant d'être le président préféré de Michel Fontaine (CIVIS…) ? Les copains coquins.
Retour d'ascenseur on se vautre dans l'ignominie avec ces gens là.

Après ils vont dire aux vieux et aux handicapés qu'il n'y a pas d'argent pour des aides techniques ou ménagères digne de ce nom.

59.Posté par lila le 23/03/2019 13:12

Honte aux èlus! écoeurant!

58.Posté par Réunionnaise le 23/03/2019 16:08 (depuis mobile)

"Le peuple n''est pas bête" dit un commentaire. Pourtant 7 milliards d''humains sont les esclaves de 13 familles depuis des lustres. Des bêtes de somme quoi !

57.Posté par Grangaga le 23/03/2019 15:50

Inkiètt' pas ou .......BB.............
Ou sera pi là po warr'.......
A koz' outt' tètt' lé pi tro-tro an plass', ou lavé oubli dirr' ke lété in ....."prédik'syion".........
Po ratrapp' a ou déssi ......" So Pèpp' de Sovaz' ".......
Lorr' de ....outt' prossé, oubli pa dirr' ke sé satt' noutt' z'élu y obliz' a nou d'arivv' là........
Et ke kan va ....pété, mi domann' si....." kanibaliss' " nou sarr' pa v'ni avèk'.....
A koz' de ki d'aprè zot'...........
Tèl' è la kès'tyion....ou sinon........zizz' parr' zot' mèm'...

Po réponn' o Post' 2........
Byin ke mi lirr' bokou.......
Mwin la touzourr' in bon pé mal', a lirr' so mo konm'...Belphégor...machiavélique, tou sa là....
Donk' so nom là kan mwin té y wa, la touzourr' fé ....pèrr' a mwin.......
Mi krwa ke mon..... z'intwicyion lavé rézon.......

56.Posté par LaRose le 23/03/2019 15:32

post 43: comme vous dites, c'est pas gagné ... et oui je suis bien d'accord avec vous, il s'agit bien d'un fléau qui tend à s'accroître: l'orgueil...

55.Posté par E le 23/03/2019 15:31 (depuis mobile)

Quelle honte!!! Malgré la crise des gilets jaunes, les politiciens n ont toujours pas compris. C est à vomir !

54.Posté par Oté lé pas juste !!!! le 23/03/2019 15:27

On s'attarde sur le fait que Gilbert RIVIERE puisse percevoir un tel niveau de rémunération en oubliant qu'il est élu et perçoit déjà des indemnités.
Le sud est bien servi, regardez les LEBRETON, RIVIERE qui toutes rémunérations et indemnités associées perçoivent autant que le bien heureux directeur de l'EDEEN sans que cela puisse émouvoir leur électorat.

53.Posté par bevalot le 23/03/2019 14:49 (depuis mobile)

Il touchera plus q un ministre ouai le ministre cet un caca a la reunion les gros soidisant devrais aidee les honnette gens pauvre france et les territoires outre mer le peuple francais dois ce reveille

52.Posté par jlc le 23/03/2019 14:37

Bonjour ! c'est quoi la SPL Edden ,il sert à quoi?

51.Posté par Noulafé le 23/03/2019 14:12 (depuis mobile)

Tous ces zelues ripoux finiront par déclencher la zizanie dans ce pays...

50.Posté par MôveLang le 23/03/2019 14:09 (depuis mobile)

Toujours pas lu en entier la trop longue litanie de M.Dupuis, juste en survolant, peut-on dire que c''est possible de dénoncer en justice cette embauche?
Si oui, qu''attend un élu au moins de l''opposition ( même virapoulet) de le faire ?

49.Posté par Le Jacobin le 23/03/2019 13:53

33.Posté par LaRose le 23/03/2019 10:43

A SE RECYCLER POUR ATTAQUER LES JUSTES CAUSES, ET PAS FAIRE CHIER LA CLASSE LABORIEUSE QUI SE LÈVE TÔT SE COUCHE TARD.

48.Posté par ousanousavadon le 23/03/2019 13:39

aux prochaines municipales c'est la première fois que je voterai contre un maire de droite, au second tour celui qui sera face à lui aura mon vote quel qu'il soit

47.Posté par entre deux le 23/03/2019 13:29

SPL EDDEN boite à outils des municipales Monsieur DUPUIS oublie pas citer les avantages et indemnités des autres élus qui va dilapider les deniers public impôts des contribuables exemple YOUNOUS VALY un pied à la CASUD l'autre a la CIVIS bientôt avec TAK pendants ce Temp la la populations de entre deux devient de plus en plus pauvres YOUNOUS de plus en plus riches .

46.Posté par Modeste le 23/03/2019 13:17

merci post 33 mais au vu des mentalités c'est pas gagné.....! ici on a pas le droit d'avoir plus que l'autre est pas pensable faut se dire que "l'autre" est le meilleur, il a plus que vous, même si bien souvent dans la réalité c'est l'inverse, mais orgueil mal placé.....!

45.Posté par JPP le 23/03/2019 13:16

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_publique_locale

Cet article et surtout la dernière sous-partie soulève bien d'état d'esprit de ceux qui veulent utiliser ce type de structure : recaser les copains avec un accès aux fonds publics sans transparence d'utilisation des dits fonds.
Le vrai visage est politiques locaux est là: tirer dans la caisse.

44.Posté par robinson le robin des bois le 23/03/2019 13:07

faites attention, la cocote recommence à bouillir en ce moment, ceci n'est pas une menace. Le peuple n'est pas bête. Il ne faudra crier au loup lorsque Mme Marine LE PEN sera élu présidente de la république.

43.Posté par Aieaieaie le 23/03/2019 13:07 (depuis mobile)

marmaille arrête bataille cirille melchior ancien collaborateur cabinet CIVIS.. Michel fo''tzine y commande. et ben Rivière siège CIVIS pas belle la vie le gars.. Mi espère que li reverse un peu son boss..

42.Posté par Zentac le 23/03/2019 13:00 (depuis mobile)

Peut être certain gilet jaune sont de connivence avec les pourris de la réunion?est que c''est pas eux qui les alimentent?rien plus facile de détourner l''attention de nos jours. L''argent devenu pour certains un vrai dieu. Les élus pourris youpi

41.Posté par NOULAFE... le 23/03/2019 12:10

melchior valet de fontaine est un danger pour la REUNION...!!!!

40.Posté par Elus complices le 23/03/2019 12:06 (depuis mobile)

Si les élus ne dénoncent pas ces salaires abusifs et les avantages , leur silence les rend complices .S'ils cautionnent ces salaires exorbitants c'est que ça se passe ainsi dans leurs collectivités pour leurs amis.

39.Posté par Le tangue le 23/03/2019 12:01 (depuis mobile)

C'est une honte dans cette république bananiere tenu par Monsieur fontaine et ses amis maffieux bravo la France révolution vite tout le monde dans la rue pour ces salauds qui viennent nous faire des leçons de morale sur la vie chère et tout le tralal

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie