Blog de Pierrot

SODIAC : Les raisons pour lesquelles Philippe Naillet doit démissionner de son poste de PDG

Dimanche 28 Juillet 2019 - 22:17

Comme nous vous l'annoncions dès jeudi matin, Jean-Claude Pitou, le directeur général délégué de la SODIAC a été viré après que Gilbert Annette ait découvert l'ampleur du désastre financier qui guettait la SEM de la mairie de Saint-Denis dans les jours à venir.

La colère du maire de Saint-Denis était d'autant plus justifiée qu'aussi bien Philippe Naillet, le PDG de la société, que Jean-Claude Pitou, le directeur général délégué, lui avaient jusque là soigneusement caché la gravité des faits.

Suite à notre article du 23 janvier dernier (SODIAC : Un rapport qui dérange et un striptease qui détonne), le maire de Saint-Denis avait demandé des explications aux deux dirigeants de la SEM municipale et ce qu'il a découvert en fin de semaine dernière l'a à tel point terrifié qu'il a immédiatement pris deux décisions : virer séance tenante le directeur général délégué, Jean-Claude Pitou, et vendre la SODIAC à CDC Habitat, une filiale de la Caisse des Dépôts, accentuant ainsi au passage la main mise de cette dernière sur l'habitat social à La Réunion, après le rachat de la SIDR, d'Apavou et de la SEMADER. Après avoir échoué à mettre la main sur la SEDRE.

Il faut dire que la situation était grave et nécessitait une réponse urgente : la SODIAC était en effet dans l'impossibilité de rembourser un prêt de 7 millions d'euros à la Caisse de Dépôts et Consignations, prêt qui arrivait à échéance à la fin du mois. Sans compter qu'au total, ce sont près de 30 millions de prêts qu'elle allait avoir à rembourser d'ici la fin de l'année.

Le duo Naillet/Pitou comptait sans doute, une fois de plus, dissimuler aux administrateurs, et donc à la mairie, les difficultés de la SEM en procédant comme nous l'avions révélé dès le mois de janvier, à de la cavalerie, en déclarant comme démarrés des chantiers qui ne l'étaient pas, ce qui permettait à la SODIAC de toucher les subventions de démarrage de chantier, argent qui lui servait à rembourser les emprunts passés.

Cette carabistouille, totalement illégale, avait parfaitement fonctionné jusque là mais n'avait pas échappé aux yeux des experts de l'ANCOLS (Agence Nationale de contrôle du Logement Social), qui avaient dénoncé la manoeuvre dans un rapport que nous avions évoqué.

Deux choses sont étonnantes à ce stade du récit :

D'abord, comment se fait-il que les experts de la Caisse des Dépôts et Consignations, qui siègent au conseil d'administration de la SODIAC en tant qu'actionnaires, n'aient rien vu. C'est tellement énorme que seules deux hypothèses sont possibles : soit ces hauts fonctionnaires considéraient leurs déplacements à La Réunion comme des vacances et ne se donnaient même pas la peine d'étudier leurs dossiers, ce qui serait assez étonnant. Soit ils avaient parfaitement découvert le pot aux roses et ont laissé faire le duo Naillet/Pitou, sachant que ça aboutirait inéluctablement à une vente de la SODIAC à leur filiale CDC Habitat.

Autre incongruité : comment la SODIAC, avec l'accord de Gilbert Annette, a-t-elle pu payer 56.000€ de prime de départ à Jean-Claude Pitou ? Chiffre reconnu finalement par Philippe Naillet dans une interview au Quotidien. Quand un salarié commet de telles fautes, il est viré comme un malpropre pour fautes graves, sans aucune indemnité. Pourquoi alors lui avoir malgré tout versé une telle somme ? Seule explication : pour acheter son silence...

Pourquoi Philippe Naillet n'a-t-il pas été viré en même temps que Pitou ?

Mais il est une autre question incontournable : comment se fait-il que seul Jean-Claude Pitou ait été viré ?

Rappelons comment fonctionne la SODIAC : la société est une SEM avec un statut copié sur celui des SA (sociétés anonymes) et elle était gérée par un PDG, Philippe Naillet, qui touche pour cela un salaire mensuel de 3.500€ et par un directeur général délégué, Jean-Claude Pitou, avec un salaire de plus de 9.000€ par mois.

Dans une telle organisation, le PDG est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toutes circonstances au nom de la société et dispose ainsi du pouvoir de décision et d’action au nom de la société. Et lorsqu'il choisit de nommer un directeur général délégué, les pouvoirs de ce dernier sont fixés par le conseil d’administration en accord avec le PDG. Le directeur général délégué dispose à l’égard des tiers des mêmes pouvoirs que le PDG.

Les textes sont donc clairs : le PDG conserve l'intégralité de ses pouvoirs, même s'il les a délégués et qu'il les partage avec un directeur.

Ce qui signifie que Philippe Naillet est tout autant responsable que Jean-Claude Pitou des dérives de la SODIAC. D'autant que c'est lui qui a choisi Jean-Claude Pitou à ce poste. Il lui faisait une totale confiance et l'a protégé jusqu'au bout, même quand ce dernier refusait de transmettre à la mairie les documents que le DGS réclamait.

Au vu de tous ces faits, il est très étonnant que Gilbert Annette ait maintenu Philippe Naillet à son poste. Il aurait logiquement dû subir le même sort que son protégé.

Au bilan des deux hommes, un déficit de plusieurs millions qui a abouti à la perte par la mairie de la propriété de ses 4.000 logements sociaux qui vont être bradés à la CDC Habitat.

Des emplois à la limite du fictif pour certains

Mais pour bien comprendre ce dossier, il faut aussi prendre en compte les raisons pour lesquelles Gilbert Annette a choisi ce type d'organisation.

Comme certains lecteurs l'ont fait remarquer, beaucoup des SEM de la mairie de Saint-Denis ont été créées avant l'arrivée de Gilbert Annette au pouvoir. Mais c'est lui qui a décidé de créer ces postes de PDG rémunérés, très proches dans certains cas d'emplois fictifs.

En attribuant à sa garde rapprochée des postes de PDG (Philippe Naillet à la SODIAC, Jacques Lowinsky à la SODIPARC, François Javel à la NORDEV, René-Louis Pestel à la Cité des Arts, et tout dernièrement Audrey Belim à la tête d'OPE, une nouvelle SEM sur l'éducation, Gilbert Annette souhaitait leur offrir un complément de salaire de plusieurs milliers d'euros par mois, tout en sachant que le travail réellement effectué par certains était loin de mériter un tel salaire.

Dans l'esprit du maire de Saint-Denis, c'était plus une prime pour leurs activités générales d'élus qu'un salaire correspondant à une véritable fonction au sein des SEM. Pour Gilbert Annette, les PDG ne sont là, pour la plupart, que pour toucher les indemnités et signer quelques papiers, le véritable travail étant effectué par les directeurs délégués. Qui étaient d'ailleurs grassement payés pour ça.

Les PDG sont totalement responsables

Sauf qu'il y a une différence énorme entre la volonté du maire de Saint-Denis et les rigueurs du Droit. En cas de problème, les PDG sont totalement responsables.

Le risque est faible de voir une SEM faire faillite, les collectivités actionnaires étant en général toujours là pour combler les déficits... avec l'argent des contribuables. On n'a souvenir que d'une SEM, Dionysport, à l'époque dirigée par Alain Couderc, un autre proche de Gilbert Annette, à avoir fermé en laissant au passage un passif de plusieurs centaines de milliers d'euros... Passif épongé par les contribuables dionysiens.

Reste que rien n'empêche le procureur de diligenter une enquête pour déterminer si les faits de cavalerie dénoncés par l'ANCOLS constituent des faits répréhensibles ou pas. Et si la réponse était positive, la responsabilité de Philippe Naillet serait pleinement engagée.

Au passage, il pourrait aussi vérifier si les salaires touchés par les PDG correspondent à une véritable activité ou s'ils s'apparentent davantage à des emplois fictifs. On risquerait fort d'avoir quelques surprises...


En octobre 2015 déjà, nous dénoncions ce système dans un article intitulé "Grâce aux SEM, certains élus gagnent plus de 7.000€ par mois... Et parfois encore plus... ".
Pierrot Dupuy
Lu 11069 fois




1.Posté par TICOQ le 29/07/2019 00:28

zinfos974 le "médiapart péi" !

2.Posté par Veritas le 29/07/2019 01:46 (depuis mobile)

La roue tourne !!!.

3.Posté par SEM same le 29/07/2019 06:17 (depuis mobile)

Tout à fait d’accord avec toi Pierrot !!! Merci de le dénoncer ! Et c’est la même chose dans toutes les SEM qu’elles soient de la mairie de St dénis ou de la Région ou des interco ! Y a qu’a se rappeler la SEM musées régionaux par exemple

4.Posté par Luis le 29/07/2019 06:26 (depuis mobile)

Ces derniers mois, au sein des mairies ça bouge énormément. SAINT ANDRE:Le maire commande un sondage sur la projection élections 2020 payé par les deniers du contribuable. Résultats :le fiston battu... Au feu..

5.Posté par doudou le 29/07/2019 06:28 (depuis mobile)

Concernant la SPL OPE ,la commune de la Possession est aussi actionnaire. Sous l influence de qui? Qui a autant insisté pour cette adhésion ? surtout, pourquoi ,car à la Possession il y une service animation scolaire.

6.Posté par Lili le 29/07/2019 06:54 (depuis mobile)

Dans un premier temps nous avons tous droit à un avocat afin de déterminer notre culpabilité ou pas😁 !!! Le problème sur ce type de dossier va être le niveau de culpabilité de chacun... Dans le fond ils sont coupables ! Tous sans exception..bravo

7.Posté par OBJECTIF POGNON le 29/07/2019 06:55 (depuis mobile)

Lé pas écrit couillon sur sa tête . Faire de la politique c'est chercher à se faire entre 3 000 et 14 000 euros par mois . Et ça sans avoir mal aux reins et on vit très bien et très longtemps . Merci aux électeurs.

8.Posté par Tous complice ? le 29/07/2019 07:04

LA RÉGION DE ROBERT DIDIER POSSÈDE 5% DE LA SODIAC EST REPRÉSENTÉE PAR DOMINIQUE FOURNEL.




D'abord, comment se fait-il que la Région , qui siègent au conseil d'administration de la SODIAC en tant qu'actionnaires, n'aient rien vu. C'est tellement énorme que seules deux hypothèses sont possibles : soit ces cumulards le considèrent comme des vacances et ne se donnaient même pas la peine d'étudier leurs dossiers, ce qui serait assez étonnant. Soit ils avaient parfaitement découvert le pot aux roses et ont laissé faire le duo Naillet/Pitou ?

UN COMMENTAIRE ?

9.Posté par Parle amamain le 29/07/2019 07:15

On a beau récrire en gros le même article 3 ou 4 fois, en changeant, les qualificatifs de place, on pose à voie haute des questions, il semblerait que ça en touche une sans faire bouger l'autre.
En même temps on est sur zinfos 974

10.Posté par Chasseur de crapules le 29/07/2019 07:56 (depuis mobile)

Dupuy se prend pour mediapart... Sauf qu'il est à la botte de l'opposition...

11.Posté par Kunta Kinté le 29/07/2019 08:04

" Pourquoi Philippe Naillet n'a-t-il pas été viré en même temps que Pitou ? "

Pour une simple et bonne raison , c'est l'hologramme de gilbert marie raymond annette , qui se ressemble ça semble !

Philippe Naillet ne travaille pas , sans des indemnités de la mairie de sin dni , impossible de payer son loyer , nourrir sa famille point trait

12.Posté par ben quoi le 29/07/2019 06:08

2 constats : cette SEM est très mal financièrement mais trouve l'argent pour payer un parachute doré totalement indécent à son directeur puisque viré pour malversations. Deuxièmement ce directeur va directement retrouver un poste au département ce qui démontre que dans l'administration plus tu es incompétent plus tu as de l'avenir.

13.Posté par pipoteur le 29/07/2019 08:08

Une autre question me taraude! Mais pourquoi donc Pierrot Dupuy se sert t-il de son journal pour faire campagne pour Didier Robert.
C'est du niveau Témoignage mais au moins Témoignage ne faisait pas semblant d'être généraliste. c'était l'organe de presse du parti communiste.
Alors que Pierrot fait semblant d'être généraliste alors qu'il est (avec le JIR) l'organe de presse de Didier Robert :)
Si tel n'est pas le cas, allez faire un tour dans la gestion des SEM régionales :)

14.Posté par JORI le 29/07/2019 09:13 (depuis mobile)

Le procureur ne se saisira jamais de ces affaires car d'une part il est en vacances ici et d'autre part il sera obligé de poursuivre tous nos élus ce qui ferait mauvais effet auprès de sa hiérarchie. L'époque Legras, je crois, est bien terminée.

15.Posté par question bete le 29/07/2019 09:30

didier robert a t il démissionné ?

16.Posté par Politichien le 29/07/2019 09:45 (depuis mobile)

Munipales approches! Des dossiers vont sortir! Ça commence bien 😂🥳. Le magnifique monde de la politique. ARGENT, GLOIRE ET COPINAGE 🤑🤑🤑

17.Posté par Tout est petit chez lui. le 29/07/2019 09:55

Si TICOQ pouvait profiter de l'occasion pour nous rappeler quelles campagnes électorales a soutenu Mediapart?
Mediapart enquête, révèle des faits, ne lit pas des rapports déjà imprimé,n'est pas dans le commentaire.
N'insultez pas Mediapart !

18.Posté par Mano le 29/07/2019 09:58 (depuis mobile)

Difficile à croire que tous les hauts membres qui composent cette structure soient des "ignares" sauf à faire comme les 3 singes.Qui va tirer profit de cette situation? Qui paieront les pots cassés? La corruption serait-elle devenue un mode de vie ?

19.Posté par JORI le 29/07/2019 10:15 (depuis mobile)

13. Pipoteur. +++++++1
C'est tellement gros de la part de Zinfo qu'on ne peut pas penser autrement.

20.Posté par Jean Charles Delacroix le 29/07/2019 10:34

Merci à ce conseil municipal qui ne vaut pas plus que les autres !
Les prochaines élections municipales 2020 approchent, les dossiers vont enfin faire surface !
1 000 Merci aux Journalistes de Zinfos974 ainsi que vos confrères qui ont les cou*lles de faire ce genre d'articles et investigations afin de montrer à la population dionysienne avant tout et à la Réunion, de la magouille des dirigeants. Le pouvoir rend les gens fous, alors cumulé à l'argent (public) c'est un cran bien au dessus !

Des salaires à plus de 5 000 euros pour des fonctions qui ne demandent pas un doctorat !
Entre les prétentions salariales et les compétences salariales, ils demeurent toujours un faussée !

Gilbert Annette, c'est devenu le Balkany Réunionnais!
Gilbert Annette ( mais en moins théâtral) = Thierry Robert
Quand on sait qui compose le cabinet du Maire de St Denis, avec ses liens très étroits avec la CINOR et la NORDEV ...

21.Posté par JORI le 29/07/2019 11:08

20.Posté par Jean Charles Delacroix le 29/07/2019 10:34
Parce que dans les autres collectivités ce serait comment selon vous???.

22.Posté par Droit de savoir le 29/07/2019 12:02 (depuis mobile)

Un journaliste pourrait il investiguer et rendre public les salaires des élus présidents et vice présidents des SEM .SPL , ILEVA , CIVIS , SEMADER , CASUD , CIREST etc ..... payés avec l''argent public. Zinfos siouplait , faites savoir. .

23.Posté par maikouai le 29/07/2019 12:18

Sans vouloir minimiser la forfaiture dénoncée, néanmoins Il y a un problème en ce qui concerne le "non agissement" du maire à propose de licenciement et autre.
Normalement une S.A. dispose d' une personnalité morale propre et son fonctionnement est tributaire des AG et C A qui nomment en en leur sein ( actionnaires) selon disposition statutaire l’équipe dirigeante : Président, secrétaire , trésorier ... Ces derniers dirigent la SA et rendent des comptes lors des assemblées. Cette description sommaire du fonctionnement d'une SA et autres, pour dire qu'en dehors du Président régulièrement élu, et une majorité d'administrateurs faisant une demande express, personne n'a le pouvoir d'intervenir directement fusse-t-il être maire dans la gestion interne d'une entité normalement constituée.
La démission d'un président est prononcée par une AG extraordinaire, un CA, même si entre temps un juge a prononcé du dit président, une interdiction d'exercer... Le Maire (sans l’acceptation et l'accord du Président en plac), ne peut pas intervenir dans une S.A. et encore moins révoquer son directeur de service ...
La bonne question de l'article: comment les spécialistes (qu'on nous abreuve en tout), siégeant au CA, n'ont rien vu ?

24.Posté par Naillet dehors le 29/07/2019 12:21

Prime de départ de PITOU : 56 000 NET soit un coût total estimé de 105 000 € pour la SODIAC,qui n’a plus de trésorerie ! C est toujours mieux de parler en net, les chiffres sont moins importants !

Une question bête : Mr PITOU bénéficie de cette prime car selon le PDG cela indemnise le fait qu il n ait pas droit au chômage. Mais Mr PITOU ne sera jamais au chômage car il est fonctionnaire territorial me semble t il ! Alors pourquoi cette indemnité sinon pour engraisser ses petits copains ?

Naillet au chômage !! Naillet rende nous l argent !

25.Posté par Modeste le 29/07/2019 12:40

à post 13 pipoteur, bien vu!

26.Posté par GIRONDIN le 29/07/2019 12:50 (depuis mobile)

D'ici les municipales...... Zinfo...... sera sur le pont....

La question que je me pose c'est pour qui:
Son avocat EX actionnaire Morel ou didiX?

Le suspens est intenable......

27.Posté par Dignité le 29/07/2019 13:49

Finalement PITOU empoche 56 000 € et retrouve un poste équivalent à son grade au Conseil Départemental. Elle n'est pas belle la vie!

Je pense que cet individu, qui a grimpé les échelons de manière anormales, devrait être recalé par le Département où il n'a pas sa place. En tout cas s'il y retourne il devrait faire profil bas et non jouer au cador comme si de rien n'était.
En l'acceptant à nouveau dans les effectifs du Département, le Président MELCHIOR accréditerait l'idée que sa Collectivité est devenue le refuge des malfaisants et des incompétents.

J'invite tous les ingénieurs de cette Collectivité à rester corrects et non à suivre l'exemple de cet individu qui pour "grimper" tout en haut s'est fourvoyé dans des rapports douteux qu'il a mis au service d'une ambition que ses compétences normales et petites ne pouvaient pas lui permettre d'espérer.

28.Posté par Alleluai le 29/07/2019 14:52 (depuis mobile)

Poste 2 veritas : je dirai même :
Sic semper tyrannis...!

29.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 29/07/2019 16:07

14.Posté par JORI le 29/07/2019 09:13 (depuis mobile)

Le procureur ne se saisira jamais de ces affaires car d'une part il est en vacances ici et d'autre part il sera obligé de poursuivre tous nos élus ce qui ferait mauvais effet auprès de sa hiérarchie. L'époque Legras, je crois, est bien terminée.
..............................


Le 10 décembre 1996, le tribunal correctionnel de Saint-Denis-de-la-Réunion condamne le député et ancien maire de la ville, Gilbert Annette (apparenté socialiste), à trente mois de prison, dont dix-huit ferme, et cinq ans de privation de droits civiques, ainsi, notamment, que l'homme d'affaires Jacques de Châteauvieux (à deux ans de prison dont un ferme). Ceux-ci sont reconnus coupables de diverses malversations pour le compte de la municipalité, entre 1989 et 1992, qui portaient notamment sur l'attribution frauduleuse de marchés publics, pour un montant de « commissions » d'au moins 12,5 millions de francs, dont 4 millions versés par la Compagnie générale des eaux. Les dirigeants de cette société, quant à eux, n'ont été condamnés qu'avec sursis.
...........................................................................................................................................
le sieur DEJOUANY (PDG de la CGE plus de 2000 entreprises dans le monde-, ami des puissants Présidents -surtout très proche de Chirac-, ministres. Convoqué par le juge Prêtre, il est venu à la Reunion avec un jet privé qui a dormi 3 jours à Gillot). La fin de son règne a été entachée par les affaires politico-financières dont celle du marché de l'eau de La Réunion;

A t'il été condamné ? Je me rappelle que quelque mois après, le juge Prêtre a été nommé sous-préfet. Aujourd'hui il est procureur à Nice et est mis en cause mêlé à l'affaire de la septuagénaire "bousculée" lors d'une manifestation. Après la Reunion, M. Legras a été promu en Corse.

30.Posté par Monsieur GEORGES le 29/07/2019 16:18

Curieuse affaire et curieux mélange des genres.
Au vu de ces articles et n'ayant pas encore eu accès au dossier, on est en droit de se poser quelques questions de droit.
Tout d'abord la situation du Directeur Général Délégué qui a occupé ce poste par suite d'un premier détachement de 5 ans renouvelé une fois. Le Département a-t-il consulté la CAP comme c'est la règle? A-t-il pris un arrêté de détachement? A-t-il respecté le décret n° 86-68 du 13 janvier 1986 en respectant l'équivalence de grade et de rémunération à indice égal ou immédiatement supérieur à celui de son grade d'origine? Plutôt surprenant, s'agissant d'un ingénieur territorial n'ayant aucune compétence de gestion financière d'une SEM dont le statut est celui d'une société anonyme ni de la construction n'étant pas architecte.
Son contrat à la SEM ne doit pas prévoir d'indemnités de licenciement puisque sa réintégration anticipée ou à l'issue de la durée du détachement au Département lui assure un emploi et une rémunération, sauf s'il a commis une faute grave auquel cas il est mis fin immédiatement à son détachement et remis au Département et, s'il n'y a pas de vacance de poste, il est mis en disponibilité d'office sans rémunération ni allocation de chômage puisqu'il est sensé avoir mis fin volontairement (par sa faute) à son détachement (article 10 du décret et arrêt de la cour de cassation du 31 mars 2009, n° 08-40139)

Quant Président Directeur Général qui est un adjoint au maire, il doit rendre compte par écrit chaque année au conseil municipal de son mandat par un rapport écrit joint en annexe au budget (article L1524-5 du code général des collectivités territoriales) Existe-t-il, il st permis d'en douter.

Tous les deux doivent faire une déclaration de patrimoine en entrant et en sortant de fonctions (loi n° 95-126 du 8 février 1995) L'ont-ils fait?

En principe le directeur Général est nommé et révoqué par le conseil d'administration (article L.225-55 du code de commerce) mais pas par le maire. il ne peut avoir un contrat de travail (cassation 17 avril 1986, n° 85-41.071) sauf s'il exerce de façon effective une telle fonction salariée ce qui suppose qu'il possède une véritable technicité.
Quelques pistes de réflexion aux amateurs de sensations fortes

Pourquoi donc une prime de 56000€ accordée par qui et sur quel fondement juridique? Cette fois-ci ce sont les locataires qui paieront ces incuries et la commune et donc nous qui viendrons en garantie des pertes, la commune devant participer à des augmentations de capital et faire face aux mises en jeu des garanties de prêts.

La SODIAC, un gouffre financier à n'en plus finir avec le trou béant du terrain servant au projet fumeux du Pôle Océan. Sortons nos porte monnaie pour faire face aux augmentations d'impôt du maire si généreux

31.Posté par JORI le 29/07/2019 16:41 (depuis mobile)

29. Le kiré. Et ?.

32.Posté par Le veilleur le 29/07/2019 18:00

On peut se poser des questions sur les compétences du PDG qui en dehors de la politique n'a aucune connaissance dans le domaine de l'entreprise et de la finance. Je me suis laissé dire qu'il aurait commencé dans la vie en vendant des assurances !!! Il faut arrêter ces emplois fictifs de complaisance.
Son bref mandat de député n'a pas suffi à lui donner la carrure nécessaire pour continuer à sévir en politique !

33.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 29/07/2019 19:06

31.Posté par JORI le 29/07/2019 16:41 (depuis mobile)

29. Le kiré. Et ?.
.........................

Faut lire entre les lignes.
Mon post valait réponse à votre phrase "L'époque Legras, je crois, est bien terminée. "
Comme qui dirait ce n'était l'époque pas la belle époque que vous croyez.

34.Posté par Dignité le 29/07/2019 19:28

@Monsieur GEORGES,

Je constate que vous êtes bien informé sur le droit relatif aux fonctionnaires.

Vos remarques sur le salaire des fonctionnaires détachés sont d'une grande pertinence.

Je crois que le supplément de rémunération est plafonné par les textes mais qui les applique? Personne à ma connaissance.

Ce PITOU est un petit qui se croit grand parce qu'il a fait une école d'ingénieurs. Mais ils sont légions les réunionnais qui ont fait des écoles d'ingénieurs . Ceux que je connais n'ont jamais pris la grosse tête comme ce guguss dont le seul mérite est de lécher le c... des élus qui comptent pour se distinguer de ses collègues plus portés sur la correction et la normalité.

Celui là, il voulait les avantages du privé et les avantages du public.Sa devise: "je me remplis les poches à la SODIAC (13 ème mois, voiture de fonction, maison de fonction , voyages en première classe etc...) et le jour où je suis remercié je reprends mon poste au Conseil Départemental où ma place est gardée au chaud.

Enfin, je crois que les primes de départ ne sont dues qu'en cas de rupture conventionnelle et non pour remercier un employé qui a commis une faute de gestion en trichant de manière éhontée

Une enquête pénale s'impose pour faire stopper cette pratique qui déshonore la fonction publique territoriale.

35.Posté par JORI le 29/07/2019 19:38 (depuis mobile)

33. Le kiré. Quand un procureur met 22 maires sur 24 en examen, on peut parler de belle époque. N''êtes vous pas d''accord ??.

36.Posté par Monsieur GEORGES le 29/07/2019 21:19

Post 34 DIGNITE
OUI
C'est mon métier, tout cela m'amuse et m'attriste mais j'aimerais les faire trembler
Tristes Tropiques dirait Lévis Strauss

37.Posté par un observateur le 29/07/2019 23:04

For Zinfos, léna :Two men to slaughter : Annette and TAK
why ?
Et y appelle ça un zournal... konm disai Post 13, ni savé au moins ke Témoignages
était communiste...

38.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 30/07/2019 02:11

35.Posté par JORI le 29/07/2019 19:38 (depuis mobile)

33. Le kiré. Quand un procureur met 22 maires sur 24 en examen, on peut parler de belle époque. N''êtes vous pas d''accord ??.
..............................
C'est le but poursuivi qui m'intéresse et comme je suis fort circonspect......
On peut faire mille bonnes choses mais une seule empreinte d'ombre entache et enlève toute valeur à l'ensemble. Demandez l'avis à M. Hilarion.

39.Posté par Nenette le 30/07/2019 05:08 (depuis mobile)

Naillet devrait être remercié de suite en plus de rendre compte à la justice de ces carences, de son laxisme quand à la. Gestion de la Sodiac pour laquelle il perçoit des indemnités.
Quand à le visionner Pitou, il doit rembourser sur ces deniers pe

40.Posté par Briandoht le 30/07/2019 07:18

Vu les circonstances , pourquoi ne pas profiter pour repenser le projet Pôle Océan qui devrait être conduit par la SODIAC ? Comme le social existe déjà à proximité , il serait opportun que ce futur centre ait un caractère residentiel , commercial et touristique orienté vers la mer , un peu comme à l image du Caudan à Maurice avec son architecture typique et attractif. Il serait judicieux de ne pas se tromper de projet , soit c est du social ou du résidentiel avec hôtel 4/5 étoiles, restaurations de qualité , commerces, bureaux, loisirs ect..,mais pas les deux . Un projet ambitieux et original qui transformera l image du centre ville en la redynamisant. Ce sera la vitrine de St Denis et aussi le lieu passage incontournable des touristes.
Pour un projet de cette envergure, il faut lancer un appel à projet avec un cahier des charges répondant aux critères citées ci-dessus. La rétrocession du foncier et la réussite du projet ne sont possibles qu'avec un opérateur financièrement solide et soucieux des retombées économiques fiables tant sur les ventes et les locations immobilières futures.

41.Posté par batofou le 30/07/2019 08:07

encore un fonctionnaire qui gère une SEM ...... voila le résultat !

42.Posté par Monsieur GEORGES le 30/07/2019 10:27

POST 40 Vous avez entièrement raison
Vous avez en effet une vision économique de la valorisation de ce terrain qui est situé à un emplacement superbe pour créer des activités qui feraient revivre cette cité endormie par les largesses de cette municipalité qui en fait son fonds de commerce électoraliste au lieu de créer des emplois productifs, avec un budget de plus de 300 millions dilapidés aujourd'hui.

43.Posté par Dignité le 30/07/2019 10:53

@ post 42 et 40

Ce pôle océan possède, à mon sens, un potentiel énorme pour peu que les élus concernés décident de s'y impliquer de manière honnête uniquement guidés par le souci du bien commun.

Mais ce que veulent les élus en cause c'est d'y bâtir un projet qui servirait à la fois leurs intérêts personnels et ceux des contribuables. Donc, ils cherchent et recherchent le projet qui répondrait à leurs souhaits.

Un projet qui satisferait des objectifs sociaux (logements sociaux) et touristiques n'est pas concevable en termes d'attractivité financière. Qui investirait son fric dans un local ou appartement situé dans un lieu où résideraient des communautés d'origine étrangère aux comportements réactionnaires et adeptes de la castagne? Personne!

Ce qu'il faut faire c'est sanctuariser le projet en le tirant vers le haut de manière à y drainer des financements privés de nature à équilibrer son financement.

Le social mélangé à du résidentiel cela ne marche pas. C'est malheureux à dire mais c'est la loi du libéralisme en vigueur dans les pays à économie de marché.

44.Posté par JORI le 30/07/2019 11:37

38.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 30/07/2019 02:11
Il y aura toujours et partout des brebis galeuses. Doit on pour autant être résigné et se dire laissons faire ces brebis galeuses?. Je pense que le procureur Legras avait donné un très bel avertissement. Mais le chat parti, les souris ont repris leur danse.
Du coup que doit on faire?.

45.Posté par ZembroKaf le 30/07/2019 13:56

Qu'on fait tout ce temps les actionnaires de la Sodiac ???
Qu'on fait tout ce temps les experts-comptables de la Sodiac ???
Qu' à fait tout ce temps le commissaire au comptes de la Sodiac???
Cela veut dire tout ce monde approuvait les comptes pendant plusieurs "exercices comptables" ...et là "patatras" !!!
JC Pitou est peut être "le fusible"...qu'on éjecte...pour ces bons et loyaux services. lol ..mais quels "services " ont profité..."les coquins" ???
En attribuant à sa garde rapprochée des postes de PDG (Philippe Naillet à la SODIAC, Jacques Lowinsky à la SODIPARC, François Javel à la NORDEV, René-Louis Pestel à la Cité des Arts, et tout dernièrement Audrey Belim à la tête d'OPE, une nouvelle SEM sur l'éducation,

On énumère aussi les "SEM / SPL" attribuées aux proches de Didier ROBERT...chiche ???
Pourquoi Philippe Naillet n'a-t-il pas été viré en même temps que Pitou ?

Pierrot Dupuy fait "l'ignorant", il sait que Naillet ne peut être virer...."comme un vulgaire employé lambda"....soit il démissionne de lui-même, soit on le "fait démissionner"...soit on convoque un "C.A"...pour le révoquer !!!
https://www.lecoindesentrepreneurs.fr/la-revocation-des-dirigeants-sarl-sas-et-sa/
Le président du CA, ou le président directeur général lorsque le président du CA est également le directeur général, peut être révoqué à tout moment sans justification et sans préavis par le CA ou par l’assemblée des actionnaires. Les statuts ne peuvent pas prévoir une autre règle.

@40 "Briandoth"
Le Pôle Océan...devenu "Espace Océan"....a besoin d' être construit "rapidement"...pour le bien de ce quartier et des ces habitants
L'Espace Océan :
aura son hôtel 4*
Ses bureaux
Ses logements "privés"
Ses commerces
des parkings
peut être ce qui vous irrite c'est qu'il y aura des "logement sociaux" ???
Voici la liste des différentes catégories des "L.S"
http://www.alliadehabitat.com/devenir-locataire/qu-est-ce-qu-un-logement-social
Il existe plusieurs catégories de logements sociaux suivant les prêts et subventions accordés aux organismes lors de leur construction :
Les PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) réservés aux personnes en situation de grande précarité.
Les PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) correspondent aux HLM traditionnelles.
Les PLS (Prêt Locatif Social) et les PLI (Prêt Locatif Intermédiaire), attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé.

Ceux prévus pour ce projets sont des "PLS" !!!
Ils ne faut pas voir "le mal" partout !!!

46.Posté par Maraina le 30/07/2019 21:58 (depuis mobile)

Tiens la Spl maraina recrute un directeur de pôle construction . Pitou devrait postuler. Beaucoup de départ dans cette Spl.. y aurait il un début de naufrage ? cela ne m’étonne pas avec une pdg imbue d’elle Même... ( dixit DR)

47.Posté par Max TECHER le 01/08/2019 06:11 (depuis mobile)

La Sodiac fait des opérations vefa, si retard sur le sentier : retard de paiement dans l’échelonnement et donc trou de la trésorerie, donc pas mauvaise gestion. L’article sort, sodiac coule, elle se fait racheter à prix très bas : ça c’est l’info

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie