MENU ZINFOS
Faits-divers

SMS malveillants : "J'étais devenu son objet sexuel et sa banque"


Ce lundi, au tribunal judiciaire de Saint-Denis, une affaire de harcèlement par SMS se tenait dans le cadre de l'audience de juge unique. Pas de quoi casser trois pattes à un canard sauf lorsqu'il s'agit du comptable du lycée hôtelier ayant détourné 1,6 millions d'euros pour récupérer la femme qu'il aime.

Par - Publié le Mardi 16 Février 2021 à 09:42

Tout le monde se souvient de cette affaire qui avait fait grand bruit : Un comptable du lycée hôtelier de Plateau Caillou détourne 1,6 million d'euros ! En résumé, il vole pour pouvoir faire revenir la femme qu'il aime aidé en cela par un homme bien intentionné qui se fait passer pour un gourou avec des pouvoirs surnaturels ! Résultat, le 10 novembre dernier, la sanction tombe : Jean-Charles D. écope de 4 ans de prison dont 2 assortis du sursis probatoire alors que le gourou est sanctionné de 4 ans de prison dont un avec sursis.

Jean-Charles D. n'en avait pourtant pas fini avec la justice. Il devait répondre ce lundi des faits de harcèlement sur son ex-compagne par voie de SMS. Les périodes visées s'étendent de 16 avril 2018 au 16 décembre 2018 pour une quantité de 167 SMS et 160 SMS pour la période du 1er janvier 2019 au 18 février 2019. La plaignante, partie prenante dans l'affaire du détournement de fonds, avait déposé plainte à son encontre ainsi que plusieurs mains courantes. "Elle a complètement cessé de communiquer avec moi après que l'affaire du lycée a été médiatisé, j'étais complètement désespéré ! Elle ne m'avait pas dit qu'elle voulait arrêter notre relation" explique le prévenu larmoyant à la barre. 

"Je m'inquiétais, je lui envoyais des textos mais c'était pour lui dire "je t'aime". Je me suis dit, elle a elle même perdu la tête ! J'ai continué à lui crier mon amour et ma douleur" ajoute t-il pour se défendre afin que la présidente puisse bien comprendre le contexte particulier qui entoure le dossier. Ça, c'est pour la partie amoureuse des missives, comprenant que la présidente ne va juger que les faits de harcèlement et rien d'autre, Jean-Charles D. rajoute en pleurs : "Elle les a gardé exprès - les SMS - pour continuer à m'enfoncer ! J'étais devenu son objet sexuel et sa banque. Aujourd'hui j'ai tout perdu, je suis à la recherche d'un emploi"

Invitée à s'exprimer, la partie civile représentée par le Bâtonnier Georges-André Hoarau, n'y va pas par quatre chemins, comme à son habitude : "Il y a une question essentielle dans cette affaire. La femme dispose t-elle de son corps ? Il détourne 1,6 million d'euros pour ses relations tarifées ! Qu'elle ait des relations tarifées ou pas, quel est le problème ? Nous ne sommes pas en Iran ! Il y a des photos prises à notre insu et des SMS, ma cliente est victime ! Je vous demande la somme de 10.000€ de dommages et intérêts"

La procureure de la République reconnait des échanges entre les deux parties en 2018 et demande la relaxe pour cette période. "Pour la période de 2019, il n'accepte pas la séparation et procède à des envois réitérés de SMS malveillants. 160 SMS en un mois et demi, c'est trop ! Je suis effarée par le montant demandé par la partie civile, cela donne une impression de manipulation, je vous demande de faire preuve de clémence au vu du contexte. Je demande une peine de 1.000€ d'amende dont 60€ de sursis pour la période de 2019 et la relaxe pour 2018" requiert le parquet. 

"Ce n'est pas un amoureux transi qui cherche à se venger car ils étaient en couple à ce moment. Ses déclarations à elle sont mensongères. C'est elle qui le sollicite pour de l'argent ! Il faut qu'elle arrête de jouer la Dame aux Camélias ! Elle dépose plainte lorsqu'elle apprend que l'affaire sort dans les médias, elle se victimise. Il lui envoie : "Tu viens pour combien ? Elle lui répond 300€ ! Elle joue avec lui, elle sait qu'il est manipulable" plaide Me Sébastien Navarro qui connait parfaitement bien l'ensemble de ce dossier. 

"C'est elle qui devrait me payer des dommages et intérêts" conclut Jean-Charles D. à la barre ! Au final, la juge le relaxe pour les faits de 2018 mais le condamne pour les faits de 2019. Il devra s'acquitter de 500€ de dommages et intérêts ainsi que de la somme de 300€ au titre de l'article 475.


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par LadiLafé le 16/02/2021 10:00

Si 1.600 000 d'euros n'es pas suffisant, il ne lui reste plus qu'à trouver un autre pigeon, elle n'aurait aucun mal à continuer son train de vie,

2.Posté par Lulu le 16/02/2021 11:35

une belle garce qui veut peut être maintenant être indemnisé car harcelée.....! bon sur que le mec n'est pas futute aussi mais l'amour rend aveugle c'est connu, on voit cela souvent dans les journaux.....événementiels et sur zinfos aussi....;n'est ce pas!

3.Posté par Rouloulou le 16/02/2021 13:51

Si on regarde cette affaire au-dessus des contingences de la justice humaine, il s'agit d'un pauvre homme aimant de façon maladive une femme véreuse. La victime n'est certainement pas cet homme aux abois.

4.Posté par eric le 16/02/2021 13:57

et que sont devenus les 1600.000€

Si quelqu'un pouvait nous informer

5.Posté par pierre le 16/02/2021 16:20

fonctionnaire de catégorie A, avec logement de fonction détourne 1.600 000 , pour etre piégé par une maitresse qui ne l'aimait pas , mais aimait l"argent de se détournement , avec, au milieu un gourou , ce fonctionnaire s'en sort bien , par rapport des grosses sommes détournés. Comment un gros fonctionnaire comme ça , la pas ouvre ses yeux pour voir; que cette femme la jouer avec ses sentiments.Aujourd'hui cette femme s'en sort bien. Avis aux amoureux aveugles.

6.Posté par Nonetar le 16/02/2021 22:14

Post 3 : lapsus. Le coupable n'est pas cet homme aux abois.

7.Posté par 974 le 17/02/2021 08:26

mi lé sur femme la lé pas creole.coné zot😎

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes