Justice

SHLMR : Un syndicaliste dévoile les messages d'amour entre une collègue et le patron

Vendredi 9 Février 2018 - 15:52

Les romances de bureau, ça arrive tout le temps. On se voit tous les jours, on discute, on va boire un verre, ça dérape… puis une tension est ressentie au bureau… C’est ce qui s’est passé au sein de l’agence SHLMR du Port. Une employée et son patron ont entretenu une petite amourette en 2012. Ce vendredi devant le tribunal correctionnel, la question n’est pas d’en connaître les détails. Rien d’illégal à entretenir une relation secrète avec un collègue. L’employée profite-t-elle par la suite d’horaires plus élastiques? Le patron d’habitude exigeant est-il un peu plus sympa avec elle qu’avec les autres ? C’est possible… C’est peut-être un homme amoureux… Mais la question n’est pas là non plus.
 
Devant la barre, un délégué syndical et son collègue, ancien délégué syndical, accusés d’atteinte au secret des correspondances émises par voie électroniques, requalifiée en complicité. En effet, jaloux de ce traitement de faveur – qu’il ait vraiment existé ou pas-, un employé est allé fouiller dans la messagerie professionnelle de sa collègue. Elle, ne faisant pas attention et surtout, "ça se passait si bien avec les collègues que je ne m’y attendais pas", avoue-t-elle, avait laissé le logiciel ouvert.
 
Et voilà qu’un mail circule afin d’organiser une réunion de haute importance à laquelle même le personnel de nettoyage de l’agence est convoqué ; un mail pour informer le monde entier de la liaison entre leurs collègues. Le courrier est aussi distribué lors de la réunion, pour que la direction en prenne bien conscience.
 
Des syndicalistes qui feraient fuir les directeurs
 
L’avocate de l’employée en question, Me Frédérique Fayette, parle du lynchage de sa cliente puis de l’ambiance général au sein de l’agence : "Aucun directeur ne veut rester car il y a un tel poids syndical. Après huit mois sans directeur, en voilà un qui arrive pour remettre tout le monde au travail et ça ne plaît pas".
 
Mais pour un des avocats de la défense, il s’agit de peser l’importance de la vie privée contre celle de l’intérêt général. "Leur relation ne doit pas affecter leur travail", affirme-t-il, avant de rappeler qu’ "un directeur doit être irréprochable et ne pas utiliser la messagerie professionnelle pour des messages privés au travail, par exemple", et de demander la relaxe.
 
Licenciés à l’époque pour faute professionnelle, le délégué syndical et son collègue ont été condamnés ce vendredi à 40 jours-amendes à 20 euros et 2500 euros de dommages et intérêts.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 15411 fois



1.Posté par Marie le 09/02/2018 16:15

heureusement que ce délégué syndical a été licencié, petit en tout, encore un qui devait pas être bien dans sa vie, il y a franchement des coups pieds aux culs qui se perdent!

2.Posté par klod le 09/02/2018 16:48

des syndicalistes jaloux ? ya plus de valeur !

3.Posté par marina le 09/02/2018 13:57

Omg les jaloux eh ben ça leur servira de leçon !!!

4.Posté par Lela le 09/02/2018 17:17 (depuis mobile)

Syndicaliste jaloux =pléonasme !

5.Posté par Jp POPAUL54 le 09/02/2018 17:54

Certains syndicalistes à defaut de trouver des compagnons de rue pour manifestations
sont, ma foi, tombés bien bas !!!

6.Posté par cmoin le 09/02/2018 18:21

Tant mieux!

7.Posté par Choupette le 09/02/2018 19:20

Cette fille (Soe H.) est géniale pour dénicher des histoires à tomber le Q par terre !

Cette histoire illustrerait donc pourquoi quand les locataires de la chachalmr crient au secours, les employé(e)s sont aux abonnés absents ... momentanément ... .

8.Posté par GIRONDIN le 09/02/2018 19:48

Quel rapport entre les faits et leur rôle de syndicalistes?

9.Posté par Locataire shlmr le port i attend logement meme!!!! le 09/02/2018 20:41 (depuis mobile)

O lieu fait son mijoré l''employée ek son collegue a cause zot i occupe pas dossier logement tout de moune i attend gagne un logement décent avec le nombre de chambre adéquate. Hin non!Et compte pas lemployé qui fouille aou osi poin travail kwé!!!!!!

10.Posté par Marie le 10/02/2018 07:39

"à Posté par Locataire shlmr le port i attend logement même!!!! le 09/02/2018 20:41 (depuis mobile)" adresse toi à Ratenon le député faiseur de miracles!
ceci dit ce n'est pas l'employé qui décide des attributions mais une commission ....! après faut aussi se dire Madame qu'on ne peut pas tout avoir dans la vie! vous faites comme tout le monde vous vous donnez les moyens de chercher au lieu de tendre la main sans arrêt, créneau que vous semblez bien connaitre..... l'assistanat.....!

11.Posté par margouillat974 le 10/02/2018 08:36

Il m'a toujours paru que dans une entreprise, on travaille. Les messageries internes ne doivent être utilisées que pour des raisons professionnelles. Les amants ne possédaient-ils pas de boites mails " privé"?
Pas de téléphone personnel pour s'envoyer de petits messages? Non, je n''ai rien contre les amours au bureau, tant que ça se passe en dehors du milieu professionnel et que l'on ne détourne pas les moyens de l'entreprise à des fins personnelles . Quand à la bêtise d'utiliser le réseau de l'entreprise pour roucouler pendant les heures de travail...que dire? On ne cesse de mettre en garde les ados contre les dangers des réseaux sociaux et pourtant ces deux-là sont " adultes"

12.Posté par Dubois le 10/02/2018 09:19

Bien fait pour lui, encore un bon à rien qui voulait diriger l'agence en lieu et place du vrai patron. Il parait que les syndicalistes en général ne sont pas des exemples dans les sociétés iles meilleurs employés, c'est le cas ou je bosse, est ce une règle générale ?

13.Posté par noe le 10/02/2018 10:42

Il y aura tj un macro quelque part ... c'est surtout celui qui n'a pas été invité à la sauce !

14.Posté par tite retraitée le 10/02/2018 12:20

La promotion canapé est le vecteur le plus utilisé à La Réunion, par celles où ceux qui par ambition et n'ayant pas les compétences où les diplômes requis, veulent parvenir à leurs fins !!!

Les multiples élu-e-s ou petits chefs des différentes administrations ou apparentés de notre île qui vivent grassement de l'argent public s'en délectent !!!

Quant à nos délégués syndicaux péï, combien oseraient montrer leur fiche de paye avec leurs heures de travail effectives, à leurs collègues qu'ils sont sensés défendre ???

15.Posté par Marie le 11/02/2018 13:19

tite retraitée là tu es hors sujet, bien sur que c'est connu mais ce n'est pas l'objet de l'article!

16.Posté par Locataire shlmr le port i attend meme un logement le 11/02/2018 14:42 (depuis mobile)

Pour Marie. Ma di aou un nafaire si ou travail laba ou si c ou mm lemployee en kestion la capayer ds laffaire.occupe aou f zot travail ok mi apel mardi et jeudi le service attribution na jamai un logement ms pr etranger nena ou bien zot propr famille

17.Posté par Marie le 11/02/2018 18:09

"16.Posté par Locataire shlmr le port i attend meme un logement" .......allez marcher ma fille vi peut baver tant que vi veux i atteint pas moi!!

18.Posté par Locataire shlmr le port i attend meme un logement le 11/02/2018 18:24 (depuis mobile)

Et ma pas cose semb ou pr ni rpd amoin 1er coup si ou sent a ou visé et prend defense bana. Biensur mi di haut et fort zot f pa zot travail ma fini di ds son buro osi ti croi kwe.C kwe le problem.Telephone i rpd pas. I cok seulement ds buro la kwé

19.Posté par ti crever le 13/02/2018 11:36

y fait pense à moin chanson j lechat femme sécrétaire fait heures supplémentaire avec le directeur
le pb c'est que ce genre de relation peut polluée les relations entre collègues en dépit d'une promotion à l'horizontale; manzer pou lhom blanc.

20.Posté par Paul le 15/02/2018 07:10

oullla ca nik à la SHLMR !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >