Justice

SDIS : Les avances d'un sergent vis-à-vis d'une collègue l'envoient au tribunal

Mercredi 7 Mars 2018 - 06:56

"C’est d’actualité" comme a dit le procureur, Christophe Gourlaouen, ce mardi au tribunal de Champ Fleuri. Le harcèlement moral ou sexuel subi par les femmes dans le cadre professionnel fait débat et "dans des milieux traditionnellement d’hommes qui se féminisent, tels que l’armée, la police et la gendarmerie, la question se pose de savoir où est-ce qu’on met la limite, à la séduction, la drague ou le harcèlement ?"
 

Il s’agit cette fois-ci d’un sergent et d’une caporal du SDIS 974. Selon la victime, devenue depuis sergent dans une autre commune, "c’est un milieu difficile pour les femmes".

Déjà victime de harcèlement à la caserne de Saint-Denis en 2015, elle avait été mutée à Sainte-Marie. L’année dernière, pendant 4 mois, rebelote, de la part de son supérieur : "Il me forçait à lui faire la bise même si je préfère serrer la main des collègues, puis s’en vantait. Et me reprochait plusieurs fois de ne pas lui dire bonjour".

Ça paraît plutôt soft quand elle le dit comme ça. Mais visiblement affectée par ces incidents, tremblante dans la salle d’audience, elle ne dit pas tout.
 
L’enquête révèle des avances lourdes : il enchaîne les blagues salaces, s’invite à prendre un café à son domicile, lui propose de venir cueillir des letchis chez lui de façon peu discrète, insiste à plusieurs reprises pour qu’elle lui dise bonjour, s’introduit dans la chambre de garde réservée aux femmes pour la voir, dit n’avoir en aucun cas peur de son compagnon pourtant policier. Et cette fameuse "dispute" où il se met à frapper "comme un malade" selon des témoins sur la porte de la chambre de garde, à nouveau. Une fois la porte ouverte, il crie et la menace, tout cela car, encore une fois, elle avait osé lui serrer la main.
 
Si on ne peut certainement pas parler d’agression sexuelle, la vie professionnelle devient plus que pesante pour la jeune femme qui se met en arrêt maladie.
 
Elle le drague car "elle pose des questions sur (sa) vie"
 
Le pompier de 51 ans, soldat du feu depuis 1991, conteste les faits. À la caserne de Sainte-Marie depuis 2014, sa femme est décédée en 2015 et il doit aujourd’hui élever seul ses trois enfants. L’aménagement de ses horaires aurait dû avoir comme effet que les deux employés ne se croisent pas, mais il avait tendance à arriver plus tôt. Il reconnaît avoir frappé à la porte pour lui parler mais c’est elle qui se serait mise à lui hurler dessus en premier. De plus, c’est elle qui le draguait : "Elle me posait des questions sur ma vie". En plus, la victime est "une zoreil qui a des privilèges" et qui selon lui couche sûrement facilement, vu ce qu’il s’est passé à la caserne de Saint-Denis. "Tout le département était au courant", avoue-t-elle.
 
Depuis, il a été muté dans une autre caserne, mais ne voit pas ce changement comme une sanction du SDIS. Il en a cependant retenu une leçon : "Je me méfie des femmes".
 
Il a été condamné à 4 mois de sursis.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 4578 fois



1.Posté par ah le con! le 07/03/2018 08:50

bon, en même temps , ce (...) appartient au SDIS et quand on sait comment ce machin est gouverné par des margoulins avec l'aval des politiques depuis des années , pourquoi la base se gênerait elle?

2.Posté par noe le 07/03/2018 09:15

De nos jours , par respect des femmes , l'homme ne drague plus mais leur fait la "cour" comme Don Juan !
Les propositions indécentes doivent être condamnées !

3.Posté par Zigoto 1er le 07/03/2018 10:19

C un pompier qui n'écoute que son "courage" pour éteindre le feu là où il croit voir ! C plus un "renard et un chaud lapin" qu'un pompier. LOL

4.Posté par cmoin le 07/03/2018 11:30

Il aurait dû être définitivement viré de son travail!

5.Posté par Nono le 07/03/2018 11:49

Encore un gros c... qui se croit tout permis. 4 mois de sursis, mais aucune sanction disciplinaire ? Encore bravo le SDIS.

6.Posté par chef de service et commandeur d autrefois le 07/03/2018 11:56

Ca commence a faire beaucoup avec le proviseur de salazie et le prof FN "amoureux de son eleve de 13 ans" (!!!).

voila ce que ca donne quand on donne de la promotion à une GDR: abus et harcelement.

l'origine il faudrait la demander à un psy si ya pas une histoire de frustration maladive sur fond de revanche sociale.

7.Posté par BIBIC le 07/03/2018 12:38

Encore un pauvre type qui c'est cru tout permis !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! avec la bénédiction du sdis vu qu'il s'agit d'une pratique connu et reconnu...................

8.Posté par Ben MONCOLON le 07/03/2018 13:10

Quoi? Il avait le feu le pompier?
Faut le calmer tout de suite. Vite une lance!!!

9.Posté par BAVER974 le 07/03/2018 13:11 (depuis mobile)

Malheureusement ce n''est pas la seule affaire en attente. Agression physique de la part de collègue sur son lieu de travail. Pas de sanctions prises pour l''agresseur même après une seconde fois. Dommage de laisser les tribunaux trancher.

10.Posté par ALI Rode le 07/03/2018 13:23

Pourquoi il se serait laissé aller... peut être parce qu'il a l’expérience de l’impunité ouverte insolente et injust lorsque cela concerne les grands et puissant de ce SDIS ?? Non ? Depuis 4 ans une poignée d'imbéciles" - a force ils ont compris qu'ils le sont- ont déposé plaintes pour harcèlement moral contre le le plus haut gradé de cet établissement avec des dossiers suffisamment solides pour que l’administration soit obligée après deux ans de débats ne visant qu'à repousser la décision, de leur donner la protection des fonctionnaires. Et aussi pour que une commission rogatoire soit ouverte, un juge désigné les enquêteurs désignés etc etc... 4 ans que ca traine , juste le temps de bien achever et pourrir ouvertement ceux et celles qui ont osé porter plaintes. 4 ans au bas mot !!!! ET ... RIEN de rien...
Ici le cas est plus simple... bien sur .. moins d'un an. Sujet se serait passé à sainte marie - tiens, le harcèlement ce serait aussi passé à saint Denis contre la même personne- et la plainte déposée à saint André... la où travaille son compagnon policier. en quelques mois l 'enquête est diligentée. L'affaire immédiatement inscrite en correctionnelle. ET jugée. Cà c'est rondement menée. Je dis bravo. vrai.. mais pour les autres vers de terre qui n'ont pas d'amis pour porter plainte et qui n’accèdent pas à Mr le procureur chaque matin pour obtenir conseil comme les grands colonels ? Ils font comment pour obtenir justice ??? Ils la ferment sinon ça se retourne contre eux. Ils la ferment.
PS : sil les harceleurs de saint Denis caserne avaient moins peur pour leur ménage.. peut être que ce tribunal aurait compris bien autre chose n'est ce pas messieurs. Passez pas devant le miroir avec vos tenues !!

11.Posté par Zigoto 1er le 07/03/2018 13:41

C un pompier qui voulait éteindre le feu là où il n'y avait pas ! C encore un con quand on lui NON veut dire OUI ! Un vrai DON JUAN minable

12.Posté par emeline le 07/03/2018 14:02

en conclusion , un gros c..................

13.Posté par NA SI MA le 07/03/2018 15:37

Pour avoir visité une caserne du SDIS lors de sorties scolaire, cela ne m'étonne pas. Il y a en qui se croient tout permis, même draguer les mamans accompagnatrices ;-( Bref, il n'a que 4 mois de sursis, et rien d'autres ? ... Espérons qu'il ne recommence pas. En passant, j'espère que le SDIS sera mieux gérer, que les personnes seront formées, auront les primes AU MERITE, ... Ben oui, Combien savent CORRECTEMENT les gestes de premiers secours : vous connaissez la PLS ?? non ce n'est pas une position sexuelle mec lol Combien savent utiliser le matériel que ce soit les véhicules ? la nautique ? la désincarcération ? Combien peuvent porter l'EPI ? ben oui faut savoir que cela est lourd : 30 kg pour le chef BAT et 37 kg pour l'équipier... vu les gabarit de certains, cela m'étonnerait fort que les missions soient effectuées correctement. Je suis sûre que pour certains accidents, les familles devraient ne pas se laisser berner par les pompiers et demander leur rapport ! Je suis sûre que ces familles seraient surprises. Je parle en connaissance de cause car j'ai perdu mon père comme ça, mauvaise prise en charge lors d'une chute. Voilà qu'une banale chute se transforme en décès...car l'hôpital n'avait pas la bonne information. Allez, Vivement un nouveau ou nouvelle Gérant (e).

14.Posté par RÉUNIONNAIS le 07/03/2018 16:24 (depuis mobile)

Vous savez que les femmes, les "cougars" peuvent aussi vous draguer grave. Et si vous ne cédez il y en a qui vous harcèlent et essaient de vous détruire. Un conseil, restez digne et portez plainte.

15.Posté par Mdr le 07/03/2018 17:30 (depuis mobile)

A post 13 : NA SI MA : CHAPEAU bas. J'ai adoré ce que vous avez écrit. PLS ? Mdrrr. Vous êtes adorable.

16.Posté par chistian le 07/03/2018 18:07

C'est une affaire qui a été portée jusqu’à le haut Boss Le nouveau , l'homme au tablier , et bien , d'un revers , il a de suite donner tord au Sergent
Normal , les ragots étaient très forts et pour calmer , il a préférer ''hurler'' sur le S/Off OK , il doit y avoir autre chose , moi de dis 50/50
Mais trop facile , le Bertoin très occupé à placer ses pions , familiaux entre autres , à balayer cet ouragan
Oui , je dis Ouragan , car ce pourrait être plus fort que cela ;
Imaginer , le mari qui ne croit que sa dulcinée , et de surcroit , flic made in pays ( donc gros coeur ) avec le décrit , il aurait pu péter le plomb et en meme temps l'arme de service
Non , Bertoin et sa clique , y compris le DRH , n'ont que que comme décision Muter cet homme à 15 kms de l'autre Préoccupation : consulter les ''meubliers '' et préparer la venue du Meusoie
Chapeau je dis
Et sa , mérite , bientôt , un galon de général !!!
C'est bien le SDIS 974 , on change de patron , mauvais et tous les défauts que la terre peu compter , mais on en prends un autre qui fait identique mais à l'envers
Un de ces jours , il va se passer des choses ........... Les gens ne sont plus controlables maintenant surtout qu'a domenjo , il y a déja un copain

17.Posté par specialized le 07/03/2018 19:50 (depuis mobile)

Le sdis 974 est le service de secours sûrement le plus corompu de France et ça a tous les niveaux...si vos enfants rêve d être pompier 1 jour envoyés les en métropole ne perdez pas votre temps avec ses tocards de frimeurs de pompiers amateurs.

18.Posté par Créoles lé pas couillons le 07/03/2018 20:02 (depuis mobile)

On critique souvent Nassima mais Victoria n est pas en reste.Victoria et un filou car il doit touche plus de 10 000 euros par mois (retraite instituteur, député... Et indemnités à la region). Victoria est devenu un second couteau.

19.Posté par Zobok le 07/03/2018 21:04 (depuis mobile)

Post 9. Baver 974.
Payet on ta reconnu. C'est quand que tu te remets au boulot ? C'est bon la !

20.Posté par Louise le 08/03/2018 04:36

il s'en passe des biens bonnes aussi dans certaines casernes du Sud. ...il n'y a pas un Tillier à zinfos car là on pourrait bien rigoler

21.Posté par Réunionnaise éprise de justice et de vérité le 08/03/2018 10:51

On se souvient que pendant les incendies catastrophiques du Maïdo déclenchés volontairement par un pompier kréol réunionnais, toujours incarcéré et récemment condamné par la justice, depuis devenu la honte du SDIS, ce d'autant plus que sur les conseils avisés de son défenseur, ce triste sire s'est rendu insolvable en laissant l'énorme ardoise financière de ses méfaits à la charge de la collectivité réunionnaise,...

Zinfos974 avait OZE écrire un sujet très grave, sur lequel les Zinfonotes s'étaient exprimés très nombreux concernant le viol pendant la nuit, d'une jeune femme sapeur pompier par un de ses collègues, proche d'un syndicat, alors qu'elle se reposait sous la tente située dans le campement au plus près des incendies.

Bizarrement à l'époque, alors que toute la presse s'était saisie de cette affaire et que la médiatique députée Bello à la tête de l'UFR était mairesse de Saint-Paul, on ne sait pas ce qu'il est advenu de la plainte de cette jeune femme ...

Zinfos pourrait-il nous en dire plus ???

22.Posté par Vous avez dit Justice ? le 08/03/2018 12:08

18.Posté par Créoles lé pas couillons le 07/03/2018 20:02 (depuis mobile)

TOUS nos élu-e-s, sont des cumulards qui, en plus de leurs indemnités d'élu-e-s et les nombreux avantages qui vont avec, perçoivent pour plus des 9/10 d'entre eux, des retraites sur-rémunérées de l'Education Nationale ou de cabinets médicaux ou pharmacies dans lesquels ils sont associés.

TOUS ces " Fiers créoles réunionnais," s'empressant dés qu'ils sont élu, de caser les membres de leur proches à des postes biens rémunérés, soit auprès d'eux, soit auprès de collègues du même clan politique occupant un poste clé dans une collectivité ou une une SPL ne subsistant que grâce à l'argent public.

Faut vraiment être couillon pour croire que ces carriéristes vont laisser leur place à d'autres !!!

23.Posté par Merlu le 10/03/2018 15:46

Trés certainement elle aura tout de même un peu allumé
le type il n'y a pas de fumée sans feu
Elle a même pris du galon c'est pour dire....
Allez les torts partagés et l'honneur est sauf et la devise SAUVER ou PERIR est toujours d'actualité....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >