MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

SDIS : Le colonel Vandebeulque poussé vers la sortie...


Par - Publié le Jeudi 31 Janvier 2013 à 20:41 | Lu 8911 fois

SDIS : Le colonel Vandebeulque poussé vers la sortie...
Le tribunal administratif de Saint Denis a examiné ce matin le recours effectué par le colonel Loubry à l’encontre de l’arrêté de nomination du colonel Vandebeulque au poste de directeur du SDIS de la Réunion.

Le colonel Loubry, au départ du colonel Caroli fin 2009, avait postulé et sa candidature, pourtant la seule locale, avait été rejeté par le représentant de l’Etat de l’époque. C’est le colonel Vandebeulque qui avait été retenu et nommé par arrêté du 4 mai 2010.

Le colonel Loubry, ayant estimé que cette nomination était entachée d’illégalité, avait déposé deux recours, l’un contre la liste d’aptitude des directeurs et l’inscription du colonel Vandebeulque sur la liste des SDIS de 2e catégorie (situation du SDIS de la Réunion), et l’autre contre l’arrêté de nomination du colonel Vandebeulque du 4 mai 2010.

S’agissant du premier recours, sur la liste d’aptitude, le tribunal administratif de Paris a donné raison aux arguments juridiques du colonel Loubry et annulé le 3 juin dernier la liste d’aptitude concernée et l’inscription en 2e catégorie du colonel Vandebeulque. Le conseil d’Etat, saisi en cassation par le ministère, a décidé le 13 décembre dernier de ne pas y donner suite. C’est vraisemblablement cette décision définitive qui a enclenché la décision pour le second recours sur l'arrêté de nomination qui était traité par le tribunal administratif de Saint Denis ce matin.

Le rapporteur public a évoqué l’affaire et a détaillé l’ensemble des éléments invoqués par le requérant, le colonel Loubry. Il a retenu plusieurs points d’illégalité :
 
1- Le fait que la candidature du colonel Vandebeulque n’était pas recevable au moment de la clôture de celles -ci. En effet, fin 2009,le colonel Vandebeulque était inscrit sur la liste des 3e catégorie et ne pouvait prétendre à ce poste. De surcroit, l’emploi occupé à l’époque au CNFPT n’était pas un emploi de directeur ou assimilé.
 
2- L’annulation de l’inscription sur la liste des 2e catégorie par le tribunal administratif de Paris du colonel Vandebeulque, confirmé par le Conseil d’Etat .Cette décision ne lui permettait plus définitivement de postuler et d’exercer la fonction de directeur du SDIS de La Réunion.
 
3- Le fait que le candidat local, le colonel Loubry, n’ait pas été auditionné par la commission ad ’hoc présidée à la préfecture par l’Etat, alors que les deux autres candidats, dont le colonel Vandebeulque, avaient été auditionnés par visioconférence. Le rapporteur a estimé qu’il y avait manifestement rupture de l’égalité de traitement des candidats et une forme de détournement de pouvoir.
 
Compte tenu de ces éléments, le rapporteur public a proposé l’annulation de l’arrêté de nomination du colonel  Vandebeulque.
 
Après avoir constaté l’absence de représentants de l’état et de la présidente du SDIS, le président du tribunal administratif a cédé la parole au colonel Loubry qui a préféré ne rien ajouter, au vu de la position du rapporteur public.

Quant au colonel Vandebeulque, entouré des restes de sa garde prétorienne, n’est intervenu que quelques secondes. Dans son intervention, il a rejeté la faute sur l’état, en particulier sur le jugement du tribunal administratif de Paris, précisant même qu’il n’était  pas informé des éléments de la procédure du tribunal administratif de Paris ! Il a même considéré devant les juges que ce tribunal avait fait une erreur de droit !
 
Le président a conclu la séance en annonçant un délibéré dans un délai maximum de un mois.

Si le délibéré suit l’avis du rapporteur public, ce qui est le cas dans la quasi-totalité des décisions, le jugement sera exécutoire dés notification pour tous les protagonistes de l’affaire. Pour le colonel Vandebeulque, dès sa notification, il ne sera plus directeur du SDIS Réunion, il n’appartiendra plus au SDIS Réunion et il sera considéré comme n’ayant jamais été directeur du SDIS Réunion !
 
La fin du feuilleton dans quelques jours...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par TEGO le 31/01/2013 21:07

Le colonel Vandebeulque .... 1 p'tit bras !

2.Posté par Kaloupillé le 31/01/2013 21:12

En voilà un qui pourrait plus se prendre pour un BERLUSCONI ....

3.Posté par Sheitan le 31/01/2013 22:42

Et la présidente du SDIS qui n'assume pas ses responsabilités en ne se déplaçant même pas à l'audience!!!!!
C'est quand même elle qui l'a recruté, OK le gars n'a pas été réglo, mais il y a des fonctionnaires territoriaux pour vérifier tout ça. Les Hassen G. et Albert M. continuent de sévir... Après s'être lamentablement plantés dans l'affaire ARAST, s'être caché derrière un cabinet externe (payé grassement) pour compenser leur incompétence, ils sont toujours aux manettes et enfilent les perles...

4.Posté par Ma présence le 01/02/2013 04:33

Devant le tribunal administratif, VANDEBEULQUE dit que si le juge suit le rapporteur public, se sera" lourde de conséquences"! Pendant deux ans il a joué au chef sans avoir la qualité requise. A t'il pensé quand nombre d'agents du SDIS ont été sanctionnés par ses soins seraient lourdes de conséquences sur leur vie familiale et professionnelle? A t'il pensé que les mutations arbitraires de l'est au sud seraient lourdes de conséquences? Quelle autorité a t'il encore pour agir de la sorte surtout quand il n'a jamais pu réunir les conditions pour occuper ce poste?
Comment a t'il pu exiger des agents du SDIS d'avoir les UV necessaires pour avoir une promotion, quand lui même, il ignorait qu'il ne pouvait occuper le poste de directeur du SDIS de 2eme catégorie?
Que justice soit rendue, et que le poste de directeur du SDIS soit déclaré vacant.
VANDEBEULQUE a beneficié le soutien de l'état et qujourd'hui il crache sur eux en disant "je ne me suis pas fait nommer moi-même, sauf qu'il doit savoir quand on a pas son permis, on ne doit pas conduire, qu'on s'appelle vandebeulque ou tartampion? La régle s'applique pour tout le monde, qu'on soit pauvre ou riche, grand ou petit. Quand on est charcutier, on ne peux pas vouloir etre chirurgien.
Ce n'est que justice divine.

5.Posté par Pala le 01/02/2013 03:31

Si le Colonel est viré, il y a eu d'autres incompétences et du copinage. La Présidente du SDIS est une honte d'incompétence et devrait envisager sa démission de ce poste. Quand on n'est pas capable on laisse la place. Le Préfet de l'époque aussi s'est laisse' aller a du copinage ! Il a règle' cette affaire de nomination comme s'il était dans une République Bananière ! Une honte. Ces divers comportements insultent les réunionnais mais vous pouvez encore vous rattraper en participant et en adhérant a la décision qui frappe le Colonel: REMBOURSSEZ la partie de salaire qu'à perçu le colonel en tant que Directeur du SDIS alors que sa prise de fonction est une USURPATION co-décidée !!! Arrête berne a nous band' de.....

6.Posté par noe le 01/02/2013 06:07

On ne peut que lui souhaiter un bon départ sans fanfarres et un bon débarras ... C'est ce qu'il y aura de mieux pour la Réunion !
Doit-il rembourser tous les salaires induement perçus ?

7.Posté par Mwa la pa di le 01/02/2013 06:59

Logique, mais cela ne m'enlèvera pas que le Colonel Loubry, en dehors du piston minable de sa famille (C H) n'est pas non plus quelqu'un pouvant assumer cette tâche, (trop pistonné ). Sachant que son "beauf" a toujours utilisé le sdis pour placer ses hommes et nervis.....

8.Posté par zariko le 01/02/2013 07:08

Y à une justice quand même !!!

9.Posté par lol le 01/02/2013 09:28

ce n'est que la partie émergée de l'iceberg des magouilles entre copains qui font ce qu'ils veulent loin de la métropole, un bel exemple de néocolonialisme où la Réunion semble très loin des lois de la République

10.Posté par Bibi le 01/02/2013 16:22

Quand il y a eu un combat entre 2 hommes et que l'un dés deux est à terre ,c'est trop facile , avec la lâcheté ,même vos collègues ne le contestent pas,de ce monsieur de venir piétiner le VANDEBEULQUE ; monsieur l"officier du CODIS , vous êtes la honte de notre corporation . Tous les autres ont marcher haut la tête , vous , même grand , vous vous êtes mis à genoux pour n’être jamais visible Vous connaissez-le proverbe qui dit ''l'assiette manger y souffle dessus pou manger froid '' Vous le retrouverez sur votre route , .Celui qui a croiser le fer avec le grand , lui n'a plus d'avenir , il est au top.
Que ce qui arrive aujourd'hui , ne vous arrive jamais , mais ...........

11.Posté par durandal le 01/02/2013 17:28

Un beau combat et c'est bien là qu'il faut remettre le fer au feu à chaque fois qu'il y a des passe droits des magouilles des abus de pouvoir , allez en justice déposer plainte, y'en a marre des macros



12.Posté par Sylvain Liotard le 01/02/2013 22:10

Une belle tête de vainqueur ...

Même lorsqu'un tribunal, administratif qui plus est, lui donne tort, il parvient à rejeter la faute sur les juges de la République, un comble pour un haut fonctionnaire censé faire appliquer ce droit.

Quelle sortie pathétique pour ce (tout) petit colonel.

13.Posté par ASSOCIATION STOP INJUSTICE le 01/02/2013 23:41

Trés bonne décision, c'était vraiment le foutoir au sdis, c'est bien pour leurs employés,enfin

14.Posté par P 4 le 02/02/2013 07:02

qui parle de copinage ? le loubry beau-frére du maire de st louis s'il deviend directeur du sdis, le sdis va devenir sdissl ( st louisien) surtout qu'il à fait construire une grande case en centre ville de st louis.La peste va rempacer le cholera!!!

15.Posté par Scrupulus le 02/02/2013 10:21

Et hop c'est reparti pour un tour, La Réunion "département bananier" par excellence par la faute de nos élus reconduits systématiquement malgré magouilles et prison depuis des lustres !!!

16.Posté par jacky le 03/02/2013 08:02

Que lu rets ou que lu sava , merci Many aussi pour mon contrat .bientot mi sera embaucher
Mais ,y faut que le Jonas y arette jette fleur et baise cote galet
Merci que LOUBRY y rete pas directeur madame la présidente
merci que le directeur aijoint y repart
merci que les officiers y roule pu le dimanche avec le sien et femm dans loto rouze
merci pou met a zot traval
merci pou que lo morin y arette dimans; la mess avec son bout femel etavec lo loto li doit donne les autres pou travail
Mi pense que nana trop pou fait
Alos pou listant lo seul zaffair mi demand , arette moucate à nous dans la press
Mi rent bientot et mi veux pi y dit ,pompier la comine

17.Posté par Dignité le 03/02/2013 12:59

Depuis que cette boutique existe (le SDIS) il s'y passe toujours quelque chose. C'est un peu le réceptacle de tous les nervis des élus et aussi des agents du Conseil Général qui sont mis sur la touche. Le paradoxe c'est que les personnes à problèmes qui y sont affectés plombent la structure et la discréditent.
L'Etat comme le Département gèrent mal cette structure. Au lieu d'y faire régner une culture de gestion rigoureuse, ils préfèrent en faire un terrain de jeu propice à des deals douteux ou alors à des échanges bidons du genre : je vous laisse recruter untel et vous apportez un financement à tel projet.

18.Posté par Caton2 le 03/02/2013 14:53

Belle victoire qui se dessine, mais pour qui? Lorsqu'on vire un pourri, sous les ors de la république, on le remplace par un ripou...

19.Posté par Alain le 03/02/2013 19:21

Bravo à l'association stop injustice. J'ai voté HOLLANDE, se sera une façon de voir une justice irreprochable. le VANDEBEULQUE n'a pas compétence pour etre directeur donc il doit etre réintégré dans son corps d'origine. Il n'est plus sur la liste des directeurs donc la juge administratif ne peut pas ignorer ce fait.
Dans quelques jours, vous serez débarassez de ce personnage qui a tant été décrié par les syndicats, les élus et voir même ses collègues officiers.
C'est maintenant que la politique de M. HOLLANDE doit s'appliquer.
JUSTICE IRREPROCHABLE

20.Posté par comique le 05/02/2013 14:13

même avis que caton2.
et pour le remboursement de ses salaires faut pas rêver, il va même repartir avec un parachute qui sait.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes