MENU ZINFOS
Communiqué

SAIPER-UDAS: Des stylos rouges aux brassards noirs


Communiqué du SAIPER-UDAS :

Par N.P - Publié le Lundi 4 Février 2019 à 13:09 | Lu 330 fois

SAIPER-UDAS: Des stylos rouges aux brassards noirs
Les mouvements liés au #pas de vagues et le mouvement des stylos rouges instrumentalisés par notre ministre qui ne supporte pas la contradiction et soutient mordicus que tout le monde enseignant le soutient en approuvant ses réformes  fait montre ainsi du même aveuglement que son gouvernement face à la contestation des gilets jaunes.

Les revendications portées par ces mouvements traduisent pourtant incomplètement la réalité de ce qui se profile pour l’avenir de l’école : effectivement la question de la reconnaissance et de la rémunération sont centrales, mais les mesures qui vont être votées en février par le biais de la loi Blanquer et de l’instruction obligatoire à 3 ans vont, elles, conduire à détruire toute idée d’une école nationale publique.

Depuis la nomination de M. Blanquer la destruction systématisée de l’école nationale publique est ordonnancée sans que les réactions à la hauteur de l’enjeu ne soient organisées, mais sourdement une vraie colère gronde. 

Ces nombreuses réformes entamées et actées en février par la loi Blanquer vont transfigurer notre école : car c’est bien l’idéologie qui prévaut sur toute autre considération éthique d’amélioration de notre système éducatif. Et cette idéologie purement libérale de transformation sociétale doit passer nécessairement par une libéralisation outrancière d’un système d’éducation public et national vers un système à la carte :

Cette loi « pour une école de la confiance » est qualifiée à juste titre de loi « Blanquer » tellement cette loi respire l’idéologie blanquerienne : musèlement des enseignants, imposition de méthodes d’apprentissages fournies par des associations complices (en dépit de résultats d’évaluations scientifiques indépendants qui n’ont apporté aucune preuve d’un mieux lisant honnêtement défini), création d’écoles du socle et changement statutaire des établissements et des écoles permettant l’annualisation du temps de travail, suppression des ESPE et création des INSPE. Au-delà d’un changement de cycle, c’est la fin d’une formation indépendante, et l’évaluation permanente des élèves, des écoles et établissements n’a jamais fait la preuve de son efficacité auprès des élèves.

Mais l’enjeu est tout autre : il s’agit de trier les élèves dès la maternelle rendue obligatoire à trois ans pour les faire entrer dans des cases, les confronter au tri scolaire, puis les encaserner au cours d’un SNU (service national universel) à la gloire du président, coutant au bas mot plusieurs milliards à notre ministère, afin de rendre notre système efficient au regard d’une idéologie libérale qui ne se cache même plus.
Dans un tel cadre, il ne nous reste plus qu’à poursuivre toute forme de contestation : mouvements de grèves, manifestations… Nous pouvons par exemple, enfiler un brassard noir, dormir dans nos écoles pour faire vivre la défense de notre Ecole publique nationale : devenons les « Brassards noirs  de l’Ecole Publique Nationale».

Le SAIPER-UDAS




1.Posté par Granvill le 07/02/2019 17:41

Il y a "l'école de la République" il y a l'état de l'école et de l'enseignement en général : à la Réunion, aux Antilles comprenez l'école des territoires outre-mer, spécificités, difficultés etc; liées à chaque territoire, poursuivre toute forme de contestation ok, dormir dans les écoles non, mais dormir, siéger, camper dans les bureaux du rectorat faudrait peut-être y penser pour faire bouger les lignes afin d'attirer l'attention au plus haut.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes