Education

Rythmes scolaires: La fronde des maires s'organise autour du coût de la réforme

Vendredi 25 Avril 2014 - 18:27

Rythmes scolaires: La fronde des maires s'organise autour du coût de la réforme
La réforme des rythmes scolaires est de plus en plus contestée. La fronde des maires s'est d'ailleurs ravivée depuis le renouvellement de certaines équipes municipales.

Dans notre département, trois maires ont formellement envisagé de ne pas appliquer la réforme à la rentrée d'août. Saint-André, Le Tampon et Saint-Louis mènent l'opposition à la semaine de quatre jours et demi pour les écoliers.

Assurément le plus abouti dans son raisonnement juridique, Jean-Paul Virapoullé envisage, au-delà de la non application à sa commune, de casser la loi devant le Conseil constitutionnel. La réflexion de l'ancien sénateur est simple. L'instauration de la loi implique un soutien financier de l'Etat la première année avant que la charge ne revienne intégralement à la collectivité locale. Pour le maire de Saint-André, le principe de la non compensation par l'Etat des charges supplémentaires induites pour sa commune est contraire à l'esprit de la loi de décentralisation Acte II. Le fameux "transfert de compétences à l'euro près" n'est pas respecté selon le maire de Saint-André.

Au Tampon, c'est une motion votée samedi dernier en conseil municipal qui donne la dimension du désaccord tamponais à appliquer la réforme. Après le listing d'une vingtaine de "considérant" dans l'affaire présentée aux élus, le maire du Tampon argumente jusque dans les moindres détails. Il n'y a pas de petites économies. "La restauration des élèves le mercredi ou le samedi matin entraînerait une augmentation des volumes horaires de travail du personnel communal affecté à ce service, donc à un recrutement supplémentaire, donc à un coût supplémentaire pour la collectivité. Il convient aussi de ne pas oublier le coût des frais annexes tels que l'eau, l'électricité, le carburant", entrevoit André Thien Ah Koon.

Le maire estime que le coût de la mise en place de la réforme serait de l’ordre de 2,3 à 2,5 millions euros pour sa commune. Soit dans l'absolu 10% du produit fiscal communal, ce qui entraînera l'augmentation des impôts locaux. Inenvisageable et impopulaire pour le nouveau maire.

Seulement 6 communes volontaires en 2013

L'état des finances est encore plus criant à Saint-Louis où lors d'une conférence de presse justement consacrée aux finances de la commune, Cyrille Hamilcaro en a profité pour rappeler, conformément à ses promesses de campagne, qu'il n'appliquerait pas la réforme en l'état. Un million d'euros serait l'ardoise qu'engendrerait son application, et ce pour un seul exercice. Assurément impensable pour Saint-Louis. Le maire prévoyait d'alerter par un courrier il y a une semaine le représentant de l'Etat ainsi que le représentant du ministre de l'Education, le recteur de La Réunion.

Malgré cette fronde qui s'organise, six communes (Saint-Benoît, Saint-Denis, La Possession, Petite-Île, Saint-Joseph et La Plaine des Palmistes) expérimentent depuis septembre dernier la réforme des rythmes scolaires.

A ce titre, elles bénéficient d'une aide de 50 euros par élève attribuée par l'Etat mais qui disparaît les années suivantes. Un coup de pouce qui n'a donc pas réussi à séduire plus de maires en 2013 et qui ne semble pas le faire davantage en 2014.

Reste à savoir comment les maires frondeurs prêts à ne pas appliquer la loi réviseront leur attitude suite aux déclarations ce vendredi 25 avril de Benoît Hamon. Le nouveau ministre de l'Education parle d'un assouplissement du dispositif. La question financière en sera-t-elle pour autant réglée ?
LG
Lu 1433 fois



1.Posté par mi marche ec Jaures le 25/04/2014 19:52

casser la loi serait l’idéal parce que l'assouplissement de valls c'est carrément du foutage de gueule.

2.Posté par Intox le 25/04/2014 21:53 (depuis mobile)

Au journaliste qui a écrit cet article. Vérifiez vos sources ou faites un véritable travail de recherche. Petite ile et st Denis ne le font pas en 2013. Lamentable.

3.Posté par fabien b le 26/04/2014 01:21

st denis applique la réforme depuis 2013 mais devant le tollé le maire a décidé de couper la poire en deux en le faisant sur la base du volontariat. du coup seule la circonscription 2 de st denis expérimente à ma connaissance.

petite ile pareil. le maire avait choisi d'appliquer la réforme et devant la révolte a décalé l'application pour 2014 au dernier moment. ils voulaient juste l'appliquer parce qu'ils sont socialistes mais intérieurement ils ont dû se pose des questions.

bref, un vrai mic mac cette réforme qui -porte bien son nom. elle doit être elle aussi réformée bientot.

réformons la réforme : on adore ça en france

4.Posté par zépété le 26/04/2014 08:20

encore une promesse qui va valser…

5.Posté par noe le 26/04/2014 08:23

Cette affaire de rythmes coutera très cher aux communes si l'état ne leur vient pas en aide !!!
Et puis ça ne sert à rien de changer quelque chose qui marche !
Dans le Primaire , 4 jours de classe de 6 h par semaine n'ont jamais fatigué, ni épuisé nos enfants ! ce sont des "boules de vie" qui aiment aller à l'école ,pour voir la maîtresse , les copines , les repas à la cantine et s'amuser ...
A croire que l'EN veut détruire nos enfants .... et la France !
On veut tj changer !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

A ces idiots qui nous gouvernent ! Je ne boirai plus de champagne en leur honneur !

6.Posté par goyavlet le 26/04/2014 09:43

@5

J'hallucine. Noe est contre une réforme de ce gouvernement, alors qu'avant les élections il était pour.
Mais oui, notre ex maire socialo s'es fait dégager, donc notre Noé, directeur d'école, retourne sa veste sa chemise et son slip plus vite que l'éclair, et voilà notre plus grand macro régional, prêt à critiquer cette réforme. Vive l'impression sur papier de l'évolution de Nono le lecheur.

Depuis le début de cette réforme, nous sommes plusieurs à dire que celà n'ammènera rien à nos enfants, mais juste à faire plaisir à des psychologues et autres trous du c.. qui n'existant pas dans leur vie perso, viennent nous faire chier dans notre vie.

Et si un référendum pouvait être organiser avec un QCM sur quelques points de notre société, peut-être que ce gouvernement de nuls verraient enfin comment la vie est dure (enfin pas pour Noe et sa paye de gros fonctionnaires zoreil).

7.Posté par c''''est moi le 26/04/2014 09:51

Pour que nos enfants apprennent mieux et soient encouragés à aller en classe , il faut que les enseignants(es) fassent mieux leur boulot de transmetteurs du savoir :
-Lire, écrire, parler pour apprendre dans toutes les disciplines
-Travailler particulièrement les connaissances et compétences qui donnent lieu à de fortes inégalités comme le français que 75% ne maîtrisent pas bien
-Expliciter les démarches d’apprentissage pour que les élèves comprennent le sens des enseignements
-Mettre en œuvre des stratégies éprouvées dans les enseignements
-Suivre les cohortes d'élèves
-Coopérer de façon intelligente avec les parents et non les rejeter
-Coopérer mieux avec les partenaires (associations , mairie , autres écoles...)
-Travailler vraiment en équipe en faisant des échanges des pratiques ....

L'Education Nationale veut-elle vraiment la réussite des enfants de la République ????

Les autres "affaires" ne sont que des pansements inutiles et pervers ... et qui n'adhère pas le plus grand nombre !

8.Posté par noe le 26/04/2014 14:57

Goyavlet semble avoir trop bu de son jus ... et se met à délirer ...Les rythmes sont peut-être bons , un super projet pour les enfants mais il faut aller plus loin en changeant de méthode , de programme scolaire et diminuer le temps d'école ...j'imagine 16 h devant le prof par semaine à écouter ses causeries sans queue ni tête et le reste du temps en sport , repos , braderie , danse ...télé!
Il est même inutile d'aller en classe , tout peut s'apprendre par internet comme Magistère!
Car avoir des diplômes ne veut pas dire avoir un boulot bien payé ...
Ce goyavlet , bien pensant à ses heures , se trompe souvent de personnage (boisson trop consommée!!!)
N'est pas "noe" qui veut ! et il peut aller voir le film qui a té fait sur ma vie d'antan et c'est même moi , l'acteur ...j'ai dû laisser pousser ma barbe pour paraître plus vieux alors que je n'ai que 98 ans et des poussières !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter