Education

Rythmes scolaires: "La fatigue des enfants" pourrait avoir raison du mercredi à La Possession

Mercredi 21 Mai 2014 - 17:56

Après une année d'expérimentation, la nouvelle municipalité de La Possession a offert cet après-midi un nouveau créneau aux parents et enseignants pour ajuster la réforme des rythmes scolaires. A la manière de Saint-Denis, la ville pourrait revenir sur le choix de la demi-journée supplémentaire actuellement fixée au mercredi.


Parents et enseignants ont répondu présents cet après-midi à La Possession. Sur proposition de la mairie, un dernier tour de table duquel des ajustements pourront être envisagés a été mis en place dans le cadre de l'application de la reforme des rythmes scolaires.

Regroupés en ateliers de travail, parents et enseignants - ils étaient plus d'une centaine - avaient l'occasion de laisser émerger leurs éventuels doutes sur les conditions d'accueil de leur enfant en août prochain.

Un fil conducteur a néanmoins été fixé par la mairie car le cadre de la réforme est connu à La Possession depuis un an. Les écoliers doivent actuellement se rendre en classe le mercredi matin. Un choix validé par référendum.

Au cours de son discours introductif, la maire, Vanessa Miranville, a rappelé que l'année écoulée a permis de constater une chose : "les enfants sont fatigués". La mairie va-t-elle pour autant reporter son choix sur le samedi ? Seule la synthèse de ces ateliers permettra de faire émerger la nouvelle attente des parents/enseignants. Une indication tout de même, Vanessa Miranville estime que la faible mobilisation de la consultation populaire pourrait plaider en faveur d'une réorientation. "Mercredi ou samedi : la réponse a été donnée par référendum l'année dernière mais au regard des chiffres, il n'y a qu'un quart des parents qui se sont exprimés pour le mercredi. Etant démocrate, j'estime que la question mérite encore d'être posée", a-t-elle affirmée. Peut-être que cette remarque sera suivie par les parents et enseignants présents cet après-midi.

Quelle crédibilité accorder à un référendum peu mobilisateur ?

Ancien artisan de cette application dès 2013 dans sa ville, Jean-Hugues Savigny, ancien adjoint, marque son étonnement. Il ne pose qu'une seule question à l'adresse de la maire : "à combien elle situe le quorum des inscrits pour décider des évolutions de la réforme ?"

L'une des autres questions de ce séminaire a été celle du regroupement des temps d'activités périscolaires (TAP) sur un ou deux créneaux horaires dans la semaine. Ce regroupement permettrait "une mutualisation des interventions des encadrants pour ne pas faire appel aux ATSEM, utilisés actuellement, mais dont ce n'est pas la vocation première", explique en marge du séminaire Vanessa Miranville. Elle fait aussi prévaloir l'intérêt d'un regroupement pour diminuer l'incidence financière du dispositif. L'Etat, qui aide la première année, reste pour l'heure évasif sur la reconductibilité de l'aide. La mairie a par exemple dû aligner 700.000 euros supplémentaires au budget de la caisse des écoles cette année. Si le dispositif reste en l'état, la maire prévient : une augmentation d'impôts deviendrait inéluctable.

L'application de la réforme s'attarde également sur des détails qui paraîtraient anodins au premier regard. C'est le cas de la fixation de l'heure de rentrée de cette demi journée en plus. Là encore les options sont livrées en vrac : soit 8h, soit 8h15, soit 8h30, un choix sera fait en concertation avec les parents et les enseignants. Même cas de figure pour la pause méridienne qui sera amenée à évoluer pour permettre aux enfants d'avoir plus de temps pour la restauration scolaire.

Comme les 23 autres communes de l'île, La Possession devra rendre ses conclusions au Recteur à la mi-juin.

ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3440 fois



1.Posté par le mur le 21/05/2014 19:24

la fatique des enfants. mais quelle connerie, mais quelle excuse en bois, n importe quoi, ca fait surtout ch.... les parents et les profs de se deplacer, parce que les enfants le mercredi ou le samedi, ben ils se levent a la meme heure a peu de choses pres que les jours d ecole. alors faut arreter de dire n importe quoi

2.Posté par mi marche ec Melenchon le 21/05/2014 19:26

savigny, porte cartable de Peillon et Annete, la honte du front de gauche.

3.Posté par noelevrai le 21/05/2014 22:26

Le titre .. NON
Aux dernières nouvelles , les congressistes ont opté pour le mercredi travaillé ...
C'est mieux !
Les enfants et les profs pourront se reposer le samedi et le dimanche .... enfin pas pour les profs qui doivent préparer le travail pour le lundi ...
Parmi les activités qui prendront place à un moment d’éveil, dans les rythmes de l’élève, (les TAP), ouverture et pratique culturelles - complémentaires des enseignements artistiques qui figurent au programme de l'école élémentaire et du collège – doivent occuper une place de choix. Elles favorisent les apprentissages de l’enfant, le développement de sa sensibilité et surtout permettent à ceux qui, sans l’école, n’y auraient pas accès pour différentes raisons – contexte socio-familial ou éloignement en
zone rurale - de bénéficier des mêmes repères que les enfants plus favorisés par leur environnement .

Faisons tout pour la réussite de nos enfants !
Ne mettons pas l'Enfant à notre hauteur mais mettons-nous à la hauteur de l'Enfant ...il a son rythme de travail... il apprend à son rythme ...

4.Posté par Candide le 22/05/2014 01:00

Et pourquoi ne pas ajouter une demi journée pour les parents (au lieu des enfants) ?
Pourquoi ne pas introduire un permis de faire des enfants ?
Notre société, partant d'une bonne intention qui consiste à aider les gens dans le besoin, a créé des comportements pervers : beaucoup de parents se reposent sur l'école et la société pour élever leurs enfants.
Et après, on entend, dans les journaux télévisés, des mamans dire que c'est un bon marmaille, celui la même qui vient de tué par un coup de couteau pour un regard "déplacé".

5.Posté par Zbob le 22/05/2014 06:51

Tous les médecins spécialisés dans l'étude du sommeil le disent:
nos rythmes scolaires sont débiles:
Il faut arrêter le travail le mercredi et ne pas rallonger les journées avec de pseudo activités d'éveil ( dans certaines communes ce sera jeux de baballe et ça n'importe quel gosse peut faire dans son quartier avec ses copains et ça ne coute rien à la collectivité) retravailler le samedi matin ( et arrêter de dire que les profs ne veulent pas ...ils font comment en lycée?) enfin et surtout raccourcir les trop longues vacances...mais chez nous il y a le problème de la chaleur ( pas encore réglé par des aménagements de locaux , pas forcément la clim) et en métropole le lobby des hôteliers et des agences de tourisme...ce sont eux qui mènent la danse.

6.Posté par kafrine974 le 22/05/2014 10:30

"Candide" ou lé prof ? parce que évidemment on compte sur l'école pour nous aider dans l'éducation de nos enfants ! hé ho ! chacun fait son boulot et y a pas de mal à aider un enfant à se socialiser ??? mais kouèk i veu dire ma fille ? kan ou sign pou devenir prof, si ou espèr ress dan' out' contrat de travail, c'est du délire !!! Ce sont des enfants !!!!
et merci, grand merci à "le mur" pour son poste, exact mon kamarad....et je dirais même plus : Enfant ça ne m'a pas fait mal, ni fatigué de me lever le samedi matin, ça embêtait ma mère (pour rester polie) qui venait me chercher avec ses rouleaux dans les cheveux.
belle journée ensoleillée zot tout'

7.Posté par noe le 22/05/2014 10:37

Nos enfants ont besoin d'être occupés par des professionnels de l'animation (pas de garderie stérile et non pédagogique) ....
Les TAP sont nécessaires pour le mieux-être de nos bambins... ils ont besoin comme nous , adultes , après une journée de boulot , d'être décompressés par des jeux ludiques , des sports ... et non tj devant la télé familiale ...
Les familles qui ont des moyens peuvent inscrire leurs enfants dans des clubs mais pour les autres familles plus modestes , les TAP compensent !

8.Posté par JH Savigny le 22/05/2014 14:46

De mon point de vue, la poursuite du principe de consultation préalable – pour proposition et/ou pour avis – que l’ancienne majorité avait initiée est une excellente chose. Ensuite, le projet d’organisation des lundis, mardis, jeudis et vendredis tout à fait acceptable du point de vue des conditions de la coéducation visée (continuité éducative Etat/Famille/Collectivité). Et même mieux que l’organisation actuelle du point de vue des contenus des TAP. Mais la nouvelle organisation reste toutefois encore perfectible du point de vue des apprentissages (réceptivité des enfants en fin d’après midi). Reste maintenant la question de l’arbitrage. Qui in fine valide le choix à remettre au rectorat ? Les conseils d’école ? Les parents ? Le Conseil municipal ? Une consultation référendaire ? Et principalement pour ce qui est du choix du mercredi, source de fatigue, selon les chrono-biologistes et maintenant aussi selon les parents si l’on s’en tient aux propos liminaires de Mme la Maire. Il faut donc soumettre ces questions au corps électoral arrêté via une consultation que l’on peut matériellement largement organiser avant la date fatidique du 6 juin. Une démocrate, comme a tenu à se définir la Maire (sans doute pour laisser entendre que nous, son Opposition, ne le serions pas !) ne peut pas se permettre une telle impasse. 140 personnes pas toutes identifiées et mandatées ne peuvent en effet se prononcer pour les quelques 3000 familles concernées au premier chef par ces questions. Au demeurant, elle aura aussi la précaution de préciser préalablement au corps électoral les conditions de validations des résultats. 50% des exprimés, 50% des inscrits ? A défaut, qui arbitre en dernier ressort ?

9.Posté par Alio le 22/05/2014 17:36

@ceux qui comparent la situation actuelle à celle qu'ils ont connue quand ils étaient enfant : bien sûr que ça ne nous a pas tués d'aller à l'école 4,5 jours par semaine... mais c'était parce que, comme la plupart de mes camarades de classe, quand j'étais jeune ma mère ne travaillait pas. Elle venait donc me chercher à la fin de l'école et je pouvais me reposer chez moi. Je faisais mes devoirs tranquillement après mon gouter, ensuite j'allais jouer dans la rue avec les copains, ou je regardait 'lîle aux enfants...
Aujourd'hui je suis mère de 2 enfants et je travaille à temps plein, je ne peux pas aller les chercher donc je les laisse à la garderie. On rentre à la maison vers 18 h 30, alors qu'on est levés depuis 6 h 40 le matin. Résultats le vendredi soir mes enfants sont épuisés (et moi aussi). Le mercredi matin tranquille et les WE de 2 jours sont importants parce que les temps modernes sont FATIGANTS !!! bien plus que le tan lontan, où il y avait finalement bien plus de temps calmes. Nos enfants sont perpétuellement sollicités, par l'école, les TAP, les périscolaires, la télé à 200 km / h, les écrans les DS les ordi etc... Chez nous pas de télé, mais reconnaissez qu'on ne peut pas comparer leur enfance avec celle que les adultes d'aujourd'hui ont vécue.
Et puis le problème du niveau scolaire des enfants ne sera pas résolu avec cette histoire de 1/2 journée en plus !
Je ne crois pas que tous les élèves et étudiants incultes et incapables de faire une phrase simple sans faute d'orthographe doivent leur niveau détestable à une question de rythmes scolaires. Ils sont devenus majoritaires à l'université, ils ont tous le bac, et ils ont pourtant un niveau équivalant CM2... Qu'allons nous en faire ??? Toute cette bataille de rythmes scolaires pour cacher les véritables (et dramatiques) problèmes de notre système.

10.Posté par Alio le 22/05/2014 17:38

Noé vous rêvez !!!! dans les communes pauvres (là où vivent les gens pauvres) les TAP sont pourris, nuls. Ils ne font que répéter les jeux de récré, et accentuer la fatigue des enfants. Soyez un peu réaliste.

11.Posté par jean-jacques le 22/05/2014 21:24

post 9

Excellent témoignage et analyse ! J'ajouterai que pour compenser les heures en plus cette demi-journée sera prise sur le temps que les enseignants consacraient après classe au rattrapage des élèves en difficulté. Ce temps se réduira donc maintenant comme peau de chagrin , alors quand on sait que le gros souci surtout dans les écoles publiques c'est les différences de niveau énormes entre les meilleurs et les moins bons qui a pour conséquence de tirer le niveau vers le bas , on va aggraver la chose et ce ne seront plus des élèves niveau cm2 que l'on aura au bac mais niveau ce2 ?
Ce changement a été introduit par un ambitieux qui voulait à tout prix laisser son nom sur une réforme !

PS ne perdez pas votre temps à répondre à noé , il a déjà écrit exactement le contraire sur ce sujet...
C'est un programme informatique (ou un employé?) qui écrit n'importe quoi de préférence tout et son contraire sur les sujets sensibles pour créer la polémique et du volume "clics" sur ce site.

12.Posté par sade le 23/05/2014 09:46

Ah!!!! Monsieur JH Savigny, votre défaite vous déstabilise et les demandes d'explications sur le fonctionnement, les engagements etc...de la nouvelle équipe vous dérange. Effectivement il y a certainement des choses cachées dans le placard de votre bureau. Je ne sais pas ce que l'équipe de Mme Miranville sera capable de faire, mais une chose est sûre c'est que les possessionnais ont souhaités le changement et qu'ils l'ont eu. Arrêtez de jeter le discrédit sur la politique, les opinions, les actions de cette nouvelle équipe!!!! Soyez honnête avec vous-même!!! Ne faisiez vous pas parti de l'opposition (face à Mr Roland ROBERT) à vos débuts?? Ne teniez vous pas le même discours à l'encontre de l'équipe de Mr Roland ROBERT?? En fait vous n'avez pas d'idée politique, vos idées changent en fonction de ce que vous avez a gagner......dans moins de deux ans vous défendrez l'équipe de Mme MIRANVILLE de tous vos forces......

13.Posté par PE à Noé le 27/05/2014 20:06

Les TAP c'est de la merde! Nos élèves ont besoin d'acquérir les fondamentaux. Il y a déjà bien trop de place dans nos programme pour les arts, dont la plupart des familles et des élèves en milieu soit disant "défavorisé" n'ont que faire! Allez mener un projet en partenariat avec un musée, invitez les parents en fin d'année pour qu'ils puissent apprécier les travaux des élèves et le boulot des enseignants et partenaires et vous verrez le résultat: seuls les élèves éduqués (attention, cela ne signifie pas "riches") avec des parents qui se lèvent pour bosser tous les matins, assistent à la présentation du projet. Alors parler d'ouverture au monde, de culture grâce aux TAP et à la mairie...c'est bien mais il faudrait d'abord travailler sur l'éducation de la famille. Y'en a marre de vouloir jouer les sauveurs et participer au développement de l'assistanat. Il serait également préférable de réviser nos programmes au sein de l'école et d'en rester à l'essentiel. Les arts et les langues étrangères, c'est cool mais ça ne forme pas à tous les métiers, surtout quand on ne sait ni lire ni s'exprimer dans sa propre langue (et je ne parle même pas d'écrire correctement)

14.Posté par L''''Ardéchoise le 27/05/2014 21:28

PE (13) : bien envoyé et tellement vrai !

15.Posté par noelevrai le 27/05/2014 21:52

Post 13
Voilà ce qu'il faudrait vraiment faire pour la réussite de tous :
1) Dans les différentes matières, le travail en groupe des élèves est organisé dans des groupes hétérogènes pour favoriser les confrontations des démarches intellectuelles.
2) L’accompagnement du travail personnel des élèves est organisé. Il vise à renforcer l’explicitation des démarches d’apprentissage des élèves et leur engagement dans le travail scolaire.
3) Les projets d’école, d’établissement et de réseau visent le bien-être des élèves et un bon climat scolaire. La continuité école-collège est au cœur du projet de réseau en appui sur le cycle de consolidation grâce au conseil école-collège.
4) L’évaluation des élèves, conduite avec bienveillance, repose sur des objectifs exigeants. Des modes d’évaluation valorisant l’investissement, le travail et les progrès des élèves sont mis en œuvre à tous les niveaux et dans toutes les classes.
5) Des évaluations diagnostiques sont mises en œuvre prioritairement dans les années d’entrée dans un nouveau cycle (CP/CM1/5e). Ces évaluations sont élaborées et corrigées par plusieurs enseignants de domaines d’enseignement et/ou de niveaux différents (faire émerger le fait que l’élève appartient à une équipe)
6) Valorisation du travail (presse, expositions de travaux d’élèves, invitation des parents,…)

Beaucoup de chemin à faire encore et encore ...
Mais de grâce , cessons de taper sur les TAP ................................

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >