MENU ZINFOS
Economie

Runmasques : Une production hebdomadaire de 500 000 masques, visite des lignes de production au Port


La fabrication des premiers masques chirurgicaux et de type FFP2 made in Réunion par la société Runmasques est enfin lancée. Assemblés chez ICP Roto au Port au sein de trois lignes de production, cette production à grande échelle permettra de faire face à la crise sanitaire et d'éviter les ruptures de stocks dans l'île.

Par - Publié le Mardi 21 Juillet 2020 à 16:34 | Lu 5251 fois

Les premières machines pour la fabrication de ces masques de protection avaient été réceptionnées le 25 mai dernier, en présence du président de Région Didier Robert, de la vice-présidente de la collectivité en charge de la continuité territoriale Yolaine Costes et du consul général de Chine Zhihong Cheng.
 
Les premières machines à fabriquer des masques débarquent à La Réunion

À leurs côtés, deux entrepreneurs locaux, le Dr Gérard d'Abbadie du groupe de santé les Flamboyants et Alfred Chane Pane, président d'ICP Roto et de Corail Hélicoptères, qui sont parmi les premiers acteurs locaux à avoir passé commande pour ces machines, d'un coût unitaire de 300 000 euros (FFP2) et de 200 000 euros (masques chirurgicaux). C'est un total de six machines qui devraient rejoindre les deux groupes, qui disposeront chacun de trois appareils.

Chez ICP Roto, les machines, arrivées début juin par différents bateaux, sont installées dans une salle blanche et produisent aussi bien des masques chirurgicaux que FFP2. "Cette salle blanche a été traitée pour qu'il n'y ait pas de bactéries. Elle fonctionne grâce à une atmosphère pressurisée, filtrée et climatisée", tient à préciser Alfred Chane-Pane, qui vise une production hebdomadaire de 500 000 masques.

L'entreprise dispose de trois lignes de production, deux dédiées aux masques FFP2 et la dernière est utilisée pour la confection des masques chirurgicaux. Leurs productions ont démarré à la mi-juin pour une capacité mensuelle de production de quatre millions de masques.  Le travail ne manquera pas pour faire tourner ces machines 24h/24 et 5 jours/7 et une campagne de recrutement a même été lancée pour faire face à la demande. Actuellement 12 personnes ont été recrutées à temps complet pour la production de ces masques. "En cas de seconde vague, nous avons également la capacité de prendre des CDD ou des intérimaires complémentaires pour déployer l'ensemble des équipes et faire fonctionner le tout 24 heures sur 24", poursuit le gérant de Runmasques.

Comme le rappelle Alfred Chane Pane, ces acquisitions vont permettre à notre territoire de faire face à la très grande difficulté de livraison des précieux masques durant la crise du coronavirus, entre vols de cargaison de masques sur les tarmacs des aéroports ou acheteurs qui surenchérissent au dernier moment. "Il s'est passé la même chose pour les machines, dont les prix ont flambé durant cette période" indique le gérant d'ICP Roto, qui s'est fait dérober sa machine à deux reprises avant de se faire rembourser.

Pour écouler ses masques, Runmasques va passer par le réseaux de vente des pharmaciens ou de la grande distribution mais aussi par la vente directe auprès des grandes entreprises.



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par IXE le 21/07/2020 17:15

Bonne initiative.

2.Posté par oté la Réunion le 21/07/2020 17:45

Excellente initiative!
Ils sont au service de l'intérêt public! MERCI
Est-ce que les masques sont certifiés?

3.Posté par spartacus974 le 21/07/2020 17:52

Tous ces masques posent déjà un énorme problème de pollution car beaucoup sont laissés en pleine nature,sur les trottoirs après usage.L’inconvénient du jetable est qu'il est jeté n'importe où par ceux qui n'ont pas compris que la Nature mettra très longtemps pour le dégrader.

4.Posté par Lora le 21/07/2020 18:25

Oui belle initiative économique.
Je souhaiterai que la Région, les interco et l'entrepreneur se penche dès maintenant, si ce n'est fait, sur l'élimination de tout ce plastique + ou - souillé ou infecté. Pourquoi pas le bruler pour faire l'énergie dont nous avons tant besoin ?

5.Posté par charly le 21/07/2020 18:33

Oui , mais à quel prix ????
L’industriel n'en parle pas ou le journaliste n'a pas posé la question ?????
Essentiel , mon cher Watttsssooonnnn Si le prix n'intéresse pas Zinfos974 , nous oui
Donc nous attende
Pierrot au boulot

6.Posté par Zozo le 21/07/2020 18:50

Combien 3 euros le masque.....nou la fé

7.Posté par Ti coq le 21/07/2020 18:53

Les masques ont déjà remporté près de 175 millions d'euros de chiffre d'affaires aux grandes surfaces depuis le 11 mai.
Qui dit mieux. Ces industriels vont continuer à faire du profit.
Le citoyen lambda n'a pas demandé l'existence de ce virus. L'état doit prendre en charge le coût de ces masques.

8.Posté par babarun ® le 21/07/2020 18:54

moi ce qui m’étonne c'est le peu d'investissement........DONC pourquoi en France il y a eu une telle délocalisation de cette production.........

pays de vendeur pistache........

9.Posté par Heuuu excusez moi ! le 21/07/2020 17:07

L’utilité du masque étant controversée doit on déduire que le lobby local va par l entremise de l’ARS et probablement de la préfecture nous imposer durablement cet bouffonnerie ?

10.Posté par Au bal masqué le 21/07/2020 19:36

Si les transporteurs souhaitent attraper Robert ils savent quoi faire.

11.Posté par PATRICK CEVENNES le 21/07/2020 19:46

fukcd473
Combien ça coûte à l'État et à l'utilisateur final ?
Parce que rien n'est gratuit !

12.Posté par Thierrymassicot le 21/07/2020 20:05

Bravo Msieur!!!

Belle implication, prise de risque en investissant dans de telles machines, en une belle salle blanche..J'espère que vous n'êtes pas seul à prendre le risque, que les instances départementales jusqu'à nationales sont derrière vous, en espérant que vous n'ayez pas à faire tourner 7/7 vos machines..Merci Monsieur Chane-Pane.

13.Posté par exellent le 21/07/2020 20:23

En cas de seconde vague y a bon le porte monnaie ....
les gens comptent trop sur les masques
une production de masques rien d extraordinaire
et compliqué a mettre en place pour ceux qui le capital ...
donc au final masques ne sont pas made in china

14.Posté par Dom le 22/07/2020 06:32

Post 3, il y a pollution même quand on les met à la poubelle. Pour faire les courses privilégions les masques en tissu. Ffp2 et chirurgicaux pour les soignants et les situations sensibles.

15.Posté par Kaskavel974 le 22/07/2020 07:39

Maintenant que la Réunion est en capacité de production de plus de 15 000 000 de masques par mois, il faut bien que l'État aide les entreprises à les écouler et grossir leurs comptes en banque
Entre-nous, seuls les masques ffp2 offrent une efficacité supérieure à 95%
Les masques en tissus ne servent qu'à rassurer ou à effrayer la personne en face de même que ,les masques chirurgicaux réduisent l'émission en situation normale,,, ne servent à rien si la personne tousse et pas plus à la réception

16.Posté par Espoir le 22/07/2020 07:52

Oui belle initiative et on dit si il y a une deuxième vague on est prêt. Pour moi reste un problème la matière première vient de quel pays.

17.Posté par Business le 22/07/2020 08:08

Ah je cromprends mieux les décrets obligeant le port des masques chirurgicaux ! faut bien écouler les productions !!!!Business is business !!!!

18.Posté par Fred le 22/07/2020 08:31

Il a oublié de dire que c'est la région et son grand camarade Didier qui a payé la machine et qu'il va du bénef avec l'argent de nos impôts.

19.Posté par Zarin le 22/07/2020 11:15

Noam Chomsky : « Créer un monde différent, c’est l’occasion ou jamais de s’y mettre »

20.Posté par polo974 le 22/07/2020 11:29

il ne faudra oublier de faire la maintenance...


21.Posté par Jambalac le 22/07/2020 12:18

8.Posté par babarun

pays de vendeur pistache........
..................................
Nous sommes des paresseux du bulbe: non seulement nous avons délocalisé et demandé aux chinois de produire nos pistaches mais en sus nous désirons qu'ils les pré-machent à notre place. Nous voulons du "manger cuit" mais de plus "déjà pré-mastiqué".
Bientôt on arrivera à vouloir des pistaches déjà digérés. On se dirige vers une société de merde.

22.Posté par Adolphe benito le 22/07/2020 23:54

12.

Si acp pouvait nous en dire plus sur les casseroles qu'il a..

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes